Chroniques CD – Janvier 2020

REVOLUTION SAINTS

Rise

Label : Frontiers Music

Sortie : 24 janvier 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Bonne nouvelle les copains ! Revolution Saints est de retour pour un 3e album. Revolution Saints, c’est le groupe de mega stars de notre univers à nous : Deen Castronovo (ex-Journey, The Dead Daisies), Doug Aldrich (ex-Whitesnake, The Dead Daisies) et Jack Blades (ex-Damn Yankees, Night Ranger). Rien que ça, ça illumine ma journée ! Et en plus, je n’ai pas encore commencé l’écoute.

Allez play et c’est parti ! Yes, c’est encore une fois mega bien fait, le son est grand, grosse prod’, les morceaux sont beaux, inspirés. On ne se fait pas chier du tout.

C’est une réussite ! On se laisse emmener par la voix de Castronovo et ce fil magique que tisse la guitare de Doug Aldrich. OK, je ne suis pas forcément très objectif quand il est question d’un groupe avec Doug mais ce « Volume 3 » des aventures de Revolution Saints est particulièrement réussi !! Il mérite toute votre attention et mon coup de cœur !!!!

DIRTY SHIRLEY

Same

Label : Frontiers Music

Sortie : 24 janvier 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

D’attaque, la pochette est sympa, simple mais sympa. Un couple de hard- rockeurs avec une batte de base-ball du style « Tu fais pas chier les Donovan », moi je trouve ça fun.

Mais au fait, c’est qui Dirty Shirley ? Alors on a : Dino Jelusic au chant, George Lynch à la guitare, Trevor Roxx à la basse et Will Hunt à la batterie. Ah oui, là ça parle plus, hein ? Et c’est quoi leur style ? Du hard-rock, mais du hard, très inspiré avec de mega solos de grattes (oui je sais qu’avec George Lynch à la 6 cordes, ce n’est pas une surprise !).

La surprise viendrait plus de la voix surhumaine du croate Dino Jelusic. Il est incroyable !! Il a un spectre très large, une voix puissante, chaude et mélodique et les morceaux mettent tout ça en valeur.

Je ne sais pas si c’est la batte, mais moi ce Dirty Shirley m’a mis une putain de baffe ! Et comme je suis maso, je lui mets un coup de cœur. Voilà. C’est comme ça. Dirty Shirley, un nom à retenir et un grand George Lynch qui prouve si besoin en était que c’est un grand gratteux !!

WOLFPAKK

Nature Strikes Back

Label : Massacre Records 

Sortie : 24 janvier 2020

Vous adorez les belles mélodies, les belles voix puissantes mais mélodiques, vous aimez chanter à tue-tête les refrains, vous adorez Michael Voss (ex-Casanova, Mad Max) et Mark Sweeney (ex-Crystal Ball) et bien vous allez être très, très contents parce qu’ils sont back avec les 11 nouveaux morceaux qui composent ce « Nature Strikes Back ».

Et vous pouvez y aller les yeux fermés, ces 11 morceaux sont plein de heavy mélodique, limite symphonique et c’est du bonheur en barre !! Très bon cru pour Wolfpakk qui marque des points avec cet album.

ERELEY

Diablerie

Label : Massacre Records

Sortie : 24 janvier 2020

C’est bizarre, c’est marqué que Ereley c’est du prog’ metal, mais la pochette me fait un peu peur. A la regarder, on dirait plutôt du death ou black metal… Bref, elle fait méchamment flipper le petit hardos que je suis pour ses petites oreilles sensibles !! En plus, leur album s’appelle « Diablerie » et c’est sur Massacre Records.

Je respire un grand coup et j’appuie sur la touche play. Eh ? Ben c’est du prog’ metal lourd, très lourd avec une ambiance pesante. Et parfois il y a même la grosse voix qui fait peur. Sinon, les morceaux sont bien faits, bien flippants mais bien faits, mais quand même bien flippants. Le ciel devient noir, les chiens hurlent à la lune et tous les chats sont noirs. Je crois même que toutes les sorcières sont sur leurs balais.

Putain, rallumez la lumière et donnez-moi un CD de glam à chroniquer ! Mais pas du tout, je n’ai pas flippé… mais je me sens bizarre. J’ai froid d’un seul coup, il y a de la glace partout.

Mais sinon, « Diablerie » est un CD recommandable… aux fans de « Satan est mon copain »… et la musique qui va bien avec !!!

IRONSWORD

Servants of Steel

Label : Alma Mater Records

Sortie : 24 janvier 2020

Allez les hardos, les vraies vestes à patchs usées et les bracelets à clous, je vous emmène au Portugal découvrir le petit dernier des Ironsword, « Servant of Steel », produit par  le producteur légendaire Harris Johns (Helloween, Voïvod, Kreator, Sodom).

Ca donne un album de heavy metal moderne qui réveille sa mère-grand dans son Ehpad ! La voix est parfois limite audible. Je dis « limite » car elle est gutturale… mais bon elle reste audible et puissante et elle colle avec la zique. C’est parfait pour te mettre des baffes en mode baccalao et ça te décolle la tête grave.

Bon, il est un peu speed leur heavy quand même ! Voilà un CD qui fera plaisir aux plus brutos d’entre vous. « Chérie, j’ai un CD pour toi !! ».

