CHRONIQUES CD 2018 : Archives – Part 2. (Juillet à Décembre)

JUILLET 2018

TWO OF A KIND

Rise

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 juillet 2018

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Two of a Kind ? Inconnu au bataillon. La pochette est très belle, certes, et ça donne envie mais pas d’indications sur le style de musique. La fiche me dit que c’est du rock mélodique hollandais. Là, je suis perplexe. Mais bon, même pas peur et donc play pour l’autre pays du fromage !

Et ? Et rien qu’aux premières notes, je rentre dedans ! Putain, c’est mega bon !

Il y a une fille au chant, c’est du hard-rock FM et c’est mega bien fait. La voix est superbe, les morceaux sont eux aussi très bons. Même la ballade « Naked » ne m’endort pas. Et ça repart dès le morceau suivant, ça te fait du bien dans les esgourdes. Du mélodique, pêchu, comme j’adore et qui te donne la pêche pour aller avec la banane !

« Touch the roof » te fait headbanguer d’entrée. J’adore le contraste voix et riffs. Superbe ! Le refrain te rentre en tête et te lâche pas… même pendant le solo de gratte. Au secours, je suis amoureux de la voix, des mélodies ! Je veux aller les voir même dans un champs de tulipes. « Touch the roof » !!!!

J’accroche un peu moins sur « higger », un peu prog’ pop, même si la la voix est toujours superbe. Ca repart avec « It ain’t over », superbe morceau plus rock ,avec encore une fois la voix superbe et les choeurs bien utilisés qui la mettent en valeur.

« Without you » arrive avec son refrain et ses choeurs un peu pop mais c’est pas mal.

Et pour finir le superbe « Run girl » !! Alors oui, c’est un peu pop mais c’est mega beau !

Ces mélodies et cette voix, je craque, je vois la vie en orange !! Heu… comment chérie, si je suis sûr que je n’étais pas dans un champs de plantes qui font rire plutôt ?!!

En tout cas, un album qui fait du bien et un coup de coeur inattendu qui vient des Pays-Bas !!!

Allez, je le remets direct.

GRAHAM BONNET BAND

Meanwhile, back in the garage

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 juillet 2018

Présentation rapide de Graham Bonnet pour les moins de 30 ans. Graham Bonnet a été dans les 80’s chanteur chez Rainbow, MSG, Alcatrazz, etc. Pour les autres, on se rappelle tous de sa voix chaude, puissante, et de son look pas hardos pour un sou avec sa superbe veste rose !!!

Eh bien, il est de retour – bon avec la veste rose ou pas – mais avec un band.

Et il n’a pas viré sa cutie : il fait toujours du hard-rock à la « Purple et Rainbow sont mes copains ». Après, on aime le style, la voix… ou pas. C’est vrai qu’il a une voix bien particulière, tout comme son univers, et sa manière de chanter.

Au final , ce « Meanwhile, bavck in the garage » ne change rien au schmilblick, ceux qui aimaient avant aimeront et ceux qui détestent continuront ! CQFD.

Pour ma part, j’aime bien Graham Bonnet –  même en veste rose – et même si cet album n’est pas l’album du siècle (heu, ni même de l’année… ni même du mois, pour moi parce qu’il est trop barré), il a au moins le mérite de nous permettre de retrouver Graham Bonnet !

CLIF MAGNESS

Lucky Dog

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 juillet 2018

Là, c’est clairement un CD pour fans de AOR, melodic rock… voire pop ! Donc, les allergique au style,  passez votre chemin ! Ne suivez pas le caniche en jeep jaune, il vous conduirait tout droit dans un déluge de notes sucrées, limite guimauves.

En revanche, les fans de Toto et de rock FM devraient trouver leur bonheur. C’est mega bien fait, bien produit, bien huilé, bien propre. Le gendre parfait, quoi.

Voilà, c’est le truc à écouter au bord d’une piscine en sirotant une margarita à la paille, tranquille avec sa chérie !!!! Heu chérie, tu dors ????????

DESTINIA

Metal Souls

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 juillet 2018

♥ Coup de foudre Ti-Rickou

Du heavy metal chez Frontiers ??? Et d’un guitariste japonais ?!! J’ai hâte d’écouter ça, moi ! En revanche, la pochette avec un monstre qui fait le signe du diable dans un volcan, c’est… comment dire… moche de chez moche ! Kitch à souhait. En espérant que le contenu ne soit pas dans la même veine.

Allez, play et c’est parti ! Et putain, c’est bon ! Vraiment. C’est du heavy – mélodique quand même – avec un putain de guitariste, très influencé « Maiden est mon copain, Rainbow est mon papa ». J’adore ça !!

Le chant est génial. Eh, mais c’est Ronnie Romero (Rainbow, Lords of Black et Coreleoni) qui chante ! Sa voix colle grave à la musique. La batterie et la basse sont tenues par Tony Aldrige (Whitesnake) et Marco Mendoza (Daeda Daisies, etc) toujours dans les bons coups en ce moment. Je comprends mieux pourquoi c’est signé sur Frontiers, moi !!!!

En plus, les morceaux sont superbes. Un band de luxe n’est pas un gage de qualité mais quand ça fonctionne, ça donne un mega putain d’album !!

Et là, c’est clairement le cas !!! Du hard-rock à l’ancienne fait merveilleusement. Trop bon. Il y a en plus un petit côté Dio dans certains morceaux.

A part la pochette, il n’y a rien à jeter sur cet album. C’est donc un coup de foudre pour ce « Metal souls ». Coup de foudre même car avec un peu de chance, elle aura cramé la pochette, lol ! Mais bon, il vaux mieux une pochette de daube et un superbe album que le contraire. 

En tout cas, Destinia sera mon CD de l’été.

Mr BIG

Live from Milan

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 juillet 2018

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Youpi, ça faisait longtemps, un live de Mr Big ! Celui-ci a été enregistré en Italie et plus précisément à Milano.

