Tagged: GROUPE DE HARD FRANCAIS

MISS AMERICA + VIOLENT HEART : Live Report @ au Transclub de Villeurbanne (69) – 19 novembre 2017

MISS AMERICA

Bon, pas trop le temps de récupérer. Je repars cette fois direction Villeurbanne et le Transbordeur pour, une fois n’est pas coutume, un concert le dimanche. Et en plus, pour voir les MISS AMERICA, un groupe que j’ai découvert seulement il y a une dizaine de jours ! Le fait qu’ils passent dans la région juste après que j’ai craqué pour leur EP est un signe : il faut que je les vois live !

VIOLENT HEART

Bon, le concert commence à 19h. J’arrive à 19h05, je suis bon. Euh… eh ben non. Le Transbo à l’heure suisse ! Il y a déjà un groupe qui joue sur la scène du Transclub : VIOLENT HEART. Ce n’est pas vrai, je n’y crois pas, la première partie a déjà commencé ! Alors, on n’attend pas Ti-Rickou ?

VIOLENT HEART, c’est un groupe de jeunes du Vaucluse. Pour le style, c’est on va dire rock légèrement métal, rock moderne. Voilà, un peu de tout ça. Pas mal fait du tout. Le chanteur a une belle voix, les musiciens sont raccords, ils bougent bien sur scène. Ils s’éclatent, heureux d’être sur la scène du Transclub ce soir.

J’ai un peu de mal à rentrer dans leur univers mais bon. Ils vont finir leur set en reprenant un titre de BLACK SABBATH en instrumental et à leur sauce, alors forcément, ils m’ont un peu gagné dans leur camp.

Allez, c’est la pause. Je ne vais pas pouvoir papoter avec plein de copains et de copines car ce soir, il n’y en a pas. Je suis triste. En plus, pas de bon truck food, je suis encore plus triste.

MISS AMERICA

Allez, je suis venu pour eux, ils arrivent, ils vont arriver. L’hymne américain diffusé dans la sono nous indique que ça va commencer. Et c’est parti pour MISS AMERICA !

Déjà visuellement, ça le fait grave. La batteuse MORGANE TAYLOR a un perf’ rouge et un bandeau américain dans les cheveux, la bassiste MATHILDE MALAUSSENA, elle, saute de partout. DIMITRI WALLAS, le guitariste et TOMMY ROVES, le guitariste chanteur sont eux aussi raccords.

Musicalement et bien c’est raccord aussi. Leurs morceaux hard-rock, rock ‘n’ roll, sont de vraies petites pépites. Tu as envie de chanter et de t’éclater avec eux pendant que la bassiste continue à se démener comme une diablesse et que la batteuse frappe comme si sa nourriture en dépendait ! C’est sûr que chez MISS AMERICA, les filles ne sont pas là pour la déco !

Bien sûr, ils s’éclatent grave, rigolent entre eux mais leur show est bigrement bien rodé tout en étant naturel. Je suis vraiment épaté par leur prestation car pour un jeune groupe, ce que j’avais pressenti est là sous mes yeux, ils assurent méga bien ! Moi, je suis vraiment heureux de les découvrir, dans cette salle du Transclub en plus, avec un son excellent et sur une grande scène.

Je découvre leur univers et je pense réellement que ce groupe à un méga potentiel et qu’il y en a qui se mordront forcément les doigts de ne pas avoir été là avec moi ce soir. Même leur jeu de scène est bigrement efficace !

Bref, rien à redire de leur prestation, ni au niveau musical (non, ce n’est pas parce qu’il y a deux filles dans le groupe !), j’adore réellement la voix de TOMMY ROVES, ni au niveau scénique. Il y a une cohésion de groupe qui est impressionnante.

Le concert touche à sa fin et moi j’ai un putain de goût de reviens-y. J’ai vraiment craqué pour MISS AMERICA. Et le premier qui me dit que c’est normal que je craque pour une miss américaine, il s’arrange avec ma femme (eh eh !).

