Chroniques CD – Septembre 2019

BLACKRAIN

DYING BREED

Label : Steamhammer / SPV

Sortie : 13 septembre 2019

Coup de coeur Ti-Rickou

Il est là le successeur de « Released », le nouvel album de Blackrain ! Il se nomme « Dying Breed ». Et il était attendu comme le Messie par tous les fans de sleaze et de Blackrain… Et par moi, of course !!

Bon OK, je suis un peu fan de ce groupe depuis leurs débuts et j’ai particulièrement aimé leur dernier en date. Donc voilà, on va être fixés de suite car hyper-espace Mr Spok : j’appuie sur la touche play.

Yeah ! Je crois que j’ai flingué Marvin. Ca débute très bien, c’est le sleaze que j’aime, le Blackrain que j’adore, mélodique, fun et puissant à la fois. Les « oh, oh » sont bien placés, la ballade est top et les morceaux qui pulsent fonctionnent vraiment. La prod’ est parfaite.

Les morceaux sont des pépites brutes qui éclatent pour le plus grand bonheur de tes oreilles et te donnent une irrésistible envie de taper du pied, de bouger la tête et te laissent avec un putain de sourire banane. En plus, on trouve le « Jenny Jen » revu et modifié. Pour ceux qui ne sauraient pas, c’est le morceau créé pour une fan sur le crowfunding de l’album précédent. On a aussi un putain de cover qui déboîte ta tête à toi, un hymne du rock français : « Ca plane pour moi » de Plastic Bertrand (un belge qui ne chantait même pas !).

Voilà le disque à avoir en cette fin d’année, le groupe à soutenir et ce ne sont pas les milliers de spectateurs du Hellfest qui ont pris une grosse baffe cette année qui diront le contraire ! Un mega album d’un groupe qui ne l’est pas moins.

Heu… je dois vraiment vous dire que c‘est un coup de coeur en vrac ?!!! Ah oui, j’ai juste oublié de dire que même la pochette est trop cool et donne envie d’avoir le disque chez soi !!!

CRASHDIET

RUST

Label : Frontiers Music

Sortie : 13 septembre 2019

Coup de coeur Ti-Rickou

Yeap, une bonne nouvelle ! Le nouveau CD des suédois de Crashdiet va sortir !! Heu enfin j’espère car je suis mega fan de ce groupe de sleaze metal. D’abord, la pochette est fun. Sobre mais fun. Ca part bien.

Maintenant découvrons le contenu et le nouveau chanteur. Eh oui, encore un nouveau lead vocal, ça devient malheureusement une habitude car depuis la perte de Dave Lepard, ils n’arrivent visiblement pas à trouver la perle rare.  Donc nouveau disque et changement de frontman. Ce « Rust » voit l’arrivée de Gabriel Keyes. Alors, j’aime bien sa voix, un petit nasale mais parfaite pour ce type de zic sleaze.

Les compos sont sympas, OK, la ballade est peut-être un peu trop larmoyante guimauve… et pourtant j’aime bien la guimauve ! Sinon les autres titres bastonnent bien.

C’est un très bon album de sleaze. Moi, la grosse prod’, ça ne me dérange pas.

Un bon album de Crashdiet qui marque l’arrivée d’un excellent chanteur (en espérant qu’il soit encore là pour le prochain) mais c’est clair qu’avec leur premier opus, ils nous avaient mis une telle baffe qu’on attend beaucoup d’eux. Peut-être trop.

En tout cas, je lui mets un coup de cœur à ce « Rust », moi !! Allez, je crois bien que je vais me le remettre à donf’, histoire d’envoyer mère-grand dans les cèpes !!!!!

THE DEFIANTS

ZOKUSHO

Label : Frontiers Music

Sortie : 13 septembre 2019

Coup de coeur Ti-Rickou

Les fans de Danger Danger vont être aux taquets car on retrouve Paul Laine, Bruno Ravel and Rob Marcello dans ce groupe. Et leur premier album était très bon. Donc je suis moi aussi aux taquets pour découvrir ce « Zokusho ».

On bute le suspect de suite, ils ne se sont pas mis à faire du black death metal ni du thrash speed. On est bien-sûr dans du hard FM classieux et ça joue grave avec de belles mélodies, de beaux solos de guitare, une grosse prod’. Et en plus on a une putain de voix !