En live, Billy Sheehan (bassiste surdoué) et Paul Gilbert (immense guitar hero), ça déménage sa mère-grand dans les spaghettis !! Avec Mr Big, ils s’éclatent comme des gamins avec leur hard-rock fun et technique.

Encore une fois, le résultat est terrible, même si je trouve le son un peu brut. J’aime bien le choie de set liste, le solo de basse de Billy et bien-sûr, celui de guitare de Paul.

En plus, ce live est un des tout dernier de Pat Torpey (batterie ) car il est décédé début 2018 des suites de maladie. Ce live a donc une saveur particulière.

Si le nom de Mr Big ne vous est pas familier, il vous faut les découvrir d’urgence, et ce live en est un bon moyen. Pour les fans, je ne vais pas vous faire l’article, vous l’avez déjà sur vos tablettes.

Pour moi, c’est évidement un coup de coeur grave pour ce live. J’ai comme une énorme envie de brûler ma basse, moi !!! Mais comment il fait ça, Billy ? C’est un vrai tueur ! Bon, Paul Gilbert à la six cordes est aussi un tueur mais j’ai laissé tomber l’idée de jouer de la gratte à la troisième leçon, lol !!

Comment chérie, j’aurais du laisser tomber la basse aussi ?!

..
AOUT 2018

BLACKBURST

Gentlemen start your engine !!!

Label : Autoproduit
Sortie : 12 juillet 2018

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

EP 6 TITRES

Ceux qui suivent le webzine ont pu lire des reports sur le groupe. Mais ce n’est pas votre serviteur qui les a fait. Donc, même si je connais le groupe par les reports de Steve*74 et de Seb 747, moi je n’ai jamais vu le groupe sur scène et je ne les connais pas, musicalement parlant.

Comment décrire leur musique ? C’est du fucking rock ‘n’ roll stonerisant avec une touche Motorhead pour la voix et une petite touche Dictators. C’est fun et rock ‘n’ roll et ça fait un putain de bien ! 

Une belle carte de visite que ce EP ! A découvrir d’urgence !!

Et pour moi, un coups de coeur découverte !!

Pas de vidéo à ce jour

CENSOR DODGE

Conscience

Label : Autoproduit
Sortie : 1er juillet 2018

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

La pochette représentant la statue de la Justice baîllonnée, des canons de fusil autour d’elle donne envie d’écouter le contenu très vite. Donc, action !

On est on va dire dans du métal, heavy moderne avec une touche de stoner. C’est chanté en français.

D’entrée de jeu, je rentre dans leur univers. Les paroles ont un sens,  les morceaux percutent bien. Quand il y a un changement de voix sur le morceau, c’est judicieux et très bien dosé. Bon, on n’est pas dans du métal joyeux bien sûr, mais notre époque ne l’est pas non plus et ce « Conscience » en est un reflet.

Censor Dodge ne choisit pas la facilité mais le résultat est un putain d’album qui te permet de laisser sortir ta frustration et ta rage et de laisser tes cheveux bouger au rythme des gros riffs qui soutiennent la voix.

Avec « Conscience », Censor Dodge nous prouve qu’il faudra compter sur eux à l’avenir car, même si le principal des titres est en français, ils montrent que l’anglais ne leur fait pas peur et qu’ils le maîtrisent aussi.

Donc, si vous aimez les textes qui tiennent la route, les compos recherchées, une approche moderne, n’hésitez pas, ce « Conscience » est fait pour vous.

Forcément coup de coeur, sombre mais réel !!

MAINKIND

That’s All I Want

Label : Autoproduit
Sortie : 13 mai 2018

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Un groupe français parisien qui joue du classic hard, limite sleaze ? Oui, je suis preneur ! Et en plus impatient de découvrir ça !

On bute le suspect de suite. Dès le premier morceau, cet album est une tuerie !!!

Les refrains te rentrent en tête et te forcent à les chanter à tue-tête, tes cheveux bougent sans faire bouger tes oreilles. Tout ce que j’aime est sur cet album : du putain de hard-rock 80 avec une touche de blues et une touche de sleaze !! Un côté Great White, Guns and Roses et consorts, des compos que tu n’as qu’une seule envie, c’est de les ré-écouter.

Oups, si je n’arrête pas de taper du pieds, je vais dire bonjour aux voisins, moi !!! Ouah, quelle baffe !

« Sex party » est terrible !!!!!

Bien sûr, les fans de Metallica et consorts, passez votre route car ici on est dans le paradis des fans de Ratt et autres bands de hard américain !!!

Moi, je suis aux anges !! Coups de coeur special soleil et playa pour cet album qui fais un putain de bien !!!!!

Pas de vidéo à ce jour

HEAVEN’S COLT

Simple, Efficace

Label : Autoproduit
Sortie : 15 mars 2018

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

EP 4 TITRES

Ceux qui suivent le webzine depuis le début, quand celui-ci n’était encore que le Blogg de Ti-Rickou, le nom d’Heaven’s Colt ne leur est pas étranger. On a en effet couvert de nombreux concerts de ces forçats du rock ‘n’ roll qui enchaînaient date sur date avec leur hard boogy inspiré AC/DC avec un chant en français. Bref, au webzine, on était très fans de leurs morceaux sans prise de tête et de leur prestations live dantesques. Après, la route du rock’n’roll a fait son méchant travail de sape, changements de line up autour des deux frères Nicolas (guitare solo) et Pierre (batterie), un groupe qui se perd sans arriver vraiment à reprendre ses marques.

Mais enfin, après de trop longues années, ils sont de retour avec un EP titres nommé « Simple, efficace ». Nouveau bassiste, nouveau chanteur mais toujours du hard-rock’n’roll avec une grosse touche de hard des antipodes.

On a aussi une touche de Status Quo sur ce EP mais surtout une bonne dose de Heaven’s Colt ! Du hard-rock « simple et efficace » qui te nique la nuque, des paroles en français pas prise de tête. C’est une formule qui fonctionne très bien. 

Le choix du chanteur a été bien trouvé. Sa voix colle parfaitement aux compos.

