ADAM BOMB : Live Report au Blogg de Lyon (28 août 2014)

 

LE BLOGGAllez ! Deux bonnes nouvelles et une mauvaise. La mauvaise, c’est que les vacances se terminent, la première bonne nouvelle c’est qu’il fait enfin beau et la deuxième, c’est que les concerts reprennent !!  Et ça c’est une putain de bonne nouvelle car je commençais sérieusement à être en manque, moi !

Tellement en manque que je suis parti à toute berzingue…  sans mon appareil photo ! Pas malin pour un mec qui veut faire un report.. Mais ne vous inquiétez pas, on reprend les bonnes vieilles méthodes d’avant : heureusement il y a l’I-Phone, l’I-phone !!! 

Pour cette reprise des hostilités, direction Lyon et un nouvel endroit tout nouveau pour moi et  pour nos concerts : le Blogg.

Déjà le point méga positif, c’est que ce n’est pas galère pour se garer, il y a même un parking géant ! Le Blogg a une super terrasse et une grande salle avec une scène… Bon, pas haute la scène, mais c’est une scène quand même.

ADAM 7

J’ai à peine mis le premier pied sur la terrasse que je vois Monsieur ADAM BOMB qui est déjà là pour me dire bonjour…. et surtout pour vendre ses désormais légendaires tickets de tombola. Non, non, non, pas pour gagner une tringle à rideaux mais pour gagner un beau T-shirt ADAM BOMB. Pas con le père ADAM sur ce coup-là : une centaine de billets à un euro… Il est amorti son T-shirt !!

Bon, il faut dire que certaines personnes vont avoir du temps pour lui acheter des billets car avant qu’il ne monte sur scène, on va avoir droit à deux groupes de covers.

Moi, je trouve que j’ai de la chance : c’est vachement agréable d’être en terrasse. Et en plus, il y a un DJ qui nous passe de la musique ! Seul petit bémol : on ne sait pas du coup quand les groupes commencent à jouer. Pour ceux qui finissent, on le sait : c’est quand on voit tout le monde ressortir !

ADAM 5

Bien entendu, je ne vais pas me faire un report sur nos amis les tribute bands, un à MAIDEN l’autre à DIO. La question n’est même pas de savoir si c’est bien fait ou pas bien fait.  Ca m’embête un peu car, sur ce coup-là, il y a dans chacun de ces tribute des musiciens dont j’apprécie les groupes de compos.

On a visiblement un problème depuis quelques temps : d’un côté, les musiciens ont du mal à trouver des dates pour leurs groupes de compos et de l’autre, les salles sont quémandeuses de groupes de covers. Du coup, tout le monte se met aux tribute pour pouvoir jouer.

Bref, à long terme, c’est le serpent qui se mord forcément la queue.

ADAM 6

Allez ! Il est tard, mais on s’en fout. ADAM BOMB monte enfin sur scène ! Et d’entrée de jeu, je sais que ce soir ça va le faire.

Il est accompagné d’un putain de bassiste. C’est le bassiste qui jouait il y longtemps dans TKO avec ADAM. Et putain, il n’a rien perdu ! Quel bassiste et quel frontman !!! Ca se marie parfaitement avec le jeu et  la musique d’ADAM.

Ils sont épaulés par un batteur plus jeune mais bien en phase avec nos deux compères. Et putain, ça cogne !

Alors bien sûr, on va avoir droit aux incontournables d’ADAM BOMB, que ce soit en compos, en covers… ou en feux d’artifices divers !

Au niveau pyromanie, il est encore pire qu’avant ! Il met le feu partout : à sa guitare, aux cymbales et il allume des pétards (non Bob, pas ceux qui font rire !) sans arrêt.

De plus, il est dans une méga forme. Quel plaisir de l’entendre nous faire « Eruption » ou « Je t’aime Bébé ». Un show mené de main de maître avec la guitare qui clignote, la bandoulière qui clignote et les tenues invraisemblablement glam d’ADAM !

Bien sûr, il n’oubliera pas le tirage du gagnant du bôôô T-Shirt ADAM BOMB. Sniff, c’est même pas moi !

Allez, un petit rappel signé LED ZEPPELIN, « Rock’n’Roll », et c’est fini pour ce soir.

Moi je suis encore sur le cul. Cà doit bien faire quinze fois que je le vois en live mais là c’est sûr je viens d’assister à l’une de ses meilleures prestations ! Pitié ADAM, ne vire personne (ne riez pas, ADAM est aussi rapide à la guitare qu’il l’est pour changer de line up) !

ADAM 4

Bon voila, maintenant il est très très tard et faut pas déconner, j’ai quand même pas mal de route, moi !

Long live rock’n’roll !