Eh ben non, si vous me posez la question, je vous répondrais que pour une fois c’est pas synonyme de chiant. Pas du tout en fait car les compos sont inspirées.

Tu es vite happé dans leur univers et tu te surprends même à faire des « ho, ho, ho » avec eux.

Plus tu l’écoutes cet album et plus tu l’apprécies. Si, si, chérie ! « Zokusho » est un vrai bon album pour tous fans de hard FM. Et de Danger Danger, of course. Ce n’est pas forcément un album dont j’attendais beaucoup et au final, c’est un gros coup de cœur ! Rien à dire, c’est un album riche et varié et en plus, il me re-donne la pêche !!!

SASCHA PAETH’S MASTERS OF CEREMONY

SIGNS OF WINGS

Label : Frontiers Music

Sortie : 13 septembre 2019

Coup de coeur Ti-Rickou

Allez c’est reparti pour mes petites chroniques à moi. Là bon, c’est un CD Frontiers. Qui s’y colle ? Sascha Paeth’s et son Masters of Ceremony. C’est qu’il y a du beau monde sur cet album !

Sascha Paeth : guitar

Adrienne Cowan : lead-vocals

André Neygenfind : bass

Felix Bohnke : drums

Corvin Bahn : keyboards

Les fans d’Avantasia doivent être aux taquets.

Heu… je les calme quand même. Là, on est plus dans du heavy, voire du heavy moderne, mélodique mais puissant. Le côté moderne est sur la voix par moment. Mais putain, c’est bon voire très bon !

Les compos sont excellentes, plein de changements de rythme, on a des refrains qu’on veut reprendre avec eux. Et avec ça, on a la fameuse touche moderne ; moderne mais pas dérangeante, au contraire. Et puis cette voix magique !! Que m’arrive t’il ? Je suis envoûté, carrément sous le charme. Voilà ce que j’aime : de la puissance mélodique, c’est pas compliqué ! Et putain, c’est bon.

En tout cas, la reprise des chro s’annonce bien avec ce coup de cœur !

BLOCK BUSTER

Losing Gravity

Label : Frontiers Music

Sortie : 13 septembre 2019

Coup de coeur Ti-Rickou

Allez, on part pour la Finlande afin de découvrir l’album de Block Buster, le groupe qui monte en… Finlande. Fans de rock 70, de hard-rock 80, ils ont mélangé leurs influences (les Stones, AC/DC, Motorhead, The Darkness, Bon Jovi, Airbourne), ont mis tout ça dans un putain de mixeur et ça donne « Losing Gravity », un putain d’album de hard-rock comme on l’aime, rageur et mélodique. Whaouh ! Yes !!! J’adore ! C’est varié, ça fait taper du pied et headbanguer la voisine.

Vous trouvez que tous les groupes se ressemblent ? Foncez sur ce Block Buster, il va vous remettre les oreilles dans le sens du vent à grands coups de riffs et de refrains bien choisis. Rien à dire de plus.

Il ne vous reste plus qu’à courir acheter ce CD et le bonheur vous trouverez ! Bref, c’est un putain de coup de cœur pour moi. Non chérie, ce n’est pas pop du tout !!!!!! Ah, ça ne t’étonnes pas que j’aime ?!! Bah normal, j’ai bon goût !!!!!!!!!!!!!!!!!

MYSTERY BLUE

BRED

Label : Massacre Records

Sortie : 19 septembre 2019

Il faut varier les plaisirs donc je passe direct à une production Massacre Records. Heu… non je n’ai même pas peur !!!

Avec Mystery Blue, je sais d’avance que je vais avoir droit à du heavy metal… enfin normalement. Eh oui, on est toujours dans du true heavy metal qui te nique la nuque et te fait bouger les cheveux… s’il t’en reste bien-sûr !

Les riffs te pénètrent bien, les refrains te restent en tête. On a des compos agréables servies par une bonne prog’. Le petit côté moderne n’est pas désagréable et ça fait du bien aux morceaux qui sont toujours très mélodiques et parfaitement adaptés à la voix.

