Category: R.I.P

RICK PARFITT, le forçat du boogie !! : Hommage

Fin décembre est manifestement un moment de l’année néfaste pour nos héros. Fin décembre 2015, LEMMY allait rejoindre son vieil ami PHIL « Animal » TAYLOR. Fin 2016, le 24 décembre au fond d’une chambre d’hôpital à Marbella en Espagne, RICK PARFITT allait lui aussi rejoindre le paradis des musiciens à l’âge de 68 ans. Pour paraphraser un ami, ce jour-là, comme cadeau c’est les boules !!

D’habitude sur le webzine nous n’avons pas de rubrique nécrologique, mais l’on peut et l’on doit parfois faire des exceptions pour confirmer la règle. Une partie de ma jeunesse vient de disparaître avec lui alors je me dois de lui rendre hommage.

Je me souviens encore très bien, malgré le nombre des années écoulées, du jour où un camarade de classe est arrivé avec un 33T dans son sac. Ce disque c’était « Hello » de STATUS QUO. Quelle découverte !!! Confirmée dans la foulée par les albums « On the Level » et du magnifique « Quo ». Pour moi cette trilogie est la meilleure du groupe. Ils sont au zénith, à leur apogée et règnent sans partage sur l’Europe. Cette passion pour le groupe ne me quittera plus, même si au fil du temps j’ai nettement moins aimé leur discographie.

Je me souviens aussi d’un petit bar à la Roche-sur-Foron où j’allais voir des copines étudiantes. Dans un coin trônait un juke-box où on pouvait écouter « Caroline » que je faisais tourner en boucle. Oui, à l’époque et bien avant « In the army now », ils étaient connus en France. De nombreuses tournées et des articles, notamment dans Best, en témoignent.

Mais revenons à RICK. Il était le pilier essentiel, l’élément de base indestructible sur lequel reposait la maison boogie. Celui qui par ses rythmiques donnait l’assise essentielle à la bonne marche de l’édifice.

D’ailleurs, j’ai malheureusement pu constater sa criante absence lors du concert de Guitares en Scène l’été dernier. Il venait quelques jours auparavant d’avoir un nouvel incident cardiaque. Avait-il le cœur trop fragile ou avait-il abusé de la vie au cours des tournées incessantes du groupe ??? Toujours est-il qu’il avait déjà subi quelques pontages cardiaques dont un quadruple en 1997. D’ailleurs son absence sur la fin de la dernière tournée était encore due à une nouvelle alerte ressentie à Istanbul.

Fatigué, il était parti se reposer sous le soleil espagnol et la tête pleine de projets, il envisageait de sortir enfin un album solo. Nous n’aurons jamais la joie de l’écouter…. ROSSI, son alter ego, a lui déjà franchi le cap en enregistrant 2 albums. Qu’avons-nous rater, nul ne le sait…

Rick a mené une carrière de titan. Dès 1965, il rejoint le groupe THE SPECTRES avec déjà FRANCIS ROSSI et ALAN LANCASTER. Avec ROSSI, les deux compères deviennent des amis que rien, à part la mort, ne séparera… Il participera à tous les albums, sans exception, de STATUS QUO, affirmant un rôle prépondérant au sein de la formation. En plus de ses talents guitaristiques, il chantait aussi sur certains titres apportant ainsi au groupe une couleur différente. Une tessiture de voix autre que celles de ROSSI et LANCATSER.

STATUS QUO, véritable vedette au Royaume-Uni a un statut à part dans ce pays. Il n’est pas rare de voir le Prince Charles assister à certains de leurs concerts. Cette notoriété se développe encore un peu plus pour devenir une véritable institution chez nos voisins britanniques avec en 19991 leurs statues en cire au musée de Madame Tussauds (c’est le musée Grévin anglais).

Véritable icône en Angleterre, le groupe survivra t-il au décès d’un de ses membres fondateurs ? L’avenir nous le dira… En tout cas, pour moi, RICK restera au panthéon de mes artistes préférés !

Nos idoles, tout comme nous vieillissent et disparaissent à un rythme effréné. La liste des musiciens morts en 2016 est longue comme le bras. Souhaitons que cette cadence infernale ralentisse un peu pour 2017. Que cette année apporte une santé de fer à nos métalleux préférés.

Steve*74

Incoming search terms:

  • hommage a rick parfitt