THE QUIREBOYS + SIDEBURN + SUPERCOPTERS : Live Report de la Must-Hard Session à la Vapeur de Dijon (27 octobre 2013)

QUIREBOYS 0000

The Quireboys

Les jours se suivent, les concerts aussi. Les jours ne se ressemblent pas, les concerts non plus. Pour terminer cette série infernale, direction Dijon et une affiche orientée hard-rock ‘n’ roll. Yeah !!!

Il était hors de question que je loupe un groupe de cette affiche, donc je suis parti de bonne heure. Enfin il faut quand même dire que Dijon, c’est beaucoup plus cool que Grenoble pour rouler. Enfin bref, j’arrive tellement tôt que la porte n’est même pas ouverte ! Heu, j’espère que je ne vais quand même pas attendre trop qu’ils ouvrent car il pleut un petit peu…

Les portes s’ouvrent. Et du coup, j’ai pour une fois le temps de dire bonjour aux copains.. avant le concert ! Il faut dire que dans ce genre de concerts, les copains c’est grosso modo la majorité du public. Malgré cette affiche de dingue, ce n’est pas avec les entrées que les organisateurs vont pouvoir se payer une semaine aux Bahamas !

SUPERCOPTERS 1

The Supercopters

Je m’égare. Les dijonnais de SUPERCOPTERS atterrissent sur scène.

Je suis content de pouvoir les revoir dans de bonnes conditions et pas sous des trombes d’eau comme la dernière fois à Mâcon – où je m’attendais presque à voir débarquer un mec qui aurait construit un bateau et qui s’appellerait Noë ! Là, je suis tranquille au premier rang et je peux sortir mon appareil photo sans problème.

SUPERCOPTERS 2

The Supercopters

SUPERCOPTERS 3

The Supercopters

Musicalement, on est toujours dans la famille les HELLACOPTERS sont mes copains. C’est bien fait et c’est énergique. En plus, les SUPERCOPTERS sont méga contents de s’éclater avec les potes. Leurs morceaux dépotent bien et donnent la pêche. Le groupe parfait pour une première partie.

***

La température a monté dans la salle qui s’est d’ailleurs remplie – euh pas trop quand même, il ne faut pas déconner, il faut qu’on ait de la place ! – pour accueillir nos copains suisses de SIDEBURN.

SIDEBURN 1

Sideburn

Le groupe déboule littéralement sur scène, et SIDEBURN sur scène, ça dépote grave !!! Leur hard boogie à la « je ne suis pas né chez les kangourous, mais ils m’ont quand même adopté » en live, c’est franchement de la bombe atomique.

En plus, ces mecs ont le rock’ n’ roll australien à fleur de peau. Je ne dis pas ça au second degré : le chanteur a le Rose Tattoo « Rock ‘n’ roll outlaw »  tatoué sur le bras ! Et je vous garantis que ce n’est pas un tatouage de Malabar ! 

En parlant du « Rock ‘n’ roll outlaw », on aura bien sûr le droit au cover de ce morceau.

SIDEBURN 3

Sideburn

Ils nous préviennent que nous sommes dans les premiers à entendre les morceaux de leur album (qui vient à peine de sortir) en live.

Nous, on est bien contents car ces morceaux sont d’enfer… et en live, je ne vous raconte pas l’effet que ça fait !!! Ils enchaînent avec des morceaux un peu plus blues et le chanteur sort l’harmonica qu’il planque toujours dans sa poche.

Le blues-rock à la mode SIDEBURN continue à faire monter la température dans la salle qui commence à vraiment être très chaude. Mais nos copains de SIDEBURN s’hydratent bien. Comme une grande partie de la salle… avec du houblon !

SIDEBURN 2

Sideburn

Malheureusement, comme il y a trois groupes ce soir, les SIDEBURN doivent un petit peu écourter leur set list. Vraiment dommage car une prestation comme ça, on n’a forcément pas envie qu’elle s’arrête.

***

Et c’est devant une grosse centaine de personnes que les QUIREBOYS font leur entrée sur scène. Je dois vous avouer que je me suis un petit peu préparé à être déçu. Pourquoi ? Parce que je ne les ai encore jamais vus sur scène et que je pensais que vu le temps passé, je serai forcement déçu…

QUIREBOYS 1

The Quireboys

Mais Oh putain ! Non ! D’entrée de jeu, ça part à fond les ballons. Le son est énorme et putain ça dépote grave de chez grave ! Ils ne sont pas là juste pour récupérer le cachet, mais pour nous faire un putain de show !!!