C’est un album parfait pour faire passer le passage à l’automne, pas révolutionnaire mais ce n’est pas ce qu’on attend d’eux non plus.

En tout cas, une bonne prescription pour votre dose de headbanging quotidienne !

EXXCITE

STRAIGHT UP

Label : Autoproduit

Sortie : 21 septembre 2019

Chro by Steve*74

Si dans votre discothèque vous possédez le 1er album d’Exxcite, préparez-vous à un changement assez radical, dans tous les sens du terme.

Je m’explique. Fini le hard heavy du début, maintenant nous naviguons dans des eaux nettement plus calmes. Voici venu le temps du glam sleaze lorgnant vers le hard FM. Ce n’est pas vraiment une surprise car déjà on sentait parfois ces influences qui pointaient le bout de leur nez au détour d’un riff ou d’un refrain dans les précédentes compositions. Mais cette fois-ci le Rubicon est allègrement franchi, bienvenue au monde nouveau !

Pour en arriver là, un changement de personnel a été effectué. Seuls Thomas (batterie) et Abel sont toujours présents dans la nouvelle formation. Abel en véritable homme-orchestre est omniprésent dans ce nouveau CD. Notre homme a délaissé la guitare pour s’essayer au chant mais pour l’enregistrement il cumule la basse, certaines parties de guitare, et la co-écriture des titres avec Cathy, la claviériste

Maintenant que le décor est planté, parlons un peu musique. Après une intro plus ou moins utile place à « No way back from hell ». Véritable hymne sleaze avec comme invité JC Jess (notamment ex-guitariste de Nightmare). Ce morceau a une pêche extraordinaire et le chant dans son phrasé me rappelle Swan de Blackrain. Le second morceau plus calme est toujours dans la même veine avec les inévitables « Hé, Hé » du refrain.

Alors que j’attends avec impatience la suite, le groupe change de direction pour la suite des morceaux. Après un « Get away » plus posé le groupe s’aventure sur des terres hard FM avant de terminer par un slow « Losing my mind ». Exxcite à l’art de pratiquer le grand écart entre le début et la fin de ses compositions.

Abel pour des débuts au chant arrive à tirer son épingle du jeu. L’apport d’une choriste est appréciable. Le groupe doit, je pense, choisir dans quelle direction il désire réellement aller, mais cet album – même s’il est un peu court – s’écoute avec bonheur et prouve que la Haute-Savoie compte dans ses rangs un groupe en devenir.

CORELEONI

II

Label : AFM

Sortie : 27 septembre 2019

Coup de foudre Ti-Rickou

Après le Parrain 1, 2 et 3, Coreleoni 1, voilà la suite : Coreleoni 2. Pour ceux qui auraient manqué le premier album, voici la petite histoire : Léo Leoni, guitariste du groupe suisse Gotthard, se sentant nostalgique (comme nous d’ailleurs) de la période des premiers albums de Gotthard, hard-rock à souhait avec des riffs qui tuent et des refrains qui te restent dans la tête et pas encore vraiment remis de la perte de Steve Lee, le chanteur historique du groupe et ami de longue date – et peut-être aussi un peu frustré de ne pouvoir rejouer les morceaux qui tapent et qu’il adore – a fondé un autre groupe qu’il a appelé tout simplement Coreleoni. Le chanteur n’est autre que la voix du moment en hard-rock, Ronnie Romero. Coreleoni tourne en concert avec une thématique, les deux premiers albums de Gotthard.

Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui, il sort un album avec à nouveaux ces titres remis à l’ordre du jour. Je m’étais un temps posé la question de savoir à quoi ça pouvait bien servir car oui, bien que les titres soient toujours très bons et que ça sonne très bien, je me disais que, quitte à les ré-écouter, je n’avais qu’à me passer les originaux avec Steve. En clair, je ne voyais pas l’intérêt de la chose.

Sauf que depuis, je les ai vus et entendus en live. Et là, j’ai compris. Il suffit pour ça de voir la joie sur le visage de Léo lorsqu’il est en train de refaire ces morceaux avec ce band là. Le charisme, la voix de Ronnie… J’en avais le kiki tout dur (lol) et les poils des bras tout dressés. J’y ai retrouvé l’émotion du Gotthard originel. Une tarte tellement monstrueuse que j’en ai même repris une deuxième fois. L’esprit de Steve Lee est bien avec eux.

