RAGDOLL : Live Report @ Thunderbird Lounge de Saint-Etienne – 09 septembre 2016

ragdoll-5

RAGDOLL

Comme il était hors de question que je loupe un concert du groupe australien RAGDOLL et que la date la plus proche de ma base était Saint-Etienne, je me suis dit que ça allait me faire une bonne raison d’aller faire un coucou à mes copains du Thunderbird ! Et c’est pour ça que je suis en voiture direction le Royaume des Verts.

Heu, le mec prudent avait vérifié que les stéphanois ne jouaient pas à domicile ce soir. Et non, ils jouent à Paris !! Je suis malin quand même ! Du coup, je n’ai pas compris que les parkings soient full et j’ai du tourné un petit moment pour trouver une place. Mais bon, même pas inquiet, il n’y a pas de groupe de première partie et je suis parti en avance. Re-malin again !

Heu… je commence à comprendre : il fait plus de trente et tous les stéphanois sont sur les terrasses… souvent avec une télé qui diffuse le match..

soulshake-1

SOULSHAKE DIRTY

Bon arrivée au Thunderbird facile. Papotage avec des copains avec Béranger d’EVES’S BITE qui me donne leur prochaine date. Et d’un seul coup, il me dit qu’il ne veut pas louper le premier groupe parce que ce sont des copains à lui ! Que c’est un groupe de Sainté.

Moi non plus je ne veux pas louper le premier groupe, je ne savais même pas qu’il y en avait un (j’ai encore bien préparé mon truc, moi). En plus, les groupes sur Sainté, ils ne sont pas légion !

A peine parlé, action ! Direction les entrailles du Thunderbird où un groupe de jeunes à déjà commencé à jouer. Et putain, c’est bon ! Vraiment, c’est bon ! Ils sont dans un style fuckin’rock’n’roll, mélange HELLACOPTERS, NASHVILLE PUSSY (sans les filles, sniff !), ça joue, c’est en place, les morceaux sont biens, la voix est nickel.

Vraiment une bonne surprise. D’autant plus que j’apprendrai par la suite qu’ils ont six mois d’existence ! Et déjà, ça le fait !

En plus ce soir c’est soir de gala au Thunder, il y a du monde sans être fort heureusement pour nous totalement blindé car on se croirait déjà dans un sauna… Comme si on n’avait pas déjà assez chaud là-haut à l’air libre. Du coup, leur set me parait trop court.

Bon c’est fini, maintenant je peux me renseigner pour savoir comment ils s’appellent. Et ? Et ? Allez, je vous le dis, le groupe s’appelle SOULSHAKE DIRTY, et si vous voulez mon avis, c’est un groupe à suivre. C’est ma rédactrice qui va être contente, elle va devoir rajouter un nouveau dossier dans la rubrique « groupes » du webzine !

Allez, opération oxygène te ré-hydratation ! Le Thunder plus efficace qu’un sauna norvégien. Je viens de perdre au moins trois kilos… C’est cool, je vais pouvoir manger un kebab !!!

ragdoll-1

RAGDOLL

C’est quand même dingue, on est mi-septembre et on a même chaud en T-shirt… Eh, c’est quoi ce bruit ? Oh putain, les RAGDOLL ont déjà commencé !!!

Go, retour rapide au sous-sol du Thunder. C’est marrant, il y a un petit peu moins de monde mais il fait encore beaucoup plus chaud. En tout cas, juste à temps pour d’entré se prendre une grosse baffe. Nos copains australiens viennent de commencer et ils ne sont pas là pour faire du tourisme. Et wah ! formule trio direct in the face ! I’m happy. Je suis très heureux d’être là car ça commence fort. Ca c’est du hard-rock comme je l’aime, mélodique, efficace, fait avec les tripes… bon avec les doigts et les guitares aussi ! Leurs morceaux sont superbes et comme tous les groupes australiens, ils ont un côté à part. En plus, la formule trio permet une homogénéité et une force et là on en a le parfait exemple.

Dommage que la scène du Thunder ne leur permettent pas de bouger comme ils le souhaiteraient car on voit bien que le bassiste et le guitariste sont un peu à l’étroit sur scène. Le batteur de toute façon, ça ne lui change pas grand chose, lol ! Mais bon, ils ne s’en plaignent pas te vont nous délivrer un set sans fioritures, mais putain que c’est bon !!

En plus, je découvre les morceaux qui figurent sur leur premier album que je n’avais jamais pu écouter.

Bon, je n’ai pas regardé l’heure, j’ai l’impression que ça fait cinq minutes que je suis là. Mais vue l’eau que j’ai perdue, ça doit faire beaucoup plus. Pour une fois, je ne vais pas attendre pour papoter en bas, je vais attendre qu’ils remontent !

En attendant, on échange nos impressions avec les copains et on tient tous le même discours : les RAGDOLL en live, ça déchire ! Et c’est vraiment encore une fois un groupe australien à suivre !

Bon, je ne vais pas partir comme ça, je vais faire quelques photos du groupe. En plus je suis transformé en photomaton par les copains qui veulent leur photo souvenir. Je plaisante avec le groupe. En plus d’être de super musiciens, ils sont méga cool et ça, c’est le kangourou dans le bush !!!

En tout cas, encore une fois, l’excellent label Bad Reputation a eu le nez fin.

Le temps de dire au revoir à James et Elise et je suis parti. Tiens, c’est marrant, il est très, très tard et il y a toujours un monde fou dans les rues. Je monte dans la voiture, pressé de continuer le voyage en Australie… Et tout ça pour le prix d’un CD !!!

ragdoll-4

RAGDOLL