Category: Archives : Chroniques albums

CHRONIQUES CD Archives : Décembre 2019

POWER THEORY – FORCE OF WILL

Label : Pure Steel Records – Sortie : 06 décembre 2019

Et si on se passait un peu de power metal américain pour changer ? Power Theory nous vient de Philadelphie et en est déjà à leur 3e album.

D’entrée de jeu, je suis séduit. C’est tout ce que j’aime, du power heavy avec un super chanteur, des influences Maiden avec un soupçon de Hammerfall, un zeste de Judas Priest et la fougue d’un Powerwolf. C’est puissant mais mélodique, c’est heavy mais moderne, c’est power mais pas cliché. Et puis surtout, c’est mega inspiré et bigrement efficace !

Ouah, j’ai les cheveux qui bougent tout seul, headbanguing en mode automatique enclenché !! La machine à baffes musicales est en route. Putain, c’est mega bon, meilleur que dans mes souvenirs. Avec ce « Force of Will, ils ont fait très très fort ! Il y avait longtemps que je n’avais pas pris une tarte comme ça avec un album de heavy power metal, moi !

En plus, le son est top, la prod’ aussi. Bref, bref rien à jeter sur cette galette. Une grosse tarte qui forcément amène à un gros coup de cœur pour ce disque qui rentre en tête des disques de ce style pour 2019 ! Si, si, je ne déconne pas. I am happy, the heavy metal power is not dead !!!!!!!!!!

CHRONIQUES CD Archives : Novembre 2019

MAMMOTH MAMMOTH – KREUZUNG

Label : Napalm Records – Sortie : 08 novembre 2019

Vu que leur dernier album m’avait mis une grosse baffe, de même que leur prestation live à Genève, je suis impatient de découvrir leur nouveau bébé aux australiens de Mammoth Mammoth… même s’il lui ont donné un nom bizarre : « Kreuzung » !

Je suis aux taquets. Et putain, ça part mega fort dans la famille « je te file des pêches dans la tronche » !! Leur stoner rock‘n’roll musclé est là pour nous déboîter la tête et ça fonctionne à merveille. C’est puissant, lancinant à souhait. Et cette voix, que du bonheur ! Bon OK, ça bastonne sec pour du stoner mais c’est ça qui est bon. Ils ont leur style à eux, l’esprit de Motorhead et d’AC/DC baignant dans du stoner épais. Ce « Kreuzung » reprend bien là ou le disque d’avant l’avait laissé. En plus personnel, je trouve. En tous cas, foncez sur ce putain d’album de malade ! Pour moi, c’est bien-sûr un mega, énorme coup de foudre dans le tronche !!!!!

CONJURING FATE – CURSE OF THE FALLEN

Label : Pure Steel Records – Sortie : 15 novembre 2019

Sur ce coup-là, j’espère que le contenu sera meilleur que la pochette ; je la trouve vraiment moche (si, si). Ceci étant dit, je passe outre et c’est parti direction l’Irlande avec Conjuring Fate et leur « Curse of the fallen ».

Ouf, d’entrée de jeu, la pochette n’est pas du même calibre que l’album. Yes !! Musicalement, on est dans un mélange NWOBHM et power metal. On sent qu’ils on été bercés par Maiden, Saxon et consorts ! Il y a des duels de guitares, un très bon chanteur, des riffs de tueur, des refrains qui restent en tête, bref tout pour plaire aux festivaliers du Rising Fest, du Pyréenéan Fest ou de Fismes. Une occasion de ressortir sa veste à patches et de vérifier si le mode headbanguing automatique fonctionne !

Une bien bonne surprise qui ravira les nostalgiques de cette époque glorieuse. Long live heavy metal 80 !!! Vu l’âge avancé de nos héros, c’est toujours avec plaisir que je découvre de nouveaux prétendants au trône. Bref, vous aussi ne vous bloquez pas sur la pochette et laissez vous guider par la musique. Une découverte bien sympa pour passer l’automne.

FRANCK CARDUCCI – THE ANSWER

Label : Autoproduit – Sortie : 28 novembre 2019

Je flingue le suspect d’entrée : fans de Carducci, de prog’, de rock et de hard-rock, vous qui aimez les belles mélodies, les beaux solos, les musiciens qui touchent grave sans vous prendre la tête pour autant, vous allez être aux anges car une fois encore Franck Carducci prouve qu’il est le meilleur représentant actuel du style en France mais aussi in the world !!

Les anglais le savent déjà. J’espère qu’avec « The Answer » les francais et le reste du monde le sauront aussi. Comment je suis un peu trop enthousiaste ? Non, juste réaliste. Les morceaux sont sublimes. Certains sont bien prog’ quand d’autres affichent un prog’ rock limite hard 70. En tout cas chaque morceau est une perle qui s’emboîte parfaitement pour faire un magnifique collier… heu, un superbe disque, bien-sûr !

