Tagged: AOR

VINCE RED, the voice of angels : Interview Vidéo

VINCE RED INTERVIEW

VINCE RED

C’est lors de son passage au Baracat’ fin mai que j’ai eu la chance de rencontrer VINCE RED.

C’était une pure découverte pour moi et comme ce que j’ai entendu m’a donné envie de poursuivre, je vous délivre une petite interview de cette formation toute en émotions.

 

 

Et pour ceux qui souhaitent découvrir VINCE RED,
voici une vidéo officielle !

JEFF SCOTT SOTO + TERRY ILOUS + JORGE SALAN + URGENT & Friends : Live Report à l’Ampérage de Grenoble – 15 février 2015

JO AMORE

Bon allez, quand on aime on ne compte pas, surtout les kilomètres ! Donc direction Grenoble et plus précisément l’Ampérage. Content que les parisiens aient fini de foutre Beyrouth sur les routes de la région car c’est clair que j’aurais réfléchi un peu plus avant de me foutre dans le bordel ! Bien que…

Moins d’embrouilles pour arriver que pour trouver à se garer. Comme d’hab’ quoi !

En plus, je n’ai pas trop l’habitude des concerts qui commencent aussi tôt, moi. Comment, vous pensez que je vous prépare pour un « j’ai loupé la première partie » ? Ben, euh… Mea culpa, surtout pour GERARD FOIS qui a ouvert la soirée et que bien sûr je n’ai pas vu !

yvan

Mais bon, je suis là pour l’arrivée sur scène d’URGENT avec son chanteur guest qui n’est autre que JO AMORE, le chanteur de NIGHTMARE. Je vous vois venir bande de petites fripouilles : URGENT il les a déjà vu il n’y a pas longtemps et cette fois-ci ça va être plutôt en version cover. Euh, oui… mais non ! Déjà, on est en version acoustique et en plus ils vont faire des morceaux à eux qu’ils n’ont jamais joués. Et dans ses conditions là, ça s’appelle une jam, bande de bananes !

Et putain, ça le fait grave ! J’adore ce côté « on fait de la musique entre potes juste pour le fun ». En plus l’association URGENT / JO AMORE fonctionne méga bien. Les morceaux choisis de DIO ou de BLACK SABBATH revus à la sauce acoustique, j’ai mes petits poils qui se hérissent tout seuls.

De plus, ils vont faire venir un de leur copain à la guitare, donc on a toujours des surprises. On va avoir droit à une version d’un morceau du dernier album d’URGENT où JO AMORE est en guest sur le disque. C’est la première fois qu’ils la jouent live, on n’est pas gâtés, nous ?!!

Ils nous font aussi un ancien morceau que NIGHTMARE ne joue plus sur scène depuis mathusalem et, mousse sur la cervoise, un petit « Love is all » version acoustique grenobloise qui va clôturer le set de façon magistrale.

Enfin bref, ceux qui ne sont pas venus parce qu’ils avaient peur de se faire chier en acoustique devraient déjà le regretter car en plus l’ambiance ce soir est vraiment au top. Beaucoup de musiciens, des gens encore une fois venus de très loin pour passer une soirée hors norme car c’est bien de ça qu’il s’agit ce soir : d’un style de soirée qui ne se produit que très très rarement, tel le passage d’une comète. Et même si la salle n’est pas totally full, le public est quand même bien présent.

Je profite de la pause pour papoter avec les copains des prochaines soirées métal à Grenoble comme CRUCIFIED BARBARA ou TESTAMENT et EXODUS, genre de soirées qui devrait pousser les petits hardos à faire du tourisme à Grenoble. Car, même si Grenoble ça fait un peu loin de Lyon, c’est quand même plus jouable que le Hellfest !

jorge salan 3

Bon ça y est, JORGE SALAN monte sur scène. Il nous annonce qu’il va jouer avec JEFF SCOTT SOTO et TERRY ILOUS et commence à jouer seul sur sa chaise. Là, il va me surprendre grave. J’avoue que ce n’est pas forcément un guitariste que je connais énormément mais là je pense que je vais me pencher plus sur son cas. Pas de doute, le monsieur sait tenir un manche et en plus il n’est carrément pas chiant !

