SIDEBURN + MANU LANVIN : Live Report @ Paillote Festival de Morges (ch) – 12 septembre 2019

SIDEBURN @ Paillote Festival 2019

Report et Photos par Steve*74

Après des vacances méritées, revoilà venu le temps des concerts et des trajets parfois longs pour aller assister à ces manifestations. Cette fois ma voiture va une nouvelle fois reprendre le chemin de Morges en Suisse. C’est juste avant Lausanne pour les nuls en géographie ou ceux qui ne connaissent pas bien le pays de nos voisins et cousins éloignés.

Ce qu’il y a de bien avec eux, c’est qu’ils proposent assez régulièrement des concerts ou festivals un peu partout. Ici à Morges, le festival dure quatre jours et il est entièrement gratuit !!! Qui dit mieux ?? Personnellement, je ne serais présent que le premier soir, la programmation du jour correspondant mieux à mes goûts musicaux que les autres soirs.

Après un trajet sans histoire et une organisation qui a prévu de quoi se garer à proximité des podiums, me voici enfin dans l’enceinte où se déroulent les concerts. L’endroit situé au bord du lac Léman est charmant. Avec des arbres et de nombreux stands, c’est un endroit à taille humaine. Cela change de ceux qui sont organisés dans les champs en rase campagne…

MANU LANVIN & THE DEVIL BLUE @ Paillote Festival 2019

Sur un petit podium situé à l’opposé du grand, un trio suisse répondant au nom de UNHOLY PAGODA joue à priori un métal assez fortement influencé par NIRVANA. Préférant être bien placé pour faire des photos, je ne m’attarde pas pour me diriger vers la grande scène où MANU LANVIN & THE DEVIL BLUE sont programmés incessamment sous peu.

Malgré de nombreuses apparitions du bonhomme dans la région, c’est la première fois que je le vois en live. Il était temps de réparer cette anomalie. A 21h, les lumières s’éteignent et le set peut débuter devant un parterre de spectateurs qui s’est bien rempli. J’ai bien fait d’arriver tôt !

C’est sous la forme d’un trio qu’il investit les planches avec d’entrée un registre blues-rock. Son répertoire puise allègrement dans les standards du style mais le concert va véritablement décoller avec une reprise torride d’un certain JIMI HENDRIX. MANU, au cours du morceau, descend de la scène et enjambe la barrière de sécurité pour aller dans le public. Succès garanti pour ce genre d’activité. Il renouvellera d’ailleurs l’opération deux autres fois, se faisant même porter à bout de bras une fois par le public.

Le concert a pris une autre dimension, il a conquis les spectateurs et il les maintient sous pression jusqu’à la fin pour leur plus grand plaisir. Le côté blues est de plus en plus délaissé et laisse la place à du rock qui décoiffe mais qui reste sous contrôle. Je suis sous le charme, je ne m’attendais pas à ça.

MANU calme le jeu en nous interprétant seul au chant et à la guitare une reprise de CALVIN RUSSELL avec qui il écrit le dernier album du Monsieur. Un hommage rendu à ce grand musicien et à son ex-ami. Pendant ce morceau, JIMMY MONTOUT, le batteur, se tient debout sans bouger derrière sa grosse caisse.

Après ce moment de calme et de sérénité, c’est reparti comme en 14. MANU et ses boys achèvent tout le monde avec du rock assez rentre-dedans tout en restant en communion avec un public en liesse.

MANU LANVIN & THE DEVIL BLUE @ Paillote Festival 2019

C’est pour moi une vraie découverte ! Je recommande ce groupe à tous ceux qui ne le connaissent pas. Lors de son prochain passage dans la région, je ferais tout mon possible pour y être. Promis !!

Pendant que les UNHOLY PAGODA reprennent du service sur l’autre scène, je reste sagement devant celle-ci pour garder ma place au chaud. D’ailleurs cela me permet de dire bonjour à deux copains venus d’Annecy et à l’organisateur du Festiverbant, dont on vous parle régulièrement dans les reports.

SIDEBURN @ Paillote Festival 2019

Le changement de matériel ayant été fait très rapidement, c’est maintenant au tour de SIDEBURN d’entrer en action. Mine de rien, cela fait un certain temps que je ne les ai plus vu. Tout d’abord pas de changement de personnel, ce sont bien les cinq mêmes musiciens qui officient ce soir, même si MIKAEL RIFFART (un des deux guitaristes) a maintenant les cheveux courts… qu’il compense avec une belle barbe ! Une formation stable depuis plusieurs années favorise inévitablement la cohésion d’un groupe et l’entente qui règne au sein de SIDEBURN parait excellente vu du public.

Les hostilités du soir démarrent avec « Knockin’ at the wrong door », issu non pas du dernier album comme beaucoup de groupes le font souvent pour leur promo, mais du tout premier CD paru en 1997. Pourquoi pas après tout, aucune loi ne l’interdit. Ils se rattrapent rapidement dès le second morceau « Gimme a sign » qui lui est bien extrait de « Eight », le dernier rejeton discographique de nos amis suisses.

SIDEBURN @ Paillote Festival 2019

Les incontournables du groupe sont bien là avec évidemment en point d’orgue « Six feet under », un morceau phare pour eux car choisi pour faire partie de la bande-son du film « Wolverine ». La classe !!

Pendant toute la durée du set, sur un grand écran placé comme il se doit en fond de scène, des images sont projetées. Elles permettent aux spectateurs béotiens de savoir à quels albums les différents morceaux joués correspondent avec les pochettes affichées. On révise ainsi en musique le large répertoire du groupe qui en est déjà à huit disques. Sur la fin l’on verra plutôt des extraits de vidéos et même des images d’AC/DC.

En parlant de nos australiens favoris, le chanteur ROLAND PIERREHUMBERT nous annonce qu’ils vont bientôt s’envoler vers Blackpool en Angleterre pour le « Highway to Hellfest III », un festival consacré comme son nom nous l’indique aux célèbres kangourous. Et pour nous le prouver si besoin était, ils interprètent « Shot down in flames ».

Entre deux morceaux, je me retourne et je m’aperçois avec stupéfaction que les spectateurs quittent progressivement le lieu. L’heure tardive – ils débutent à 23h – et le fait que nous soyons un jeudi, y sont certainement pour beaucoup. ROLAND le remarque et remercie chaudement ceux qui restent fidèles. Il ajoute avec une note d’humour que lui, le lendemain, il ne travaille pas !!

Mais rien n’arrête le rouleau compresseur et la machine repart de plus belle au rythme des différents titres. Avec toujours des flashbacks sur des morceaux plus anciens comme « Crocodile ».

SIDEBURN @ Paillote Festival 2019

Le temps comme souvent passe vite, trop vite, et c’est déjà pour notre plaisir l’heure des rappels. La machine tourne à plein régime et déroule un rock-hard sans temps mort. Les deux guitaristes, MIKE et LAWRENCE, faisant la paire et se partageant avec bonheur les solos pendant que NICK l’australien de service de la bande épaule, sans aucune faille, son compère LIONEL à la batterie.

Alors que tout le monde pense que c’est terminé, un des programmateurs du festival empoigne le micro et nous demande si nous voulons qu’ils reviennent pour un autre titre. Inutile de vous donner la réponse !! Et c’est sur un « Highway to hell » de qui vous savez que se termine vraiment cette soirée.

SIDEBURN @ Paillote Festival 2019

Il ne me reste plus qu’à rentrer en espérant que pour moi l’autoroute sera plus calme que dans la dernière chanson.  Sinon, j’ai passé une très bon moment et vivement l’année prochaine pour de nouvelles aventures sur les terres helvétiques !