MAX PIE : Interview Vidéo

MAX PIE

by Ti-Rickou

Lors de la soirée anniversaire de FORTUNATO, j’ai fait la connaissance (enfin !) des MAX PIE. Pour ceux qui n’en auraient jamais entendu parler (je parle de ceux qui vivent au fond d’une grotte sans wi-fi) , ce groupe est un cocktail franco-belge qui distille du hard prog’ de qualité.

Alors, comme de bien entendu, je n’ai pas pu résister à vous les faire découvrir. Interview !!

.

.

MAX PIE

NO ONE IS INNOCENT : Live Report @ la Tannerie de Bourg en Bresse (01) – 24 mars 2019

NO ONE IS INNOCENT @ La Tannerie – Bourg en Bresse (01)

Report + Photos by TI-RICKOU

J’adore les concerts le dimanche, au moins, on sait quoi faire ! En plus, ça c’est souvent tôt donc on ne se couche pas plus tard que si on regardait un film à la TV. Et, cerise sur le cake, ce soir ça se passe à la Tannerie de Bourg en Bresse, donc pas loin de ma base pour une fois ! Et puis, je suis mega content que la Tannerie nous re-propose une date métal. Je suis à peine remis de celle de KORPIKLAANI, moi !

Bon, comment dire ? Seb 747 disait il y a peu qu’en 2019, le syndrome Ti-Rickou c’était d’arriver à l’heure pour le début du concert. Eh bien là, la belle série est terminée ; j’ai réussi à louper la première partie ! Ben oui, c’est possible.

Pour un peu, je loupais même le début de NO ONE IS INNOCENT, mais heureusement, les Dieux du Metal veillent ! J’ai même pu me faufiler devant la scène dans une salle bien remplie, de bien me positionner et d’attacher mon appareil photo car, sans être devin, je peux vous annoncer que ça va bouger grave ce soir.

Allez, je suis prêt. Et c’est parti ! Ca démarre à donf’. « Gloire du marché », « Silencio », « Kids are on the run », ouah, la distribution de baffes a commencée ! Chaque fois que je les vois en live, je suis toujours estomaqué par le visage des musiciens quand ils jouent, ils sont dans leurs morceaux, KEMAR, le chanteur, vit ses paroles et ses expressions sont le reflet de ce qu’il ressent. C’est bigrement communicatif. Le public entre en communion, saute, danse, fait de la natation au dessus de la tête des copains, reprend les couplets… Bref, il vit vraiment le moment à fond.

Les morceaux s’enchaînent toujours avec des paroles qui tapent. NO ONE est un groupe contestataire, un groupe qui par le biais de sa musique se révolte sur des faits de société. Un TRUST moderne, engagé et militant. Ca en dérange certain mais bon ceux-là, c’est clair qu’ils ne sont pas dans la salle. Cette même salle qui sur « La peau » reprend comme un seul homme « La jeunesse emmerde le Front National ». Pas de compromis, NO ONE IS INNOCENT y va à mort dans ses convictions.

NO ONE IS INNOCENT @ La Tannerie – Bourg en Bresse (01)

Il fait chaud, ça brasse, mais on est mega bien. Le concert défile et arrive le morceau qui me met les poils en l’air et les yeux humides : « Charlie », morceau qui a été écrit en mémoire des journalistes de Charlie, lâchement abattus pour leurs idées.

Le concert arrive à sa fin. Je suis une nouvelle fois épaté par l’énergie des musiciens de NO ONE IS INNOCENT sur scène. Ils donnent tellement ! C’est aussi probablement pour ça que ça fonctionne autant.

Allez, un petit « Drugs » et c’est fini. Les gens sortent vidés mais heureux avec un souvenir qu’ils n’oublieront pas. Dans trente ans, ils pourront dire à leurs petits-enfants : « J’ai vu NO ONE IS INNOCENT à la Tannerie ». Pour ma part, ils m’ont encore une fois mis sur le cul. Une énorme prestation live d’un vrai groupe de rock engagé et contestataire. Dans un monde de plus en plus aseptisé, ça fait toujours du bien de voir que des groupes continuent à être dérangeants, des groupes qui ne font pas des paroles de bobos metal. Je parle de ceux qui pour l’occasion sortent leur belle veste à patches toute neuve pour remplacer leur cravate. Juste question d’avoir l’air jeune, branché et rebelle.

