RISING FEST 2019 – Part. 2 : Live Report à la Salle Jean Bouhey de Longvic (21) – 05 octobre 2019

TITAN @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

Report et Photos by Ti-Rickou

La nuit a été courte, le réveil difficile, mais j’ai un sourire banane car c’est le deuxième jour du Rising Fest et, si cette journée est du même tonneau que celle d’hier, ça ne va être que du bonheur. Je prends quand même le temps de faire un repas dans un resto thaï – qui malheureusement n’avait de thaï que le nom – et direction Longvic.

OK, la devise des deux jours est : « Quand tu pars à la bourre, à la bourre tu arriveras ! ». Comme hier, je loupe le premier groupe, SACRIFIZER. Sniff, ils viennent de finir.

CITADELLE @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

En revanche, j’ai le temps de dire bonjour aux copains et même de voir pour les interviews de la journée avant que CITADELLE monte sur scène. Ca tombe bien, je ne voulais pas les louper… et en plus, trop hâte de les revoir en live ! Le line up a bougé de moitié et je suis perplexe. Mais rassurez-vous, il n’y a pas de quoi parce que ça fonctionne toujours très bien ! Le nouveau batteur est très démonstratif et impliqué dans le set.

Bien-sûr, leur hard-rock à l’ancienne avec chant en français – héritage de BLASPHEME, SORTILEGE, etc fait toujours mouche, surtout sur des die hard patchés 80. Les paroles de leur EP cassette (épuisé) sont reprises par un public bien présent à cette heure quand même bien matinale (pour un petit hardos qui a fait la teuf avec ses brothers hier of course !!). CITADELLE porte haut le flambeau de la relève.

L’ambiance est déjà chaude dans la salle, les cheveux bougent en rythme. Les morceaux s’enchaînent et au fil du set, le groupe récupère de plus en plus de fans. Moi je suis aux anges. Putain, c’est trop bon ! Musicalement et scéniquement. En plus, j’adore la voix du chanteur, les textes, les mélodies. Bref, je vais encore me faire engueuler car j’ai headbangué en prenant les photos et les photos elles n’aiment pas que je headbangue !

Mon premier groupe de la journée et ma première claque. Voilà un deuxième jour qui commence bien.

Allez, je vais aux nouvelles pour mes interviews. Ambiance fun en backstage aussi. Des bénévoles méga cool et aux taquets, des groupes pas rock-stars pour un sou mais impatients de monter sur scène et de voir les autres groupes à l’affiche jouer. Bon, interview de BORN AGAIN calée. La chargée d’accueil groupes (qui me fait office de traductrice, quel veinard ce Ti-Rickou !)) est avec des italiens et me dit que c’est OK pour ULTRA VIOLENCE. C’est bizarre, je n’en reconnais pas un…

Bref, c’est cool. A tout à l’heure car pour l’instant c’est retour dans la salle pour les THRASHBACK. Heu… si je n’étais pas trop réveillé, c’est fait d’un coup ! Putain, ils avoinent sec leur grand-père dans les vignes !! Ca déménage sévère, du thrash de chez thrash. Les fans de METALLICA du début sont aux anges.

En plus les mecs sont à donf’ dans le style « je te déboîte la tête ». C’est méga rapide, méga fort et c’est très bien fait.

Par contre, pas du tout mon truc ; trop violent pour moi, même si la voix est claire. On est dans du thrash old school et pas dans du death mais je craque assez vite.

Je laisse les fans du style s’éclater et je vais vérifier s’il y a encore beaucoup de sandwiches. Heu… 16h, c’est très tôt quand même ! Bon, je reviendrai ! Allez, papotage avec les copains, un tour aux stands CDs d’Adipocère et de Metal Zone, histoire de tenir compagnie à Christian et à Steph mais je vois qu’ils sont bien occupés, les hardos complétant leurs collections perso.

BORN AGAIN @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

THRASHBACK a terminé. Changement de plateau rapide – au top – et c’est au tour des Francs-Comtois de BORN AGAIN de monter sur scène. Changement d’ambiance. Eux nous distillent un hard-rock heavy avec des influences BLACK SABBATH, JUDAS PRIEST et consorts. Bref, là je suis plus dans mon élément.

En plus BORN AGAIN, ça balance quand même sa mère-grand dans la cancoillotte. C’est bien heavy. La voix du chanteur a un méga grain, un peu rauque. Leurs morceaux sont très bons et ressortent méga bien en live. On voit que les musicos ont l’habitude du live et comme ils jouent pas loin de chez eux ils sont, bien-sûr, aux taquets. Ils font participer le public qui rentre dans leur univers facilement. Méga ambiance dans la salle. Moi, je kiffe grave de les voir et d’entendre les nouveaux morceaux du dernier live.

C’est un très bon moment qui passe malheureusement trop vite. BORN AGAIN, un groupe à voir en live.

