Tagged: HEAVYLUTION

HEAVYLUTION + SKINX : Live Report à la Salle de la Nivolière de Leyment (01) – 05 mai 2018

HEAVYLUTION

Bon, il y a des concerts où tu vas pour l’affiche…. Normal pour un concert. Il y a des concerts où tu vas aussi pour soutenir les gens qui organisent ledit concert ou pour soutenir le fest qu’ils organisent. La condition sinequanone pour moi reste qu’il y ait au moins un groupe de compo sur l’affiche car, vous le savez forcément, le webzine a pour parti pris de ne pas chroniquer les cover bands ou les tribute bands. Ceci étant dit, je me rends ce soir à Leyment non seulement parce qu’il y a les copains stephanois de HEAVYLUTION que je n’ai pas vus depuis longtemps – voire même trop longtemps – en live et parce que c’est une soirée organisée par AMM pour promouvoir le LEYM’FEST 2018.

Ti-Rickou soutient depuis le début ce fest et ses organisateurs, donc je suis cohérent avec  moi-même – quand je suis dispo et que ce n’est pas une soirée tribute –  et c’est toujours avec un grand plaisir que je vais dans leurs soirées. En plus souvent, CHRISTOPHE GINET arrive à dégoter des groupes de compos que je ne connais pas et que je suis mega content de découvrir. C’est le cas ce soir avec SKINX.

Bon, René ne rigole pas, même avant de partir, je pense que pour ma découverte de la soirée, ça va être chaud. Mais bon, on va voir si les Dieux du Heavy Metal sont avec moi ou pas.

En plus là, je me gare méga fastoche. Sur le parking, je tombe sur des copains qui ont fait une courte apparition au concert et qui s’en vont. Pas parce qu’ils n’ont pas aimé mais parce que même s’ils étaient pris ce soir, ils ont tenu à passer, même pas longtemps, pour soutenir les copains. Vous pensez si j’apprécie cet état d’esprit !

SKINX

Enfin, j’arrive à rentrer dans la salle croyant que c’est HEAVYLUTION qui a déjà commencé à jouer (vu que la papote avec les potes a duré un petit moment quand même !) mais heureusement pour moi, les Dieux du Metal sont vraiment avec moi et c’est encore SKINX qui joue.

Alors, décrire leur musique, surtout leur style est un peu compliqué mais on va dire qu’ils sont dans du hard rock ‘n’ roll. C’est bien énergique, le chanteur a une voix un peu grave mais audible. Non, je rigole, ce n’est pas brutal et le chanteur a la voix qui va bien ! Les morceaux te permettent de rentrer dans leur set et tes cheveux ont envie de bouger tout seuls ce qui est toujours bon signe. Ca joue bien, leurs compos sont originales.

Visuellement, le chanteur est très à l’aise sur scène et fait le show. Perso, j’aurais bien vu leur concert depuis le début ! Mais au moins, j’ai pu en voir une partie ce qui est déjà pas mal. Bref, bonne découverte et à revoir en entier !

HEAVYLUTION

Bon, j’ai le temps de dire bonjour aux copains, de papoter un petit peu avant que HEAVYLUTION ne commence à jouer. Ils vont jouer devant pas mal de monde car ce soir et j’en suis content pour les orga. En effet, pas mal de spectateurs ont fait le déplacement.

C’est donc dans une salle bien fournie et avec des petits hardos bien chauds que PAUL, le chanteur de HEAVYLUTION entrent avec ses copains sur scène.

Allez, d’entrée, comme d’hab’, HEAVYLUTION ça tape fort. Les fans de JUDAS, MAIDEN and co sont d’entrée dans le bain. HEAVYLUTION c’est clair, c’est du heavy metal typé 80 comme on l’aime ! Leurs morceaux sont juste taillés pour le live et leur expérience de la scène fait qu’effectivement tu te prends une grosse patate dans la tronche d’entrée de jeu.

HEAVYLUTION

En plus, PAUL a une mega superbe voix qui avec le temps s’est encore bonifiée. Comment je ne suis pas objectif ? Mais je t’emmerde !!! C’est vrai qu’ayant suivi le groupe depuis ses débuts, je constate qu’ils sont toujours en évolution constante. Et là encore, ce soir, ils me le prouvent.