Allez, c’est pas tout, il est quand même 21h30, et il est tard. Mort de rire !!! Un mega merci à la Tannerie et à toute son équipe pour nous avoir permis de vivre ça !!!

NO ONE IS INNOCENT @ La Tannerie – Bourg en Bresse (01)

 

FORTUNATO AND FRIENDS : Live report @ le Jack Jack de Bron (69) – 23 mars 2019

FORTUNATO @ le Jack Jack de Bron (69)

Report + Photos by Ti-Rickou

Ce soir, ma destination est le Jack Jack de Bron pour une soirée qui s’annonce très bien. Le groupe FORTUNATO fête son anniversaire en concert avec MANIGANCE, MAX PIE, KING CROWN, FORTUNATO (évidement) et ses amis.

Le Jack Jack, je sais y aller. Pour se garer, c’est finger in the nose, donc normalement, il y n’a aucune raison que je loupe le début. Heu…. Ben oui, je suis à l’heure, bande de médisants ! J’ai même le temps de dire bonjour aux copains et copines présents au bar.

MAX PIE @ le Jack Jack de Bron (69)

Bon, je n’ai quand même pas le temps de m’arrêter car les franco-belges de MAX PIE commencent. Je suis en terrain connu. J’aime leurs albums, plutôt métal prog’ donc normalement, pas de surprise. Heu… ils nous annoncent que, ce soir, ils ne vont nous jouer que des nouveaux morceaux qui seront sur leur prochain album ! Découvrir des morceaux en live ? Voilà une surprise qu’elle est bonne !! J’adore.

En plus, les morceaux en question sont très bons, dans la même veines que sur leur précédent album mais avec une petite évolution. Ca le fait. En plus, le son est bon, les lights aussi. Le public présent est très réactif. Le seul bémol de la soirée est qu’il restera en nombre insuffisant… ce qui est navrant, surtout pour ce genre d’affiche…

En tout cas, les musicos de MAX PIE sont mega contents de jouer à Lyon et de nous faire partager leur nouveau bébé. Et ça joue vraiment ! Les musiciens maîtrisent l’exercice. Je suis pour ma part mega content… et il apparaît que je ne suis pas le seul car ce soir, MAX PIE a sans conteste gagné de nouveaux fans. Voilà une soirée qui commence bien

Première pause de la soirée. Une bonne surprise nous attend au bar : il y a de quoi manger (pizzas, hot dogs..). Cool !!

KING CROWN @ le Jack Jack de Bron (69)

Le temps de manger un chien chaud et c’est ÖBLIVÏON…. heu KING CROWN qui montent sur scène. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, ÖBLIVÏON est devenu KING CROWN il y a peu. ÖBLIVÏON est mort, vive le roi… et sa couronne !

Allez quelque soit le nom du groupe, les musicos n’ont pas changé. DAVID, MARKUS, FLORIAN, JOE et STEPH ne semblent pas perturbés le moins du monde et attaquent le set bille en tête. Le son, les lights, tout y est. Parfait pour nous faire une grosse prestation. Et ils vont s’y employer grave ! A chaque fois que je les vois en live, leur joie de jouer ensemble saute aux yeux, ils sont en osmose parfaite. Quelle bande de musiciens !

Bon, comme vous le savez, je suis fan de JOE AMORE dont j’adore la voix. Pour moi, c’est l’une des plus belles du hard-rock français.

J’aime les morceaux de l’album et les voir évolués dans ces conditions, c’est trop top ! MARKUS FORTUNATO, bien qu’il aura à fournir une autre prestation plus tard, ne s’économise pas et, comme ses copains d’ailleurs, y va à donf’. Ouah ! Seul hic, c’est que c’est trop court… Bah oui, quand on aime…

Deuxième pause de la soirée et direction les loges pour une interview de MAX PIE. Oui, c’est comme ça, j’en avais trop envie !