Je suis very happy car j’adore ce groupe ! J’espère vraiment que « Simple, efficace » les ramènera sur scène pas loin de chez moi. Vous m’avez manqué, les gars !!!!

Ah oui, c’est bien sûr un coup de coeur. Forcément !!!!

BARRAKUDA

Barrakuda

Label : Autoproduit
Sortie : 1er janvier 2018

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

EP 6 TITRES

Yes, les parisiens de Barrakuda ont sorti leur nouvel EP ! Et… il est rose ! Oui mais Rose Bonbon Cadillac, hein ? Heu, ils se sont mis au glam-rock ?

Allez, play et réponse à ma question dans la seconde. Non, ils ne se sont pas mis au glam-rock et font toujours leur putain de fucking rock ‘n’ roll avec des touches acédéciennes et une touche de Vulcain pour les paroles et la voix. Eh oui, Barrakuda, c’est un chant dans la langue de Molière et avec cet EP, ils reprennent brillamment le flambeau de leurs glorieux aînés !

Cet EP est a écouter très fort et sans modération !! Achat obligatoire pour attaquer la rentrée à donf’ les copains ! Heureux d’avoir enfin eu cet album dans les mains car grâce à Barrakuda, la rentrée sera moins pourrie !

En tout cas, c’est un mega putain de coup de coeur !  Hey les Barrakuda, avec des CDs pareils, c’est sûr, le rock ‘n’ roll n’est pas mort !!!

ARCHANGE

Flashback

Label : Mighty Music / Target Music
Sortie : 25 août 2017

♥ Coup d ecoeur Ti-Rickou

Vue la qualité de leur EP, j’attendais impatiemment leur album… sauf que, ce n’est qu’aujourd’hui que je l’ai dans les mains ! Il est là, il s’appelle « Flashback » et rien que la pochette donne envie de plonger dans leur univers.

Univers hard-rock 80, of course. La voix nous donne un petit côté Scorpions qui n’est pas pour me déplaire, les compos sont très efficaces, mélodiques et puissantes à la fois, les refrains donnent envie de les reprendre à tue-tête.

« Live forever » est un petit bijou du genre.

Alors oui, ils n’ont pas inventé le hard-rock mais putain ils le font très bien ! Et surtout, ils le vont continuer à le faire vivre et à nous procurer notre dose de bonheur en faisant bouger nos cheveux tout seuls.

Fans de hard-rock à l’ancienne, foncez sur cet album, bonheur et joie tu trouveras !! Bien-sûr, c’est un coup de coeur de Ti-moi !!

Hard-rock forever, my friends !!

SIDEBURN

Eight

Label : Fastball Music
Sortie : mai 2017

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Sortez vos kangourous, les plus australiens des suisses sont de retour avec un nouvel album intitulé tout simplement « Eight ».

On ne change pas une recette qui marche et sur cet album, c’est bien de pur hard boogy qui fait du bien à l’âme et nique la nuque dont il est question.

Donc ceux qui aiment le style Airbourne, AC/DC, Rose Tattoo vont adorer ce Sideburn. Les autres, allez jouer sur l’autoroute ! Moi, le hard-rock binaire fait comme ça, j’adore et j’en redemande ! C’est trop bon !!!

Le groupe prouve encore une fois que dans ce style, ils sont incontournables ! Heu, même pas ça se discute : mega coup de coeur, of course !!

EYEZERY

Power and Steel

Label : Autoproduit
Sortie : 25 mai 2017

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

EP 5 TITRES

Pour ceux qui pensent toujours que chez nous on n’a pas de groupes de heavy metal power, je voudrais vous présenter Ezery et leur EP 5 titres « Power and steel ».

On est dans du pur heavy power metal. Trop bon d’aller combattre les dragons sur une licorne et de fêter la victoire dans une taverne avec des Gobelins !

Allez Eyezery, ne déposez pas les armes avec un EP comme ça ! Revenez pour combatre à nouveau les loups géants et autres monstres fantastiques !!

Un coup de coeur pour cet EP et pour ce groupe !

GOATFATHER

Hipster Fister

Label : Black Wave Promotion
Sortie : Mai 2016

La pochette est superbe : un homme à tête de squelette de bouc dans le désert. Tiens, ça annonce du stoner !

Et c’est Ti-Rickou qui gagne encore ! Eh oui, on est dans du putain de stoner mega bon, du stoner qui sait pulser pour te détruire les neurones. Putain, c’est vraiment mega bon !!

J’adore la voix, les gros riffs, l’ambiance générale de l’album. Ce « Hipster Fister », c’est la grosse baffe dans ta tête à toi… Et c’est, en plus, une baffe que tu re-réclameras car ça fait trop du bien.

Amis stoners, foncez sur cette galette de Goatfather, même si elle a deux ans maintenant ! Ah oui, je ne vous ai pas dit, ces gaillards sont de chez nous ! Eh oui, on a des groupes de cette qualité en France.

Et c’est évidement un coup de coeur stoner by Ti-Rickou, of course !!

58 SHOTS

Bel Air

Label : Autoproduit
Sortie : Mars 2012

EP 4 TITRES

En attendant de pouvoir chroniquer leur nouvel album, je vous présente la chronique du premier EP (sorti en 2012) de 58 Shots. J’ai eu de la chance, j’ai réussi à me le procurer récemment lors de leur concert à Guitare en Scène ! Content Ti-Rickou !

Pourquoi est-ce que je chronique cet EP aussi longtemps après sa sortie ? Bah, 58 Shots est le groupe français de classic hard sudisant qui monte et cet EP montre déjà le potentiel et l’énorme talent de ce groupe.

Leurs influences sont diverses, du hard 70, du hard australien. Leurs compos tienne la route et te donnent envie de headbanguer comme un dingue, de taper du pied .avec des solos de gratte magnifiques, sans parler de la voix qui va bien.

Bref, c’est un 4 titres qui n’a qu’un défaut, c’est celui de n’être que… un 4 titres. C’est trop court ! Et c’est donc à retardement mais amplement mérité que je lui attribue un coup de coeur !!!!

