Tagged: HARD ROCK N ROLL

HELLECTROKUTERS + LOSING ALL + SHOEILAGER : Live Report au Boeuf sur le Toit de Lons-le-Saunier – 19 décembre 2015

HELLECTROKUTERS L1-

HELLECTROKUTERS

Allez, ce soir ça change car je mets le cap vers une destination pour l’instant inédite pour les concerts : Lons-le-Saunier et plus précisément une nouvelle salle : le Boeuf sur le Toit.

Et si je vais là-bas, c’est qu’ils ont la bonne idée de faire passer BUTCHO avec ses copains d’HELLECTROKUTERS. Et moi, je ne résiste pas à HELLECTROKUTERS !

Je suis tellement pressé de les voir que j’arrive une plombe avant l’ouverture des portes. Du coup, je vais me les peler sévère ! Ca c’est une résolution à prendre pour 2016, n’arriver ni trop en avance, ni trop en retard !

Bon, à peine les portes ouvertes, je craque littéralement sur cette salle ! Elle est superbe ! Toute en largeur, une grande scène avec une avancée (j’en connais un qui va pouvoir s’éclater comme un petit fou !), des balcons… Sans anticiper sur la qualité de son, ça présage du très bon !

SHOEILAGER

SHOEILAGER

Allez, venus de Chalons-en-Champagne, les SHOEILAGER ouvrent les hostilités. Et putain, ça oui, je suis preneur ! Du hard-rock français 80, mélange de BLASPHEME, MANIGANCE et consorts, c’est clair que je suis client ! Surtout si c’est fait comme ça ! Je craque sur la voix du chanteur, les morceaux sont vraiment percutants. En plus, les musiciens loin d’être embêtés par la taille de la scène, l’utilisent totalement. La seule chose que je ne comprenne pas, c’est comment j’ai pu passer à côté de ce groupe alors qu’ils ont déjà deux albums et pas mal de concerts à leur compteur.

Enfin je m’en fous, je suis en train de récupérer mon retard et je ne boude pas mon plaisir ! Et le premier qui me dit qu’ils n’ont pas inventé le hard-rock, je lui répondrais que je m’en tamponne le coquillard parce que moi, j’ai les cheveux qui bougent tout seuls… comme ceux du public présent d’ailleurs.  C’est clair qu’avec leur morceau d’entrée « Cauchemar », ils ont mis tout le monde d’accord ! En plus, j’avais raison, le son est vraiment excellent. Whaa ! je prends une bonne tarte comme je les aime. Alors je suis peut-être un peu maso, mais putain, ça fait du bien !

Quoi ? Ils ont déjà terminé ? Beuh, je suis triste, moi ! Mais qu’est-ce que je suis content, je dormirais moins con ce soir car j’ai découvert SHOEILAGER !! Et pour tout fan de hard-rock français des eighties, ça valait vraiment le déplacement !… En plus, Lons-le-Saunier, c’est moins loin que Chalons-en-Champagne !

Bref, un groupe à peine découvert et tout de suite adopté ! En plus, ils n’ont pas fait le déplacement tout seul, leur fan-club les a suivis et sont bien présents dans la salle. Et ça, c’est énorme !

Bon, ce n’est pas tout, mais moi je vais faire un tour dehors pour voir si on peut manger un boeuf… sur le toit ou pas ! C’est vrai ça, un nom comme ça, ça donne faim ! Et ils ont tout prévu : un méga hamburger avec un double steack, des oignons et des champignons avec la sauce que vous voulez, pour pas cher, c’est vraiment trop top ! Ca requinque un petit hardos. Si on rajoute à ça des consos pas chères, il y a tout pour me rendre heureux ! Non, je ne pense pas qu’à mon ventre ! Je suis un homme, c’est tout !

LOSING ALL 1

LOSING ALL

Allez, il est temps de retourner à l’intérieur. C’est au tour des locaux de LOSING ALL de prendre le relais. Vu que je connais bien l’ingénieur du son aux platines, que c’est lui qui enregistre en ce moment leur album, et que je sais qu’il n’enregistre que des groupes qu’il aime, je suis plutôt confiant. Heu… le bougre ! Il aurait pu me prévenir qu’ils oeuvraient dans un style on va dire métal moderne avec des touches de hardcore ! Et les touches, elles sont assez présentes quand même ! Quand on n’est pas prévenu, ça fait drôle !

