Tagged: GLAM-ROCK

CHRONIQUES ALBUMS 2017 – Part.2 (juillet à décembre) : Archives

JUILLET 2017

 

RIVERDOGS

California

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 07 juillet 2017

 

♥♥ Infarctus Ti-Rickou

6 ans après leur dernier CD, les Riverdogs de Vivian Campbell reviennent avec leur cinquième opus : « California ».

Je bute le suspect d’entrée : c’est un petit bijou ! Du hard mélodique, pêchu, qui donne envie de faire la fête sur la plage de Malibu, de chanter à tue-tête les refrains avec des copines en maillot devant le soleil couchant et profiter de morceaux sublimes comme « Something inside » pour conclure.

Bref, retour dans le réel. C’est un putain d’album a posséder d’urgence, un must qui va tourner en boucle chez moi !!! Quel voix, quel son de guitare ! Que du bon, je vous dis !!!

Allez, le top du coup de coeur : l’infarctus !!

Hey les mecs, n’attendez pas à nouveau 6 ans pour nous revenir… surtout si vous avez un album de cet acabit !!

TEN

Gothica

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 07 juillet 2017

Le nouveau Ten est là !! En plus, le premier titres’appelle »The grall », c’est de bonne augure, ça !!

Je ne sais pas s’ils ont trouvé le graal mais l’inspiration, ça c’est sûr ! Cet album est une perle de hard mélodique, limite symphonique par moments. Les morceaux sont sublimes et le son est trop bon. On se laisse emmener dans leur univers très facilement.

C’est un album varié mais tout en cohérence. En plus, j’adore la voix, moi !

En tout cas, un CD a mettre en playlist pour ses vacances, un album parfait pour l’écouter les doigts de pieds en éventail devant la grande bleue !!

GRAHAM BONNET BAND

Live here comes the Night

Label : Frontiers Music
Sortie : 07 juillet 2017

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

C’est lors de la prestation du Graham Bonnet Band au Frontiers Rock Festival de Milan – le 24 avril 2017 – que ce live a été enregistré.

Et ils ont bigrement bien fait ! Le son est excellent, la setlist, qui est un véritable best of de la carrière de Graham, pioche aussi bien dans du MSG, du Rainbow, de l’Alcatraz que du Impeliteri ou que dans sa carrière solo. Et putain, on s’aperçoit qu’on avait peut-être un peu oublié que le monsieur a des mega morceaux dans sa besace !

Le son est très bon, les musicos qui jouent avec lui aussi, on a bien l’ambiance du live. Un live à avoir pour découvrir cet artiste pour ceux qui ne le connaissent pas et pour les fans, un live a avoir. Une méga playlist en écoute qui rendra la plage plus hard !!!

Ah oui, pour moi, c’est un coup de soleil… heu, coup de coeur !!!

BACK ROADS

II

 

Label : Brennus Music
Sortie : 26 mai 2017

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Back Roads sort sont deuxième album intitulé tout naturellement ; II. Ceux qui, comme moi, ont apprécié leur premier album sont impatient de les retrouver dans de nouvelles aventure blues-hard !!

Déjà, la pochette donne envie. Elle est superbe.

Et dès le premier titre, on sait qu’on ne va pas être déçu, il y a un gros son et on démarre par un morceau bien hard 70. La voix de Sylvaine DESCHAMPS-GARCIA est toujours au top et encore plus puissante, s’il en était besoin, que sur leur premier opus.
La guitare de Fabrice DUTOUR fait merveille.

Tout l’album est dans la même veine, un peu plus hard 70 que le premier. Ce n’est bien-sûr pas pour me déplaire ! Moi, perso, je suis fan.

Les solos sont mega beaux, les morceaux sont inspirés. Back Roads a trouvé son équilibre sur cet album qui leur ressemble peut-être plus. Et putain, ça le fait ! Il y a toujours des touches blues-rock of course mais je trouve cet opus plus mature.

En conclusion, c’est un album qui devrait vous accompagner sur la route des vacances. Il est parfait pour tracer le bitume.

Album coup de coeur au soleil couchant !!

SIDEBURN

Eight

 

Label : Fastball Music
Sortie : 05 mai 2017

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Les plus australiens des suisses nous reviennent avec un nouvel album intitulé « Eight » !!

Et bien-sûr, leur hard-boogy est de retour aussi ! Du hard boogy a faire headbanguer tous les kangourous de la planète ! Ce « Eight » vous fera bouger les cheveux sans bouger les oreilles !

On est dans la même recette de hard binaire mais Sideburn le pratique à la perfection alternant les morceaux mid tempo et les morceaux plus pêchus. La voix est parfaite, râpeuse à souhait, les morceaux restent en tête… même quand ça s’arrête !

Les fans d’AC/DC et Airbourne devraient y trouver leur bonheur tout au long de ces 12 morceaux. A noter que le dernier est un cover de « No class » de Motorhead en hommage à Lemmy évidement !!

Vive la Suisse, vive le hard australien, long vie à Sideburn !!!
Coup de coeur… chocolat, vous vous en dotez !!

OIL CARTER

Quiet strenght

 

Label : Trendkill Recordings
Sortie : Juin 2014

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Bon, c’est une chronique très tardive mais je viens juste de récupérer le CD de ce groupe !! J’ai même été obligé d’aller les voir en concert. Un Oil Carter, ça se mérite !

Rien que pour la pochette avec Bud Spencer, c’est un CD à avoir. En plus, quand on soulève le CD, on trouve son compère Terence Hill. Nostalgie quand tu nous tiens !

Vous vous dites peut être « quel rapport avec la musique ? ». Eh bien, dès que vous appuyez sur play, vous comprenez. Eux aussi ils balancent des grosse baffes dans la tronche ! Du hard heavy puissant aux influences variées – Metallica, Motorhead. Les Oil Carter ont même fait un morceau en hommage à Lemmy Killmister qui ne figure pas sur cet album car Lemmy est mort bien plus tard mais que vous pouvez écouter sur leur site. On retrouve aussi l’influence de Pantera mise bien-sûr à la sauce de Toulon et de Oil Carter.

Les morceaux bastonnent grave mais restent mélodiques. La voix est puissante mais audible, leurs putains de riffs te niquent la nuque, les refrains sont entêtants.

Les Oil carter ne sont pas des petits nouveaux qui débutent, ils jouent depuis 10 ans. En bref, ils vivent leur passion à fond et ils arrivent avec cet album de 9 titres à nous la communiquer. Moi, je n’ai qu’une envie, les ré-écouter et de monter le volume de l’ampli jusqu’au bon niveau… C’est-à-dire quand les voisins tapent sut les murs ! Mais, comme disait Ted Nugent : « Si c’est trop fort, c’est que t’es trop vieux » !!!

Album coup de coeur bien sûr ! Vivement le prochain du coup !!

AOUT 2017

 

QUIET RIOT

Road Rage

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 04 août 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Pour la génération qui écoutait du hard-rock à l’époque où on fumait dans les avions, où porter les cheveux longs et un perf’ n’était pas de tout repos, le nom de Quiet Riot évoque forcément plusieurs choses. Premièrement, c’était le premier groupe du regretté Randy Roads, deuxièmement, « Metal Health » leur album (sans Randy parti chez Ozzy ) fit un carton avec leur reprise de Slade.

La voix de Kevin DuBrown… des putains de concerts… Chroniquer le nouveau CD des Quiet Riot ravive donc plein de choses.

Maintenant, en 2017, c’est autour du batteur Frankie Banali que le groupe tourne. Kevin DuBrown étant décédé en 2007, le micro est désormais tenu par James Durbin. Pour la guitare, c’est Alex Grossi qui la tient.

Donc la question est : qu’est-ce que donne ce « Road Rage » ?

Eh bien, il est plutôt bon. Du hard dans le style Quiet Riot, du hard-rock avec des morceaux qui font du bien. La voix colle bien, ça fonctionne. Je retrouve l’esprit du groupe, je chante à tue-tête.

Bref, Quiet Riot se rappelle à notre bon souvenir et je suis agréablement surpris. Et je dois avouer que je suis happy d’avoir un nouveau Quiet Riot dans ma collection !!

Allez, un coup de coeur très nostalgique !!!

barre4.jpg (500×15)

CIRCUS MAXIMUS

Havoc in Oslo

 

Label : Frontiers Records
Sortie : 04 août 2017

L’exercice de la chronique d’un live n’est pas ce que je préfère car, à part dire si le son est bon, si le public est bien présent, si la setlist est bonne et si les retouches ne son pas trop flagrantes, que ceux qui aiment le groupe vont se jeter dessus comme un chien sur un nonoss et que ceux qui ne connaissent pas le groupe le prendrons peut-être pour le découvrir, bah c’est toujours un peu la même chose.

En plus dans le cas présent, moi Circus Maximus – contrairement à plein de copains qui eux adorent – j’ai du mal à rentrer dans leur univers très prog’ metal…

Alors que dire ? Ce live retranscrit bien l’univers du groupe (qu’il faut bien-sûr aimer !), le son est bon voire très bon, on a un bon choix de setlist, les musiciens touchent vraiment, le chanteur (Michael Eriksen) a une putain de voix – ce qui explique l’engouement des copains pour ce groupe).

Voilà. Ce double CD est vraiment une photo de ce que le groupe donne en live. Après, on aime… ou pas.

 

barre4.jpg (500×15)

KRYPTONITE

Kryptonite

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 04 aoùt 2017

Un groupe suédois avec Jakob Samuel (The Poodles) au micro, Pontus Egberg (Heat) à la basse et Robban Back (Eclipse) à la batterie, il n’y a pas à dire, ça donne envie ! Le nom « Kryptonite » aussi… sauf pour Superman !!

