HANGOVER SUBJECT : Live report – Ferme du Pôle de St-Denis lès Bourg (le 16 février 2013)

HANGOVER 1

Bon, soirée découverte car c’est la première fois que je vais dans cette salle qui, comme son nom l’indique, se trouve être une ancienne ferme transformée en salle de concert d’une centaine de places.

HANGOVER 6 Sur place, j’ai la confirmation que Snazzer ne jouera pas et qu’Adeline seule assurera la première partie avec sa guitare folk. Mais là, je ne peux rien en dire parce que je l’ai loupé..

De toute façon, je suis là pour les Hangover Subject. Il est 21h30. Ca part avec un morceau blues-rock / hard sudiste qui va donner le ton au concert. La formation sur scène ? Un batteur, un bassiste, un guitariste-chanteur et plus rare, un harmoniciste. Du coup, ça donne vraiment une musique à eux, et sur leurs compos (ils se servent sur les deux albums qu’ils ont à leur actif) et sur les covers dont ils réussissent à s’approprier les morceaux ; ils les transforment tout en gardant leur essence, ce qui est loin d’être facile. Voilà comment je conçois les reprises ! Et Richard, Nico et leur potes savent le faire divinement ! On est loin du note à note lambda. Leur version d’Hendrix ou encore leur cover du Ace of Spades de Motörhead exécuté à la Weissendorm slide (guitare posée sur les genoux est un pur délire sismique.

HANGOVER 2

Ca joue grave. Richard est vraiment possédé quand il joue et quand il chante. Il a, en plus, une collection de guitares extraordinaires qui lui permet d’avoir toujours celle qui colle le mieux au morceau qu’il interprète. Il joue aussi en bottleneck et, avec l’harmonica de Nico qui balance rythmique et solo – épaulé par une section rythmique basse-batterie très solide- c’est vraiment une tuerie .
Les Hangover Subject aiment jouer et communiquent leur plaisir d’être sur scène avec la soixantaine de personnes présentes.

HANGOVER 4 Pendant leur petite pause clope, ils permettent aux Snazzer (les musiciens du groupe qui devait faire la première partie.. Enfin ceux présents, bien sûr !) de venir jouer sur scène. Ils les referont d’ailleurs monter sur scène pour un cheval final (heu, un beuf final, lol !!). Enfin bref, des musiciens qui n’oublient pas que le plus important est de s’amuser en jouant.

Et là, ça marche pour moi, car leur musique hard-sudiste / blues a des côtés Blackfoot, période Maraudeur, des côtés blues-rock Thorogood mais surtout un gros côté Hangover Subject !

Voilà, il est minuit et comme Cendrillon, il faut rentrer. La voiture ne s’est pas transformée en citrouille mais en glaçon gelé. Heureusement que la musique des Hangover Subject m’a bien réchauffé !

HANGOVER 3

Bilan de la soirée :
Hangover Subject, c’est vraiment une tuerie dans un style pas courant (et encore moins courant en France !!).
Ils ont un putain de fou furieux à la guitare qui en plus, a la voix qui va bien (heu, le pôôvre ! il est obligé de prendre son médicament américain même pas remboursé par la Sécu.. Celui prescrit par le docteur Jack !!).

HANGOVER 5 J’avais découvert Richard en première partie de Diesel Dust en 2011. Il avait débarqué sur scène tout seul avec sa guitare sous le nom de Little Man et j’avais déjà pris une tarte d’enfer. Vu le temps écoulé, j’ai pu écouter les albums d’Hangover mais il m’a fallu tout ce temps pour arriver enfin à le voir évoluer avec cette formation. Bon, il est toujours aussi barré mais ils sont plusieurs maintenant, donc ça tape plus fort !
Et puis, il y a aussi Nico qui, à mon sens fait partie des meilleurs harmonicistes français, et qui avec Hangover Subject peut vraiment s’exprimer. Un groupe à découvrir d’urgence donc (je suis gentil, il y a les petites vidéos !).

Un spécial thanks aux Gelés du Coin qui ont organisé cette soirée. J’espère qu’il y en aura plein d’autres !
Et un grand merci à nos copains Jack et Daniel pour l’ambiance !!!

 

ο LES PETITES VIDEOS DE TI-RICKOU ο