Tagged: DOOM METAL

TRANSPORT LEAGUE + CLOUDFALLS : Live Report @ le Rock’n’Eat Live de Lyon – 06 mai 2018

TRANSPORT LEAGUE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Quand j’ai vu que les suédois de TRANSPORT LEAGUE, groupe de stoner doom, passaient à Lyon, j’étais déjà aux taquets Mais quand en plus, je me suis aperçu que c’était CLOUDFALLS, un groupe lyonnais que je veux découvrir, qui ouvrait, j’étais déjà parti, garé et devant la scène pour ne pas louper le début du set !

Et c’est parti pour du… heu… on va dire du metal moderne ou plutôt metal alternatif avec voix claire. Il y a plein d’influences dans leur musique, NICKELBACK entre autres, influences qu’ils ont bien mélangées. Il en ressort des compos agréables à écouter. La voix de THEO est pile poil nickel pour le style.

CLOUDFALLS @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Je passe un petit moment à comprendre le sens des différents panneaux placés derrière chaque musicien. Ce sont des symboles stylisés et chaque musicien en a un rappel inversé (ou un truc de ce genre) sur son T-shirt. C’est très conceptuel mais c’est rigolo, ça fait un peu ambiance Power Rangers : Force Rouge ! Force Bleue !!! Lol. 

En tout cas, ils sont plutôt pas mal à l’aise sur scène et ils ont l’air de s’éclater, contents d’être là et de jouer. Le guitariste blessé est obligé de jouer assis mais le bassiste, lui, s’en donne à coeur joie. Il chante aussi sur quelques morceaux et sa voix heavy à souhait rehausse bien les compos.

C’est fun, bien fait, c’est frais. Parfait pour commencer un concert. Un petit groupe à suivre.

Bon, une petite pause sandwich au poulet du Rock’n’Eat (une tuerie !) et c’est reparti.

TRANSPORT LEAGUE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Là, changement d’ambiance. Les suédois montent sur scène et quelque chose change dans l’air, l’ambiance devient plus pesante, il y a comme une odeur de soufre pour célébrer l’arrivée de TRANSPORT LEAGUE et de leurs morceaux très « Satan est notre copain ».

Ils nous balancent d’entrée de jeu leur doom renforcé au stoner. Woauh ! Ca bastonne sa mère-grand dans la cave !! Ces mecs ne sont pas là pour manger des bugnes mais pour les distribuer ! Gros riffs, voix passée au Jack. Tu as les cheveux qui bougent tous seuls mais ça passe d’abord par tes pieds. Ca monte, les vibrations t’envahissent jusqu’aux oreilles. La transe peut commencer.

TRANSPORT LEAGUE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Les musicos sont à donf dans leur musique, leur univers… Limite de me foutre la trouille ! Et putain, je dois être maso mais j’aime ça ! Au moins, ils ne font pas semblant !

En plus, ça joue grave et comme il y a du stoner dans leur doom, ce n’est pas monotone du tout. Leur set list très variée pioche dans leurs différents albums et ça donne une variété musicale… enfin, dans le style, of course !

TRANSPORT LEAGUE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Bon, la grand-mère n’a pas survécu mais moi je suis aux anges, même si là on est dans le côté obscur de la force. Whaou, je vais mettre un peu de temps à redescendre dans le monde réel, moi ! Heureux de les avoir vus en live car, si en CD c’est bon, en live c’est une tuerie !

Incroyable que les fans de CLUTCH et de SAINT-VICTUS ne soient pas venus car c’était un concert à ne pas louper !

Allez, le temps de papoter des prochaines affiches avec Mike et Pedro et je quitte le Rock’n’Eat Live heureux. Bizarre, j’ai la désagréable sensation qu’on me guette… Je ne suis peut-être pas encore bien redescendu, moi ! Le doom est une drogue vachement puissante !!Heureusement, Saint-Christophe veille sur moi dans la voiture, lol !!!!

TRANSPORT LEAGUE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

LIFE OF AGONY : Live Report @ le CCO de Villeurbanne – 31 mai 2017

LIFE OF AGONY

La destination du soir est Villeurbanne et plus précisément le CCO. Et même en ayant prévu large et en tenant compte de la galère pour se garer là-bas et ben, je suis à la bourre ! Si, si, c’est vrai.