Enfin bref, écoute immédiate.

Et ? Et heu… bien-sûr, c’est super bien fait, c’est bien produit. Si vous avez aimé les dernières productions des groupes sus-nommés, c’est parfait.

Sinon, il y a aussi des morceaux un peu plus pêchus mais surtout beaucoup de ballades ! D’accord, belles les ballades mais ballades quand même !

Même si « Across the water » est vraiment très belle, je préfère quand on a des morceaux comme « Get out the gone », bien pêchu, hargneux à souhait… Plus dans ce que j’attendais en fait.

Pour conclure, le premier arrivage de Kryptonite ferait danser Superman mais ne le détruirait pas.

Peut-être à la prochaine livraison ?… Tremble Superman car il y a du potentiel, là !!!!

barre4.jpg (500×15)

THE NIGHTS

The Nights

 

Label : Frontiers Records
Sortie : 04 août 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Quelle bonne idée d’aller faire un tour en Finlande au mois d’août ! Mais rassures-toi, si tu ne peux pas aller en Finlande, la Finlande peut venir à toi grâce à The Night et à leur CD tout frais, tout hard FM / AOR avec une touche de pop.

Heu non, je n’ai pas fumé le gazon ! Leur musique est à peu près un mélange de tout ça et moi, je trouve ça très très original… Et très sympa, même si ma femme dirait : « C’est dansant, ton truc ! Exactement le genre de musique qu’il me faut en vacances ».

C’est fun, bien fait, ça joue. Les morceaux donnent la pêche et l’envie d’aller jouer sur l autoroute !! Heu non, j’allais dire danser, banane !!

Un CD pour ceux qui sont branchés rock dans le sens large du terme. Vous allez vous éclater grave !! Et pour les fans de gros riffs, de son sale et de grosse voix, l’autoroute, c’est la première à droite !!

Pour moi, c’est un coup de coeur, bien sûr !!!

barre4.jpg (500×15)

ON TOP

Top Dollar

 

Label : Horror Pain Gore Death Prod.
Sortie : 18 août 2017

Allez les fans de hard 80, Ozzy, Dio, Maiden, WASP, Van Halen et consorts, on se réveille, on prend sa carte de crédit et on fonce sur cet EP 4 titres pour prendre sa dose bien brute de hard and heavy !

Et vous n’allez pas regretter votre achat, headbanguing immédiat, futs rayés moule-burnes de sortie ! Ouah, ça réveille les esgourdes et ça fait du bien à l’âme !!

Vivement un LP !!

Mais bon un EP, on n’a qu’à l’écouter 3 fois et on a un LP. CQFD !!

Pour conclure, voila : On Top avec ce « Top Dollar » fait dans le brut de pomme donc, amoureux de sons bien lêchés, de prod’ bien propre, passez votre chemin !! Pour les autres, à posséder d’urgence !!

Voilà. Moi, je me le remets, na !!

Vidéo à venir

barre4.jpg (500×15)

GRANDE ROYALE

Breaking News

 

Label : The Sign Records
Sortie : 25 août 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Hey, attends avant de prendre la route ! En provenance de Jönköping (en Suède ! Trop fastoche, lol !!), Grande Royale vient à nous avec un album de fukin’ rock’n’roll très fusion entre MC5, Stooges et Gluecifer, Hellacopters. Bref, un mix entre la scène de Détroit du début des années 70 et celle de Scandinavie des années 90.

Et putain, le résultat est excellent ! Du pur classic high energy, une voix superbe, des morceaux qui tiennent la route même sur du verglas (bon d’accord, pour conduire il ne faut pas trop bouger la tête, lol !).

Sur cet album, il n y a pas que des morceaux rapides. On y trouve aussi une superbe ballade pas chiante du tout.

Bref, une bien bonne découverte qui devrait ravir tous les fans du style.

Pour moi, c’est un putain de coup de coeur qui vide l’esprit et fait pousser les cheveux !! Oh yeah !!!

barre4.jpg (500×15)

ALIEN ENCOUNTERS

A brief history of the multiverse

 

Label :  Autoproduit
Sortie : 17 juillet 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Lorsque j’ai reçu le dernier Alien Encounters, je sortais du cinéma d’où je venais de voir « Valerian », le dernier Besson. Et là, flash arrêt devant la pochette et me demandant si c’est une coïncidence. Dessinée par Razorimages, elle est vraiment superbe… Et vraiment raccord avec le film. Trop fort !

Pendant que j’admire les détails de la pochette, je mets le CD et c’est parti !

Déjà, comme pour la pochette, il y a eu du travail. Le son est superbe. Un an pour faire l’album et ça paye ! D’entrée de jeu, on ressent diverses influences : Rainbow, Purple, Satriani… Du prog’ métal, des sonorités orientales…

Le clavier est superbe, les solos sont magnifiques, la voix colle parfaitement à la musique. Les morceaux forment un tout parfaitement homogène et font de cet album conceptuel une vraie réussite.

Les musiciens, s’ils sont très techniques, ne tombent en plus en aucun cas dans la démo. La technique met en valeur les compos , elle est là pour les servir et non le contraire.

Les guests (ah, je ne vous avais pas dit qu’il y avait des invités ?) sont parfaitement placés. Ils rentrent parfaitement dans l’univers des Alien Encounters et ne sont pas là uniquement pour vendre leurs noms. A noter que les parties de clavier, assurées par Philippe Luttum (Angra), ont été faites au Brésil.

Moi, je ne redescends pas. Dès que le CD s’arrête, je le remet… Je ne peux pas m’en empêcher, c’est trop bon ! J’en reviens à « Valérian » et je me dis que les morceaux de cet album au thème très « l’univers est vaste » auraient été parfaits avec les images du film !!

Merci messieurs, cet album est superbe !!

Les 8 morceaux passent trop vite. Si vous aussi vous voulez participer au voyage interplanétaire, vous pouvez le commandez sur le Facebook du groupe.

Ah oui, j’oubliais ! Du coup, c’est un méga coup de coeur pour un mega album à acheter et un groupe à voir live of course. Un album à écouter à donf, qu ce soit sur la route, sur la mer ou dans les airs !!

barre4.jpg (500×15)

SILVER DUST

The Age of Décadence

 

Label : Fastball Music/Escudero Records
Sortie : 15 juin 2017

 

Chro de Steve*74

Session de rattrapage avec la réédition du deuxième album de cette formation suisse. Cerise sur le gâteau, il est maintenant distribué dans le monde entier, vous pourrez donc vous le procurer facilement auprès de votre disquaire favori.

Vous aimez l’originalité, une musique qui sort des sentiers battus mais qui garde de la qualité, alors écoutez cet album !

Après quelques secondes d’intro, une voix growl retentit, suivie juste après d’un chant limite opéra. Bienvenue dans l’univers sombre de Silver Dust. Le premier titre « Welcome » est chanté dans la langue de Molière ainsi que deux autres titres. Les 7 autres morceaux sont, eux, chantés en anglais. Malgré tout l’ensemble conserve une unité surprenante qui vous tient en haleine du début à la fin du disque. Le chant de Kiki Crétin (alias Lord Campbell) est performant et impressionnant.

Musicalement, nous naviguons sur du heavy mâtiné dark avec des touches mélodiques et électroniques. L’ensemble est sombre pour ne pas dire noir à l’image du look des musiciens. Les thèmes abordés ne sont pas gais, proches du film d’horreur pour l’ambiance ou du monde cher à Tim Burton. Il y a même des sonorités orientales sur « The judgement day ».

Un Ovni musical à écouter plusieurs fois pour apprécier toutes les nuances et le travail fourni par des artistes au top.

barre4.jpg (500×15)

DEAD CROWS

Dead Crows

 

Label : Wake Up Dead Record
Sortie : 15 mars 2017

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Heu… comment dire ? Il y a des CD dont on passe à côté bêtement, en pensant, par exemple, qu’il officie dans un style on va dire… brutal. Et Mea Culpa, c’est ce qui s’est passé avec les Dead Crows. J’étais persuadé que Matt »Dynamite » (guitare de Nightmare) faisait dans le plus méchant avec cet autre groupe… comme c’est déjà le cas avec Sandragon.

Donc j’ai merdé chef ! Il aura fallu que je vois les Dead Crows en live pour me rendre compte de ma terrible erreur car en fait, c’est du putain de fuckin’ rock !

En plus, leur premier album est une tuerie intégrale ! Le trio macônnais envoie le bois grave et leurs morceaux sont terribles.

La voix de Matt (eh oui, il joue de la guitare et il chante, quel homme !) est superbe et colle parfaitement à la musique. Il y a même une superbe ballade sublimée par cette voix bien grave à souhait. « Hourglass ends » avec son ambiance western me colle des frissons !

Les 3 compères m’ont vraiment bluffé. Quels musiciens ! Quel album !!!

Un mega coup de coeur pour ce disque que j’avais bêtement zappé.

… Mais depuis je me rattrape, je l’écoute en boucle !!!

Promis les copains, pour le prochain je suis aux taquets !!! Je me dis d’ailleurs que je sais bien choisir mes copains… 

barre4.jpg (500×15)

SEPTEMBRE 2017

 

DYNAMITE

Big Bang

 

Label : Autoproduit
Sortie : 1er septembre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Les suédois de Dynamite nous reviennent avec un nouveau CD !! Plein de hard-rock binaire, yes !!