Pour vous le prouver, écoutez le 2e titre « Slave to Rock‘n’Roll », il va entrer en vous et quand vous l’aurez en tête, vous ne pourrez plus vous en passer ! Une tuerie d’hymne, ce morceau rock hard prog’. Un futur classique. « Love is the Answer » est lui très prog’. Clavier et flûte vont vous transporter dans un autre univers.

Je ne vais pas faire du titre par titre, c’est clair, je les aime tous ! J’espère vous avoir donné l’envie de découvrir ce groupe et cet album car pour moi, c’est vraiment LE groupe de prog’ rock à suivre. Pas la peine que je vous dise que c’est un album coup de coeur, je pense que vous l’avez compris !!!

CHRONIQUES CD Archives : Octobre 2019

NIGHTSTALKER – GREAT HALLUCINATIONS

Label : Heavy Psych Sounds – Sortie : 04 octobre 2019

8e album pour ce groupe originaire de Grèce. La pochette donne le ton, du heavy psyché 70 !!! Putain, j’ai hâte de découvrir ce « Great Hallucinations », moi !

D’entrée de jeu, les grecs t’attrapent, te retournent et t’ e…. te retournent la tête avec leur heavy venu tout droit des 70 mais revu et corrigé pour 2019. Du Black Sabbath qui n’aurait pas vieilli et qui aurait grandi sur une île grecque, élevé par des parents hippies carrément allumés, fans de Kyuss, Monster Magnet et Motorhead. Putain, la voix d’Ozzy n’est pas loin ! Et leur univers est fabuleux. Je suis loin, sur une plage en train de manger du poisson frais et de fumer des cigarettes mal roulées en regardant la mer danser. Bon, il y a aussi des poissons volants multicolores qui font joujou au-dessus ! Heu… là, je suis peut-être parti un peu loin mais c’est de leur faute aussi Monsieur le Juge, leurs morceaux m’ont mis la tête à l’envers et quand ça a été fini, je me suis retrouvé avec un sourire banane pendant longtemps !! Heu, comment j’ai droit à un dépistage de produits stupéfiants ? Est-ce que ça détecte du putain de heavy psyché car si c’est le cas, je vais être positif à donf !!!

Forcément, album coup de cœur à découvrir d’urgence !! Ah oui, la prochaine fois que je vais en Grèce, je veux de la musique original grecque mais du Nightstalker, pas du sirtaki pour touristes, moi. Je veux du c’est bon pour mes esgourdes !!!

KA-EL – WITCHES OF MARS

Label : Argonauta Records – Sortie : 04 octobre 2019

Le premier qui pense « nom de merde, groupe de merde » sort directement jouer sur l’autoroute car les norvégiens nous ont déjà délivré des albums de très bonne facture. La pochette est très kitch dans le style film d’horreur de série Z mais bon, ça donne envie !

Et d’entrée, on part pour les 70’s avec un hard-rock psyché doom, une voix très « Ozzy est mon copain », des morceaux qui te font voyager sans être obligé de gober des champignons qui font rigoler. Alors bien-sûr, la prod’ sonne datée. La voix est en retrait, les guitares sonnent saturé, les riffs sont lourds et puissants. L’atmosphère est elle-aussi très pesante, très Black Sabbath, mais c’est ça qui est bon ! On peut leur mettre plein d’étiquettes car ils ont plein de bonnes inspirations.

En tous cas, c’est un album indispensable pour tous fans du style et pour tous ceux qui trouvent que toutes les prod’ ont le même son. Kal-El ne te laissera pas indifférent car soit on adore, soit on déteste. Pas de milieu. Pour ma part, c’est évidement le premier cas et c’est donc un album coup de cœur. Of course. Allez, je peux maintenant ouvrir les rideaux et éteindre l’encens. Heu… chérie ? Qu’est-ce que tu fais avec une corde ???!!!!

DOG ‘N’ STYLE – ONLY STRONGER

LABEL : Autoproduit – Sortie : 05 octobre 2019

Vous aimez le hard-rock qui vous file la banane, qui pulse, qui sent le rock et blues mais moderne quand même ? Alors les Dog ‘n’ Style vous ont entendu !

Ce disque est plein de morceaux de fucking rock ‘n’ roll qui vont régaler tes voisins parce que tu vas (forcément) écouter ça à donf’ !! J’adore la puissance mélodique qu’ils dégagent, la voix est nickel et les paroles sont en anglais et sympas. Bref, le genre de disque que perso je me passe en boucle, un CD coup de cœur à découvrir d’urgence. Ah oui, j’ai oublié de vous dire : ils sont français en plus !!!

ECLIPSE – PARADIGM

Label : Frontiers Music – Sortie : 11 octobre 2019

Je crois qu’il n’est plus nécessaire de présenter Eclipse, le groupe de Erik Martensson. La seule chose à faire, c’est de parler de leur nouveau CD, « Paradigm ».