ULTRA VIOLENCE @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

Bon petite pause et c’est à nouveau le moment des thrashers d’être au premier rang car c’est au tour des italiens de ULTRA VIOLENCE de jouer. Et là ça envoie le bois ! Heu, non même pas peur sur ce coup-là. Je les ai découverts cette année au Lyon Metal Fest et bizarrement j’avais bien aimé.

C’est parti ! ULTRA VIOLENCE n’est pas venu pour faire du tricot mais pour nous démolir la tête avec leurs riffs speed. Bon, c’est bien speed quand même… même si c’est mélodique et que j’aime bien la voix et qu’ils ont leur style à eux… Comme la dernière fois, j’apprécie leur présence sur scène, leur capacité à mettre le public dans leur poche, leur fougue, leurs compos mais c’est quand même très thrash et à la longue et ben, je décroche. Rien à faire. Et même si je préfère largement ce groupe à d’autres du même genre, ce n’est pas mon truc.

Bon allez, on ne joue pas plus longtemps : quatre sandwiches jambon persillé, s’il vous plait !! Voilà je me sens mieux ! Miam miam pris et le reste mis de côté dans la voiture pour plus tard, Hors de question que je quitte le Rising Fest sans manger un méga c’est bon à eux !!!

Heu, comment Aude ? Ce n’est pas avec ULTRA VIOLENCE que tu m’as calé l’interview mais avec NANOWAR OF STEEL ?! Oui, ils sont italiens aussi ! Oups, là si ça ne me plait pas je suis dans la daube grave car NANOWAR c’est du métal parodique dans le style des ULTRA VOMIT qui feraient leur délire sur du métal façon MANOWAR. Et donc ça peut plaire… ou pas. Du coup, je vais manger une crêpe pour me remettre. Oui monsieur, c’est pour une bonne oeuvre… et puis c’est bon, les crêpes !!!

NANOWAR OF STEEL @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

Allez interview de BORN AGAIN faite et c’est le moment de vérité avec NANOWAR OF STEEL. Là, j’ai la pression tout d’un coup.

Et c’est parti pour le show, le grand délire, la parenthèse enchantée ! Ils sont gravement barrés : leurs costumes roses, le tutu, les bouées flamands roses… Et musicalement, putain c’est méga bon ! Ca joue grave. En plus, ils ont deux chanteurs avec des timbres différents mais tous les deux sont excellents.

Ils vont à donf’ dans la parodie mais en proposant des morceaux méga bons et méga fun. Putain là, c’est une chouette méga méchante, lol (un peu le terrible monstre de Sacré Graal des Monthy Python.. le lapin !!). Tout le monde met les bras en l’air et c’est délire. Comment est-ce que j’ai pu passer à côté de ce groupe, moi ?! Et je persiste : leurs morceaux sont excellents.

C’est vraiment du MANOWAR, version délire gay pride. Carrément barré ! Les mots me manquent pour qualifier leur prestation, leur délire no limit comme avec la « Macarena » version QUEEN heavy metal. Je prends une énorme tarte dans la tronche. Bon, c’est une tarte à la chantilly, bien-sûr !

Ouah, énorme parenthèse hors du temps et des codes ! Les gens dans le public s’amusent comme des petits fous et s’éclatent sur cette musique. Il y a une méga ambiance dans la foule !

NANOWAR OF STEEL @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

Les NANOWAR OF STEEL sont venus, ont joué et ont gagné plein de fans et tant pis pour les quelques ronchons qui trouvent que c’est du cirque et qu’il fallait mettre un groupe de thrash en plus ! Moi je dis ! « Quelle idée de génie » ! En plus, deux jours après le fest, Napalm Records a annoncé qu’ils les avaient signés… Du coup, ça ne va plus être les mêmes tarots (Nath, tu as eu le nez fin !) !

Heu, c’est qui qui va faire une interview à NANOWAR ?!!!!! Une énorme bise à Aude !! Je suis tellement content que je retourne faire un petit tour au stand crêpes. Eh oui, quand c’est pour la bonne cause, Ti-Rickou toujours là ! Et puis comme je vous l’ai déjà dit ; « c’est bon, les crêpes »!

TITAN @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

Le moment que j’attendais se profile ; TITAN va jouer. Eh oui, je parle bien du TITAN des années 80, de « Popeye Le Road », live bien connu des fans de hard français. Le groupe s’est reformé et le bouche à oreilles m’a dit que ce n’est pas pour faire tapisserie ou parce que le club de belote ne voulait pas d’eux et que c’est reparti comme en 14… heu en 87 plutôt !

Je ne suis pas le seul à attendre ce moment. La salle entière est aux taquets et c’est un énorme accueil qui leur est fait à leur entrée sur scène.