HEAVYLUTION

Malgré un petit changement de line up, il n’y a pas de problème, HEAVYLUTION ça roule ! Moi, j’ai toujours hâte de terminer mes photos pour pouvoir profiter et m’éclater pleinement sur leur musique. Je ne suis pas le seul bien-sûr. Leyment adhère à fond à leur musique… sauf effectivement ceux qui ne sont venus que pour MOTORFOIN, le tribute à MOTORHEAD. On les reconnait facilement : ils ont des vestes à patches avec MOTORHEAD et la plupart d’entre eux sont dehors !

Moi, hors de question que je sorte. je prends trop de plaisir à écouter les morceaux des copains en live car ils ont deux ou trois perles que je ne me lasse pas d’écouter.

HEAVYLUTION

Allez, les stéphanois ont encore une fois jouer le jeu à fond, prouver qu’ils sont une valeur sûre et montante de notre musique et gagner de nouveaux fans.

Bon, moi une fois leur show terminé, j’en profite pour papoter avec les copains, prendre connaissance de l’affiche définitive du Leym’Fest 2018, affiche bien dans le style du fest avec des groupes régionaux de qualité et NIGHTMARE en tête d’affiche. Je leur souhaite autant de succès que ce soir !

Bon, les jeunes de MOTORFOIN entament leur set. Moi, j’en ai terminé avec mon report. De toute façon, ça tombe bien, je suis fatigué et en plus j’ai un autre concert demain. Je prends congés des potes, content d’être venu à cette soirée sur la Route du Leym’Fest.

Sauf que d’un seul coup, au moment où je pars, j’entends des accords qui ne sont pas de MORTORHEAD. Je regarde mes copains « Heu, je croyais que c’était un tribute à MOTORHEAD et pas à AC/DC ?  » Eh oui, ils font un cover d’AC/DC version MOTORHEAD. Attention, je ne suis pas en train de faire une chronique, je donne mon avis. Ca me donne à penser qu’ils pourraient bientôt se lancer dans de la compo car faire ce genre d’exercice, ça ouvre la porte à ça. Et moi, je serais curieux d’entendre ça !

Allez, il n’y a pas de pluie, les étoiles brillent et j’ai « Ace of Spades » dans la voiture pour la route. Ca, c’est de la soirée hard-rock !

HEAVYLUTION

 

LEYM’FEST IV : Live Report à l’Ancienne Caserne de Leyment – 03 septembre 2016

fury-age-2

FURY AGE

Bon, comme depuis quelques années maintenant, le premier samedi de septembre c’est destination Leyment pour son désormais incontournable Leym’Fest. Et cette année, se sera sous le soleil et la chaleur, ce qui est de bonne augure !

L’avantage d’y aller chaque année, c’est déjà que je ne me perds pas !! Et heureusement car lorsque j’arrive à l’entrée du fest, j’entends une voix qui m’est familière annoncer le début de leur concert. J’arrive pile poil. Trop fort !

Je ne prends même pas le temps de récupérer mon pass et je fonce direct vers la scène où FURY AGE vient de commencer.

fury-age-1

FURY AGE

FURY AGE, c’est le groupe de MARKUS FORTUNATO (bassiste de MZ, OBLIVION, FORTUNATO). voilà pourquoi la voix m’était familière ! Lol !

Je suis vraiment content d’être arrivé à temps car j’avoue que j’adore MARKUS et son style de basse si particulier… sans parler de sa présence scénique ! J’avais vu FURY AGE en avril 2015 lors de leurs tout premiers débuts et je les avais mis dans les groupes à suivre. Là, ils jouent sur une belle scène (les orga me diront d’ailleurs que c’est la scène qui a servi au Sylak Open Air le vendredi). Le son est bon et même à 18 h, il y a pas mal de monde.

Bref, toutes les conditions pour faire un bon show ! Et FURY AGE ne va pas se priver ! Pas la peine de dire que MARKUS sur scène se donne à 200 %. Il vit ce moment comme si c’était le dernier. Toujours fun et technique à la fois. Les autres musiciens ne sont pas en reste, ce qui donne un show très visuel trop souvent négligé par les groupes. Un live, ce n’est pas seulement du son mais c’est aussi du spectacle et chez FURY AGE, ils l’ont bien intégré !

En plus, leurs morceaux hard-rock mélodique font mouche. Ils réussissent à faire du mélodique pas chiant.

Chez FURY AGE, chose assez rare pour être signalée, c’est une fille qui tient la batterie et en plus de taper sur ses fûts, elle chante même sur un morceau (très bon par ailleurs), ce qui permet à MARKUS de laisser reposer ses cordes vocales quelques minutes ! Ah oui, je ne vous l’avais pas dit mais MARKUS FORTUNATO en plus de tenir la basse assure aussi le lead vocal !