Bon, vu qu’il n’est pas encore 21h30, je me dis que je peux aller papoter un peu avec eux mais ils sont pris d’assaut pour signer leur EP et faire des photos avec les spectateurs qui sont visiblement, tout comme moi d’ailleurs, bien contents d’être venus. De toute façon, on était mieux là qu’à regarder le grand film de TF1. Et puis, vue l’heure, on ne serait pas couchés plus tard !

En tout cas, un concert qui donne la banane et qui ne me laissera pas super fatigué demain matin. Un grand merci aux Derniers Couchés pour cette soirée !!!

MISS AMERICA

SILVERTRAIN + MESSALINE : Live Report @ Les Arts dans l’R de Peronnas – 21 décembre 2016

SILVERTRAIN

Je n’aurais jamais pensé que je pourrais dire un jour : « Dernier concert de l’année, youpi ! » mais vue l’accumulation de ces dernières semaines, j’en suis malgré tout là.

Quoi, tu m’as enregistré chérie ?!!

Mais ce soir, quelle chance, le concert n’est pas trop loin de chez moi ! Heureusement car perso, je n’ai pas encore récupéré du concert d’hier.

Mais bon, comment louper mes copains de MESSALINE et les SILVERTRAIN dans un superbe endroit comme Les Arts dans l’R à Peronnas. Non seulement cette salle est méga sympa mais en plus, c’est cool pour y aller, cool pour se garer.. le top, quoi ! J’adore aller là-bas, m’asseoir en commandant un café et papoter avec les copains en attendant le début du concert. Tiens, je m’embourgeoise, moi !

MESSALINE

Allez, je ne vais pas attendre longtemps. MESSALINE ouvre les festivités avec un ERIC MARTELAT masqué (bon, moi je l’ai reconnu. Je suis trop fort !!) et habillé en templier, une capuche sur la tête. Une entame de set théâtralisée en osmose avec le lieu.

MESSALINE joue sur ses terres devant un public qui est venu ce soir en grande partie pour eux. Et c’est donc à une set list spéciale que nous allons avoir droit.

En plus, comme d’habitude aux Arts dans l’R, le son est excellent.

MESSALINE

JIMMY, le petit nouveau du groupe est parfaitement à l’aise derrière ses fûts. Il forme une partie rythmique solide avec JAYME à la basse, un JAYME toujours très en place. MICKAEL à la guitare est bien-sûr impérial. Quel guitariste ! La classe et la technicité dans la décontraction. ERIC, encore dans la thématique du lieu, fait des sketchs entre les morceaux et le public joue le jeu. On a droit à des morceaux rarement interprétés en live en plus de leurs classiques et des morceaux du dernier album en date. 

Ce soir, MESSALINE nous délivre un cocktail de fun, d’humour et bien-sûr de hard-rock !

MESSALINE

On aime ou on n’aime pas MESSALINE, mais ce qui est sur c’est que c’est un groupe original, avec sa propre personnalité, des textes qui sont travaillés voire recherchés, pas simplistes et qui nous racontent de belles histoires. Ca faisait maintenant un petit bout de temps que je ne les avais pas revus en live, et là  – dans de telles conditions en plus – je trouve ça méga cool  de finir mon année de concerts avec eux.

Le set se termine et pour une fois, magie de ce lieu, je peux rester assis avec les copains pour papoter. Oui, vraiment, je crois que là je m’embourgeoise ! 

SILVERTRAIN

On ne va pas attendre trop longtemps car il est déjà l’heure pour SILVERTRAIN de monter sur scène. Et là, c’est le moment de vérité car SILVERTRAIN  n’a eu que quatre semaines pour trouver un nouveau guitariste et un nouveau bassiste et leur faire apprendre les morceaux. Heu, en plus ils ont choisi la complication car je vient d’apprendre que ces musiciens n’habitent pas du tout dans la même zone géographique ! J’avoue que je suis un peu inquiet…

Eh bien, je n’aurais pas du car les deux nouveaux assurent vraiment ! J’ai peine à croire qu’ils n’ont répété qu’une seule fois ensemble ! Musicalement, ça le fait. Le guitariste est à l’aise comme un poisson dans l’eau sur scène et fait la paire avec PHIL, le chanteur, pour faire le spectacle.