Les kangourous du bush vont être heureux car ce « Big bang » va les faire headbanger comme des fous. Et eux, ils s’en tapent que ce ne soit pas novateur. Ce qui compte, c’est que c’est du bon hard boogy qui fait bouger et te donne envie de faire la fête en buvant des bières avec des potes.

Alors, si vous aimez AC/DC, Airbourne, Sideburn et consorts, cet album devrait vous faire oublier que c’est l’autonome car oui, c’est déjà l’été aux antipodes ! Dynamite = Big bang coup de coeur Ti- Rickou et approuvé par les kangourous !!!!

STEELHEART

Through Worlds of Stardust

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 15 septembre 2017

 

 

♥ Infarctus Ti-Rickou

Yes, un nouvel album de
Steelheart, voilà ce que j’appelle une bonne nouvelle car j’adore ce groupe ! Heu… comment ça ne vous dit rien ? La B.O. du film Rock Star, c’est eux !! Eh oui.

Et donc Ti-Rickou aux taquets pour écouter ce que donne ce petit dernier.

Et ? Ben je ne suis vraiment pas déçu, c’est du Steelheart pur jus multi-vitamines et même un peu bodybuildé avec un gros son et une grosse prod’.

Des putains de morceaux, une putain de voix, une influence Led Zep énervé, ouah, cet album est une tuerie intégrale ! Aucun doute que les fans des anciens albums vont y adhérer. La ballade est sublime !! Quand-à ceux qui trouvaient le groupe trop FM, ils devraient changer d’avis.

Les Steelheart m’ont vraiment bluffé sur ce coup-là, un coup de maître mélodique et puissant. Et quel son !!… Et surtout, quelle voix ! Je fonds comme une midinette, moi !!!

Méga coup de coeur, limite infarctus, of course !! Allez je me le ré-écoute une fois ou deux et je me re-mate « Rock Star » ! Heureusement qu’ils n’ont pas tourné comme le héros de ce film qui finit par faire du grunge, ils font trop bien du hard-rock !!!!!

HELL IN THE CLUB

See you on the Dark Side

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 15 septembre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Vous aimez Mötley Crüe, Def Leppard et consorts, mais aussi Accept, Dio ? Eh bien, eux aussi !

Ils ont mélangé tout ça pour nous offrir 11 morceaux qui nous font ressortir nos moule-burnes et nos bracelets à clous ! Welcome back to the 80’s ! Cet album refait bouger les cheveux comme à la bonne époque, celle du Camping des Flots Bleus et de Gros Rougeot (Tonton Zézé, si tu nous lis…). Ils n’ont en plus pas oublier le sens de l’humour et de l’auto-dérision.

Un album qui fait faire une cure de rajeunissement de 30 ans, rien que ça !! Donc, évidement, coup de coeur obligatoire !!

Et je n’ai plus qu’une seule chose à dire : « Aperooooooooo » !!!!

WAYWARD SONS

Ghosts of yet to Come

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 15 septembre 2017

Tiens, des nouveaux venus ! Et rien qu’à l’écoute de leur album, on peut en déduire qu’ils ont été bercés par Thin Lizzy, Black Sabbath et consorts.

C’est bien fait, bien produit. Les morceaux s’écoutent facilement et la voix est bien pour les morceaux.

Un album qui ne révolutionne pas le style mais qu’on prend plaisir à découvrir et un groupe que, du coup, je vais suivre !!

DIRTY THRILLS

Heavy Living

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 15 septembre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

La plaquette de présentation du groupe qui accompagne l’album dit que c’est un album pour les fans de Rival Sons, Bad Company, Whitesnake, Deep Purple et Led Zeppelin, rien que ça !!!

Et c’est vrai. On est en plein dans les 70’s. La voix fait vraiment penser à du Robert Plant grande époque, les morceaux sont aussi très hard 70. Bref, du hard-rock comme celui qui m’a fait aimé le hard. C’est teinté de blues, de Jack et d’une odeur d’herbe qui fait rire. On a des montées vocalistiques indécentes, des ambiances sonores qui font voyager.

C’est méga bien fait, les morceaux sont méga bons et sans la prod’, on pourrait daté sans sourciller cet album des 70’s.

Alors, ressortez vos pattes d’eph’, ressortez vos bâtons d’encens et foncez sur cet album !!! Une grosse tarte dans la tronche. Même leurs ballades sont superbes. Et cette voix !!!….

Bien-sûr, c’est un album coup de coeur. Surtout au moment où mes héros des 70’s se raréfient ou se momifient. De la fraîcheur, ça fait un bien fou !!!

KEE OF HEARTS

Kee of Hearts

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 15 septembre 2017

Si on veut savoir qui joue dans le groupe, pas besoin de chercher :c’est écrit sur la pochette, sous le titre. Kee Marcello et Tommy Heart. Bref, le guitariste de Europe et le chanteur de Fair Warning.

Donc, pas besoin d’être Madame Irma pour savoir qu’ils ne vont pas faire un album de black métal, et qu’on doit s’attendre à du hard-rock plutôt FM. La question à 100.000 euros est : « Est-ce que ça va être très FM, voire AOR ou plus hard-rock ? » .

Voilà, mes réflexions touchent à leur fin et j’appuie sur play.

Et c’est gagné ! On est dans du hard-rock mélodique. Du hard classieux. Bon, un peu FM mais pas AOR. Heu… non chérie, ce n’est pas mou du genou de ma grand-mère ! C’est beau, bien produit, la voix est superbe, les morceaux sont beaux, parfaits pour tailler la route. Comment, je ne risque pas de faire des excès de vitesse ? Je ne te réponds même pas ! Les solos sont superbes, l’ambiance l’est tout autant. Un CD qui s’écoute tout seul.

Comment chérie, justement il faut que je l’écoute tout seul ?!! Bon, un CD qui va ravir les fans du genre. Pour les autres, un peu de douceur dans ce monde de brutes, ça vous fera du bien !!!

VITAL BREATH

Angels of Light

 

Label : Mighty Music
Sortie : 15 septembre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

L’album de Vital Breath arrive ! Il se nomme « Angels of light ».

La pochette est très belle – un angelot dans les nuages qui regarde la Terre – et déjà, on s’imagine le contenu.

Bon, j’ai peu d’imagination en ce moment donc « play » direct !

En règle générale, on peut facilement décrire le genre musical d’un album : metal, heavy metal, metal alternatif, symphonique, prog’, metal moderne… Là, Vital Breath ne me facilite pas la tâche car c’est un peu tout ça avec une petite touche pop et un gros soupçon de metal moderne et alternatif. Avec même un petit soupçon de classique.

En clair, si vous aimez les étiquettes, les styles bien définis, il va falloir vous ouvrir et prendre le temps de bien écouter ce disque. Si vous faites ce pas, vous ne serez vraiment pas déçus car cet « Angels of light » est riche en mélodies, en riffs, en puissance, en subtilité, en surprises.

Les morceaux sont différents à chaque fois mais ils s’emboîtent parfaitement pour faire un tout parfaitement homogène. En plus, musicalement, ça va loin (mais ce n’est pas chiant !!).

Les Vital Breath ont pris un vraie risque en proposant ce style de musique (surtout en France !!) avec plein d’ambiance différentes, de changements de rythme et un gros son. Bref, une approche moderne du style. Pas facile dans ce monde où, au bout de 20 secondes, on se fait une idée et où ce temps suffit pour savoir si on continue ou pas à écouter.

Eh bien les gars, il faut continuer car d’écoute en écoute, on découvre plein de détails. Ne pas s’arrêter sur deux titres qu’on n’aime pas car ce CD peut vraiment plaire à une grande palette de fans… ouverts musicalement.

Pour ma part, après plusieurs écoutes, je suis tombé accro à cet « Angels of light » ! Il faut dire que j’ai craquer sur plusieurs morceaux dont « Inside devil » qui me reste dans la tête avec son refrain.

C’est évidement un album coup de coeur Ti-Rickou… Et pourtant, normalement les styles un peu fusion, ce n’est pas mon truc. Mais là, il faut le dire, c’est méga bon !

Une méga bonne surprise pour mettre du soleil dans cette rentrée brumeuse !!

OCTOBRE 2017

 

L.A. GUNS

The Missing Peace

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 octobre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Tout fan de glam-rock sleaze, style Motley Crue, Faster Pussycat, Guns ‘n’ Roses et consorts rêvait du retour de L.A. Guns avec Philip Lewis et Traci Guns réunis. Eh bien, c’est fait ! Et ça donne « The missing peace ».

Bien sûr, je me jette dessus comme un mort de soif sur une pinte de mousse bien fraîche !

Et putain, ça décoiffe sa mère-grand en charantaises ! L’alchimie fonctionne à nouveau ! Les deux compères ne sont pas là que pour dire bonjour, ils nous ont fait un album qui reprend les éléments des trois premiers albums avec une énergie et un son de maintenant, c’est-à-dire moderne. Leur collaboration donne comme avant des putains de morceaux et même plus.

Cet album est une petite merveille de sleaze énergique avec de superbes ballades et des morceaux qui vont te décoller les racines à force de headbangs sauvages. La guitare est toujours magique. Et que dire de la voix de Phil Lewis ? Elle est toujours top et je trouve même que, sur cet album, il est encore meilleur !!

Bref, ce retour va encore plus loin que mes rêves les plus fous. Il n’est pas là uniquement pour permettre des tournée de réformation mais pour nous apporter notre dose de hard sleaze comme ils savent si bien le faire !!

Re-putain les mecs, vous m’avez bigrement manqué !!!