Go, c’est parti ! Oui je le confirme, les copains n’ont pas exagéré, les TITAN sont en grande forme et ils viennent nous retourner la tronche avec leurs morceaux qu’on connait par cœur et qu’on est super contents de reprendre avec eux. « La Loi du Metaaaaal » ! Ouah, je ne suis pas déçu. Ce n’est vraiment pas une reformation à deux balles pour prendre de la maille avec un chanteur a demi-capacité.

La voix de PATRICE LE CALVEZ est nickel. Tout le groupe va bien et ils sont méga heureux de revenir jouer. La preuve de cette envie ? On va avoir deux nouveaux morceaux ! Si, si et ils sont bons ! En plus, ils nous font « Délire de mort », le morceau culte qu’ils n’ont jamais joué sur scène ! J’en connais un qui doit encore en pleurer de joie dans son lit (n’est-ce pas Lionel ?).

Je suis vraiment trop content ! Je croyais être trop déçu mais non j’ai un putain de sourire banane !! C’est normal, j’ai retrouvé mes vingt ans pendant le set ! En tout cas, grosse prestation des basques et je reverrai personnellement TITAN avec un énorme plaisir. Merci le Rising !!

CRYSTAL VIPER @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

Bon, ce n’est pas tout, j ai une interview de NANOWAR à faire, moi ! Je me magne un peu car je ne veux absolument pas louper le prochain groupe, les polonais de CRYSTAL VIPER, avec MARTA GABRIEL au chant bien-sûr !

Je suis donc archi-prêt pour le début de leur set. J’adore leur heavy power métal et j’adore la voix de MARTA. Un concert de ce groupe, c’est un bonheur pour les oreilles et pour les yeux. Ca bouge et ça joue grave. Si, je suis objectif !!

Re-heu… bon OK, c’est un peu plus mou que d’habitude. Mais pour moi, la cause en est la set list qui a le mérite de mettre la voix de MARTA en valeur. Quelle énergie ! Ils communiquent avec le public et leurs morceaux sont trop beaux. Vive la Pologne !!!

Quelle ambiance encore dans la salle ! Le public est au top à Longvic, pas un public bobo mais de vrais headbangers, pas des métalleux mais des hardos purs et durs. Je kiffe ! Je suis sous le charme. Je n’écoute pas les langues de vipères qui n’aiment pas. Moi, je trouve que c’est juste trop court, na !

A la fin de leur set, ils vont – comme tous les groupes du fest d’ailleurs – signer des autographes et se faire prendre en photo avec les fans. Le Meet and Greet au Rising Fest, c’est free et c’est sans modération !!!

BULLET @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

Dernière pause et dernier groupe. Celui-ci nous vient d’Allemagne. Le Rising Fest est vraiment un fest international. En l’espace de deux jours, on aura vu des italiens, des polonais, des allemands, des anglais, des finlandais et même des français ! C’est le fest international true heavy métal en France.

Pour ceux qui suivent le webzine, vous savez que BULLET, je les aime vraiment et je suis donc aux taquets again lorsqu’ils arrivent pour nous mettre la dernière baffe du fest. Et ça commence en mode « les freins, c’est pour les lâches » avec leur heavy mêlé de hard binaire qui envoie bouler mère-grand dans les prés. J’adore leur heavy classique dans lequel il y a une touche australienne et la fougue de la jeunesse. Ca joue grave !

Le chanteur de BULLET a une voix top pour le style. Ils ont une putain de présence et ils font le show sans être des poseurs. Ca sent le bio, le sincère, l’envie de partager.

Et bien-sûr, ça fonctionne ! Le public est à donf’ avec eux. Quelle ambiance une fois de plus dans la salle. Pas de gros bœufs qui font du close combat en forme de danse mais que du headbanguing, du respect du voisin. Pas de stage diving non plus ou de crawleurs sur foule. Bon, il faut dire qu’on a bloqué Christian d’Adipocère à son stand, lol !!

Ouah, c’est trop bon !! Leurs morceaux sont des teuries ! Quel final, quel week-end !! Dire qu’il va falloir attendre un an, sniff !

Allez, ce n’est pas le tout mais j’ai pas mal de route à faire, moi. Le temps de dire au revoir aux copains, ami(e)s, bénévoles et on the road again Ti-Rickou mais avec encore une fois des souvenirs plein la tête. Et au final, c’est ça l’essentiel !!

BULLET @ Rising Fest 2019 – Longvic (21)

P.S. : un énorme merci aux groupes pour leur gentillesse, leur participation à mes interviews, aux photos et au papotage (il paraît que je suis bavard… Même pas vrai, lol).

Merci à toute la team qui fait un taff de ouf’ sur ce fest, aux bénévoles qui sont adorables et très pros. Mention spéciale à Aude sans qui certaines interviews n’auraient pas pu se faire. Sans oublier Nath, la présidente du Phoenix Rising Asso, qui a réussi à faire de Longvic la capitale du heavy metal le temps d’un week-end et du Rising Fest le festival incontournable du genre.

Long live rock’n’roll !

Long live le Rising Fest !!!