SILVERTRAIN

Et visiblement, PHIL est très heureux d’être là et de jouer dans ces conditions avec un public qui est lui-aussi heureux de les voir. En plus, vue la taille de la scène, le groupe peut se lâcher et croyez-moi, il y va à fond !

Mais pour PHIL, il semble que la scène ne soit pas encore assez grande car il descend dans la salle. Il a besoin de se rapprocher du public et le public bien-sûr est heureux de ce moment. Il nous montre qu’en plus d’avoir une putain de voix et d’être un pur showman, il ne fait pas semblant et se donne à 100 %.

SILVERTRAIN

SILVERTRAIN

En plus, avec ce son; les nouveaux morceaux sont encore plus efficaces. Il faut avouer que depuis la dernière fois, j’ai eu le temps d’écouter le CD et donc de me familiariser avec. Yes, c’est trop bien !

Mon dernier groupe live de 2016, c’est SILVERTRAIN et c’est méchamment bon. Je crois que là, le groupe a trouvé son équilibre.

Sniff, c’est fini. PHIL fait venir MESSALINE sur scène pour prendre une photo de groupe. Je les laisse dédicacer et faire des photos avec le public qui ne s’en prive pas mais on ne va pas se quitter comme ça, parce que moi, je veux leur faire une interview !

Bon, le moment arrive de se quitter car il est vraiment très tard. Putain, je n’avais pas vu l’heure, moi ! En fait, il n’est pas tard, il est tôt le matin. Trop bien la soirée !

Merci à Ralph et Laetitia des Arts dans l’R de nous avoir programmé cette date au top avec les copains de MESSALINE et mes nouveaux copains de SILVERTRAIN qui comme le phénix prêt à renaître de ses cendres sont eux, prêts pour en découdre !

Allez les copains, à l’année prochaine pour les nouvelles aventures de Ti-Rickou au pays des hard-rockeurs heureux et des métalleux gentils !!

See you soon my friends !!!

MESSALINE ET SILVERTRAIN

SILVERTRAIN : Live Report @ le Thunderbird Lounge de Saint-Etienne – 10 novembre 2016

silvertrain-5

SILVERTRAIN

Tiens chérie, ça fait longtemps qu’on n’a pas été passer deux-trois jours à Saint-Étienne…. Heu… comment, c’est quoi le groupe qui passe, femme de peu de foi !  Non, ce n’est pas juste pour un concert sinon je n’aurais pas dit deux jours (bah oui) ! C’est pour deux soirs de concerts !! C’est cool, hein ?!!

Bon, ça c’est fait. Le départ pour les trois jours aussi. La flotte qu’on n’a pas eu pendant trois mois et qui s’abat sur la région comme par hasard maintenant aussi. La galère pour trouver une place pour se gare, même dans un parking, fait aussi. Qu’est-ce qu’il manque à mon bonheur ? Ben oui, louper le premier groupe ! Et c’est gagné ! Putain, ça faisait longtemps !!

Heureusement, il y a trois groupes ce soir au Thunderbird et SILVERTRAIN passe en tête d’affiche.