Bien-sûr, coup de coeur à faire frémir mon cardiologue !!!! Album à avoir en urgence, la lumière est au bout !!

Long live rock ‘n’ roll and sleaze for ever !!! I’m happy !!

ROBIN BECK

Love is coming

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 octobre 2017

La toute première fois où j’ai entendu Robin Beck, c’était avec son premier album. J’ai carrément craqué pour sa voix chaude et puissante, les morceaux hard FM. Depuis, je continue à quêter ses dusqies, même si, au fil du temps, c’est devenu plus AOR que hard FM.

C’est donc avec plaisir que je découvre le nouveau né de Robin Beck, « Love is coming ».

Et bien sûr, on est dans du AOR, hard FM, super bien produit avec des morceaux qui rentrent tout de suite dans nos cages à miel et nous font du bien à l’âme !! Heu, oui c’est possible !!

Elle a toujours sa voix chaude comme de la braise. Les 12 morceaux alternent ballades et morceaux plus pêchus. C’est bien équilibré. J’adore « Girl like me » et son solo de guitare de la mort qui tue.

Une bonne nouvelle : Robin Beck is back !!!

BIGFOOT

Bigfoot

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 octobre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

On accueille un petit nouveau en provenance de Wigan en Angleterre : Bigfoot.

D’entrée de jeu, je sais que je vais aimer. Gros son, grosse prog’ et du hard metal mega bon. Le truc important, c’est que la voix du chanteur est top. Les morceaux ont des changements de rythme et putain, ils sont excellents !

En plus, ils ont tellement d’influences discrètes dans leur musique qu’on ne peut pas les cataloguer.

Il y a une superbe ballade, « Forever alone », avec un mega solo de gratte et une voix de chanteur sublime, une ballade bien hard-rock qui se rajoute à la longue liste fournie par le hard-rock (la contribution love !!).

Un superbe album à posséder et à écouter d’urgence ! Je suis sûr que même les anges headbanguent en l’écoutant !!! Pour ma part, j’ai le coup niqué mais les oreilles rejouies !!

Allez, je me le remets, les choeurs et les refrains sont trop bons !!! Bien sûr, un putain de coup de coeur pour un putain d’album !!!

Whaou, quelle découverte !! I’m very happy !

PHANTOM V

Play II win

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 octobre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Retour des allemands de Phantom 5 avec entre autres Claus Lessmann au chant et Michael Voss à la six cordes.

La pochette de ce « Play to win » est sublime, un échiquier avec une reine maléfique morte ou blessée à mort et un enfant, arbalète à la main qui la regarde du style « tu t’es vue quand t’es morte? ». C’est ce genre de pochettes qui me fait presque regretter les galettes qui grattent pour la taille de la pochette !!!!

Passons au contenu ; du putain de hard-rock mélodique comme on savais très bien le faire dans les années 80. Vous vous dites peut-être : « Alors quel est l’intérêt de cet album ? ». Eh bien l’intérêt de ce « Play to win » c’est que les morceaux sont du même niveau que la pochette : sublime.

Du hard comme on l’aime, qui fleure bon le Scorpions, Jaded Heart, Bonfire et consorts. La voix de Claus est sublime, la guitare de Michael est vraiment sublime. Les morceaux sont excellents, le son est superbe. L’album s’écoute d’une traite et a un putain de goût de reviens-y.

Bref, c’est une petite bombe cet album !

Pour les fans de Gotthard,etc. Un album à avoir d’urgence pour le bien de ses esgourdes. Et pour moi, c’est bien évidemment un méga coup de foudre… heu, je voulais dire coup de coeur !!!

REVOLUTION SAINTS

Light in the Dark

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 13 octobre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Si vous aimez Journey, Night Ranger, Y & T, vous allez vous trouver en chemin familier. C’est du hard-rock mélodique classieux et les Revolution Saints le font méga bien.

Bien-sûr, c’est très bien produit et le son est très bon. Il y a plein de mélodies, des solos millimétrés, une superbe voix. Les morceaux te donne envie de reprendre le refrain à tue-tête, même si tu n’es pas sous ta douche. « Freedom » en est le parfait exemple !!

C’est cool ces albums qui te font bouger les cheveux tout seuls ! … Bon, le niquage de nuque, c’est moins cool, mais c’est trop bon !

Laissez-vous hypnotiser par les yeux de la chouette !! En plus, la version Delux a 4 bonus tracks et des bonus DVD méga cool !!

Bien-sûr, c’est un coup de coeur Ti-Rickou !!

EUROPE

Walk the Earth

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 20 octobre 2017

On ne présente plus les suédois de Europe car même les allergiques au hard-rock les connaissent. Bon, il faut dire aussi que leurs hits continuent à passer en radio.

Eux, ils ne se reposent pas sur leurs lauriers en profitant de leurs royalties, ils continuent à sortir des CDs et à faire ce qu’ils aiment, sans se soucier de savoir si ça va marcher ou pas.

Et ce « Walk the earth » en est la preuve car le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas orienté radio ! Il est, comme le précédent, très hard-rock. Plutôt Deep Purple moderne avec des morceaux parfois même sombres.

Il est clair que ceux qui recherchent une ambiance « Final countdown » vont être déçus. En revanche, si vous voulez un bon album de hard-rock, vous allez être ravis. C’est en plus mega bien fait et mega bien produit ! Donc, si vous êtes fans de Rainbow, Sabbath, Purple en version moderne, ça devrait vous plaire.

VULTURE

The Guillotine

 

Label : High Roller Records
Sortie : 25 août 2017

 

 

By Alain Lavanne

Le regard de centaines de formations actuelles est décidément fixé sur les années 80. Quand ce n’est pas la New Wave of British Heavy Metal qui sert d’inspiration, c’est le speed metal et le thrash metal, deux genres qui fascinent ce quartette allemand. Après avoir sorti en 2016 « Victim to the Blade », une démo de quatre titres (rééditée la même année par High Roller), le groupe subit l’épreuve du feu avec ce premier album, « The Guillotine ».

Ayant vécu en direct l’émergence du speed et du thrash au milieu des années 80, je peux vous assurer que VULTURE est parvenu à restituer les sensations primales que j’ai pu ressentir à l’écoute de « Bonded by Blood » de Exodus, « Show no Mercy » de Slayer, « Vengeance of Hell » de Living Death ou encore « Sentence of Death » de Destruction, quatre œuvres et quatre groupes que me semblent fournir des points de repères crédibles et pertinents pour situer « The Guillotine ». Riffs secs, lâchés en rafales nerveuses, solos brefs et incisifs, tempo souvent rapide, chant aigre et teigneux, dérapant souvent dans les aigus : Vulture maîtrise à la perfection les ingrédients majeurs du speed thrash et les agence avec une efficacité redoutable dans des compositions ramassées, dont les rythmiques saccadées sont souvent dynamisées par des breaks millimétrés.

Cela dit, Vulture n’a pas cherché à reproduire de manière maniaque et rétrograde le son d’antan. En effet, si le son de l’album demeure fidèle au rendu rêche qui avait cours dans les années 80, il faut souligner la puissance de l’ensemble et la clarté du mixage (on entend même les lignes de basse grondantes et véloces !). Par ailleurs, on remarque ponctuellement des plans de guitare mélodiques dignes du meilleur heavy metal des 80’s ; pour vous en persuader, écoutez l’introduction de « Cry for Death ». Enfin, à plusieurs reprises, on relève des introductions aux ambiances glauques (« (This Night Belongs) To the Dead », « Adrian’s Cradle », « Vendetta ») qui aèrent utilement l’album.

Vulture ne veut pas révolutionner le speed et le thrash mais il se les accapare avec brio, ferveur et une certaine maestria. C’est cela, le frisson glacial de la guillotine...

BORN AGAIN

Strike with Power

 

Label : Massacre Records
Sortie : 24 février 2017

 

By Steve*74

Pour tous les amateurs de métal, Born Again doit immédiatement faire penser à Black Sabbath période Gillan. Peut-être pas le meilleur album du groupe mais un des plus connus malgré tout.

Et bien 34 ans après sa sortie, ce disque inspire encore des bisontins en soif de métal épais et lourd.

Formés en 2016, le groupe brûle les étapes et sort déjà un album sur un label allemand réputé. Il faut préciser que les musiciens ne sont pas des petits jeunes qui débutent. Thierry au chant râpeux à souhait officiait avant dans le thrash avec Broken Edge. Et le guitariste Chris Savourey a joué un peu avec tout le monde depuis déjà pas mal d’années… Et je ne parle pas de la rythmique…

Ici pas de heavy avec des grandes cavalcades mais du massif, de l’abrasif… De la musique d’hommes, forte en testostérone. On sent la sueur du local de répétition. Ecoutez pour découvrir que Black Sabbath est l‘un des pères spirituels du groupe. Un mariage consanguin avec Motörhead complète le tableau avec une reprise de « No class » sur le disque pour le prouver. Difficile de faire un album anodin, passe partout, avec de tels parrains !

L’expérience et le vécu des membres de Born Again se font sentir sur chaque titre et ne vous lâche plus avant la fin.

Si vous aimez le hard FM, passez votre chemin ! Les autres, n’hésitez pas à vous procurer ce brûlot.

NOVEMBRE 2017

 

BABYLON AD

Revelation Highway

 

Label : Frontiers Music

Sortie : 10 novembre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

J’adore BABYLON AD et je suis mega content qu’ils ressortent un CD. Après, reste la question à 10.000 dollars : qu’est-ce que ça va donner ?

Et d’un bon point, déjà, j’aime la pochette sobre (une route au soleil levant ou couchant).