On est bien-sûr dans du hard-rock classieux, tendance FM. FM mais pas mou (bon d’accord chérie, pour toi c’est toujours trop mou !!). C’est bon, c’est bien fait, bien produit… Heu normalement quand je mets ce type de phrases, ça veut dire que je n’en ai rien à dire, ni en mal ni en bien et que je me suis limite fait chié. Ce n’est pas forcément faux mais, dans ce cas précis, si. Les morceaux sont magnifiques, très mélodiques. La voix est superbe, les solos sont d’une finesse mais tu ne t’emmerdes pas. Tu peux même l’écouter en roulant sans risque de t’endormir. Pour conduire, c’est parfait.

Alors bien-sûr, les fans de heavy vont détester mais pour les fans de FM et de AOR, ça va être la fête du string ! C’est un excellent album que je conseille à tous les fans de Dare et consorts. Pour les autres, ben c’est simple, allez jouer sur l’autoroute ! Bref, c’est mon coup de cœur FM !

LIFE OF AGONY – THE SOUND OF SCARS

Label : Napalm Records – Sortie : 11 octobre 2019

Les new yorkais de Life of Agony sont de retour avec un nouveau CD ! Eh oui ! C’est bizarre parce que normalement, je ne suis pas fan de ce metal moderne mais eux j’aime bien. Et donc je me lance dans l’écoute de ce Sound of Scars avec un a priori favorable.

Et voilà, je rentre direct dans leur univers ! Ils m’emmènent dans leur monde un peu sombre avec des morceaux variés, puissants… Et cette voix !! Cet album est vraiment très bon. Ils continuent sur leur lancée sans tomber dans une routine quelconque. J’ai du mal à choisir des morceaux plus que d’autres. Vraiment. Plus je l’écoute, plus je l’aime. Qui a dit que je n’étais pas ouvert au metal moderne ? Quand il y a une vraie voix et que c’est fait comme ça, pas de problèmes, j’adopte !! Allez, album coup de coeur Ti-Rickou ! Les fans, vous pouvez investir sans risque et pour les autres, jetez une oreille et vous serez agréablement surpris.

THE FERRYMEN – A NEW EVIL

Label : Frontiers Music – Sortie : 11 octobre 2019

Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, c’est juste le groupe de Ronnie Romero (ex-Rainbow, MSG, Coreleoni, etc) au chant, de Magnus Karlsson (Primal Fear) à la guitare, basse et claviers et de Mike Terrana (Rage, Axel Rudi Pell) à la batterie.

Ces trois-là nous distillent un bon vieux hard-rock à la Dio, Rainbow, un hard-rock classieux soutenu par la frappe de Mike Terrana, les envolées guitaristiques de Magnus et la putain de voix de Ronnie qui magnifie l’ensemble. C’est dingue ce mec, tous les disques où il apparaît sont énormes ! Et il est énorme ce chanteur avec son timbre un peu Dio, un peu Steve Lee, le reste à lui. Il est facile et vrai. Il met dans sa voix cette émotion qui manque à un Jorn Lande ou à Jeff Scott Soto. Et encore une fois, ça marche !

Comment je ne suis pas objectif, moi ? Ce n’est pas de ma faute si c’est la plus belle voix du metal à ce jours et que c’est une crème doublé d’un putain de frontman. Ah, j’en fais beaucoup ? Je ne crois pas, non. La preuve, cet album est magnifique grâce à ce truc spécial qu’il met quand il chante, cette implication irremplaçable ! Magique, il est magique.

Bon, il n’y a pas que Ronnie, ça joue à mort et ce n’est pas chiant, pas mou. Bref, c’est un superbe album qui vient ce positionner comme mon album préféré tous styles confondus de 2019 tout simplement. C’est donc un monstrueux coup de foudre ! Même ma mère-grand l’aime, c’est vous dire ! Comment chérie, ma grand-mère est morte depuis longtemps ? Oui mais si elle était en vie, elle l’aurait aimé, c’est sûr !

Fans de Rainbow, de hard à l’ancienne, foncez sur cet album. A star is born, il s’appelle Ronnie Romero et si tous les guitaristes le veulent, ce n’est pas pour rien !!! Putain, j’ai les poils qui se dressent (j’ai dit, les poils !).

ALUNAH – VIOLET HOUR

Label : Heavy Psych Sounds – Sortie : 11 octobre 2019

Alors dans la famille hard doom, je voudrais les anglais de Alunah. Ah, tu ne l’as pas ? C’est un groupe qui fait du hard doom à la 70 avec du coup ce côté kitch, gentillet qui cache une face malsaine, une musique qui t’endors avec un côté inoffensif. Mais le chat, lui, ne s’y trompe pas, il a les poils qui se hérissent et il devient noir.

