FESTIVERBANT – Part. 2 : Live Report à Bardonnex (Suisse) – 27 août 2016

gloria-volt-5

GLORIA VOLT

Bon, j’ai à peine eu le temps de piquer une tête dans l’Ain que c’est déjà l’heure de repartir en Suisse pour la deuxième soirée du Festiverbant. Eh oui ! Trop dure la vie d’un Ti-Rickou !! 

Ce soir, le choix était facile car du côté Octopode, c’est soirée rasta rocket.

Je retrouve le site comme je l’ai quitté quelques heures plus tôt. Les mêmes stands de nourriture (là, j’ai prévu les sandwiches dans la voiture !!), le stand de disques toujours fermé, le public très famille. Bon, il y a aussi des hardos qui n’étaient pas là hier et je vois donc plus de têtes connues !

Sinon musicalement, je reprends les choses où je les avais laissées avec un groupe de hard-rock suisse sur scène. Bon, là ce sont des suisses allemands et ils sont moins jeunes que WORRY BLAST ! Mais GLORIA VOLT est dans la même famille hard influence boogie australien. Je voulais absolument les voir en live et donc je suis au premier rang lorsqu’ils montent sur scène.

gloria-volt-14

GLORIA VOLT

Et c’est parti devant un public bien nombreux. Et croyez moi, je ne vais pas être déçu. Les GLORIA VOLT attaquent et d’entrée de jeu, on voit qu’ils ne sont pas là par hasard. Le chanteur est un parfait showman. Il a un putain de charisme ! Les autres membres du groupe ne sont pas en reste bien-sûr.

Scéniquement, ça le fait ! Musicalement, leurs morceaux sont un mélange de hard-rock à la AC/DC avec des touches de GOTTARD. Bref, des morceaux parfaits pour le live, surtout en fest.

J’adore la voix du chanteur et du coup, je suis aux anges… d’autant plus que, comme hier, le son est excellent, de même que l’ambiance dans le public. Tout le monde profite du méga beau temps, limite canicule, pour headbanguer. Les GLORIA VOLT en profitent – les fourbes – et ils jouent à fond avec nous. Le chanteur va même descendre de scène pour venir dans la fosse à notre contact.

Bien sûr qu’on en veut encore du hard-rock made in Suisse ! Trop bon ! Allez, rappel double dose… pour notre plus grand plaisir. Mais bon, là c’est fini. Sniff !

J’en profite pour aller à leur stand merch’ pour leur acheter leur album. Heu quoi, j’ai bien droit à un souvenir, non ? Ti-Rickou en mode groupie !! Et puis comme ça, je pourrai l’écouter sur le chemin du retour. Pas con.

  • « Heu, comment chérie, toi tu as préféré WORRY BLAST parce qu’ils sont jeunes et qu’ils ont une sacrée pêche ? Stop ! C’est mon report. En plus tiens, il y a NINE BELOW ZERO qui va commencer. »
  • « Dis-moi, ton NINE BELOW truc muche, c’est du blues ? ».
  • « Non, c’est du rock blues de légen… ».

Et hop, disparition de ma femme ! Magique !!

nine-below-zero-1

NINE BELOW ZERO

Les NINE BELOW ZERO commencent à jouer. Eh oui, ils sont encore là et bien là pour nous distiller leur rock-blues des familles, mélange de compos personnelles et de covers. Bref, un ensemble parfait distillé par de vieux briscards qui savent parfaitement doser le mélange.

Leur musique fait mouche sur le public ! Les gens sont heureux et s’éclatent sur leurs morceaux et de pouvoir chanter « I’m on the road again », même si c’est de STEPPENWOLF.

NINE BELOW ZERO de toute façon, c’est une légende. Et voir cette légende une nouvelle fois en live, c’est de toute façon bien.

Bon, moi je trouve malgré tout que c’est moins puissant que la dernière fois où je les ai vus (il y a une dizaine d’années quand même) avec un autre batteur. En même temps, il est tard et je suis peut-être plus dans l’esprit hard-rock que blues. Mais je suis content de les avoir revus.

Voilà, je crois que maintenant, il est grand temps que j’aille retrouver ma femme avant qu’elle n’aille se jeter sur l’autoroute !! Du coup, je ne vais pas découvrir le dernier groupe. Dommage mais bon, mon objectif du soir était de voir GLORIA VOLT et je ne regrette absolument pas d’être venu.

  • Chérie, on revient demain ? Promis, il n’y a pas de blues. C’est un tribute band hongrois à KISS !
  • Non, pas la tête !!!!… Et dire qu’il y en a qui croient que ma vie est facile !!!

Allez Festiverbant, à l’année prochaine !!

nine-below-zero-5

NINE BELOW ZERO