Maintenant, le contenu. Ca commence par deux morceaux de hard-rock penchants du côté du serpent blanc. Ca fait bouger les cheveux en monde headbanging automatique et chanter avec eux. Après, on passe à une ballade cool et on repart dans un morceau ballade accélérée très belle. Et que dire du solo de guitare sublime et de cette voix !

On continue avec un morceau plutôt lent qui va vous surprendre et qui met encore en avant la putain de voix du chanteur. Pour le morceau suivant, c’est une intro batterie et le rythme qui monte pour un morceau mid tempo superbe. On continue dans le mid tempo ballade avec « Last Time for love ». On ré-accélère un peu avec « I’m no good for you », on repart dans le mid tempo avec « Saturday night » pour finir sur « Don’t tell me tonight » qui clôture ce CD en beauté.

10 morceaux de hard-rock classieux qui parlent d’amour. BABYLON AD a réussi son retour avec cet album. Moi, j’ai le coeur qui a fondu sur ce coup de coeur-là !!!

SWEET & LYNCH

Unified

 

Label : Frontiers Music

Sortie : 10 novembre 2017

Pour ceux qui ne suivent pas SWEET & LYNCH, c’est l’association du chanteur MICHAEL SWEET (STRYPER) et du guitariste GEORGE LYNCH… avec à la basse JAMES LOMENZO (WHITE LION, BLACK REBEL SOCIETY) et BRIAN TICHY (WHITESNAKE, DEAD DAISIES) à la batterie ! Donc bien-sûr,  tout ce beau monde ne s’est pas réuni pour faire un album de black metal ou enfiler des perles mais pour faire du hard-rock !!!

Et qu’est-ce que ça donne mon brave monsieur ? Eh bien, fans de hard-rock à l’ancienne, fans des groupes précités, cet album est pour vous. 11 titres qui vont vous ravir.

Après, c’est bien évidement forcément bien fait, c’est bien joué mais c’est un peu froid pour moi. Et même si c’est un album sympa à écouter, il me manque un petit quelque chose pour craqué complètement.

Peut-être au suivant ?

 

 

PINK CREAM 69

Headstrong

 

Label : Frontiers Music

Sortie : 10 novembre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Les allemands de PINK CREAM 69 fêtent leurs 30 ans de carrière et pour pour les célébrer, ils sortent leur 12e album. Eh oui !!!

Dès le début du CD, on entend que les années ne les ont pas émoussés d’un poil. Leur hard-rock mélodique est toujours pêchu et efficace. Mes cheveux ont repris le mode automatique niquage de nuque ! Leurs compos sont toujours très inspirées et la voix est toujours superbe.

Et plus j’écoute cet album, plus je le trouve superbe. Les morceaux sont réellement très bons et te redemandent de les remettre.

Une très bonne surprise que ce dernier opus ! En plus, je ne vous ai pas encore dit la cerise sur le cake : c’est qu’il y a un CD bonus ! Un live enregistré à Ludwigsbourg en 2013 avec bien-sûr des morceaux de leurs différents albums. Ca permettra aux fans d’avoir un live et à ceux qui ne les connaissent pas de découvrir leur univers pour le même prix !! Si c’est pas du beau cadeau, ça !!

Evidemment, ça mérite un mega coup de coeur pour le nouvel album et pour le live !!!

PS pour mes copains stéphanois : le 69 ne veut pas dire qu’ils sont lyonnais, vous pouvez acheter ce CD sans risque de passer pour des traîtres !!!

THE DARK ELEMENT

The Dark Element

 

Label : Frontiers Music

Sortie : 10 novembre 2017

Si le nom ne vous dit rien, c’est normal. THE DARK ELEMENT est le nouveau projet d’ANETTE OLZON (NIGHTWISH) et du compositeur finlandais JANI LIIMATAINEN.

C’est donc à peu près ce qu’on va avoir comme son. On est évidemment dans la même veine que NIGHTWISH, WITHIN TEMPTATION, EPICA, ETC.

Le son est très bon. ANETTE a une superbe voix. C’est mega bien fait. C’est même un peu dansant (trop pour moi). Les morceaux passent très facilement (trop pour moi). C’est propre (trop pour moi).

Alors, si vous aimez le style avec un côté métal light, ça devrait vous plaire sinon c’est un album à passer en voiture avec votre belle-mère pour lui prouver que vous n’écoutez pas de la musique de brute !!

 

JEFF SCOTT SOTO

Retribution

 

Label : Frontiers Music

Sortie : 10 novembre 2017

On ne présente plus JSS, chanteur reconnu comme une des plus belle voix du hard-rock. Que ce soit avec MALMSTEEN, W.E.T, JOURNEY, KUNI, SOTO, tout le monde est d’accord : il a une putain de voix. En revanche, j’ai toujours eu du mal avec ses disques solo. Pas qu’il chante mal, pas que ce soit mauvais, loin de là même, mais aucun de ses disques solo ne m’a scotché. A chaque fois, c’est bien mais aussi vite oublié qu’écouté.

Et donc là, ce « Retribution, c’est… ? Pareil. Musicalement, c’est bien fait – même si je trouve qu’il y a beaucoup de descentes de manche à la guitare) mais c’est convenu, fait sans génie… même si évidemment il a toujours sa putain de voix !

Mais être un grand chanteur et être un grand compositeur ce n’est pas la même chose. Dommage. Encore une fois, loupé !

Peut-être la prochaine…

STARSOUP

Castles of Sand

 

Label : Metalism Records

Sortie : 20 novembre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Un groupe russe à chroniquer, ça ne m’arrive pas tous les jours !! Je suis donc impatient d’écouter ça. Surtout que la fiche info me dit que cet album devrait plaire aux fans de QUEENSRYCHE, PAIN OF SALVATION, CIRCLE II CIRCLE.

Heu… que ceux qui aiment mettre des étiquettes sur un groupe, qui aiment les albums bien ancrés dans un style passent leur chemin. Cet album va dans plein de directions musicales, metal, prog’, folk, pop-rock avec plein d’ambiances différentes.

Troublant, mais je craque littéralement pour leurs morceaux, leur vision !

C’est superbement bien joué, bien fait et on est constamment surpris. Et ce sont de bonnes surprises ! Un CD à écouter tranquillement et à savourer sans modération car sinon vous risqueriez de louper des passages beaux à en pleurer.

Evidemment, je mets un coup de coeur à cet album surprenant mais prenant !!

 

STARBLIND

Never seen again

 

Label : Pure Steel Promotion

Sortie : 24 novembre 2017

Alors là, c’est facile : si vous aimez les IRON MAIDEN des débuts de BRUCE, vous allez être en terrain connu car STARBLIND a du être bercé par eux. Et bercé trop près des enceintes car il y a eu un transfert comme dans les films de sciences-fiction.

La ressemblance est plus que flagrante. Plus, ce serait du plaggiat.

Ceci étant dit, c’est bien fait, les morceaux sont bons, la voix est belle, c’est bien-sûr pas original du tout mais si vous avez la nostalgie des temps glorieux de la vierge de fer, STARBLIND devrait vous plaire.

DECEMBRE 2017

PRETTY BOY FLOYD

Public Ennemies

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 1er décembre 2017

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

Alors là les copains glameurs, on ressort son fut moule-burnes, on pique sa laque et son maquillage à sa mère, les Pretty Boy Floyd sont de retour ! Si, c’est vrai !

Et ça sleaze sévère dans les chaumières car ce n’est rien de moins que 14 titres que Kristy Major, Steve Summer et leurs copains nous livrent. Du sleaze comme on l’aime qui donne envie de chanter, de bouger, de faire la fête avec les copines jusqu’au petit matin.

Fans de Motley Crue, Ratt et consorts, il faut que ce CD soit sous votre sapin car c’est vraiment du tout bon que les Pretty Boy Floyd nous délivrent-là. De quoi faire sleazer les anges.

Faîtes le sapin en rose car ce CD c’est du pur bonheur en barre !!
Un puissant anti-dépresseur.

Ouah, on finit l’année en beauté !

Bien-sûr, un putain de coup de coeur pour cette petite merveille !!

Heu comment chérie ?pourquoi le renne du père noel est en rosse avec du rouge à lèvre !!!!!

JONO

Life

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 1er décembre 2017

Jono nous vient de Suède pour nous distiller son prog’metal. Eh oui ! Donc, les allergiques au style, passez votre chemin.

Pour les autres, on est dans du prog’metal mega bien fait et pas chiant du tout. La voix est superbe, les morceaux sont mega mélodiques et beaux mais souvent plus prog’rock que prog’metal.

Ils ont un vrai univers à eux. Les fans de Queen, de Meatloaf, tout comme les fans de Dream Theater y trouveront leur compte.

Un groupe à découvrir. Et pourquoi pas, en famille ?!

RAINTIMES

Raintimes

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 1er décembre 2017

Alors, les copains hardos, thrasheurs et consorts, cette chronique n’est absolument pas pour vous. Là, on est dans du mélodique rock, AOR.

– Bref, du tout mou du genou, chiant a en mourir !!
– Heu non chérie, c’est mélodique, mega beau, mega bien fait, mega bien produit…
– Pour MTV, oui !
– Heu, là t’es mega dure chérie, écoute comme c’est beau et relaxant… Comment « il est où l’autoroute le plus proche ? »…

Bon. Si vous aimez les belles mélodies, les beaux morceaux ce CD est pour vous, sinon l’autoroute est la première à gauche !!!