Le groupe met tout le monde dans le ton au diapason de la soirée. Une soirée qui sera hard and fun et… méga chaude ! Très bonne prestation de ce groupe qui fait plus que confirmer le bien que j’en avais penser la première fois.

Bon c’est fini. J’ai le temps de récupérer mon all access et de dire bonjour aux nombreux potes présents ce soir. Eh oui, le Leym’Fest c’est ça, un fest fait pour l’amour du style ! Du coup, on s’y sent comme en famille, une famille réunie par AMM, de grands passionnés devant l’éternel qui nous font partager leur passion. Et ça, pour moi, c’est coup de cœur !

urgent-1

URGENT

Et pour cette édition, ils ont mis les petits plats dans les grands : plein de stands, merch’ des groupes of course, stand de bières artisanales ou métal (dont les toutes dernières bières MAIDEN !!), stand de bijoux, stand des festivals amis (Serpaize en Rock, Le Péage du Rock, etc), stand ravitaillement bon et pas ruineux. Bref, tout pour ne pas voir le temps passer… surtout qu’on est toujours dans une ancienne caserne et que c’est un site superbe. Cette année, ils ont en plus investi dans une scène plus grande qui rend très bien dans ce lieu.

Bon, c’est pas tout mais c’est maintenant l’heure pour les grenoblois de URGENT de monter sur scène. Ca me fait plaisir de les revoir en live ! Et là en plus c’est dans de très bonnes conditions !

D’entrée de jeu, je sais que ça va le faire, les musicos sont dans une grande forme et la setlist qu’ils nous proposent ce soir est composée à 97 % de morceaux issus de leurs deux albums. On aura droit à une nouveauté aussi ! Hé oui, ce soir c’est jour de fête au Leym’Fest ! Perso, j’aime leurs compos hard mélodique.

Y’a pas à dire, leur musique ressort vraiment en live, surtout que chez URGENT non seulement ça joue mais qu’eux non plus n’ont pas oublié le côté scénique ! Le public de plus en plus nombreux apprécie en connaisseur.

Cerise sur le cake, ils nous offrent un moment fun sur une cover de la Vierge de Fer. Ils font venir CHRISTOPHE GINET, l’un des organisateurs de la soirée pour chanter avec eux ! Si ça c’est pas le signe d’une soirée hard-rock pour faire la fête ! Allez, un petit dernier et c’est plié.

archange-1

ARCHANGE

Je n’ai pas le temps de redescendre. Je profite de la pause pour aller interviewer les jumeaux de CHEMICAL WEDDING (vous aurez bientôt l’interview… si je suis gentil !) avant le début d’ARCHANGE, ma découverte scénique de la soirée.

Je n’ai encore jamais eu la possibilité de les voir en concert et je suis donc au premier rang pour le début de leur set. Vu le pedigree des musiciens (ex-REST IN PEACE, ex-PRESENCE, ex-NIGHTMARE), je n’ai aucun doute sur leurs capacités scéniques mais il me reste toutefois à découvrir de visu ce que ça donne en concert.

D’entrée de jeu, je suis frappé par la ressemblance avec SCORPIONS, surtout au niveau du chant. Je pense aussi à un autre groupe allemand des 80, TRANCE. On est dans cette famille que j’aime du hard-rock 80, bien fait, mélodique et puissant.

Bien sûr, ça passe très bien en live et le public est heureux ! L’énergie est là et bien là et les musiciens sont visiblement très heureux d’être sur scène pour nous distiller leur musique.

Bref, ARCHANGE c’est encore un groupe qui confirme qu’à Grenoble il y a une putain de scène hard and heavy de qualité. J’ai passé un très bon moment avec ce groupe très carré et très pro. Une bien bonne découverte et un groupe que je suivrai avec la sortie prochaine de leur LP !

chemical-wedding-1b

CHEMICAL WEDDING

J’ai à peine le temps de papoter avec les copains et les copines (dont certains sont venus de loin pour ce fest – un salut spécial à Jocelyne qui a fait la route depuis Besançon pour venir !) et c’est le tour des grenoblois (eh oui, qu’est-ce que je viens de vous dire : un putain de vivier, cette ville !) de CHEMICAL WEDDING de monter sur scène.