Heu, je ne vous ai pas dit qu’ils ont remporté le tremplin de Guitare en Scène cette année ?!!!!!

SEPTEMBRE 2018

SNAKES IN PARADISE

Step into the Light

Label : Frontiers Music
Sortie : 14 septembre 2018

Les suédois de Snakes in Paradise sont de retour et leur hard FM influencé par le Serpent Blanc aussi.

Bien-sûr, c’est beau, bien fait, bien produit mais putain, c’est un peu trop FM, c’est presque du AOR ! Ca manque cruellement de pêche quand même.

Un CD à ne pas mettre sur l’autoroute la nuit car  risque d’endormissement soudain. Sinon, pour une soirée romantique, ça peut quand même être cool…

Moi, ça me donne juste envie de me mettre un petit Whitesnake en écoute.

THE CRUEL INTENTIONS

No sign of Relief

Album : Indie Recording
Sortie : 21 septembre 2018

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Vous aimez le premier Mötley Crüe, le premier Crashdiet, le premier Guns and Roses, vous aimez le sleaze sale et rock‘n’roll à souhait qui sent l’alcool et les substances illicites, les afters de dingue ? Eh bien, foncez sur cet album, vous serez aux anges (de L.A. of course) !!

Ah mais putain, qu’est-ce que ça fait du bien ! Ca me rassure un peu, le rock n’est pas mort car je b…. encore ! C’est brut, sauvage, 11 titres de pur bonheur !!!!

Pas la peine de préciser que c’est un putain de coup de cœur, les mecs !!!

VULCAIN

Vinyle

Label : Season of Mist
Sortie : 28 septembre 2018

♥ Coup de foudre Ti-Rickou

Bande de petits graisseux et de petites graisseuses, réjouissez-vous, Vulcain les Maîtres de la Foudre sont de retour !

Les Motörhead français ne se sont pas calmés,  loin de là ! On retrouve dans ce « Vinyle » l’esprit des premiers albums, la hargne, l’énergie, les morceaux dont on a envie de chanter les refrains, des airs qui squattent dans votre tête toute la journée. Motörhead n’est plus mais leur esprit est encore présent grâce à Vulcain.

Contrairement aux groupes qui font des come back uniquement pour la thune, les Vulcain ont toujours le rock’n’roll dans la peau. Cet album à la gloire de la galette qui gratte est là pour le prouver et s’inscrit déjà comme un des tout meilleurs albums du groupe !!

Moi, ce n’est pas un coup de coeur mais un coup de foudre, évidement ! Heu, comment chérie, pourquoi est-ce que je veux aller de Nantes à Montaigu ? Why not ??? La digue, la digue !!!

..

OCTOBRE 2018

FUZZ POPULI

Magna fuzz

Label : Heavy Psych Sounds
Sortie : 05 octobre 2018

Vous trouvez que tout ce qui sort se ressemble ? Vous êtes fans des Stooges, du Black Sabbath des débuts, du son garage, des applis à lampes, des groupes barges ? Alors jetez une oreille sur ce groupe de fous furieux. Rien que leur nom donne une indication sur leur musique, psyché et barrée à donf’.

J’aime les groupes barrés avec un univers à eux mais ce son trop saturé et garage, c’est plus pour les Inrockuptibles ou le live de Canal que pour moi. Trop intello leur délire. Et ce son… je déteste vraiment ce type de saturation !

Mais là, j’en conviens, à chacun ses goûts. 

Vidéo à venir

SEVENTH WONDER

Tiara

Label : Frontiers Music
Sortie : 12 octobre 2018 

♥ Coup de cœur Ti-Rickou

Allergiques au metal prog’, passez de suite votre chemin car avec Seventh Wonder, on est dans la famille Dream Theater, DGM et consorts !

Et pour ceux qui aiment le style et qui continuent à lire cette chronique et bien c’est mega bien fait et les morceaux sont sublimes

Forcément c’est mega bien joué, bien produit mais on ne se fait pas chier. Là, c’est le morceau qui prime, ils ne sont pas là pour mettre les musiciens en valeur mais au contraire c’est la qualité d’instrumentiste qui est au service des morceaux.

En plus, la voix est sublime, chaude et envoûtante. Ce « Tiara » amène du sang neuf au style et ça fait mega du bien !

En tout cas, ça mérite un coup de coeur de ma part. Vraiment une mega bonne surprise !!

SKALMÖLD

Sorgir

Label : Napalm Records
Sortie : 12 octobre 2018

♥ Coup de cœur Ti-Rickou

On planque les femmes et les enfants ! On sort les boucliers et les haches, les vikings débarquent !

Skalmöld nous revient avec un nouvel opus très metal viking. Instruments folk et ambiance viking sont de sortie.

La voix est audible, on n’est pas dans du death non plus. Perso, j’aime énormément cette ambiance. Les morceaux vous amènent au cœur de forêts magiques et de contrées verglacées pour combattre les méchants. Bon, l’aventure finit forcément par un banquet à la gloire d’Odin où la cervoise coule à flots dans les cornes d’animaux morts (c’est vrai que s’ils étaient vivants, ça serait moins pratique..).

Tous les fans du style peuvent se réjouir, ce « Sorgir » est excellent ! Pour les autres, ceux qui comme moi sont allergiques aux grosses voix, c’est une très bonne occasion de découvrir ce style.

CITY OF THIEVES

Beast Reality

Label : Frontiers Music
Sortie : 12 octobre 2018

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Vous aimez le hard-rock qui a des touches australiennes à la Airbourne, Blackstone Cherry ? Eux aussi !!!

C’est donc en mode headbanguing automatique que je me prépare à l’écoute de ce CD. Hyper vitesse, Mister Spock, nickage de nuque en vue !!!

Tu en veux, du hard binaire ? Tu vas en avoir !! Maman, je vois danser des kangourous ! C’est grave, docteur ? Ca doit être les vapeurs de tord-boyaux qui animent les titres. Yes, yes, yes, j’adore ! Putain, c’est mega bon !!!

