HAMMERFALL + GLORY HAMMER : Live Report @ le Kao de Lyon – 23 janvier 2017

HAMMERFALL

Bon, les affaires reprennent ! Premier concert de l’année pour moi. Rien ne vaut une petite pause pour être aux taquets. En plus, pas de neige ni de verglas à l’horizon, top ! Heu… en revanche alerte à la pollution sur Lyon, circulation alternée. C’est là que tu te demandes si tu es pair ou impair… Bon, c’est cool, moi je peux y aller mais comme Cendrillon, il va falloir que je me tire avant minuit.

Enfin, je ne sais pas si c’est dû à la circulation alternée ou pas mais au moins, ça roule. Et vu le monde sur le trottoir devant la salle, je suis même en avance. Heu… bon… Malheureusement comme c’est un peu régulièrement le cas en ce moment, ce n’est pas pas parce qu’il y a du monde qui attend dehors que le premier groupe ne commence pas à jouer… Mais bon mesures de sécurité obligent.

LANCER

Enfin bref, je me débrouille quand même pour rentrer assez vite… pas assez toutefois pour voir le début de LANCER. Mais j’en loupe peu au final. Rien qu’en rentrant dans la salle, je détecte un problème de taille : le son est faible voire très faible. C’est bêta car c’est le genre de groupe qui doit avoir un son puissant. Bon, devant la scène ça va.

Perso moi LANCER, je voulais les voir car j’aime leur univers et en live je ne suis pas déçu. En plus, ils ont tout pour plaire au public, une présence scénique, un look et des morceaux heavy metal heroïc parfaitement dans le thème de la soirée.

Les morceaux de leur album sonnent vraiment bien, la foule qui commence à être vraiment compacte dans la salle.. Ah oui, j’ai oublié de vous dire que devant la porte il y a une affiche qui indique que ce soir c’est full ! Et même s’il ne fait pas chaud dehors, au moins dedans on se tient chaud. Un parfait début de soirée.

Je parle effectivement pour moi car il y en a évidemment qui n’apprécient pas du tout. Mais bon les goûts et les douleurs…

GLORY HAMMER

La pause est de courte durée et c’est au tour de GLORY HAMMER de monter sur scène. Je regrette qu’on m’ai obligé à laisser mon bouclier, mon épée et mon casque au vestiare car avec GLORY HAMMER, j’aurais été raccord, lol !

Et effectivement dès leur entrée sur scène, ça sent l’epic heroïc metal à plein nez. Les musiciens ont les costumes, les morceaux nous entraînent dans des contrées lointaines combattre des dragons sorciers et autres trolls : trolls dont l’un d’eux va d’ailleurs attaquer le chanteur avec une massue. Mais ce dernier est trop fort et arrive à lui piquer son arme pour le fracasser. Je suis aux anges.

Comment, c’est trop kitsch ? Ils en font de trop ? Les commentaires de mes voisins ne vont pas forcément dans mon sens mais bon quand on vient voir HAMMERFALL, je pense que GLORY HAMMER ne fait pas forcément tâche. Alors c’est vrai qu’ils jouent le jeu à fond, peut être un peu trop au goût de certains… Probablement le fait que le chanteur garde des lunettes de soleil avec son armure, ce qui le fait un peu ressembler à Terminator au pays de Kamelot… Mais bon on ne va pas chipoter à un anachronisme près ! Franchement avec leur musique, je trouve que ça colle parfaitement.

En parlant de musique, déjà le son est un plus plus fort et un peu plus puissant. Je ne suis pas forcément objectif avec GLORY HAMMER car moi, j’adore. C’est festif, musical, j’adore la voix du chanteur, c’est plus fun que MANOWAR et ils se prennent beaucoup moins la tête.

Bon, entre les morceaux ils nous racontent beaucoup d’histoires mais leur set passe très très vite. … Enfin pour moi parce que j’en connais un qui est prêt à aller jouer sur l’autoroute et vu sa tête à la fin du set, il a du falloir le retenir pour ne pas qu’il y aille !

Comme quoi, les goûts et les douleurs…

HAMMERFALL

Allez là maintenant tout le monde est chaud bouillant et on va continuer dans la finesse et dans la chasse au dragons avec HAMMERFALL. Vu le nombre de fois où je les ai vus, je ne vais pas pouvoir vous dire que je suis surpris. HAMMERFALLL est toujours HAMMERFALL.

Eux aussi oeuvrent dans un heavy heroïc metal sans prise de tête avec des choeurs à chanter à tue tête, le genre de truc qui rend dingue le public.

Le Kao blindé jusqu’au plafond… heu balcon, est très réceptif… Ils sont venus, ils sont tous là, les stéphanois, les grenoblois, les copains de Chambéry et même un fort contingent dijonnais (un coucou à l’équipe du Rising Fest bien représentée ce soir). Ce soir à Lyon, ça bouge dans la fosse. Un peu trop au goût de certains – et au mien également – car HAMMERFALL n’est théoriquement pas un groupe où tu vas slammer. Sauf qu’il y en a qui n’ont pas du être prévenus..

Sinon musicalement, eh ben leurs morceaux sont toujours béton en live, la setlist de ce soir est très efficace. Après moi, je trouvais que le pays des trolls et des monstres gentils était plus sympa avec GLORY HAMMER. Après eux je trouve qu’HAMMERFALL ça fait trop sage (non les copains, pas la tête !).

Bon allez, petit tour au merch’, petit papotage avec LANCER et comme je n’ai pas envie que ma voiture se transforme en citrouille (en clair de prendre un PV) – changement de plaques autorisées oblige – je décide de tracer la route.

Bon l’année commence sous le signe heroïc metal fantasy, ça doit être un bon, présage. Un grand merci à SLH pour cette soirée !

PS : une spéciale dédicace – surtout pour LANCER et GLORY HAMMER – à Jean-Yves. Mais non, rassures-toi, le rock’n’roll n’est pas mort ce soir !!!