Après deux morceaux, il va être rejoint par TERRY ILOUS et JEFF SCOTT SOTO. Et là effectivement on va avoir droit à des morceaux joués avec en alternance TERRY ILOUS en maître de cérémonie avec du GREAT WHITE et du XYZ et de l’autre côté JEFF SCOTT SOTO avec du TALISMAN, du JOURNEY et du… SOTO ! On va avoir droit aussi à du BLACK SABBATH.

Mais bon, comme précédemment, on est vraiment dans de la jam pure avec des musiciens qui s’amusent.

TERRY ILOUS nous précise qu’il est de Lyon et que ça fait plus de vingt-cinq ans qu’il n’a pas jouer dans sa région. Il profite de la situation pour s’exprimer en français et visiblement ça le rend très heureux. Et nous aussi, putain !

terry ilous 2

 

Comment, c’est un peu mou ? Non, non, non, non, c’est de l’acoustique ! Ce n’est pas mou ! Hey, tu vois que ça bouge ! Mais pourquoi est-ce que le public est en train de chanter « Tata Yoyo » en choeur ? Tu n’avais qu’à pas sortir ! Tu aurais su que TERRY ILOUS a demander au public de chanter quelque chose pour l’anniversaire de Yolande, sa maman !

JEFF SCOTT SOTO n’est pas la pour la déco même si du coup il lui est un tout petit peu plus difficile de communiquer avec le public. C’est d’ailleurs à lui que va revenir la séance émotion quand il nous interprète un morceau dédié à sa soeur.

JEFF nous confirme en unplugged qu’il est une des plus belles voix actuelles de notre musique. Et comme dirait les copines : « Miam miam  ! Qu’est ce qu’il est beau gosse » ! Mais, vous devez vous en douter, moi je ne vois pas ce genre de trucs.

Sur scène, il se passe toujours quelque chose. Pendant un moment, on se serait même cru dans une master class quand TERRY ILOUS nous demande si on a des questions à leur poser. Heu, moi mes questions, je me les garde pour une interview après le concert ! Pas fou ! Il y a une personne qui demande s’ils connaissent des groupes français.

TERRY en est resté aux groupes tel que TRUST et WARNING qui faisaient parler d’eux lors de son départ pour les Etats-Unis.

JEFF lui dit qu’il connait un groupe français qui s’appelle HIGHWAY. On entend alors des hurlements sauvages dans la salle car quelques membres du groupe ont fait le déplacement depuis Sète pour le concert !! Et y’a pas à dire, SOTO est super content de les voir dans la salle !… Et moi aussi, parce que HIGHWAY, je les avais vraiment aimé lors du RISING FEST de Dijon !… Et en plus, ils sont supers !

Bref, un concert très intéractif. Et re-putain again, que ce soit la voix de TERRY ILOUS ou celle de JEFF SCOTT SOTO, on est vraiment devant des putains de chanteurs ! En plus leur association est vraiment efficace et on est emmenés dans leur univers sans problème.

Et dans cet univers, JORGE SALAN tient son rôle à la perfection. Il est vraiment évident qu’il n’est pas là par hasard.

Le voyage musical va s’achever par une version de « Purple Rain » repris en force par le public.

On n’aurait pas voulu que ça s’arrête là. On était bien nous, en famille ! Mais bon, deux heures de show, on n’a pas été volés.

D’autant plus que tout ce beau monde va se rendre au stand merchandising, rejoint par URGENT et GERARD FOIS, pour une séance de dédicace. C’est hallucinant de voir la diversité des groupes avec lesquels SOTO a collaboré. Il y en a qui amènent des disques à faire dédicacer dur lesquels je ne savais même pas qu’il jouait ! Mais bon, il signe tout avec une grande gentillesse, sans aucun problème. Pareil pour TERRY ILOUS qui explique à JORGE que tel disque ou tel disque vaut 100 ou 150 dollars sur un site marchand et qu’en plus, lui il le signe ! C’est clair que ça vaut encore plus maintenant !

A la grande joie de la sécu qui aimerait partir, ils vont sortir de derrière le comptoir de l’espace merchandising et revenir dans la salle pour faire une séance marathon de photos, mené de main de maître par un TERRY ILOUS champion incontesté du « next » ! Ils ne peuvent pas vraiment faire autrement car on leur a accordé à peine dix minutes avant l’évacuation. Et il y a une sacrée foule de gens qui veulent faire des photos avec eux !

terry jorge et jeff

Ca y est, l’évacuation est déclarée sauf votre serviteur qui a le droit de rester quelques petites minutes pour faire une petite interview vidéo de TERRY ILOUS, grâce à la gentillesse de TERRY et de la Rock Brigade, bien sûr !!