Les bougies s’allument toutes seules et un signe étrange et flippant apparaît sur le sol pendant que la voix de la chanteuse hypnotise. Des forces noires sont en action, le crucifix tombe du mur. Bref, ça fout quand même la trouille à mère-grand, catcheuse de son état, et à sa petite-fille pourtant bercée à Mayhem et consorts. Là, c’est plus terrifiant, pas de voix d’outre-tombe mais une douceur candide qui cache forcément quelque chose, pas de déversement de riffs saturés mais des notes lancinantes.

Allez, je rallume la lumière. Le chat est redevenu blanc, tout va bien. Un disque que tu apprécies encore plus à la deuxième écoute car tu n’es plus surpris et que tu as moins peur. Album à conseiller quand même aux initiés du genre !! Heu chérie, tu peux sortir du placard, c’est fini. La fée Carabosse est partie avec sa sique envoûteuse !!!

MICHAEL SWEET – TEN

Label : Frontiers Music – Sortie : 11 octobre 2019

Michael Sweet (Stryper) nous revient avec un nouveau bébé appelé « Ten ». Pourquoi « Ten », bah c’est son 10e album tout simplement ! En plus, il y a un morceau portant sur les 10 commandements. Pour cet album, Michael a invité des copains : le chanteur Todd La Torre (Queensrich), le batteur Will Hunt (Evanescence), le bassiste John O’Boyle et les guitaristes Joel Hoekstra (Whistesnake, Night Ranger), Jeff Loomis (Arch Enemy, Nevermore), Marzi Montazeri (Exhorder, Philip H. Anselmo & les Illégaux), Gus G. (Firewind, Ozzy Osbourne) et Andy James. Voilà pour le casting. Mais, comme tout le monde le sait, ce n’est pas parce qu’on a des bons joueurs que l’équipe gagne le match. Il ne me reste donc plus qu’une chose à faire : écouter ce « Ten ».

Bon déjà, le son et la prod’ sont parfaits. Et la musique ? Ben, c’est du heavy metal, du style « Dio est mon papa, na » !!! Les morceaux sont sympas, bien joués, bien faits, bien chantés, tout bien. Peut-être un peu trop bien du coup, c’est trop propre, trop pensé. Il n’y a pas de folie, de tripes, de je ne sais, du truc en plus qui fait d’un bon album un chef d’œuvre. Il ne manque pas grand-chose mais voilà, je ne suis pas sûr de m’en rappeler le mois prochain. Dommage car c’est un bon album et il y a deux titres que j’aime plus que les autres. Heu, comment je chipote ?!!!

PSYCHOPUNCH – GREETINGS FROM SUCKERVILLE

Label : Massacre Records – Sortie : 18 octobre 2019

Les punk-rockeurs scandinaves de Psychopunch sont de retour !! Et leur punk rock festif aussi.

Le moins que l’on puisse dire après l’écoute de ce « Greetings From Suckerville », c’est qu’ils sont en forme… et inspirés !! Les morceaux sont courts mais efficaces. Tu as envie de chanter les refrains avec eux, de vider des pintes avec tes potes dans une taverne en délirant un max, question d’oublier tes problèmes. Alors attention, c’est festif mais pas mou du genou. Ca pulse quand même ta mère-grand dans le Saint-Marcellin ! Ce n’est pas du punk à roulettes, bien propre et taillé pour MTV. Là, c’est plutôt sale et imbibé de houblon. Bref, tout ce que j’aime dans ce courant.

Un groupe et un album à découvrir d’urgence pour un croisement des Ramones, de Hanoi Rocks et des Pogues !! Bien-sûr, c’est un album coup de cœur de Ti-Moi !!!

LOWBURN – PHANTASMA

Label : Argonauta Records – Sortie : 25 octobre 2019

Vous êtes fans de riffs envoûtants et hypnotiques, de doom stoner, de Black Sabbath et consorts ? Lowburn devrait vous combler au-delà de vos attentes. Après Battleore, Tomi Mykkänen et Henkka Vahvanen ont monté Lowburn. Depuis ils continuent à nous abreuver de leurs morceaux mêlant stoner, doom et psyché avec une voix râpeuse à souhait qui résonne parfaitement dans cette ambiance musicale.

En plus, leurs morceaux ne sont pas redondants pour un sou, pas de point faible dans ces 4 morceaux. Du pur bonheur doom stoner. Un album à conseiller à tous les fans de Clutch et autres consorts et c’est un album coup de cœur. Voilà, c’est à vous de les découvrir, moi je me fais une omelette aux champignons et je retourne dans le désert !!!

VELVET VIPER – THE PALE MAN IS HOLDING A BROKEN HEART

Label : Massacre Records – Sortie : 25 octobre 2019

Le groupe de heavy metal allemand avec chanteuse Velvet Viper nous revient avec un nouveau CD. Eh oui.