Alors OK, ils ne concourent pas pour le prix de l’innovation musicale de la décennie, mais moi je préfère. Au moins, ça me parle et ça me donne la pêche (et même la banane !).

Bonne baffe dans ma tronche à moi. Bienvenue dans la famille hard-boogy, et un beau coup de coeur en cadeau.

Heu, comment chérie ? Il faut que j’arrête de sauter parce que le lustre bouge ?!!!!!!

IMPELLITERI

The Nature of the Beast

Label : Frontiers Music
Sortie : 12 octobre 2018

Allez, bande de petits graisseux, le nouvel Impellitteri arrive. Il s’appelle « The Nature of the Beast » et il envoie le bois ! Au moins, je sais pourquoi l’abruti de chien des voisins aboie. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un croisement entre du heavy metal à l’ancienne Judas Priest et consorts et du Malmsteen… Chris Impellitteri étant fortement influencé par le suédois.

Encore une fois, et c’est évident, les allergiques à son jeu de guitare peuvent passer leur chemin. Mais ce serait dommage car la musique d’Impellitteri est plutôt accessible aux non-guitaristes. En plus, la voix de Rob Rock colle parfaitement à la musique. On est vraiment dans du heavy metal, du heavy forcément différent mais agréable.

Bien-sûr, les guitaristes vont être aux anges !!

CREYE

Creye

Label : Frontiers Music
Sortie : 12 octobre 2018

Avertissement pour les fans de death, black métal, heavy et même hard-rock saignant, l’écoute de ce CD peut provoquer des dommages irréversibles, des besoins subits de dormir, des envies brutales et incontrôlables d’aller jouer sur l’autoroute !

Voilà. Pour ceux qui n’ont pas fui très loin, les fans de Foreigner, Toto et consorts, on est dans la famille rock FM, AOR. C’est beau, bien léché, très bien fait avec de superbes mélodies et tout et tout. Le CD est parfait pour un tête-à-tête en amoureux, voire pour un repas de famille avec votre belle-mère adorée.

Vous pouvez passer un excellent moment avec les suédois de Creye… mais pas sûr que vous vous rappeliez leur nom le lendemain matin !!!

SIRENIA

Arcane Astral Aeons

Label : Napalm Records
Sortie : 26 octobre 2018

Allergiques au metal symphonique, aux voix lyriques, l’autoroute est au premier carrefour à gauche !!! Là, je vais parler du dernier Sirenia « Arcane Astral Aeons ».

On est à donf’ dans tout ce que je viens de décrire plus haut avec en plus, un côté pompeux bien marqué.

Pour les fans, eh bien il n’y a pas trop de changement. On a quand même la grosse voix mais heureusement elle n’intervient pas trop (bon, même si c’est toujours trop pour moi, lol !). En tout cas, c’est terriblement bien fait, bien produit, bien joué. Le CD parfait pour démontrer à vos amis fans de musique morte (heu… musique classique), qu’on n’est pas des sauvages et qu’on revisite le genre !

Sinon, ce nouvel opus ne fait pas avancer le schmilblick, ceux qui détestaient le groupe avant continueront et ceux qui l’adoraient les aimeront  encore. CQFD.

..

H.E.A.T + ONE DESIRE + SHIRAZ LANE : Live Report @ l’Atelier des Môles de Montbéliard (25) – 05 décembre 2018

H.E.A.T. @ l’Atelier des Môles – Montbéliard

Report et Photos de STEVE*74

C’est une déjà longue histoire d’amour entre ma fille et H.E.AT, aussi dès qu’une date fait son apparition sur internet, c’est toujours la même question : « Papa, on peut y aller ? ». Cette année, deux dates sont disponibles mais, à cause d’autres concerts, une seule est envisageable pour moi, celle de Montbéliard. L’occasion de découvrir l’Atelier des Môles, la salle où se déroule ce concert.

D’habitude, j’écris qu’après un trajet sans encombre, je trouve très facilement de la place pour me garer mais ici ce n’est pas vraiment le cas. La route entre La Chaux de Fonds et Montbéliard est loin d’être facile. Enfin après un ralentissement à un rond-point dû aux gilets jaunes nous voici enfin arrivés devant l’Atelier des Môles.

C’est la première fois que je viens ici et tout de suite la première chose que j’aperçois, ce sont les très hauts murs surmontés de barbelés situés en face de la salle… Eh oui, c’est bien une prison qui nous fait face. Comme nous sommes en avance (eh oui René, certains arrivent à l’heure), j’ai tout le temps d’étudier les lieux et de constater que cette proximité ne gêne pas l’ambiance dans la file d’attente.

Enfin les portes s’ouvrent et je découvre un lieu sympathique et de taille humaine.

SHIRAZ LANE @ l’Atelier des Môles – Montbéliard

Pour débuter cette soirée 100% scandinave ce sont les SHIRAZ LANE qui investissent la scène en premier. C’est aussi une première pour moi. Jusqu’ici, je ne connaissais d’eux que leurs disques et j’ai hâte de les voir en live. C’est plein de fougue et bondissants qu’ils apparaissent, surtout HANNES KETT, le chanteur. Durant tout le show il bougera, faisant flotter ses longs cheveux blonds au vent.

Ce qui me surprend, c’est la jeunesse apparente des musiciens. C’est rafraîchissant de voir évoluer des jeunes dans un milieu où ce sont de vieilles légendes qui remplissent des stades. Ce soir, je vois peut-être les futurs GUNS ou MÖTLEY CRÜE.

Sur du sleaze mâtiné à du hard-rock mélodique, les natifs de Vantaa emportent tout sur leur route. Réellement formé dans la formule actuelle en 2015, ils ont déjà deux disques à leurs actifs ce qui leur a ouvert les portes à de nombreux concerts ou festivals à travers toute la planète. Ils ne chôment pas !!

Bien entendu, ils nous jouent des morceaux du dernier album « Carnival Days », sorti en début d’année. Des titres dans la lignée du premier album. MIKI KALSKE, le deuxième guitariste, ressemble comme deux gouttes d’eau à son illustre aîné de H.E.A.T., DAVE DALONE, avec presque le même look et la même attitude. Son compère JANI LAIN n’est pas là pour amuser la galerie, il nous assène riffs sur riffs.