EISLEY / GOLDY

Blood, Guts and Games

 

Label : Frontiers Music
Sortie : 1er décembre 2017

Le chanteur de Giuffria et le guitariste se sont mis ensemble pour faire un CD. Craig Goldy (guitare) est venu chercher David Glem Eisley et lui a dit : « On fait un disque ».

… Et le résultat est un CD de hard-rock très « Dio est mon copain ».

C’est bien fait, bien joué aussi évidement mais quand les 10 titres se terminent, on n’a pas forcément envie de se les remettre. Il manque un truc qui accroche et qui donne un goût de reviens-y.

Dommage, ça aurait pu être top. Mais bon, peut-être le prochain coup, messieurs…

 

MISS AMERICA BAND

One Minute before Glory

 

Label : Remark Records
Sortie : 04 novembre 2016

 

 

♥ Coup de coeur Ti-Rickou

EP 4 titres

Je vais vous parler de Miss America. Non, pas la miss du pays du burger mais du groupe français et de son EP. Pourquoi ? Parce que déjà à la première écoute, je suis tombé sous le charme !

Les 4 morceaux sont mega bons, du rock hard mélodique – en anglais – les morceaux te rentrent en tête et n’en sortent plus… et la touche play t’attire irrésistiblement, tu ne peux te retenir !

Putain, c’est mega addictif ! Pour un jeune groupe, c’est vraiment rare que je craque comme ça. J’en veux plus, je veux un album !! J’adore leur vision du rock hard.

En plus, le groupe est composé de deux filles (basse, batterie) et de deux garçons (guitare, guitare chant) : la parité parfaite !

J’adore la voix chaude et râpeuse. C’est plein d’émotion. Oui, Ti-Rickou termine l’année par un putain de coup de coeur, ils sont français, ils viennent du sud et ils s’appellent Miss America !!

Groupe que bien-sûr je suivrai avec le plus grand intérêt !!!

Ma dernière bonne surprise de l’année 2017 normalement mais avec les Dieux du Rock, allez savoir !!

 

..

 

BLACKRAIN + SLEEKSTAIN + BLACKBURST : Live Report @ le Brin de Zinc de Barberaz (73) – 15 juin 2018

BLACKRAIN @ LE BRIN DE ZINC

Report by Seb 747

En ce moment, le monde est en ébullition pour la Coupe du Monde de Foot. Et ce soir, eh bien moi je ne veux pas rester devant ma télé à regarder l’Espagne contre le Portugal. Comme ça fait un petit bout de temps que je n’ai pas posé un pied au Brin de Zinc de Barberaz, il est temps je remédie à ça… D’autant plus que ce ne sont que des copains qui jouent ce soir et que j’adore leurs styles. En effet, nos copains de la Yaute, émigrés depuis quelques temps en région parisienne, BLACKRAIN, sont descendus faire la fête à Barberaz. Dans leurs sillons, nous retrouvons leurs potes de BLACKBURST et ceux de SLEEKSTAIN dont on attend avec impatience le nouvel opus.

Comme d’habitude, je passe chercher mon compère Steve*74 pour faire la route avec moi, ce qui me permet de ne pas faire la route de retour seul, et puis il paraît qu’il faut être solidaire avec nos anciens !! Je suis trop gentiiiil moi !

Le voyage se passe comme prévu, vu que le trajet c’est « finger in the nose » pour nous. Le soleil qui se cachait derrière des nuages depuis le matin, a décidé de faire valoir ses droits et éclaire avec beaucoup de volonté notre périple. Arrivés sur place, c’est comme d’habitude : tous les copains dehors en train de siroter leurs bières, histoire de se rafraîchir avant de rentrer dans le vif du sujet, la tempête de décibels dans la torpeur du BdZ.

BLACKBURST @ LE BRIN DE ZINC

Les BLACKBURST ont la dure tâche de commencer ce concert. Et, comme il ne faut pas négliger les traditions, Savoie oblige, le groupe commence avec un quart d’heure de retard (le fameux quart d’heure savoyard), histoire sans doute que les retardataires ne ratent rien de ce concert qui s’avère de bonne augure.

Le temps que PHIL, le chanteur à la voix rocailleuse, appelle les spectateurs restés dehors à boire leurs bière, les premiers riffs de « Hell on Wheels », la cover de FU MANCHU, font résonner le Brin de Zinc. Le groupe se la joue à la « va comme je t’pousse », librement, sans contraintes et en enchaînant les titres qui font mal. Quelques covers sont au rendez-vous ce soir mais aussi, et surtout, des morceaux bien à eux et qui dépotent grave ! « The Chase » ou « Blackburst » pour ne citer qu’eux.

BLACKBURST @ LE BRIN DE ZINC

BLACKBURST @ LE BRIN DE ZINC

Tiens, j’aime bien la nouvelle coupe de CYRIL, le bassiste, qui arbore une jolie crête à l’iroquoise. Cela me rappelle une certaine jeunesse punk. Mais ceci est une autre histoire.

L’ambiance est au beau fixe et le sentiment que nous passons une bonne soirée s’intensifie de minute en minute. Les interactions de PHIL et CYRIL avec le public bien présent ce soir, résument bien ce début de soirée. En ce qui concerne le groupe BLACKBURST, on retrouve un groupe motivé et dont la complicité sur scène se bonifie avec le temps. De quoi faire plaisir !

CYRIL prend la parole pour nous rappeler la récente disparition d’un ami musicien et le show se termine sur un « Dr Rock » de MOTORHEAD qui démonte le short de ta grand-mère. Les murs du BdZ résonnent encore des bonnes vibrations de leur musique.

SLEEKSTAIN @ LE BRIN DE ZINC

Petit tour à l’extérieur, histoire de se rafraîchir les idées, et ce sont les SLEEKSTAIN qui prennent place sur scène.

Ce soir, je reste sur mes gardes. Ayant vu le groupe un nombre incalculable de fois, je sais que le public va se déchaîner et que les amateurs de pogos vont s’en donner à cœur joie. Aussi, je prends mes précautions pour éviter les bousculades.

Telle une puce hyperactive sous caféine, CHARLIE, le chanteur (est-ce besoin de le préciser ?), arpente la scène. Il fait le show comme personne d’autre.

La température commence à monter. Comme on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, le groupe n’hésite pas à enchaîner les titres qui frappent de suite. « My Friend Jack », « Hard Rain », « Dead Til U Live », que des morceaux qui te font déchaîner une foule. Même « Dickhead », seul nouveau morceau joué ce soir, commence à devenir un incontournable.

SLEEKSTAIN @ LE BRIN DE ZINC

Les covers (encore !) sont bien là. Cependant, en grand fan de leur musique que je suis, j’aurais préféré d’autres inédits (mais on ne peut satisfaire tout le monde). En tout cas, elles font toujours leur effet et force est de constater qu’elles remuent le public comme jamais.

VANS s’est fait pousser des bras depuis la dernière fois où je l’ai vu, sa frappe est hyper rapide et puissante. J’ai le sentiment qu’il frappe plus fort qu’avant. Ou c’est que mon ouïe s’améliore avec le temps, ou c’est que la « vieillerie » me frappe et que je deviens sénile. Lol.

Le groupe est ultra-motivé et ça se ressent. Il a bouffé de la vache enragée. Il démonte tout sur son passage, le public, comme la scène.

CHARLIE, en grand coutumier du fait, n’oublie pas sa réputation de tête brûlée et va faire joyeusement du crowdsurfing sur le public qui ne demandait que ça. Le sourire qui ne quitte pas son visage prouve, s’il en était encore besoin, qu’il prend toujours son pied en concert.

SLEEKSTAIN a joué comme à son habitude, à 200 %. Ils m’ont donné l’impression qu’un cheval fou, venant de se prendre, tout à coup, un violent coup d’éperon avait tout dévasté dans le Brin de Zinc. Certes, la prestation du groupe est souvent rock ‘n’ roll, et beaucoup plus agressive que par le passé, mais je l’avoue, moi, et à priori, une bonne partie du public, avons apprécié cette prestation !

BLACKRAIN @ LE BRIN DE ZINC

Que d’énergie dépensée ce soir ! C’est de bonne augure pour nos copains de BLACKRAIN qui vont finir ce concert. Pause hydratation, discussions entre vieux copains des dernières aventures de tel ou tel groupe et il est déjà temps pour nos amis haut-savoyards de prendre part à la scène. Depuis quelques temps, le groupe fait un retour aux sources et passe régulièrement dans la région.

Comme à leur habitude, c’est sur le chant « La Liberté » ou « Chant des Allobroges », l’hymne savoyard que nous accueille BLACKRAIN, dos au public. Fiers de leurs origines, ils n’hésitent pas à les revendiquer.

BLACKRAIN @ LE BRIN DE ZINC

SWAN arborant un bandana rouge dans les cheveux, a toujours ce charisme envoûtant, et ce ne sont pas les copines réunies devant la scène qui me diront le contraire. Lol.

Avec ses compos solides et addictives, BLACKRAIN fait mouche à chaque fois. Le public connait les morceaux par cœur et chante avec beaucoup de ferveur les refrains.

Le groupe se la joue fine en attaquant d’entrée de concert par les titres les plus populaires de son répertoire. « Back In Town » fait un tabac dans le Brin de Zinc. Le groupe revient sur les terres qui l’ont vu naître et ça fait plaisir. Non seulement au public, nombreux ce soir, mais aussi au groupe qui, pendant plusieurs années, avait été privé de concert chez lui. Le plaisir, non feint, de SWAN, MATT et MAX qui se lit sur leurs visages en est la preuve. Ce n’est pas FRANCK qui me contredira, lui qui se régale de voir ses camarades de jeu prendre autant de plaisir.