Les musiciens ont des looks pas croyables. Le bassiste a un look limite Rabbi Jacob, le guitariste a des faux airs de JOHN SYKES. Et SPIKE, le chanteur des QUIREBOYS ?… Eh ben, SPIKE, c’est SPIKE !!

Sur scène, il bouge encore plus que STEVEN TYLER, et c’est pas peu dire. Bon d’accord, lui il ne met pas le foulard sur le micro, il le met sur sa tête ! Il est toujours en mouvement avec une énergie dingue.

Il a toujours cette putain de voix éraillée qui en plus ressort d’enfer en live.

QUIREBOYS 4

The Quireboys

Ils enchaînent bien sûr les nouveaux morceaux et les anciens avec entre autres, leur méga hit « Hey you » devant un public composé de connaisseurs venus là pour eux.

SPIKE va même être obligé de calmer un petit peu l’enthousiasme d’un fan qui s’est un peu trop… hydraté ! Gentil le SPIKE, mais il ne faut pas essayer de lui pourrir son concert !

Non, je déconne. L’ambiance est franchement bon enfant et le public est en communion avec eux.

QUIREBOYS 5

The Quireboys

Bon, le temps a passé, il se fait très tard. Le concert touche à sa fin. Trop triste.

Ou pas ! Car SPIKE et les SIDEBURN viennent dans la salle pour signer et faire les dédicaces… Et bien sûr se faire prendre en photo avec leurs fans qui sont au paradis. Moi y compris.

C’est un pur bonheur que de voir quelqu’un comme SPIKE prendre du temps pour venir papoter après un concert, sans se prendre la tête. Une image que je vais emporter avec moi on the road !

BILAN DE LA SOIREE

SUPERCOPTERS VIGNETTESUPERCOPTERS : Dans le style high rock ‘n’ roll, c’est du costaud. Ils sont bien rodés. Une excellente idée de les avoir pris pour cette affiche et je les reverrais avec plaisir pour leur prochain album.

 

 

 

 

SIDEBURN VIGNETTESIDEBURN : Wouahhhh ! Déjà avant, SIDEBURN sur scène, ça le faisait grave, mais là avec leur nouvel album, c’est vraiment grand. Cette formation-là, c’est vraiment du sérieux. En plus, la cohésion du groupe fait vraiment plaisir à voir… et à entendre ! Donc les mecs, vous l’aurez compris, revenez quand vous voulez !

 

 

 

 

 

 

 

QUIREBOYS VIGNETTETHE QUIREBOYS : Il y a des groupes qu’on veut voir pendant des années et quand on les voit on se dit qu’on les a vu trop tard. Et bien, avec les QUIREBOYS, ce n’est pas le cas ! Car même maintenant, c’est vraiment fabuleux ! Une présence, un charisme, une putain de voix !!! Et en plus, même le dernier album tient la route !

 

En conclusion, je dirais qu’il y a des concerts qui sont des concerts qu’on va oublier dans quelques temps – même si c’était bien – et qu’il y a des concerts, beaucoup plus rares, dont on sait, bien avant la fin, qu’on s’en rappellera encore dans trente ans.

Ce soir, le moment était exceptionnel. Tout a été fait pour : les trois groupes, la qualité des prestations. Un moment où les absents ont, bien sûr, bien fait de rester chez eux. Grâce à eux, on a eu droit à un concert semi-privé.

Et ce moment de bonheur, n’a pas de prix… même si j’ai encore deux heures de route à faire pour rentrer (j’ai intérêt à me dépêcher, j’ai dis à ma femme que j’allais chercher de la moutarde ! A Dijon, quoi de plus normal, Loool !).

QUIREBOYS 3

The Quireboys

Un énorme merci à la RISING PHOENIX ASSO pour cette affiche extraordinaire et pour la prise de risque que cela implique. Dommage que les gens n’aient pas eux, pris le risque d’être un peu fatigués le lendemain au boulot ou de faire la route pour aller voir les QUIREBOYS sur scène.