Oui, c’est bien typé metal germanique, un côté Doro aussi. Oui, c’est carré, bien fait, sans fioritures. La voix est superbe. OK, je ne suis pas objectif dès lors qu’il y a une fille au micro et que je suis bon public dans ces cas-là. Mais, là encore, ça passe bien avec la musique. La preuve, j’ai le headbanguing automatique qui s’est déclanché ! Moi, j’aime bien ce côté doom dans le heavy. Dommage qu’il n’y ait pas une prod’ plus puissante. Sinon rien à redire. Plus qu’à le ré-écouter très fort pour ne plus entendre la tondeuse des voisins !!!

CATHUBODUA – CONTINUUM

Label : Massacre Records – Sortie : 25 octobre 2019

Cathubodua… heu… pas un nom facile que ces belges ont choisi ! Et en plus on ne pense pas forcément qu’ils oeuvrent dans du metal symphonique avec chanteuse. Tiens, je viens de perdre la moitié des lecteurs !!

Les autres, fans de Nightwish, Tarja et consorts, vous avez bien fait de rester car vous allez vous régaler avec ce disque. La voix est superbe, les compos sont très belles. Il y a tout ce que j’aime dans ce courant. Après, ce qui fait la différence entre ce « Continuum » et tous les autres albums qu’on a écoutés bah, c’est la qualité des morceaux. Cet album s’écoute avec grand plaisir. Je conviens que le chant lyrique peu en agacer certains mais, pour ma part, je trouve qu’il est parfaitement dosé. Il en est de même pour les passages doux qui alternent avec des titres plus metal pour créer au final une très bonne harmonie.

La relève est là ! Le symphonic metal n’est pas mort !! Comment c’est bien dommage, chérie ??!! Pour ma part, c’est un vrai coup de cœur pour cet album made in Belgium !!

SPIT RECKLESS – HEAT MAKER

LABEL : Autoproduit – SORTIE : 02 juin 2018

Les suisses de Spit Reckless vous présentent leur nouveau né, il s’appelle « Heat Maker » et contient 11 titres.

C’est un album de… allez hard-rock mélodique ou de hard FM moderne. Un peu dur de leur mettre une étiquette. En tout cas, c’est varié ! On passe de la belle ballade FM à un morceau binaire qui t’arrache ta tête à toi. Les morceaux se suivent mais ne se ressemblent pas. Le point commun entre eux c’est que c’est du rock et que c’est méga bien fait. En plus, ça joue grave ! La voix est superbe, chaude, envoûtante ou rocailleuse selon les morceaux.

Moi, j’ai craqué pour ce groupe helvète qui s’inscrit sans problème dans la ligne des Gotthard, Sideburn, Worry Blast et consorts en prenant une voix un peu plus rock. C’est vraiment un album qui vous fera taper du pied et vous redonnera la pêche sans le noyau. Bien sûr, c’est un coup de coeur.

CHRONIQUES CD Archives : Septembre 2019

BLACKRAIN – DYING BREED

Label : Steamhammer / SPV – Sortie : 13 septembre 2019

Il est là le successeur de « Released », le nouvel album de Blackrain ! Il se nomme « Dying Breed ». Et il était attendu comme le Messie par tous les fans de sleaze et de Blackrain… Et par moi, of course !! Bon OK, je suis un peu fan de ce groupe depuis leurs débuts et j’ai particulièrement aimé leur dernier en date. Donc voilà, on va être fixés de suite car hyper-espace Mr Spok : j’appuie sur la touche play.

Yeah ! Je crois que j’ai flingué Marvin. Ca débute très bien, c’est le sleaze que j’aime, le Blackrain que j’adore, mélodique, fun et puissant à la fois. Les « oh, oh » sont bien placés, la ballade est top et les morceaux qui pulsent fonctionnent vraiment. La prod’ est parfaite. Les morceaux sont des pépites brutes qui éclatent pour le plus grand bonheur de tes oreilles et te donnent une irrésistible envie de taper du pied, de bouger la tête et te laissent avec un putain de sourire banane. En plus, on trouve le « Jenny Jen » revu et modifié. Pour ceux qui ne sauraient pas, c’est le morceau créé pour une fan sur le crowfunding de l’album précédent. On a aussi un putain de cover qui déboîte ta tête à toi, un hymne du rock français : « Ca plane pour moi » de Plastic Bertrand (un belge qui ne chantait même pas !).

Voilà le disque à avoir en cette fin d’année, le groupe à soutenir et ce ne sont pas les milliers de spectateurs du Hellfest qui ont pris une grosse baffe cette année qui diront le contraire ! Un mega album d’un groupe qui ne l’est pas moins. Heu… je dois vraiment vous dire que c‘est un coup de coeur en vrac ?!!! Ah oui, j’ai juste oublié de dire que même la pochette est trop cool et donne envie d’avoir le disque chez soi !!!