Je peux donc voir les locaux de SCIENCES OF NOISE. Heu, c’est frais, vraiment tout frais cela, ma brave dame ! Ca se cherche encore. Pour le style ? Heu… on va dire du stoner moderne avec une voix caverneuse. Bon, je vais les laisser finir leur répète live et j’en profite pour aller manger un méga sandwich pita falafels chez le copain d’en face.

silvertrain-3

SILVERTRAIN

Bon allez, je suis paré pour redescendre voir le groupe pour lequel je suis venu ce soir : SILVERTRAIN. Pour ceux qui n’auraient pas suivi (pas bien !! Surtout de ne pas avoir lu le report du passage de SILVERTRAIN à la Puce à l’Oreille du côté de Clermont-Ferrand) et qui se demanderaient s’il y a un rapport avec le groupe français des années 80, oui il y en a un. C’est Phil, le chanteur qui a relancé la machine il y a quelques années. Depuis, le groupe a sorti deux albums, dont le petit dernier qui est encore brûlant (tellement brûlant que je ne l’ai pas encore chroniqué !).

Le SILVERTRAIN de maintenant est forcément différent du SILVERTRAIN d’il y a plus de trente ans. Mais ça, je le sais aujourd’hui alors que je n’avais pas forcément imprimer le truc l’autre fois. Du coup, j’avais forcément été surpris.

Là, pas de problème. Je suis là pour le SILVERTRAIN de 2016. Heu, si je suis quand même surpris ! Ce n’est plus le même batteur, ni le même bassiste que lors du concert à la Puce à l’oreille.

Mais bon, pas le temps de tergiverser, c’est parti ! Et directement avec des titres du petit nouveau. Ouah, ça donne vraiment ! Ils sont parfaits pour le live ! En plus, le Thunderbird donne un son très rock et ça sonne vraiment bien. La nouvelle partie rythmique est très solide, le batteur malgré son jeune âge, assure grave, même scéniquement, Phil est toujours aussi à l’aise même dans un espace restreint. Bien sûr, j’adore sa voix. On a droit à des morceaux des autres albums et je trouve la set list méga efficace. Le public, même si malheureusement la salle n’est qu’à moitié pleine, s’éclate avec eux. Il y a une superbe ambiance.

Allez, ils nous jouent les morceaux homonymes, ça sent la fin. Ou pas ! Of course, on en redemande et on a droit à deux bonus.

Ca y est, c’est fini. Sniff !! C’était trop bien. J’ai réellement préféré le show de  ce soir, et puis il faut dire que les morceaux de leur dernier CD sont vraiment très bons. SILVERTRAIN, vous allez les voir pour ce qu’ils étaient et vous retournez les voir pour ce qu’ils sont aujourd’hui, c’est-à-dire un groupe qui fait du hard-rock en 2017 !

Bon, j’ai le temps de dire au revoir à James et à Elise et bizarre, quand je leur dis « à demain », j’ai bien vu qu’ils ne m’avaient pas cru. Je prends congé de SILVERTRAIN et on se donne RDV au 21 décembre aux Arts dans l’R de Péronnas. Cette fois, ce sera sur une plus grande scène et avec les copains de MESSALINE. Bref, Noël se fera le 21 décembre cette année !!

Comment ça, je viens de les voir ? Bon, déjà, il y aura plus d’un mois d’écart et puis moi, quand j’aime, je ne compte pas !! Non mais !

Long live rock’n’roll !!!

Of course !!

silvertrain-4

SILVERTRAIN

EVE’S BITE + REGENCE : Live Report @ l’Hôtel de la musique de Villeurbanne – 17 septembre 2016

eves-bite-2

EVE’S BITE

Bon théoriquement, mon samedi était bouclé depuis un petit moment car il devait y avoir la release du nouvel album des RAKEL TRAXX à l’excellent magasin Rock Azylum de Voiron mais comme les sardines ont du bloquer le port ou qu’il y du y avoir quelques événements très marseillais, le CD n’a toujours pas atteint le port. Oups ! Pas grave, ce n’est que partie remise puisque c’est repoussé au 26 novembre.

Donc, comme je me retrouve sans concert – horreur ! malheur ! rage et désespoir ! – je me suis rappelé que le bassiste d’EVE’S BITE que j’ai rencontré il y a quelques jours m’avait rappelé une date pour ce soir. Et, comme ça fait un petit bout de temps que je ne suis pas allé assister à un concert à l’Hôtel de la Musique de Villeurbanne, je me suis dit que c’était l’occasion d’y retourner.