PARADISE

Same

Label : Autoproduit

Sortie : 30 janvier 2020

Coup de coeur Seb 747

Voilà un groupe montréalais que je ne connais ni d’Eve, ni d’Adam. En regardant de plus près la pochette et le logo du groupe, je suis un tantinet inquiet, m’attendant à un truc bourrin au possible, genre BDA (Black, Death et ses Amis). Cependant, comme ce sont des copains à un bon pote à moi, je me dois de jeter une oreille sur cet opus. Je prends quand même toutes mes précautions afin de la récupérer, sait-t-on jamais.

Allez zou ! Je clique sur le lien et de suite, je jette ma deuxième oreille ! « Ooh pinaise ! » comme dirait Homer Simpson. C’est trop bon ! Du bon vieux hard-rock, heavy, groovy, et mélodique à la fois.

« Straight From Hell », le premier titre vous mets de suite les points sur les I. Quelle voix de rogomme ! On croirait entendre Zakk Wylde en version un peu plus agressif.

Hard-rock, stoner parfois, frôlant le heavy metal et toujours ultra groovy, cet album ne vous emmène pas au Paradis, mais bien en Enfer. C’est le genre de LP qui, dès que vous l’écouter, ne vous lâche plus. Impossible de vous en passer, à chaque fois il revient sur votre platine !

Musicalement, les guitares sont lourdes, la rythmique tranchante comme une lame de rasoir tout en sachant rester mélodique. Et cette voix ! Même les titres un peu plus mid-tempo sont entraînants. Ecoutez « Lowdown and Shaking » ou encore « Barn Burner » pour vous faire une petite idée. Rien à jeter sur cet album, tous les titres sont bons.

En regardant de plus près, le groupe à sortit deux autres albums il y a plus de 10 ans, et tel un Phénix qui renait de ses cendres, ils reviennent avec un tout nouveau line-up.

Alors, un conseil : mettez ce disque, que vous pouvez commander directement sur leur site (https://paradiserockband.com), dans votre platine, plantez solidement vos pieds sur le sol, et laissez-vous guider par cette petite tranche de puissant hard-rock stoner québécois qui pourrait très bien vous faire exploser le cerveau et détruire vos cervicales à force de headbanguer comme un damné. Allez, je suis sympa, je vous prends un rendez-vous chez l’ostéopathe !?

58 SHOTS

French Rock Revolution

Label : Red Revolution Records

Sortie : 06 décembre 2019

Coup de cœur Steve*74

Après un Ep et un CD sortis en 2015, voici enfin venu le nouveau bébé de nos amis de 58 Shots intitulé « French rock revolution ».

Ce qui d’entrée me frappe, c’est la pochette librement inspirée par le célèbre tableau d’Eugène Delacroix « La liberté guidant le peuple ». Ici, il s’agit bien de rock et comme indiqué en caractère gras 58 Shots entend bien porter haut et fort les couleurs du hard-rock en France… et ailleurs aussi.

L’annoncer c’est bien, mais encore faut-il le prouver car cela peut vite se révéler présomptueux, voire casse-gueule, mais je suis vite rassuré. Le titre qui donne son nom au disque est le premier des 10 morceaux présents sur la galette. Il est très fortement teinté par la présence des plus célèbres Australiens de la planète. AC/DC est sans conteste une influence forte pour nos belfortains, mais ils ont aussi d’autres groupes fétiches à défendre. Led Zeppelin fait aussi partie du lot avec un titre sobrement intitulé « Zeppelin song ».

Dans l’ensemble, les morceaux baignent dans un registre plutôt basé sur la musique des 70’s, ce qui n’est pas pour me déplaire. La présence d’un orgue Hammond sur certains passages accentue encore un peu plus cette direction et conforte cette ligne directrice.

Le hard-rock proposé est plutôt basique mais s’écoute facilement et donne une irrésistible envie de battre la mesure du pied avec eux. Mais attention basique ne veut pas dire simplicité, les musiciens sont très bons avec en priorité des félicitations au chant d’Arthur et à la prouesse du jeune guitariste William. Je n’oublie pas pour autant la rythmique !!

Ils ont su digérer leurs influences pour nous proposer un disque personnel et plein d’enthousiasme. Ils s’essayent même à une balade un peu bluesy sur « Like the son you want me to be », une première pour eux. A renouveler.

Vous n’avez aucune raison de passer à côté de ce brûlot rock-hard en vente chez tous les bons disquaires ou en ligne sur internet. La relève du rock en France arrive, ne la ratez pas !!!

Et pour cette chronique Steve met son premier coup de cœur !!!!!

THE LU SILVER STRING BAND

Rock ‘n’ Roll is Here to Stay

Label : Go Down Records

Sortie : 25 novembre 2019

Coup de cœur Ti-Rickou

The Lu Silver String Band n’est pas à proprement parlé du hard-rock. C’est plus du rock ‘n’ roll à la Lynyrd Skynyrd and J.J. Cale, Rolling Stones et consorts et putain, c’est mega bien ! C’est frais et très anglo-saxon. Normal pour des Italiens !!

Force est de constater qu’ils s’en sortent très bien. C’est rock ‘n’ roll a souhaits, j’adore ! La voix est chaude et puissante et ça fait un putain de bien parce que c’est juste du rock ‘n’ roll ! Ca mérite un coup de cœur, en retard mais coup de coeur quand même, na !!

Leave a comment