CRASHDIET – RUST

Label : Frontiers Music – Sortie : 13 septembre 2019

Yeap, une bonne nouvelle ! Le nouveau CD des suédois de Crashdiet va sortir !! Heu enfin j’espère car je suis mega fan de ce groupe de sleaze metal. D’abord, la pochette est fun. Sobre mais fun. Ca part bien.

Maintenant découvrons le contenu et le nouveau chanteur. Eh oui, encore un nouveau lead vocal, ça devient malheureusement une habitude car depuis la perte de Dave Lepard, ils n’arrivent visiblement pas à trouver la perle rare.  Donc nouveau disque et changement de frontman. Ce « Rust » voit l’arrivée de Gabriel Keyes. Alors, j’aime bien sa voix, un petit nasale mais parfaite pour ce type de zic sleaze. Les compos sont sympas, OK, la ballade est peut-être un peu trop larmoyante guimauve… et pourtant j’aime bien la guimauve ! Sinon les autres titres bastonnent bien.

C’est un très bon album de sleaze. Moi, la grosse prod’, ça ne me dérange pas. Un bon album de Crashdiet qui marque l’arrivée d’un excellent chanteur (en espérant qu’il soit encore là pour le prochain) mais c’est clair qu’avec leur premier opus, ils nous avaient mis une telle baffe qu’on attend beaucoup d’eux. Peut-être trop.

En tout cas, je lui mets un coup de cœur à ce « Rust », moi !! Allez, je crois bien que je vais me le remettre à donf’, histoire d’envoyer mère-grand dans les cèpes !!!!!

THE DEFIANTS – ZOKUSHO

Label : Frontiers Music – Sortie : 13 septembre 2019

Les fans de Danger Danger vont être aux taquets car on retrouve Paul Laine, Bruno Ravel and Rob Marcello dans ce groupe. Et leur premier album était très bon. Donc je suis moi aussi aux taquets pour découvrir ce « Zokusho ».

On bute le suspect de suite, ils ne se sont pas mis à faire du black death metal ni du thrash speed. On est bien-sûr dans du hard FM classieux et ça joue grave avec de belles mélodies, de beaux solos de guitare, une grosse prod’. Et en plus on a une putain de voix ! Eh ben non, si vous me posez la question, je vous répondrais que pour une fois c’est pas synonyme de chiant. Pas du tout en fait car les compos sont inspirées. Tu es vite happé dans leur univers et tu te surprends même à faire des « ho, ho, ho » avec eux.

Plus tu l’écoutes cet album et plus tu l’apprécies. Si, si, chérie ! « Zokusho » est un vrai bon album pour tous fans de hard FM. Et de Danger Danger, of course. Ce n’est pas forcément un album dont j’attendais beaucoup et au final, c’est un gros coup de cœur ! Rien à dire, c’est un album riche et varié et en plus, il me re-donne la pêche !!!

SASCHA PAETH’S MASTERS OF CEREMONY – SIGNS OF WINGS

Label : Frontiers Music – Sortie : 13 septembre 2019

Allez c’est reparti pour mes petites chroniques à moi. Là bon, c’est un CD Frontiers. Qui s’y colle ? Sascha Paeth’s et son Masters of Ceremony. C’est qu’il y a du beau monde sur cet album !

Sascha Paeth : guitar – Adrienne Cowan : lead-vocals – André Neygenfind : bass – Felix Bohnke : drums – Corvin Bahn : keyboards

Les fans d’Avantasia doivent être aux taquets.

Heu… je les calme quand même. Là, on est plus dans du heavy, voire du heavy moderne, mélodique mais puissant. Le côté moderne est sur la voix par moment. Mais putain, c’est bon voire très bon ! Les compos sont excellentes, plein de changements de rythme, on a des refrains qu’on veut reprendre avec eux. Et avec ça, on a la fameuse touche moderne ; moderne mais pas dérangeante, au contraire. Et puis cette voix magique !! Que m’arrive t’il ? Je suis envoûté, carrément sous le charme. Voilà ce que j’aime : de la puissance mélodique, c’est pas compliqué ! Et putain, c’est bon.

BLOCK BUSTER – LOSING GRAVITY

Label : Frontiers Music – Sortie : 13 septembre 2019

Allez, on part pour la Finlande afin de découvrir l’album de Block Buster, le groupe qui monte en… Finlande. Fans de rock 70, de hard-rock 80, ils ont mélangé leurs influences (les Stones, AC/DC, Motorhead, The Darkness, Bon Jovi, Airbourne), ont mis tout ça dans un putain de mixeur et ça donne « Losing Gravity », un putain d’album de hard-rock comme on l’aime, rageur et mélodique. Whaouh ! Yes !!! J’adore ! C’est varié, ça fait taper du pied et headbanguer la voisine.