Pas de beaucoup, dix minutes, mais c’est déjà suffisant pour m’avoir fait louper le début de la soirée (je le sais car j’entends jouer au loin).

BLOOD RUNS DEEP

Bon, c’est confirmé, j’ai loupé le début du groupe de première partie,  les suisses de BLOOD RUNS DEEP. Je me précipite dans la salle pour en rater le moins possible et prendre des photos.

Heu… ambiance très stoner doom, très lourd, pesant. Des lights qui renforce cette impression. C’est bien fait, les musicos sont bons, la voix est claire et pourtant je n’arrive pas à rentrer dans leur univers. Ca m’oppresse même, pourtant je résiste parce que c’est très bien.

Enfin, je résiste, je résiste… pas jusqu’au bout quand même. Trop noir pour moi.

Allez, un petit tour en zone fumeur (heu… pour prendre l’air frais, bien-sûr !) et dire bonjour aux copains présents. En même temps, je repense aux BLOOD RUNS DEEP, c’est quand même bizarre, c’est dans un style que j’aime habituellement en plus c’était bien fait et je ne comprends pas pourquoi je n’ai pas accroché. Il faudra que j’écoute tranquillement leur CD. Pendant que je réfléchis (si, si, ça m’arrive !!), j’ entends à nouveau de la musique.

SECOND FUNCTION

Je n’y crois pas !!!! Je suis en train de louper le début du deuxième groupe SECOND FUNCTION ! Le changement de plateau a été méga rapide. 

Bon, même si eux-aussi sont suisses, le point commun avec le groupe précédent s’arrête là. Eux, ils sont plutôt dans le rock métal méga mélodique. Métal léger. Je rentre de suite dans leur musique. C’est mélodique, les morceaux passent tout seuls, les musicos sont bien scéniquement. Le public présent (200 personnes à vue de nez) apprécie. Ca passe tout seul. J’aime bien la voix du chanteur qui colle parfaitement à leur univers. Du coup, je me laisse porté par leur musique tout au long du set qui sera, comme pour les BLOOD RUNS DEEP, court.

LIFE OF AGONY

Bon, là je reste dans la salle. Je ne veux pas louper le début de la tête d’affiche, na ! L’attente ne sera pas longue. Le changement de plateau est rapide et donc c’est au tour de LIFE OF AGONY de rentrer sur scène. Et c’est parti à fond les manettes ! Putain, ça déménage grave ! Heu, tiens, c’est bizarre, c’est bien la voix du chanteur mais c’est une fille qui a le micro… J’ai du manquer un épisode, moi !! Ah oui, c’est ça, le chanteur s’est fait opérer et est devenu NINA (en clair, c’est un transexuel !).

En tout cas, NINA elle à la pêche ! Elle bouge et se démène comme une diablesse. Le public est aux taquets et, même si la salle n’est pas blindée, ce n’est pas faute des fans qui ont fait le voyage de très loin pour ce one shot en France. Et ils vont être servis ! Les morceaux du groupe sont des bombes en live et les morceaux du dernier LP trouve naturellement leur place dans la set list.

Moi qui avais peur de ne pas trop trouver mon compte du côté des anciens titres, mais non. Ceux qu’ils jouent ne sont pas trop typés hardcore. Bon, ça bouge mais même quand ça dépote, ça reste musical. Sauf que dans le public, certains en profitent pour se lâcher sans faire gaffe à rien, même à un gentil photographe qui finira le concert avec un gros cocard !! Il y a aussi le sempiternel spectateur qui prend la scène pour un plongeoir bien-sûr !

L’ambiance est super, le groupe méga en forme, le son méga bon, je ne regrette pas d’être là, moi ! LIFE OF AGONY en live, c’est énorme ! Court mais intense.

Voilà, c’est déjà fini. C’est passé à la vitesse de mère-grand en rollers électriques dans une descente ! Mais le truc cool, c’est qu’il est tôt et que je ne vais pas me coucher trop tard moi… pour une fois !!

Allez, un grand merci à toute l’équipe de Mediatone pour cette soirée ! Long live rock’n’roll, les gars  !!!