Une fois de plus, je remercie la Rock Brigade Asso pour l’investissement de ses membres pour notre musique ; investissement qui malheureusement ce soir ne va pas leur permettre d’équilibrer la soirée.. Et c’est vraiment malheureux car ils nous ont donné un moment rare. Et ça pour moi, ça n’a pas de prix !

Steven WILSON : Live Report au Transbordeur de Lyon (05 novembre 2013)

STEVEN WILSON 1

Bon allez, ce soir la destination est : le Transbordeur de Lyon. Ca fait un bout de temps que je n’y suis pas allé, moi. En plus, je suis content d’aller du côté de Villeurbanne et de ne pas avoir choisi de retourner voir LEPROUS, qui eux passent à Gerland. Pas qu’il y ait un match de foot, mais parce que INDOCHINE a décidé de jouer ce soir à la Halle Tony Garnier… Ce qui ne va faciliter ni la circulation ni le fait de trouver une place pour se garer !

En parlant de place, le nombre de voitures garées devant et sur les côtés du Transbo ainsi que le fait que le parking soit full m’indiquent que STEVEN WILSON va jouer dans la grande salle. Et effectivement, c’est dans la grande salle que ça se passe ; grande salle, en petite config. avec le rideau mais grande salle quand même.

STEVEN WILSON 8Bon, ce soir, pas de temps occupé par la première partie : y’en a pas !

Un film est projeté sur l’écran pour permettre au groupe d’arriver sur scène. Bref, ça commence bien avec une mise en scène assez surprenante.

La mise en place de STEVEN WILSON et des autres musiciens est vraiment bien orchestrée et nous permet de rentrer directement dans leur univers.

Là, on n’est pas comme avec PORCUPINE TREE dans du prog. métal, on est plutôt dans de l’AOR prog. (fans de métal brutal, passez votre chemin !).

 

 

 

STEVEN WILSON 5Les morceaux sont techniques, limite planants.   Ce sont des morceaux magnifiques ; il y a de la flûte, du clavier, des guitares sèches. Bon, y’a quand même de l’électrique et une basse bien appuyée (et quel putain de bassiste !). Il faut dire que les musiciens sont techniquement balaises pour arriver à un résultat aussi génial. En plus, la voix de STEVEN WILSON colle parfaitement aux morceaux.

Rien n’est laissé au hasard. Différentes mises en scène se succèdent, un peu comme des tableaux, utilisées pour servir les morceaux et ce, pour la plus grande joie des spectateurs présents – je n’ai pas les chiffres officiels de la police mais de l’avis des manifestants, on doit être à vue de nez, entre 6 et 700 dans la salle !). Le public va en avoir pour son argent car le concert va durer plus de deux heures et quart, ce qui est quand même de plus en plus rare et mérite d’être signalé ! Mais voilà, ça se termine.

STEVEN WILSON 7Je ne regrette pas d’avoir choisi d’aller voir STEVEN WILSON ce soir. J’ai assisté à un concert somptueux.

En plus, les morceaux du dernier album éclatent vraiment sur scène.

Il n’y a eu aucune fausses notes ; musicalement, techniquement et scéniquement. J’ai trouvé la prestation très bien faite, très technique, très prog…. mais, effectivement, peut-être un peu trop technique et un peu trop prog. pour mon goût. 

Le concert était surprenant à plusieurs titres. Premièrement, il n’y a pas eu une levée de boucliers d’ I-Phone et de tablettes en tous genres – normal, c’était absolutly verbot et la sécu s’est révélée très réactive ! Deuxièmement, c’était un concert où il y avait énormément de musiciens, donc toujours avec une ambiance différente des autres concerts car les gens sont plus venus écouter et voir que participer.

Quant à moi, je reprends la route avec la certitude d’avoir vécu un moment merveilleux… un peu long peut-être pour un fan de hard-rock comme moi, mais merveilleux quand même !

STEVEN WILSON 4

 

STEVEN WILSON 2

Merci à Nous Productions et à Eldorado !