MESSALINE : Live Report à la Chope d’Izernore (13 juin 2013)

MESSALINE IZERNORE 1

Bon allez, direction la montagne et plus précisément Izernore pour aller voir MESSALINE.

Vous allez me demander : mais pourquoi tu vas jusque là-haut pour voir MESSALINE ? Ben d’abord, parce que Ti-Rickou aime bien se taper des routes de montagnes… la nuit… sous le déluge ! Euh, bien sûr même pas vrai !!!

En fait, j’avais déjà loupé MESSALINE il y a quelques jours et en plus ce soir c’est un concert spécial. Il va être retransmis en direct sur PFM radio, la radio locale.

MESSALINE IZERNORE 3

En clair, ils vont jouer quatre morceaux, enchaîner par une interview avec l’animateur. On fait passer quelques petits CD (dont ANGE…comme par hasard !), ensuite encore une petite interview et reprise du concert avec quatre autres morceaux.

On va avoir droit à une grande partie des morceaux du dernier album « Machiavel », « Si belle cigüe », « Sale temps », « La pire pirate »… auxquels s’ajoutent évidement les classiques de MESSALINE « Souffler dans le cul de Lucifer », « Le café du paradis »…

Donc, la question que vous devez vous posez c’est : est-ce que c’est bien cette formule ? Perso, je réponds oui.

MESSALINE IZERNORE 4

En plus le son est bon, les musiciens sont méga-décontractés. Il faut dire, que par rapport aux grosses scènes qu’ils ont fait ces derniers temps, ici on est plus en famille ! Etonnamment, il y a pas mal de monde pour un jeudi soir. MESSALINE a une fan base qui grossit et qui se déplace. Le public ne va encore une fois pas être déçu. En plus, la scène a bonifier les morceaux.. si jamais ils en avaient eu besoin !

Les questions de l’animateur radio font  bien sur la jonction entre ABSURD et MESSALINE et portent sur les nouveaux membres du groupe. Mais bon, l’ensemble n’est pas chiant et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Ils terminent par « Espèce d’icône » et c’est fini.

 MESSALINE IZERNORE 2

Les ventes du merchandising prouvent que les personnes présentes ont apprécié le concert.

MESSALINE confirme ce soir qu’HARD-ROCK MAGAZINE a bien raison de leur consacrer un article. 

Voilà, la soirée en montagne touche à sa fin. Bon maintenant c’est moins drôle, faut redescendre !