MANIGANCE @ le Jack Jack de Bron (69)

Bon, pas le temps de souffler, c’est au tour de MANIGANCE de monter sur scène. J’ai hâte de les voir en live, moi ! Quoi ? Evidement que je les ai déjà vus. Et même plusieurs fois. En revanche, ce qui est une première, c’est que je ne les ai pas vus depuis que CARINE PINTO a remplacé leur ancien chanteur. Perso, j’adore ce groupe et je suis pressé de voir ce que ça donne avec une fille au chant.

Au début, je l’avoue, au début ça me fait bizarre, surtout sur les morceaux que je connais très bien. Après, c’est beaucoup moins flagrant sur les morceaux plus récents que j’ai moins écouté. En tout cas, une chose est sûre, elle s’en sort très bien et j’apprécie son timbre de voix.

En plus, CARINE est une très bonne frontwoman, très à l’aise devant le public et très en adéquation avec le reste du groupe. En fait, plus les morceaux passent et plus j’aime ce que j’entends.

Je suis vachement content de revoir MANIGANCE et de les ré-entendre jouer des morceaux que j’adore en live ! Le groupe est heureux d’être de la fête et putain, ça se ressent dans le public. Et comme pour leur prédécesseurs, je trouve que ça passe trop vite. Mais vraiment trop, trop vite ! On était bien avec MANIGANCE !!

Dernière pause. Je vais quand même tenter le coup de leur demander une interview pendant le changement de plateau. Yes, ils sont OK mais ce n’est pas jouable avant le passage de FORTUNATO !

FORTUNATO @ le Jack Jack de Bron (69)

Et c’est donc au tour du maître de cérémonie de venir sur scène pour clôturer cette putain de mega soirée. Et pour MARKUS FORTUNATO, il est temps de faire son deuxième concert de la soirée. Ce soir, je vais avoir l’occasion de découvrir son nouveau line-up. Tiens, je connais le nouveau batteur, c’est le batteur de VAE VIKTIS. Le guitariste lui non plus n’est plus le même.

Heureusement, MARKUS est toujours là. Bon, en même temps, FORTUNATO sans MARKUS FORTUNATO, ce n’est pas forcément possible, lol ! CANDLEMASS en intro et c’est parti !

Là aussi, le bonheur et la joie de jouer se lisent sur le visage des musiciens et il est clair qu’ils vont se donner à deux cent pour cent pour que la fête soit complète. Ca fait plaisir de ré-écouter en live les morceaux de ce groupe, d’entendre chanter MARKUS et de le voir s’éclater pleinement. Top !

« A thousand years », « Resurection », « Birth of the sun », « Dream of a better world », « Flavor of the others » et « Bloodstreets » s’enchaînent et ça passe très vite !

MARKUS nous annonce l’arrivée sur scène de son beau-frère CHRISTOPHE GINET (acteur très actif de la scène locale avec le Leym’Fest et chanteur de DOCTEUR ALIBI) pour chanter. Eh oui, le FORTUNATO and Friends bat son plein et ça ne va plus s’arrêter !

Les morceaux suivants voient l’intervention de TITI COLLET, chanteur de SALHEM, de PACO FRANCISCO PEIRO et de LAURENT RABATEL (ARCHANGE), de DAVID AMORE (KING CROWN, ARCHANGE), de CORINNE PINTO (MANIGANCE), TONY CARLINO (MAX PIE) et JOE AMORE (KING CROWN, NOW OR NEVER).

Pour finir, tous les membres des groupes présents ce soir se retrouvent sur scène pour un bœuf de folie ! Eh oui, on n’a pas tous les jours sept ans ! Un anniversaire de toute beauté avec des gens adorables et plein de talents.

Heu, du coup, j’ai oublié de vous dire qu’ils nous ont gratifié d’un cover de RIOT (groupe dont MARKUS devrait assurément être président du fan club, lol !). Et quelle reprise !!!! « Warrior », ça le fait grave en live et un concert de FORTUNATO sans un cover de RIOT, ben non monsieur, ce n’est pas possible !!!