Bon, mis à part ça, c’est clair que c’est bien fait. Le chanteur a une très belle voix – sauf quand il prend sa grosse voix bien-sûr, mais c’est une question de goût personnel –  et il dégage une méga énergie sur scène. C’est assez impressionnant. Les autres musiciens assurent leurs parties.

Musicalement, ça tient plus que la route, mais vous vous doutez bien que ce n’est pas ma pinte de houblon… Ce qui ne m’empêche pas de reconnaître que c’est un groupe intéressant. Heu, bien sûr, je ne vais pas forcément mettre leur disque dans la voiture pour rentrer… C’est un coup à rouler à 200 km/h et avoir des embrouilles, ça !!

HELLECTROKUTERS L3-

HELLECTROKUTERS

J’en profite donc pour aller faire un interview d’HELLECTROKUTERS car je viens de me rendre compte que je ne leur en avais jamais fait ! C’est bêta ! Je ne pouvais que réparer ça ! Ensuite, je descends pour papoter avec les membres du fan-club de SCHOEILAGER, rejoint par le chanteur et le guitariste dudit groupe. Du coup, je ne vois pas le temps passer.

Allez, c’est au tour d’HELLECTROKUTERS de venir clôturer cette soirée. Et j’en étais sûr, ils vont y aller à fond les manettes, version « les freins, c’est pour les lâches » ! Difficile de décrire ces énergumènes en live, surtout sur un espace aussi grand.

Le guitariste est vraiment hallucinant d’énergie et nous donne un show royal. BUTCHO est bien sûr impérial. Leur fuckin’ rock’n’roll met le feu à la poudre pour le plus grand plaisir du nombreux public présent ce soir – public qui pour grande partie les découvre ce soir en live et adhère spontanément.

Quand je vous disais que cette salle était géniale, on n’a même pas trop chaud et le son est toujours méga bon. J’ai du mal à rester concentrer, je m’en tape. J’ai les cheveux qui bougent tout seuls et ça c’est le plus important !

HELLECTROKUTERS en live, ça dépote sa grand-mère. Ils n’ont pas fait le déplacement de Paris pour rien ! Ils sont là pour jouer du rock ‘n’ roll et putain, ils sont vachement efficaces ! Perso, je ne m’en lasse pas.

Du coup, bien sûr, quand ça se termine on a l’impression d’avoir été passé dans une machine à laver. Et en plus, on aime ça ! Whaa !!

Ca y est, c’est fini. Une soirée parfaite comme je les aime : un lieu au top, des groupes qui y vont à fond, des orgas méga cools.

Bref, j’espère que 2016 commencera comme 2015 se termine ! J’aurais été dégoûté que ce ne soit pas super ce soir car à moins d’un rajout de date de dernière minute, c’est mon dernier concert live de 2015.

Allez, see you les gens, on se retrouve en live en 2016 !

HELLECTROKUTERS L5

HELLECTROKUTERS

VULCAIN + WHISKY OF BLOOD : Live Report au Brin de Zinc de Barberaz (06 octobre 2013)

   Bon, il y en a qui font leurs soirées d’anniversaire au resto, en tête à tête… Chez nous, non. Chez nous, on fait deux heures de bagnole pour aller voir du hard-rock et plus précisément les Maîtres de la foudre, les biens-nommés : VULCAIN.

En plus, ça nous donne l’occasion de rendre visite à nos potes savoyards du Brin de Zinc qui, encore une fois, ont eu la brillante idée de nous attirer avec un de nos groupes préférés !

WHISKY OF BLOOD 2

Malheureusement, comme bien souvent en ce moment, lorsque j’arrive le concert des grenoblois de WHISKY OF BLOOD a commencé. J’ai loupé les deux premiers morceaux. Et là, je suis bien dégoûté car WHISKY OF BLOOD, moi j’adhère totalement. A leur musique et à leur univers.