Et donc, comme de juste, je me jette littéralement sur cette nouvelle livraison. Sur 13 titres, 9 sont de Gotthard. Ce ne sont pas des covers car quand tu as un des leaders du groupe dans le lot, j’estime qu’il a le droit de reprendre les morceaux quand il veut, of course. On a aussi 1 cover de John Lee Hooker et 2 nouveaux titres à eux. Yes !!

Pour les 9 titres, pas de grande surprise. Ils sont excellents à la base donc là, même si ça sonne un peu différemment, c’est toujours béton, « Mountain Mama » en tête. Le talent de Ronnie permet de ré-apprécier ces titres sans qu’on se sente obligé de faire la comparaison. Je trouve la reprise de « Boom boom boom » de John Lee Hooker très sympa. Cerise sur le cake, les 2 nouveaux titres sont excellents. On les croirait sortis des deux premiers albums : grosse rythmique, refrain entêtants. Putain, c’est trop bon !

En plus, c’est une mega bonne nouvelle car ça veut dire qu’ils vont continuer et certainement composer à nouveau pour Coreleoni. Et là, je me dis :  » Vivement le tome 3 ! »… mais avec uniquement des compos ! Comment je rêve ? Je mets la fin que je veux tant qu’il n’est pas sorti, non mais ! …Même si ça peut impliquer à plus ou moins long terme la fin d’un des deux groupes car comme vous le savez, à la fin il ne peut en rester qu’un !

En tous cas pour moi, c’est le coup de cœur de la mort qui tue trop vite pour cet album, pour Léo et sa bande et pour ce monstrueux chanteur qu’est Ronnie Romero : un Ronnie qui a toujours une pensée pour Steve Lee en live, Steve que bien-sûr on n’oublie pas et qui est toujours avec nous à travers lui.

STARBORN

SAVAGE PEACE

Label : Iron Shields Records

Sortie : 27 septembre 2019

Coup de coeur Ti-Rickou

Direction l’Angleterre avec des petits jeunes qui nous font revivre le heavy des années 80 comme on l’aime mais à leur sauce.

Bonne nouvelle, pas de trucs bizarres, de grosses voix saturées mais du heavy qui te nique la nuque et qui te laisse épuisé mais heureux. Les morceaux sont très old school avec une petite touche et moderne et Maiden (si, si). C’est peut-être dû à la voix. En tout cas, ça fonctionne grave.

Tu n’as pas envie que le CD s’arrête, contrairement à tes voisins parce que tu l’écoutes très fort. Mais bon, comme tout le monde le sait ; « Si c’est trop, c’est que t’es trop vieux ». Ah, tu es déjà très vieux, tout s’explique !!

Starborn a réussi l’exploit de donner un bain de jouvence au style sans lui enlever sa vraie nature. Un album à écouter très fort et sans modération ! Un coup de cœur largement mérité.

WIND ROSE

WINTERSAGA

Label : Napalm Records

Sortie : 27 septembre 2019

Coup de foudre Ti-Rickou

Des italiens qui font du folk metal épique et joyeux ?! Tout pour plaire à mon copain Serge, lol !!

Eh bien, il aurait intérêt à vaincre ses a priori car pourrait bien se retrouver dans de lointaines forêts à chasser le cerf et combattre les brigands. Il pourrait même finir dans une taverne à boire de la bière dans des choppes d’étain, et chanter à tue-tête en compagnie de gueuses de mauvaise vie… Bon, jusqu’à l’arrivée des gardes royaux pour la bagarre finale ! Et il se pourrait aussi que juste après il prenne la mer pour de longs mois avec pour seul compagnon ses armes et son bouclier.

Heu… là, je suis parti un peu loin mais il faut dire qu’on rentre à mort dans leur putain de délire. On se sent bien avec ces refrains guerriers mais joyeux, ces nombreux instruments et cette folie festive à découvrir d’urgence !

Et par Odin, Toutatis et tous les copains imaginaires, c’est un énorme coup de foudre du pirate qui est en moi !!! Heu… ce n’est pas Jack Sparo qui est sur le toit de la maison d’en face ??

Leave a comment