La set list est relativement la même que celle que j’avais vu à Cluses la dernière fois, et là aussi, c’est MATT qui chante sur la cover de TWISTED SISTER, « We’re Not Gonna Take It » qui met littéralement le feu au BdZ. Il y a même une reprise des RAMONES, le fameux « Blietzkrieg Bop » et ses « Hey ho, let’s go ! ».

L’ambiance est surchauffée. Tout le monde pogote ou fait du crowdsurfing. Même CHARLIE, le Sleekstainien qui ne rate pas une miette de ce show, se laisse porter par le public.

Le groupe joue sur du velours, enchaînant tous les hits qui l’ont fait connaître et enfonce le clou avec le titre « True Girls are Sixteen » que le public reprend à gorge déployée. Quel hymne instantané qui remet sur pied les culs de jattes ! « True Girls ! True Girls ! True Girls are Sixteen ! » mélodie entêtante qui ne se détache pas de ma boite crânienne. Aaargh, qu’est-ce que je m’éclate !! 

BLACKRAIN @ LE BRIN DE ZINC

Le groupe fait des étincelles. Il met des étoiles dans les yeux des spectateurs. Tout le monde s’éclate et prend son pied. Les mélodies entêtantes de ses hits de tueurs font frémir le BdZ.

Toute bonne chose ayant une fin, c’est sur le « It’s a long way to the top » de qui vous savez que se finit ce show. Seulement, voilà, on en veut encore. « Vous en voulez encore ? » demande SWAN. « Mais nous, on a fini ! ». « D’accord, mais c’est toi qui chante alors ! ». Et c’est CEDRIC, un spectateur trop content qui monte sur scène reprendre le TWISTED SISTER sous les éclats de rire des BLACKRAIN et du public. Il est vite rejoint par CHARLIE qui vient l’épauler pour reprendre les couplets.

Quelle soirée nous avons passé. Un concert d’excellente facture avec trois groupes au top !!

BLACKRAIN @ LE BRIN DE ZINC

BLACKRAIN + WORRY BLAST + JC JESS : Live Report @ le MFest de Marnaz (74) – 02 mars 2018

BLACKRAIN @ MFest 2018

Bon, lorsque j’hésite à faire un truc, je fais une balance imaginaire et je mets d’un côté le négatif et de l’autre le positif. A partir de là, je vois de quel côté ça penche. Et pour aller à Marnaz, le négatif c’est les vacanciers sur la route donc risque de bouchon, c’est loin, risque  de neige. En positif, c’est facikle : j’adore le MFest, le chili maison, JC JESS, les suisses de WORRY BLAST et en plus, il y a les copains de BLACKRAIN !!! Donc évidement, direction la montagne !!!

Sauf que voilà, les vacanciers sont bien là, les bouchons aussi, le sel sur mon pare-brise aussi… de même qu’une imprévue régulation de vitesse à 70 km/h sur la plus grande partie du parcours !! En clair, ça m’amène déjà à un bon 1h30 de retard. Et ça continue avec les travaux dans Marnaz, les routes verglacées et le parking blindé ! Là, je commence à flipper grave car il y a cinq groupes à l’affiche ce soir. Je me rassure en me disant que les trois que je veux vraiment voir doivent être plutôt à la fin et qu’en plus mes deux acolytes, Steve*74 et Seb 747, devraient déjà être sur place.

Ca y est, je suis enfin garé. Un peu loin mais pas grave, j’ai besoin de me dégourdir les jambes. Sauf que…. ça glisse !!! Eh oui, j’avais déjà oublié que le sol était verglacé !!!…. et je vous le dis tout net, le verglas sous la neige, c’est carrément un sport à risque !

Hourra, je suis enfin dans la salle… et ça joue. C’est le deuxième groupe qui finit. Yes, Steve 74* est là ! Perdu, il vient juste d’arriver lui-aussi et donc il n’a rien vu non plus des deux premiers groupes… et Seb 747 a déclaré forfait. Du coup, le premier truc à faire, c’est de se ruer… sur le chili bien-sûr !!

WORRY BLAST @ MFest 2018

Et de le finir avant l’arrivée de WORRY BLAST !! J’aurais eu trop les boules de les louper. Déjà que normalement j’aurai du les revoir en première partie de NASHVILLE PUSSY mais que, comme ils enregistraient leur prochain bébé, ça ne c’est pas fait.

Allez, je suis aux taquets. Yes, c’est parti ! Pour ceux qui n’ont pas la chance de les connaître, on va dire que musicalement on est dans la famille kangourou. Bref, du hard-rock à l’australienne élevé à AC/DC, AIRBOURNE, dans la famille KROKUS, SIDEBURN… en mangeant du chocolat suisse, of course. Moi, j’adore !! J’ai les cheveux qui bougent tout seuls !!

En plus, les nouveaux morceaux ramonent grave les esgourdes et niquent bien la nuque. C’est frais, jeune, moderne mais avec ce côté boogy que j adore. En plus, les musiciens sont eux aussi jeunes et ils en veulent. Ils jouent sans prise de tête mais ils n’oublient pas que le live, c’est aussi un spectacle car ils font le show.

On a droit à un lâché de faux dollars siglés WORRY BLAST pour que les gens ramènent un souvenir du concert. Wouah, ça fait du bien… et ça réchauffe la salle ! Même le bar au fond de la salle est en surchauffe, en mode pétage de plombs. Les COYOTES BOYS sont en place sur le bar, ça danse, ça bouge, bref, ça vit !

Bon c’est la pause. Je file goûter à la spécialité locale les Crozets aux pommex (miam, miam) avant d’aller faire une interview des WORRY BLAST. Je dois faire vite car je ne veux pas louper BLACKRAIN, moi !

BLACKRAIN @ MFest 2018

Et c’est gagné. Quand je sors, BLACKRAIN n’a pas encore commencé. Trop fort ! Même s’il n’y a plus, comme aux débuts du groupe, les blackrainettes au premier rang, il y a toutefois toujours pas mal de copines pour les accueillir.

Et elles ne vont pas attendre longtemps. Comme toujours lorsque BLACKRAIN joue dans leur région, c’est l’hymne haut-savoyard qui ouvre leur set. Et c’est parti ! Je m’étais déjà fait la réflexion la  dernière fois où je les avais vus en live, visuellement – à part MATT le bassiste – ils ont bien changé. FRANCK F. le batteur et MAX 2 le guitariste n’ont plus la coupe de cheveux en l’air à la glam rock. SWAN lui est de plus en plus tatoué, il a le nez percé et il arbore ce soir un bandana sur la tête, très sleaze. BLACKRAIN est en train de changer.

BLACKRAIN @ MFest 2018

Après, musicalement, ce soir c’est une set list sans surprise pour ceux qui suivent le groupe. On va avoir droit comme la dernière fois au superbe morceau de MAX 2 en acoustique, ce qui permet à ses copains de souffler un peu. On va finir par leur putain de cover de TWISTED SISTER chanté par MATT. Tiens, c’est seulement aujourd’hui que je me rends compte qu’ils ont trois chanteurs BLACKRAIN !

C’est la fête. Tout le monde chante avec eux. Il faut dire qu’à Marnaz, ils jouent presque à domicile et sont très entourés par leurs copains et leurs familles. Moi, comme d’hab’, je suis très heureux de les revoir. OK, j’en conviens, je ne suis pas objectif sur ce coup car je suis un fan de longue date. Maintenant, je suis un peu frustré de ne pas avoir eu droit à de nouveaux titres car je suis sûr que ça va être à leur image plus sleaze. Et que ça va être terrible, en plus ! Je les sens prêts et impatients de les jouer et de passer à une nouvelle étape.

Bon, dernière pause. Je sors faire un tour dehors pour regarder le ciel. Ca sent la neige… pas bon !

JC JESS @ MFest 2018

Mais je n’ai pas trop le temps de me poser de questions car JC JESS  attaque pour la fin de cette première soirée du Marnaz Metal et Rock Fest. J’avais loupé la releaze party du groupe à cause du truc froid glissant et blanc qui tombe du ciel et je suis bien content de les revoir en live. En plus, ça fait longtemps que je n’ai pas vu ABEL CABRITA à la basse !!

JC est à la guitare et au chant. Il est comme toujours impérial. Bon là dessus, je ne suis pas forcément impartial, j’aime sa voix et j’apprécie son touché de guitare. En plus, il a l’habitude de jouer live, il aime ça et ça se ressent.

Eux-aussi sont du coin et ils sont mega contents d’être là, de jouer au MFest devant leurs copains !! Leur style musical est nettement plus heavy. Moi, j’aime bien. En plus, ça joue grave et les nouveaux morceaux sont très bien en live. C’est cool. 

Je suis vraiment content de les revoir live mais bon, là il est très tard – ou très tôt – et il faut vraiment que je trace avant la neige. Déjà que ça glisse bien comme il faut…

Je ne regrette pas d’être venu une nouvelle fois au MFest. C’est un festival top, avec une super équipe de bénévoles et il y a toujours une super ambiance. Petite suggestion aux orgas : en mai ou en juin, ça ne serait pas plus cool… et moins glissant surtout ?!

Allez, on the road again et long live au MFest de Marnaz !

JC JESS @ MFest 2018

WINTEROCK FEST ’18 : Live Report @ l’Agora de Bonneville (74) – 17 février 2018

OPIUM DU PEUPLE

Normalement, les gens qui vont à la montagne regardent s’il y a de la neige pour savoir s’ils vont pouvoir s’éclater, faire du ski et tout et tout. Moi non. Je regarde s’il y a de la neige pour savoir si j’y vais ou pas. Mais bien-sûr, c’est s’il y a de la neige que je n’y vais pas ! Là, c’est nickel, il n’y en a pas et ils n’en annoncent pas ! Les Dieux du Metal sont avec moi !