Bon, à part que je suis repassé quatre fois devant sans le voir (c’est vrai ça, c’est très différent quand il fait noir et froid et qu’il n’y a personne devant !), j’ai trouvé facilement. Mdr.

La première impression c’est qu’on ne va pas être serrés ce soir. Il faut dire que dans un rayon réduit, il y avait pas mal de choses concernant plus ou moins notre musique. Je suis arrivé tellement en avance que j’ai même le temps d’écouter un morceau du futur EP de EVE’S BITE. Eh oui, Ti-Rickou est privilégié !! Du coup, je suis encore plus impatient de les revoir sur scène.

universalis-1

UNIVERSALIS

Mais avant, il y a deux groupes.

Le premier UNIVERSALIS ouvre les hostilités. Euh, en fait de groupe, on va avoir une chanteuse et un guitariste. Oups batteur ! Oups bassiste ! Vive la boîte à rythme. C’est fou comme ça part bien..

Du coup, quoi dire mes copains ?… La chanteuse a une belle voix, c’est dans l’esprit rock, ils ont des compos à eux mais bon c’est bien jeune tout ça et la boîte à rythme, moi ça me perturbe. Ils auraient vraiment du – quitte à jouer dans cette configuration – le faire avec une guitare acoustique. Je pense que ça aurait été plus judicieux.

regence-1

REGENCE

Courte pause et c’est au tour du deuxième groupe. J’étais assez impatient de les découvrir car ils oeuvrent dans un style que je ne connais pas énormément : le visual key. Bon décidément les batteurs et les bassistes semblent poser un problème ce soir car là non plus, ils n’en ont pas !

En revanche, REGENCE a deux guitaristes.. et un chanteur.. of course ! On est toujours dans une config’ « on se sert d’une boîte à rythme et de parties enregistrées », ce qui va toujours me perturber un petit peu.

Mais c’est largement d’un autre niveau que le premier groupe. Musicalement, c’est même très proche du métal à part le chant. Je m’attendais à un chant plus perturbant pour moi – en bref soit carrément dans les hyper aigus soit grosse voix – mais non. C’est assez intéressant, un mélange métal-new wave-goth.

En plus, visuellement, c’est travaillé. Rien que leur apparence physique déjà, même si le look du chanteur me fait un peu penser à celui d’ADAM ANT .

C’est assez surprenant mais bien sûr je serais curieux de les voir avec une formation complète.

eve-s-bite-1

EVE’S BITE

Voilà, les entrées étant passées, on passe au plat principal. Eh oui, ils ont un batteur, yes  (batteur qui d’ailleurs n’est pas une batteuse) ! Pour ceux qui n’ont pas suivi les aventures d’EVE’s BITE, leur batteur avait été momentanément remplacé par OXANNA, ex-batteuse de SWINE DIAMOND. Mais bon ROBIN est revenu de son beau voyage et il a repris sa place. Donc c’est avec leur formation habituelle qu’ils attaquent leur set.

Wah, ça part fort. moi j’aime bien, moi je suis fan ! En plus, on va avoir droit à des morceaux de leur premier EP, à des nouveaux morceaux du futur et même à un petit cover de MOTORHEAD. Les EVE’S BITE que ce soit devant vingt ou deux cent personnes, ils y vont !

La progression du groupe est flagrante. Les futurs nouveaux morceaux sont terribles et donnent hâte d’entendre le reste.

Bon bien sûr on ne va pas se quitter comme ça, on va avoir droit à un rappel et ce soir c’est sûr que les plus forts, c’étaient les stéphanois !

On prend le temps de papoter. Pas trop car dehors, même si on est encore en été, ça sent déjà la neige et il pèle. Heureusement que la musique d’EVE’S BITE m’a réchauffé !

eves-bite-8

EVE’S BITE