La soirée se termine, toute la troupe doit rendre la salle et il est méga tard… l’heure d’aller faire une interview à MANIGANCE ! Si, si, chérie. C’est de leur faute si je suis rentré à point d’heure !!!!!

En récap’, j’ai passé une mega soirée, une de celles dont je me serais mordu les couilles si je l’avais loupée, moi ! Un grand merci à MARKUS FORTUNATO et JEEP MONCORGER pour cette affiche !!!!

FORTUNATO @ le Jack Jack de Bron (69)

STICKY BOYS + IRON BASTARDS + FULL THROTTLE BABY : Live Report @ l’Antonnoir de Besançon (25) – 16 mars 2019

STICKY BOYS @ L’Antonnoir – Besançon (25)

Report et Photos by Ti-Rickou

Lorsque tu te lèves le samedi matin et que ta chérie adorée te dit que ça fait longtemps qu’on n’a pas vu les STICKY BOYS et qu’ils passent à Besançon avec IRON BASTARDS, un grand sourire vient illuminer ton visage. Pas de neige à l’horizon, plein de copains et de copines qui vont y être, voilà une journée comme je les aime ! Et comme je ne veux pas contrarier ma chérie, on the road again, direction le pays de la cancoillotte et plus exactement l’Antonnoir, une salle que je ne connais pas.

On part donc en avance et on arrive à peu près à l’heure, le temps de trouver un parking à proximité caché par une dame qui attend le bus. Il y a du monde devant la porte. C’est bon signe. Normalement, ça n’a pas commencé. J’entends tout à coup un « Ti-Rickou ! » derrière moi… C’est la douce voix de Rémy et de toute la bande du défunt Baracat qui débarquent ! Yes ! Je dis bonjour aux copines aussi bien-sûr.

Il est temps pour moi de découvrir la salle qui est belle et en largeur. Il y a un grand bar et cerise sur le gâteau, un sas fumoir. Eh oui, c’est un détail pour les non-fumeurs mais pour moi, ça veut dire que je ne serai pas obligé d’aller me les peler dehors.

Décidément, elle me plait bien cette salle !!

FULL THROTTLE BABY @ L’Antonnoir – Besançon (25)

C’est parti pour le premier groupe, les parisiens de FULL THROTTLE BABY. Heu… Les musiciens ont des chemises à fleurs, façon BEACH BOYS, je ne suis pas sûr que ce soit bon signe. J’ai vu avant de venir qu’ils font du fuckin’ rock ‘n’ roll, moi !

Ah, c’est un piège ? Oui parce que ça déménage grave ! Le chanteur me fait penser à ANGRY ANDERSON de ROSE TATTOO.

Musicalement, c’est très énergique. Punk-rock, grosse rythmique. J’accroche moins à la voix, trop poussée limite hardcore. Du coup les paroles sont peu audibles. Dommage car sinon le chanteur est un putain de showman ! Il y va à donf’, communique avec le public, descend dans la Fosse, raconte des histoires, nous raconte les morceaux, tombe le haut…

FULL THROTTLE BABY @ L’Antonnoir – Besançon (25)

Le guitariste et le bassiste vont quant à eux monter sur le bar et y jouer. Bref, le fuckin’ rock ‘n’ roll est bien là.

Le public, agréablement surpris s’éclate lui-aussi à fond. Rien de mieux pour commencer la soirée que d’être chauffé d’entrée de jeu. Le groupe nous annonce la fin du set car il y a deux groupes à venir, IRON BASTARDS et STICKY BOYS. Je n’ai pas vu le temps passer moi… mais j’ai déjà mal aux cervicales !

La salle continue à bien se remplir. Pour l’instant à vue de nez, on est plus d’une centaine. C’est cool.

IRON BASTARDS @ L’Antonnoir – Besançon (25)

On est bien chauds et prêts à accueillir les strasbourgeois de IRON BASTARDS. Et là, ça part directement pour la distribution de grosses baffes ! le trio est à donf’ dans « MOTORHEAD est ma famille et LEMMY, c’est notre papa ».