SHIRAZ LANE @ l’Atelier des Môles – Montbéliard

Malgré un son général assez moyen, je passe un agréable moment et je n’ai qu’une envie, les revoir, mais cette fois-ci avec un set plus long pour pouvoir vraiment les apprécier dans des conditions optimales.

Pendant le changement de matériel, j’ai la surprise de revoir les SHIRAZ LANE arpenter à nouveau la scène pour changer des branchements et déplacer des amplis. C’est étrange, d’habitude c’est le rôle et la fonction des roadies. L’intermède est court car c’est avec la même batterie que les trois groupes vont jouer.

ONE DESIRE @ l’Atelier des Môles – Montbéliard

Juste un changement de backdrop en fond de scène et des amplis changés de place et c’est au tour de ONE DESIRE d’arriver sur le plancher de l’Atelier des Môles.

Maintenant, je rentre sur un terrain qui m’est plus familier car j’ai déjà eu la chance de les voir sur scène. Là encore, ce sont des finlandais. La Finlande est peut-être un petit pays vis-à-vis de son nombre d’habitants mais grand de par le nombre et la qualité de ses groupes !!

Fondé en 2012, une fois n’est pas coutume, par le batteur OSSI SIVULA, le groupe avance moins vite que ses collègues de SHIRAZ. Eux n’ont sorti qu’un seul disque en 2017. Bon, d’un autre côté, la formation actuelle n’a été constituée qu’en 2016, alors je leur donne une circonstance atténuante pour leur non-prolifération vinylique !

ANDRE LINMAN au chant et à la guitare, JIMMY WESTERLUND à la guitare et JONAS KUHLBERG, bassiste de son état et dernier arrivé, complètent la formation finnoise. Mais il y a, comme de bien-entendu, une subtilité de taille : la présence non négligeable d’un clavier. Il n’est mentionné nulle part mais il existe vraiment cet homme !! Et il participe lui-aussi activement au show !

Leur hard-rock mélodique fait des étincelles. Le public en prend plein les oreilles pour sa plus grande satisfaction. Le son a nettement gagné en qualité et les morceaux en sortent grandis. Les solos sont majoritairement effectués par JIMMY mais il en laisse quelques-uns à ANDRE qui savoure ces moments avec sa Flying V.

ONE DESIRE @ l’Atelier des Môles – Montbéliard

JONAS et JIMMY ont un côté assez reposant alors qu’ANDRE, en véritable showman, fait le spectacle en gardant toujours un grand sourire. Cela fait toujours plaisir de voir des musiciens contents, contrairement à certains que je ne nommerais pas ici mais qui tirent des tronches pas possible….

Je passe un excellent moment et j’apprécie mieux la prestation de ce soir que celle que j’avais déjà vue. ONE DESIRE est un groupe en nette progression et que je vous invite à les découvrir au plus vite (pour les néophytes). Pour ma part j’attends avec impatience un deuxième disque !!

H.E.A.T. @ l’Atelier des Môles – Montbéliard

Place maintenant aux vedettes du soir, ceux que nous sommes venus voir si loin de nos bases, nos suédois préférés, H.E.A.T. ! Premier constat, pas de changement de line up, ce sont toujours les cinq mêmes musiciens qui déboulent sur scène. ERIK GRÖNWALL, le chanteur arrive comme une furie et gesticule d’entrée dans tous les sens. Le bonhomme a l’air remonté comme un coucou suisse, je sens que le concert va être torride avec un tel frontman.

Comme souvent lors des tournées ils attaquent avec un titre issu du dernier disque en date « Bastard of society ». Les hostilités sont lancées et il n’y aura pas de survivants !!  Les titres suivants sont puisés dans les différents albums du groupe mais j’ai toujours une petite préférence pour ceux issus de « Tearing down the walls », un album qu’il faut absolument posséder et qui est rempli de tubes que l’on a envie de chanter avec eux.

La marque de fabrique de ce groupe, ce sont des refrains entêtants, de grosses guitares et de belles mélodies. Et cerise sur le gâteau, des refrains que l’on retient, un véritable must pour les fans.

H.E.A.T. @ l’Atelier des Môles – Montbéliard
H.E.A.T. @ l’Atelier des Môles – Montbéliard

Entre deux morceaux, ERIK nous explique qu’ils ont failli ne pas jouer ce soir à cause d’une panne de bus… Ouf, nous avons échappé au pire ! Faire autant de kilomètres pour rien aurait été rageant !! Sur leur page Facebook, ils écriront le lendemain un petit message en français pour leurs fans : << Aucun bus cassé sur terre ne peut nous arrêter > >. Moi je dis bravo les gars (ou tack så mycket, en version originale), continuez comme ça, vos fans apprécient cette mentalité !!

Un show de H.E.A.T. ne se décrit pas, il se vit à 200 km à l’heure. Il est intense et vous donne une patate d’enfer. Vous en redemandez car avec la morosité ambiante qui règne actuellement, des moments comme ça vous n’en vivrez pas tous les jours. Le côté pop du dernier album est exclu du répertoire de la soirée pour laisser la place au hard-rock mélodique qui les caractérise si bien.

Alors forcément dans ces conditions, les titres défilent à toute vitesse et c’est déjà le passage où les musiciens quittent la scène pendant qu’ERIK empoigne sa guitare acoustique pour nous chanter « Laughing at tomorrow ». C’est le seul moment calme de la soirée, le seul instant où il est obligé de rester assis. Un exploit pour lui, mais cela permet à tout le monde de recharger ses batteries avant l’assaut final.

Le set se termine sur les incontournables du répertoire comme « Mannequin show » ou encore « A shot at Redemption » en rappel. De véritables hymnes qui achèvent un public conquis depuis longtemps déjà.

