BLACK STONE CHERRY + TRACER : Live Report à la Kulturfabrik Kofmehl de Solothurn – CH (10 octobre 2014)

Live report de Steve 7.4

Chouette ! Une tournée de Black Stone Cherry, ce n’est pas si courant. Oooups, ils ne jouent qu’à Paris et Strasbourg !! Alors une fois de plus direction la Suisse et plus précisément Solothurn.

TRACER

TRACER

Le Kofmehl est une salle à taille humaine que j’aime bien avec une programmation sympathique.

Il ne fallait pas (comme certains… suivez mon regard) arriver en retard, car précision suisse oblige, le concert a débuté pile à l’heure avec les australiens de TRACER.

D’entrée, ils tapent fort avec un morceau du dernier album « Wolf in Cheap Clothes ». Les morceaux s’enchaînent rapidement, « Devil ride », « El pistolero ».

Le bassiste JETT HEYSEN HICKS virevolte dans tous les sens, leur rock à tendance grunge stoner est facile à écouter et donne envie de taper du pied. Le chant plein de groove de MICHAEL BROWN est agréable à écouter.

En trente minutes chrono, l’affaire est pliée…. Un « Too much » endiablé clôture ce show malheureusement trop court.

.

BLACK STONE CHERRY

BLACK STONE CHERRY

 

A priori le public est surtout venu pour BLACK STONE CHERRY, car la salle se remplit d’un coup dès que retentissent les premières notes de « Rain wizard ». Ce groupe, originaire du Kentucky, formé en 2001 a su grandir au fil des années et nous proposer des albums mêlant hard-rock, stoner avec des touches de southern rock.

Ce soir, devant un public conquis d’avance et qui reprend en chœur de nombreux refrains, les BSC nous délivrent un show plein de charisme, de fougue et d’énergie.

Le guitariste BEN WELLS bouge encore plus que le bassiste de TRACER. Si, si, c’est possible !!! Il faut dire qu’entre les morceaux, il se désaltère avec du Monster, et pas une petite canette…

Le seul qui boit de l’eau est CHRIS ROBERTSON. Avec son look de fermier américain (chemise à carreaux, cheveux courts), il est la force tranquille du groupe assurant le chant ainsi que les solos.  C’est celui qui bouge le moins sur scène mais c’est celui qui transpire le plus… Allez comprendre !

BLACK STONE CHERRY

BLACK STONE CHERRY

Les morceaux s’enchaînent sans temps mort, « Blind man », « Me and Mary Jane ».

Le bassiste JOHN LAWHON n’est pas en reste et, avec le batteur, ils assurent une rythmique sans faille. « Fiesta del Fuego » sert d’intro pour un long solo de JOHN FRED YOUNG. Influencé par les 70’s et JOHN BONHAM, la seconde partie du solo se fera à mains nues pour la plus grande joie du public. Son jeu au cours du concert sera un peu moins subtil que sur disques. Mais quelle puissance !!!

L’intensité monte d’un cran avec « Hollywood in Kentucky », encore un morceau du nouvel album. Pour le plus grand bonheur du groupe, le public chante de plus en plus et de plus en plus fort.

« Blame It on the Boom Boom » et c’est terminé… Enfin, pas tout à fait « Lonely train » en rappel clôture définitivement le show.

 

EN CONCLUSION

Tracer 086070Très bon concert avec une bonne ambiance. Des musiciens contents d’être sur scéne et qui le montre. TRACER, présent au stand merchandising pour signer autographes et photos, mérite d’être revu avec une set-list plus longue. Un groupe en devenir.

 

 

 

BSCBLACK STONE CHERRY, un show parfait, bien huilé, technique, plein de feeling et de groove…. Petit bémol à cette soirée, les solos étaient un chouilla trop faibles et 1H25 c’est le minimum syndical. Une tournée serait prévue l’été prochain avec des dates en France… A suivre… Car je ne ferai pas tous les jours 500 kms dans la soirée !!