Ils ne copient pas leur musique mais ils en prennent l’essence et l’esprit… même si leur dernier album est aussi teinté d’AC/DC. Et de leur touche personnelle !

IRON BASTARDS nous démontre encore une fois que la formule trio est très efficace et que ce n’est en aucun cas un frein pour la prestation live.

La set list fait un tour dans leur répertoire et, comme on est très gentils, on va même avoir droit à de nouveaux morceaux qui seront sur l’album qui doit sortir dans quelques semaines. On a même un morceau qu’ils jouent pour la première fois!!
Je ne regrette pas le déplacement moi car entendre en live des nouveaux morceaux c’est toujours mega cool… Surtout quand tu les aimes ! Je vous en dirai plus quand j’aurais chroniquer leur album. Comment ça, je ne suis pas gentil ?! Lol.

Ouah, c’est mes cervicales qui ne vont pas être contentes à la fin de la soirée mais bon, j’ai encore des cheveux et il faut bien qu’ils s’amusent eux-aussi. Très bonne prestation d’IRON BASTARDS servie par un son très bon. Encore un bon point pour l’Antonnoir !

IRON BASTARDS prend de plus en plus sa propre direction musicale et c’est encore une fois très, très bon en live. Ils sont dans leur élément, ça se voit et ça se ressent. Du coup, c’est partagé par le public.

STICKY BOYS @ L’Antonnoir – Besançon (25)

Allez, c’est la dernière pause de la soirée et là, je découvre que l’Antonnoir est bien rempli et que ça continue à se remplir. Les gens sont venus en nombre pour cette première soirée de Metal in Franche Comté et pour les STICKY WHAT ? STICKY BOYS !!!!

Avec les STICKY, pas de préliminaires. Ca part très fort la séance de grosses baffes sonores. A commencer à coût de rock hard boogy à la mode
des copains. Leurs brûlots sont déjà des classiques pour une grande partie du public présent qui s’éclate et reprend les paroles. Comme le précise ALEX, le chanteur, ils ont déjà joué à Besançon, Dijon et au Baracat et ils sont heureux eux-aussi de retrouver des copains.

« Rock is over» et autres désormais classiques s’enchaînent et mes cervicales morflent une fois de plus. Mais putain, que c’est bon !!!

ALEX, JP et TOM montrent eux-aussi l’efficacité de la formule trio surtout quand les trois sont à donf’. Ils mettent tout dans leur musique, leur coeur, leurs couilles, leurs tripes et surtout leur envie de jouer et de partager avec le public.

En parlant de partager, les STICKY BOYS invitent les deux premiers groupes à les rejoindre sur scène pour un morceau. C’est ça l’esprit STICKY, de la générosité, de la joie. Sur scène, c’est de la folie ! On est dans un monde parfait où le rock ‘n’ roll nous rapproche (du bar !!!!).

Allez, un petit cover à la mode des fous furieux et la messe est dite. Les STICKY BOYS sont venus, ils ont joué, ils ont gagné !! Pas de doute qu’ils se sont faits de nouveaux fans après cette soirée ! Ces mecs-là ont bien compris une chose : pour avoir du monde à tes concerts, ça ne sert à rien d’avoir deux millions d’amis sur Facebook et de compter sur ceux qui likent l’évènement, ce qui compte, la clé magique, c’est de faire des putains de concerts où le public en prend la tête et les oreilles. Parce que ce public-là, il en parlera autour de lui et qu’il reviendra les voir dès que l’occasion s’en représentera. Un public de rock se gagne à coups de sueur… et de bière, of course !

Le temps de prendre congé des potes et des groupes, de remercier le copain de Metal in Franche Comté, l’asso organisatrice de la soirée et malheureusement, il nous faut repartir. Difficile car on est bien à Besançon. On a passé une méga bonne soirée. Seul bémol, je crois que j’ai ramené une photo souvenir pas voulue sur la route.

STICKY BOYS @ L’Antonnoir – Besançon (25)