Distribution de médiators et serrages de mains et c’est bel et bien terminé. J’en aurais bien repris une petite dose pour la route, moi…

H.E.A.T. @ l’Atelier des Môles – Montbéliard

Comme le chantait Edith Piaf à l’époque, « non, je ne regrette rien », moi je suis comme elle, je ne regrette absolument pas d’être venu ce soir à Montbéliard. En revanche, si la prochaine fois vous pouviez jouer plus de près de chez moi, ce serait parfait…

THE DEAD DAISIES + BACK ROADS : Live Report @ le CCO de Villeurbanne (69) – 30 novembre 2018

THE DEAD DAISIES @ le CCO – Villeurbanne (69)

Report et Photos by Ti-Rickou

Je viens de m’apercevoir que ça fait un bon bout de temps que je n’ai pas été voir un concert au CCO. C’est facile, la dernière fois c’était le 21 avril pour le fabuleux Metal Thunder Jackets avec TIGERS OF PAN TANG. J’adore cette salle, tous les concerts que j’y ai vus restent d’excellents souvenirs. Le son y est très bon. C’est une salle où on se sent bien. Seul bémol et de taille, pour se garer dire que c’est la croix et la bannière, c’est un euphémisme !… Ce qui ne m’arrange pas car la première partie ce soir n’est autre que mes copains de BACK ROADS. Et bien sûr je ne veux pas les louper. Donc il va falloir vraiment jouer avec un timing serré.

Heu… là ça vient de se corser sévère. J’ai appris que ces fous furieux de DEAD DAISIES feraient un show acoustique avant BACK ROADS pour les 50 premiers arrivés devant la porte. Là, la pression est très très forte. Hors de question que je loupe ça… Quitte à arriver extrêmement en avance et d’attendre sous la flotte. Même pas grave. Si chérie, même pas grave !

Donc je prévois très large mais, même en prévoyant plus que nécessaire et de loin, j’arrive devant les portes quand les organisateurs sont en train de remettre le précieux sésame (un beau bracelet orange fluo au nom des DEAD DAISIES) au bras des heureux élus. Yes, j’en suis !!!! Même pas le temps de regarder si mes acolytes du webzine sont dans les 50 ou si j’ai d’autres potes, on nous fait déjà entrer dans la salle. Trop top !!

THE DEAD DAISIES @ le CCO – Villeurbanne (69)

Et là au sol, au pied de la scène, il y a une batterie, des guitares et la basse qui sont déjà préparées comme si elles n’attendaient que nous. DEAD DAISIES arrive et au lieu d’aller vers leurs instruments, ils viennent nous voir, nous disent bonjour, serrent des mains, font des bises. Ils sont contents qu’on soient là et prennent du temps avec nous avant de s’installer sur leurs tabourets.

Allez, moment irréel. C’est un putain de concert acoustique privé qu’ils nous font ! Des titres à eux plus des covers. L’ambiance est presque surnaturelle tellement la situation est irréelle. Il y a une ambiance fabuleuse aussi bien parmi les musiciens qui s’éclatent comme des gamins qui font une bonne blague que dans le public présent qui profite à mort du privilège qui lui est accordé. Ayant déjà eu la chance de voir JOHN CORABI dans cet exercice deux fois, je prends encore plus de plaisir à le revoir avec ses copains DOUG ALDRICH, MARCO MENDOZA, DAVID LOWY et DEEN CASTRONOVO.

La demi-heure de concert passe à la vitesse de ma mère grand sur une quenelle dans les traboules. La surprise n’est pas finie car ils nous annoncent que aussitôt après ce show acoustique, ils vont faire des photos avec nous, signer des autographes et tout et tout. En plus quand on se dirige vers les personnes qui ont apporté des affiches et des autocollants, ils nous annoncent que c’est gratuit ! Là j’hallucine totalement. Les mecs nous font un concert en plus, nous donnent des goodies, font des photos avec nous et en plus, ils ne veulent pas de thunes !!! Quand tu penses que des groupes avec un CV du quart de ces mecs prennent de 500 à 800 euros pour faire un meet and greet qu’ils viennent faire au forceps, ça me laisse forcément admiratif de ce que sont en train de nous faire les DEAD DAISIES ! Je savais que ces mecs avaient un coeur énorme et une envie de jouer égale, mais là ils continuent à m’épater. C’est ce qui fait, en plus de leurs qualités musicales, la force de ce groupe.

Donc le concert officiel n’a pas encore commencé que je suis déjà monté très haut !

La pause avant le début de BACK ROADS va me permettre (peut être) de redescendre un petit peu. Bon, pas assez pour cacher mon énorme « wouah » aux copains qui débarquent enfin pour le concert et qui me demandent comment c’était. Désolé les gars, là je comprends qu’il y a de quoi se la prendre et se la mordre ! J’ai encore plus la sensation d’avoir été vraiment privilégié.

Allez, la salle s’est bien bien remplie, BACK ROADS arrive sur scène. Ils attaquent d’entrée de jeu fort. SYLVAINE  DESCHAMPS-GARCIA au chant, FABRICE DUTOUR et CHRISTOPHE OLIVERES à la guitare, FRANCK MORTREUX à la basse et BILAL HARDY à la batterie prennent leurs repères sur la scène qui, bien qu’elle soit très grande, a été partagée en deux car derrière eux il y a la batterie surélevée des DEAD DAISIES.

Ca ne va pas les perturber trop longtemps car ils ont bien décidé de faire parler la poudre ! Leur hard-rock boogy est un projectile très efficace. Je trouve que BILAL, leur nouveau batteur s’est très vite adapté et s’est vite intégré au groupe.

A la fin du premier morceau une partie de la salle entonne un « joyeux anniversaire » en l’honneur de FABRICE DUTOUR qui fête aujourd’hui ses 18 ans (?!!!!). L’ambiance dans le public est très bonne. Une bonne partie de la salle connait bien sûr les morceaux de BACK ROADS et les apprécie. La salle ne se vide pas pour remplir la zone fumeur et ça, c’est un très bon signe.