Vous trouvez que tous les groupes se ressemblent ? Foncez sur ce Block Buster, il va vous remettre les oreilles dans le sens du vent à grands coups de riffs et de refrains bien choisis. Rien à dire de plus. Il ne vous reste plus qu’à courir acheter ce CD et le bonheur vous trouverez ! Bref, c’est un putain de coup de cœur pour moi. Non chérie, ce n’est pas pop du tout !!!!!! Ah, ça ne t’étonnes pas que j’aime ?!! Bah normal, j’ai bon goût !!!!!!!!!!!!!!!!!

MYSTERY BLUE – BRED

Label : Massacre Records – Sortie : 19 septembre 2019

Il faut varier les plaisirs donc je passe direct à une production Massacre Records. Heu… non je n’ai même pas peur !!! Avec Mystery Blue, je sais d’avance que je vais avoir droit à du heavy metal… enfin normalement. Eh oui, on est toujours dans du true heavy metal qui te nique la nuque et te fait bouger les cheveux… s’il t’en reste bien-sûr !

Les riffs te pénètrent bien, les refrains te restent en tête. On a des compos agréables servies par une bonne prog’. Le petit côté moderne n’est pas désagréable et ça fait du bien aux morceaux qui sont toujours très mélodiques et parfaitement adaptés à la voix. C’est un album parfait pour faire passer le passage à l’automne, pas révolutionnaire mais ce n’est pas ce qu’on attend d’eux non plus. En tout cas, une bonne prescription pour votre dose de headbanging quotidienne !

EXXCITE – STRAIGHT UP

Label : Autoproduit – Sortie : 21 septembre 2019 – Chro by Steve*74

Si dans votre discothèque vous possédez le 1er album d’Exxcite, préparez-vous à un changement assez radical, dans tous les sens du terme. Je m’explique. Fini le hard heavy du début, maintenant nous naviguons dans des eaux nettement plus calmes. Voici venu le temps du glam sleaze lorgnant vers le hard FM. Ce n’est pas vraiment une surprise car déjà on sentait parfois ces influences qui pointaient le bout de leur nez au détour d’un riff ou d’un refrain dans les précédentes compositions. Mais cette fois-ci le Rubicon est allègrement franchi, bienvenue au monde nouveau !

Pour en arriver là, un changement de personnel a été effectué. Seuls Thomas (batterie) et Abel sont toujours présents dans la nouvelle formation. Abel en véritable homme-orchestre est omniprésent dans ce nouveau CD. Notre homme a délaissé la guitare pour s’essayer au chant mais pour l’enregistrement il cumule la basse, certaines parties de guitare, et la co-écriture des titres avec Cathy, la claviériste

Maintenant que le décor est planté, parlons un peu musique. Après une intro plus ou moins utile place à « No way back from hell ». Véritable hymne sleaze avec comme invité JC Jess (notamment ex-guitariste de Nightmare). Ce morceau a une pêche extraordinaire et le chant dans son phrasé me rappelle Swan de Blackrain. Le second morceau plus calme est toujours dans la même veine avec les inévitables « Hé, Hé » du refrain.

Alors que j’attends avec impatience la suite, le groupe change de direction pour la suite des morceaux. Après un « Get away » plus posé le groupe s’aventure sur des terres hard FM avant de terminer par un slow « Losing my mind ». Exxcite à l’art de pratiquer le grand écart entre le début et la fin de ses compositions.

Abel pour des débuts au chant arrive à tirer son épingle du jeu. L’apport d’une choriste est appréciable. Le groupe doit, je pense, choisir dans quelle direction il désire réellement aller, mais cet album – même s’il est un peu court – s’écoute avec bonheur et prouve que la Haute-Savoie compte dans ses rangs un groupe en devenir.

CORELEONI – II

Label : AFM – Sortie : 27 septembre 2019

Après le Parrain 1, 2 et 3, Coreleoni 1, voilà la suite : Coreleoni 2. Pour ceux qui auraient manqué le premier album, voici la petite histoire : Léo Leoni, guitariste du groupe suisse Gotthard, se sentant nostalgique (comme nous d’ailleurs) de la période des premiers albums de Gotthard, hard-rock à souhait avec des riffs qui tuent et des refrains qui te restent dans la tête et pas encore vraiment remis de la perte de Steve Lee, le chanteur historique du groupe et ami de longue date – et peut-être aussi un peu frustré de ne pouvoir rejouer les morceaux qui tapent et qu’il adore – a fondé un autre groupe qu’il a appelé tout simplement Coreleoni. Le chanteur n’est autre que la voix du moment en hard-rock, Ronnie Romero. Coreleoni tourne en concert avec une thématique, les deux premiers albums de Gotthard.

Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui, il sort un album avec à nouveaux ces titres remis à l’ordre du jour. Je m’étais un temps posé la question de savoir à quoi ça pouvait bien servir car oui, bien que les titres soient toujours très bons et que ça sonne très bien, je me disais que, quitte à les ré-écouter, je n’avais qu’à me passer les originaux avec Steve. En clair, je ne voyais pas l’intérêt de la chose.

Sauf que depuis, je les ai vus et entendus en live. Et là, j’ai compris. Il suffit pour ça de voir la joie sur le visage de Léo lorsqu’il est en train de refaire ces morceaux avec ce band là. Le charisme, la voix de Ronnie… J’en avais le kiki tout dur (lol) et les poils des bras tout dressés. J’y ai retrouvé l’émotion du Gotthard originel. Une tarte tellement monstrueuse que j’en ai même repris une deuxième fois. L’esprit de Steve Lee est bien avec eux.

Et donc, comme de juste, je me jette littéralement sur cette nouvelle livraison. Sur 13 titres, 9 sont de Gotthard. Ce ne sont pas des covers car quand tu as un des leaders du groupe dans le lot, j’estime qu’il a le droit de reprendre les morceaux quand il veut, of course. On a aussi 1 cover de John Lee Hooker et 2 nouveaux titres à eux. Yes !!

Pour les 9 titres, pas de grande surprise. Ils sont excellents à la base donc là, même si ça sonne un peu différemment, c’est toujours béton, « Mountain Mama » en tête. Le talent de Ronnie permet de ré-apprécier ces titres sans qu’on se sente obligé de faire la comparaison. Je trouve la reprise de « Boom boom boom » de John Lee Hooker très sympa. Cerise sur le cake, les 2 nouveaux titres sont excellents. On les croirait sortis des deux premiers albums : grosse rythmique, refrain entêtants. Putain, c’est trop bon !

En plus, c’est une mega bonne nouvelle car ça veut dire qu’ils vont continuer et certainement composer à nouveau pour Coreleoni. Et là, je me dis :  » Vivement le tome 3 ! »… mais avec uniquement des compos ! Comment je rêve ? Je mets la fin que je veux tant qu’il n’est pas sorti, non mais ! …Même si ça peut impliquer à plus ou moins long terme la fin d’un des deux groupes car comme vous le savez, à la fin il ne peut en rester qu’un !

En tous cas pour moi, c’est le coup de cœur de la mort qui tue trop vite pour cet album, pour Léo et sa bande et pour ce monstrueux chanteur qu’est Ronnie Romero : un Ronnie qui a toujours une pensée pour Steve Lee en live, Steve que bien-sûr on n’oublie pas et qui est toujours avec nous à travers lui.

STARBORN – SAVAGE PEACE

Label : Iron Shields Records – Sortie : 27 septembre 2019

Direction l’Angleterre avec des petits jeunes qui nous font revivre le heavy des années 80 comme on l’aime mais à leur sauce.

Bonne nouvelle, pas de trucs bizarres, de grosses voix saturées mais du heavy qui te nique la nuque et qui te laisse épuisé mais heureux. Les morceaux sont très old school avec une petite touche et moderne et Maiden (si, si). C’est peut-être dû à la voix. En tout cas, ça fonctionne grave. Tu n’as pas envie que le CD s’arrête, contrairement à tes voisins parce que tu l’écoutes très fort. Mais bon, comme tout le monde le sait ; « Si c’est trop, c’est que t’es trop vieux ». Ah, tu es déjà très vieux, tout s’explique !!

Starborn a réussi l’exploit de donner un bain de jouvence au style sans lui enlever sa vraie nature. Un album à écouter très fort et sans modération ! Un coup de cœur largement mérité.

WIND ROSE – WINTERSAGA

Label : Napalm Records – Sortie : 27 septembre 2019

Des italiens qui font du folk metal épique et joyeux ?! Tout pour plaire à mon copain Serge, lol !! Eh bien, il aurait intérêt à vaincre ses a priori car pourrait bien se retrouver dans de lointaines forêts à chasser le cerf et combattre les brigands. Il pourrait même finir dans une taverne à boire de la bière dans des choppes d’étain, et chanter à tue-tête en compagnie de gueuses de mauvaise vie… Bon, jusqu’à l’arrivée des gardes royaux pour la bagarre finale ! Et il se pourrait aussi que juste après il prenne la mer pour de longs mois avec pour seul compagnon ses armes et son bouclier.

Heu… là, je suis parti un peu loin mais il faut dire qu’on rentre à mort dans leur putain de délire. On se sent bien avec ces refrains guerriers mais joyeux, ces nombreux instruments et cette folie festive à découvrir d’urgence ! Et par Odin, Toutatis et tous les copains imaginaires, c’est un énorme coup de foudre du pirate qui est en moi !!! Heu… ce n’est pas Jack Sparo qui est sur le toit de la maison d’en face ??