Euh, ils m’ont quand même mis une pluie diluvienne, des chassés-croisés de vacanciers, des camions qui décident d’aller visiter le paysage en passant par les rambardes, mais bon, je suis dans mon timing. Et, même si je n’ai jamais mis les pieds à l’Agora, je me gare illico. Je monte les escaliers quatre à quatre et je tombe sur CHARLIE de SLEEKSTAIN à l’entrée qui m’annonce que j’ai largement le temps car EXXCITE ne commence que dans… deux minutes !

EXXCITE

Allez, première impression, la salle est très grande. Il y a un peu de monde pour le début mais je n’ai pas le temps de me poser de questions, ABEL CABRITA, CYRIL STUCKER et leurs copains arrivent sur scène. ABEL a une guitare donc c’est bien de EXXCITE dont il s’agit, lol !

Personnellement, moi j’aime bien ce groupe. En plus, là, ils sont comme des poissons dans l’eau, normal ils jouent quasiment à domicile ! Donc bien sûr, ils sont aux taquets.

Leur prestation est de plus en plus carrée et efficace. On voit qu’ils ont fait de la scène ces derniers temps. En plus, c’est normal il fallait du temps pour que CATHY BLAMPEY, la claviériste soit intégrée. Là c’est fait. Elle apporte un côté plus hard-rock et cette orientation est parfaite pour moi. 

CYRIL est comme un jack in the box, ABEL l’est cette fois-ci légèrement moins. Il faut dire que les retours ne fonctionnent pas forcément comme il faut et que ça les désempare un peu. ABEL est toutefois toujours méga heureux de se voir avec une guitare entre les mains. Deux cordes en plus, ça vous change une vie !

Les morceaux donnent la pêche. En plus ce soir, on aura droit à trois nouveaux morceaux, on est gâtés.  Ca y est, je suis déjà rentré dans l’ambiance de ce fest ! Le set de EXCCITE? vu le nombre de groupes qui doivent jouer ce soir, va malheureusement être un peu court. Vivement qu’on les retrouve avec un nouvel album !

Petite pause. Cette fois-ci, j’ai le temps de dire bonjour aux copains que je n’avais pas vus.

SLEEKSTAIN

Le changement de plateau est rapide et je retourne en terrain connu car c’est CHARLIE et SLEEKSTAIN qui montent sur scène. Bon là, encore une fois, je ne suis pas forcément objectif car SLEEKSTAIN et leur sleaze bien à eux, moi je suis fan. Leur line up actuel fonctionne très bien. La salle commence à se remplir. Du coup, je trouve que le son est meilleur que pour EXXCITE.

CHARLIE est comme d’habitude un maître de cérémonie parfait. Il a fait comme ses copains en gardant la barbe sur scène. Si un jour ils veulent changer de nom, c’est tout trouver, ils pourront s’appeler ZZ TOP 2 (non, pas la tête !). Mais bon, leur look ce n’est pas le plus important.

Leurs morceaux sont vraiment des putains de tueries de sleaze hard. En live, SLEEKSTAIN ça dépote sa mère-grand en surf des neiges, ils ont une prestance et une efficacité qui sonne vraie et qui devrait être enseignée à tous les jeunes groupes. En clair, SLEEKSTAIN vit vraiment sa musique ne se concentrant pas seulement sur leurs instruments. Et ce n’est pas les dizaines de copines campées devant la scène qui diront le contraire… surtout quand CHARLIE laissera tomber le haut ! J’ai les noms de ceux qui ont crié « A poil » !

Je suis méga content de les revoir en live et je prends toujours la même baffe. Eux aussi, vivement le nouvel album !

Y. BLUES

Bon, nouvelle pause. Papotage. Tartiflette. Rickou prêt pour – encore une fois – un groupe que j’aime bien : Y. BLUES ! Allez, changement d’ambiance, là on est dans du blues metal allumé avec un bassiste, un batteur et YALBA à la guitare sèche et à la voix rauque.

Et comme d’hab’, ça déménage. On a les cheveux qui bougent sans faire bouger les orteils. J’ai toujours du mal à décrire ce qui se passe sur scène et dans nos oreilles avec Y. BLUES. C’est roots, allumé, carré, barré et bien-sûr magique. Que ce soit dans leurs compos ou dans leurs covers. Le fait d’être repassé en trio leur apporte à nouveau une cohésion et une efficacité digne d’une balle doom doom entre les deux yeux. C’est clair, ça leur apporte une nouvelle assise. En plus, ça fonctionne méga bien visuellement.

Mention spéciale à leur cover sauce Y.BLUES de MOTORHEAD. Ca peut servir aux nombreux groupes qui veulent rendre hommage à LEMMY car ils ne se contentent pas de faire du note à note et une pale imitation mais ils reprennent le titre à leur sauce en en gardant l’esprit. Et ça, ça n’a pas de prix pour moi.

Bon allez, re-petite pause. Pas craquer again sur la tartiflette ! La bière au Génépi a l’air très bonne mais je la laisse à ma femme.

NEVERCOLD

Il est déjà temps de repartir dans la salle pour le groupe suivant, NEVERCOLD. Ca y est, je sors de mes repères ! Là, je rentre en terrain inconnu. J’étais un peu sur mes gardes car j’avais cru comprendre qu’on allait être dans du brutal. Des copains m’ont dit en début de soirée que c’était festif… mais on va voir.

Musicalement j’aime bien. C’est puissant mais bien fait, ça joue bien, ça me plait bien. Bon, je crois que vous voyez où ça va se corser. C’est quand le chanteur va chanter. CQFD. Bon; il y en a qui appelle ça du growl, moi j’appelle ça une grosse voix des cavernes. Et là c’est instantané, vous savez le sentiment que la terre bouge sous vos pieds, que la sueur coule sur votre front, que les poils se hérissent jusque dans le cou, le sentiment d’étouffer ? Il vous faut de l’air ! J’ai une envie subite d’aller regarder s’il y a de la neige qui tombe, moi. Je précise bien que c’est mon ressenti à moi.

Une partie de la salle s’éclate comme des petits fous et trouvent que c’est le meilleur groupe de la soirée. Pour ma part, je suis en train d’essayer de m’en remettre. En plus eux, ils vont avoir droit à un temps de jeu supérieur aux autres groupes… Je suis super content…

REVES D’IVRESSE

Bon, ils terminent. D’un seul coup, j’entends de la musique qui monte du sous-sol ! Les organisateurs de ce fest ont pensé à tout :  vu que le changement de plateau pour la tête d’affiche va être un peu plus long,, il y a un showcase dans la salle du bas ; salle du bas où se tient également une expo artistique dont une série de photos de mon copain DENIS CHARMOT. C’est bon ça !

Allez, je vais aller jeter une oreille sur le groupe REVES D’IVRESSE. Après NEVERCOLD, c’est cool. Chant en français, bien fait, bonne surprise, je ne m’y attendais pas et surtout bizarrement ça me détend. C’est dommage que je n’en ai pas vu et surtout écouté plus. A revoir en live dans d’autres conditions. Mais en tout cas ça m’a donné l’envie de les les découvrir en électrique.

OPIUM DU PEUPLE @ Winterock Fest 2018 – Agora de Bonneville

Allez, le changement de plateau est terminé. Là encore, j’ai méga bossé mon dossier. Je sais que OPIUM DU PEUPLE fait dans du punk rock festif mais à part ça, ça va être une découverte.

Ouah, ben alors là, ça démarre à donf’ de à donf’ ! Ils commencent par allumer du JOHNNY version punk mais carrément délire. Sur scène, ce n’est pas un concert, c’est un véritable spectacle. C’est clair qu’ils sont carrément barrés, allumés et on ne peut s’empêcher de guetter ce qui va se passer. Non chérie, ce n’est pas parce que les deux chanteuses sont légèrement vêtues. Elles le sont mais ce n’est jamais gratuit, il y a toujours une mise en scène. Le chanteur est lui aussi carrément barré.

Leurs covers sont hilarants et bien pensés. On va voyager de « Fais-moi mal, Johnny »  avec un chanteur attaché les mains dans le dos et une cagoule sur la tête tenu par des filles armées de fouets à « L’Internationale ». Grand écart mais bien pensé et bien amené.

OPIUM DU PEUPLE @ Winterock Fest 2018 – Agora de Bonneville

OPIUM DU PEUPLE @ Winterock Fest 2018 – Agora de Bonneville

Bon après ça, le chant est vraiment… on va dire punk. On passe un bon moment festif. La salle qui là est vraiment bien remplie s’éclate à fond. Une belle fin de soirée.

Bien sûr, même si j’ai passé un bon moment, je ne vais pas forcement acheter un de leurs CD mais là, en fest, ça le fait et je comprend pourquoi ils fonctionnent autant.

Mais bon, ce n’est pas tout. Je dis au revoir aux copains et à l’orga et, avant que les Dieux du Metal fassent un pied de nez à Monsieur Météo, je reprends la voiture pour retrouver mon home sweet home. Encore un excellent moment passé au Winterock Fest. Une petite suggestion de ma part : « On ne pourrait pas faire ça aux beaux jours ? » Lol !!!

Allez, à l’année prochaine le Winterock Fest et long live rock ‘n’ roll !

OPIUM DU PEUPLE @ Winterock Fest 2018 – Agora de Bonneville