Scéniquement BACK ROADS a trouver son point d’équilibre. SYLVAINE fait encore plus le show et l’entente entre les musiciens est palpable. Le son est excellent, les lights sont très belles et moi je suis mega content de les voir en première partie des DEAD DAISIES car ils le méritent vraiment.

Bon, encore une fois, je trouve le temps court mais je suis quand même bien content d’aller prendre l’air car dans la salle blindée à bloc, il fait vraiment très très chaud !

THE DEAD DAISIES @ le CCO – Villeurbanne (69)

Allez, à peine le temps de se rafraîchir que c’est reparti. La musique est de plus en plus forte, ça veut dire que ça va commencer. C’est ROSE TATTOO qui annonce l’arrivée tonitruante des DEAD DAISIES avec « Midnight Moses ». Alors là ça commence très fort ! Le public est aux taquets, ça chante, il y a une ambiance de dingue. C’est hallucinant !!

Hallucinant aussi les DEAD DAISIES qui jouent comme s’ils faisaient un boeuf dans un bar ou chez l’un d’entre eux en s’éclatant un max, en prenant un pied pas possible sans rien calculer que distiller leur musique. Et effectivement, c’est ça qui fonctionne.

Bon scéniquement, ça donne une pure tuerie. JOHN CORABI ne tient pas en place. Un moment je le cherche, il est avec le batteur derrière la batterie a taper sur les fûts aussi, le moment d’après il joue avec une sorte de maracas, il court à droite, il court à gauche. Bon pas pratique pour les photos mais pour le show, c’est terrible !

DOUG ALDRICH, comme à son habitude, ressent tellement ses rythmiques et ses solos qu’il offre toujours des attitudes hallucinantes. Sa dextérité fait passer toutes les difficultés de l’interprétation pour chose facile. MARCO MENDOZA, lui aussi fidèle à son habitude, s’éclate comme un petit fou. Lui aussi prend des poses, fait des postures mais n’oublie jamais de jeter ses médiators au public, de faire des signes qu’il est raccord avec vous. Un pur bonheur. DAVID LOWY, même s’il est un peu moins démonstratif que ses potes, tient très bien la scène. Lui aussi, son niveau de jeu est tout simplement impressionnant. J’allais oublier DEEN CASTRONOVO que le fait d’être bloqué derrière sa batterie n’handicape nullement. Il fait lui aussi le show et ne loupe pas une occasion de se lever et de participer à la grande fête que les DEAD DAISIES nous donnent.

Musicalement, je ne vais pas vous donner la set list du concert mais on va bien sûr avoir droit à des morceaux de leurs différents albums et à des délires musicaux qui consistent à reprendre des débuts de morceaux très connus et d’attaquer tout de suite sur un autre morceau très connu. Là où les DEAD DAISIES sont encore plus forts, c’est qu’ils arrivent à me faire apprécier des morceaux que je n’aime pas forcément faits par leurs auteurs en me les rendant agréables.

THE DEAD DAISIES @ le CCO – Villeurbanne (69)

Après, quand ils attaquent « School’s out », c’est sûr que c’est de la folie furieuse. Leur version est méga percutante. la foule reprend évidemment le refrain en choeur. Plus tard dans la soirée, le « Helter skelter » est bien sûr refait à la sauce MOTLEY CRUE (on se demande pourquoi). Cette reprise aussi fracasse tout et emmène tout le monde très loin d’ici.

Bon allez, là ça fait 2h de show, c’est fini. Wouah, putain c’était bon !

Euh… c’est pas fini !!!! Les fous furieux, ils font un rappel ! Après un show acoustique d’une demi-heure, un show de 2h ces mecs nous font un rappel ?!!! Quand je vous dis qu’ils sont barges et qu’ils ont un coeur énorme !

Bon, ceux qui avaient déjà loupé le show acoustique et qui sont partis avant le rappel vont avoir encore plus les boules mais bon, il y a des jours comme ça ! Moi je suis très heureux de me reprendre une louche de DEAD DAISIES, je les écouterais bien jusqu’au bout de la nuit.

Là, c’est fini. Leur stand merch’ est pris d’assaut. Malheureusement, je ne peux pas rester pour re-papoter avec eux. Je me console un petit peu en me disant que je revois JOHN CORABI en acoustique au début de l’année au Rock’n’Eat Live.

La vraie famille du hard-rock rhônalpin était présente ce soir. J’ai revu des potes que je n’avais pas vu depuis mega longtemps. En plus, les gens sont venus de méga loin (d’Alsace, de Paris, du sud, de la Suisse) et tous sont sortis de la salle mega contents !

Quel putain de soirée ! Je peux le dire tranquillement, je pense que c’est mon concert de l’année !! Une putain d’ambiance. Vraiment DEAD DAISIES est le groupe à ne manquer sous aucun prétexte en live ! Mention spéciale à JOHN CORABI qui nous a interprété un morceau où il se souvenait que les gens le croyaient au fond du trou après son départ des MÖTLEY et qu’il était à nouveau vraiment présent. Les mecs si vous n’étiez pas là, j’espère que ce que vous faisiez valait vraiment le coup car ce genre de concert se compte sur le bout des doigts, même au bout de 35 ans de concerts.

Long live rock ‘n’ roll my friends ! Et un big up à Médiatone pour nous avoir permis ce moment.

PS : dans la salle il y avait aussi deux personnes que j’apprécie qui fêtaient leur anniversaire : un happy birthay à MARY REYNAUD et à TERRY.

THE DEAD DAISIES @ le CCO – Villeurbanne (69)

VULCAIN, les Maîtres de la Foudre : Interview Vidéo

VULCAIN

Interview by Ti-Rickou réalisée le 24 novembre 2018

Qui c’est qui est gentil ? C’est Ti-Moi !

Pour cette fin d’année, je vous mets une interview de nos MOTORHEAD à nous, made in chez nous, les parisiens de VULCAIN qui malgré le temps qui passe sont toujours là.

Je vous propose de mieux les connaître.

Interview réalisée au O’Totem de Rillieux la Pape (69)
(et non au Jack Jack, n’est-ce pas Ti-Rickou ?)
VULCAIN