Je m’avance donc vers la scène, et, heu.., au premier coup d’oeil, Ti-Rickou observateur remarque qu’il manque une chose importante sur scène… Eh oui ! Ce soir ils jouent sans leur danseuse sexy !!! Du coup, on peut se concentrer sur eux.. Je ne sais pas pourquoi mais une blonde à moitié vêtue – ou à moitié dévêtue, comme vous préférez ! – ça donne toujours le même résultat : on a du mal à la regarder dans les yeux ! Mais bon, je m’égare.

WHISKY OF BLOOD 1

Ce soir, que du putain de rock’n’roll, hard rock’n’roll pour le plus grand plaisir de la salle pleine à craquer. Les gens ont fait le déplacement en grand nombre pour cette soirée (chose étonnante pour un dimanche). En tout cas, le public ne va pas être déçu car les WHISKY OF BLOOD font plus que de la mise en bouche. Leurs morceaux sur scène, ça dépote sévère ! Des morceaux sans fioritures et sans prise de tête, à l’image du groupe.

WHISKY OF BLOOD 3

Et du coup comme à chaque fois, le temps file à la vitesse de ma belle-soeur en luge sur l’autoroute (si, si, je vous assure, elle est rapide !!)!

 ***

Juste le temps de papoter avec les copains, de reparler de la scène française ’80, des concerts de VULCAIN au Forum des Halles et autres endroits que c’est déjà parti ! Ou pas… Ils ont un peu oublié de mettre du son au bassiste ! Donc, après ce tour de chauffe, là c’est parti !

VULCAIN 1

Et comme toujours avec VULCAIN, c’est direct dans tes dents ! Mélange d’anciens morceaux et de morceaux du nouvel album qui se marient très bien pour te laisser KO sur place. Moi, j’aime bien l’évolution dans la continuité ! Alors bien sûr, on va avoir droit au « Fils de Lucifer » et autres brûlots de l’époque 1er et 2e album. Ca tombe bien car les gens les connaissent et les reprennent en choeur avec eux.

VULCAIN SET LISTLes nouveaux morceaux sont les bienvenus aussi, déjà adoptés par une bonne partie du public. L’ambiance est plutôt attentive – normal vu que la plupart du public avait 20 ans y’a 30 ans ! Pas d’agités ce soir : j’ai enfermé ma femme dans la voiture !

Mais bon, de toute façon VULCAIN, c’est avant tout un groupe qui y va à fond et qui est méga content d’être encore là après tant d’années.

Alors bien sûr, ils ne vont pas s’arrêter là. On va avoir droit à un petit rappel. VULCAIN sans « La Digue du Cul » ne serait pas VULCAIN.

Et là, on sait que c’est fini… Ou pas. Car bien sûr, ils vont prendre le temps après le concert de venir signer, faire des photos et papoter.

VULCAIN 6

VULCAIN 3

 

***

BILAN DE LA SOIREE

WHISKY OF BLOOD 4WHISKY OF BLOOD : toujours d’attaque sur scène. Un groupe bien sympathique et musicalement et humainement. Vivement leur prochain album !

 

 

 

VULCAIN 4VULCAIN : ça fait toujours plaisir de revoir des groupes après si longtemps, surtout quand ils reviennent avec des morceaux qui tiennent la route et une envie de jouer qui n’est pas seulement due au fait de devoir manger. En plus, je les ai trouvés plus en forme qu’il y a trois ans à la période de leur reformation. Bref, VULCAIN, c’est comme le bon vin, le temps les bonifie !

 

Le_Brin_de_Zinc_logo bdz_imLE BRIN DE ZINC : Content qu’ils aient blindé la salle, chose pas gagnée sur le papier car VULCAIN s’est produit hier dans un festival aux alentours de Vienne. Bizarrement, bon nombre de lyonnais ont à priori préféré faire le déplacement jusqu’à Chambéry pour une soirée plus spécifiquement dédiée au hard-rock.

Quant à l’équipe du Brin de Zinc, je les déteste. A cause d’eux et de leur putain de programmation de tueurs, je vais être obligé de déménager vers Chambéry ! Heu je déconne : la montagne, aucune chance que ça me gagne !!!!

VULCAIN 7

 

VULCAIN 5

.

VULCAIN 2