Eux aussi sont très contents d’être là et de jouer dans cette ambiance. Les CHEMICAL WEDDING au niveau de la scène  – et du CV (voir la très bonne interview à venir) – ça le fait. Ils nous balancent leur heavy rock bien senti et nous emmènent avec des riffs comme on les aime.

Au risque de me répéter, j’adore la voix du chanteur, l’énergie et la mélodie des morceaux. Ce sont des putains de zicos – encore 5 euros dans la tirelire ! – mais ça ne les empêchent pas d’être méga fun et de s’éclater sur scène.

Bien sûr, la setlist fait la part belle aux deux CD du groupe. Le public ce soir à vraiment de la chance d’avoir des groupes de compos de cette qualité qui sont là pour lui donner un max de plaisir !

Wah !! C’est vraiment une très grosse prestation que nous ont offert les CHEMICAL WEDDING ce soir !

heavylution

HEAVYLUTION

Le temps de m’hydrater un peu et il est déjà l’heure pour le dernier groupe de la soirée, les grenobl… non, non ! les stéphanois de HEAVYLUTION de prendre la scène d’assaut avec leur heavy metal à la JUDAS et consorts.

Et les fans du style ne vont pas être déçus d’être restés car d’entrée de jeu, les stéphanois vont y aller en mode « les freins, c’est pour les lâches » ! Vous vouliez du heavy qui nique le cou et dégage les esgourdes, vous allez être servis !

Leurs morceaux sont de purs brûlots forgés aux forges des 80. La voix est dans la pure tradition du style (et quelle voix !), les guitares et la basse aussi sans oublier le batteur très solide à son poste. La dernière fois que je les avais vus, j’avais dit qu’ils avaient élevé le niveau, je le re-confirme ! Ils sont vraiment passés à l’étape supérieure !

Bouh, c’est déjà bientôt la fin ! Et ils nous la font avec un morceau en forme d’hymne métal. Ce qui est super sympa, c’est qu’ils appellent eux-aussi CHRISTOPHE GINET pour le faire avec eux.

On termine le fest sur la même note qu’au début : des copains qui se retrouvent pour faire de la musique et nous faire écouter la musique qu’ils aiment. C’est encore plus vrai quand CHRISTOPHE appelle tous les musicos de la soirée (enfin ceux qui restent !) à venir sur scène pour le salut final. Trop bon !

christophe

Christophe d’AMM

Il est plus d’une heure du mat’, il fait encore très, très chaud (rappelez-vous pour ceux qui étaient là, l’an dernier on avait les dents qui claquaient même avec deux polaires !), on est bien, on ne veut pas partir.

Un chose est sûre, on sera là l’année prochaine pour un nouveau Leym’Fest ! Et que comme ce fest grandit d’années en années, il y a de très grandes chances pour qu’il devienne incontournable .

PS : un grand merci à AMM pour sa prog’ et sa passion débridée pour notre musique. Un special thank à CHRISTOPHE GINET pour la gentillesse avec laquelle il nous reçoit.

Long live rock’n’roll ! Long live Leym’Fest !

HEAVYLUTION, en route pour la 1ère division : Interview Vidéo

HEAVYLUTION 2

HEAVYLUTION

 

« Plus c’est long, plus c’est bon ». Le dicton se révèle juste et donne une interview très rock’n’roll ! Forcément, il ne pouvait en être autrement quand on fait un shooting jusque dans les toilettes !!!

Allez les copains, pour HEAVYLUTION, c’est par ici que ça se passe !

 

HEAVYLUTION

CHEMICAL WEDDING + HEAVYLUTION + SHINRAY : Live Report à l’Espace Robert Rameaux de Belley – 12 mars 2016

chemical 1

CHEMICAL WEDDING

Tiens, une salle que je ne connais pas dans l’Ain ! Et avec une affiche alléchante en plus ! Et hop, je ne suis déjà plus là. Le hard-rock c’est plus fort que moi !!

Alors OK, je suis déjà parti mais le temps de trouver la salle et surtout le parking… et devinez quoi… ? Eh oui, SHINRAY a déjà commencé à jouer ! Ils auraient pu m’attendre quand même !!! Adieu mes bonnes résolutions de début d’année…. Mais promis, je ne l’ai pas fait exprès ! 

Donc pas de stop à la case « bonjour aux copains ».

shinray 1

SHINRAY

Je fonce directement dans la salle où SHINRAY est en train de distiller du heu… je vais dire du métal prog’. 

Je suis un peu surpris car eux, ils se classent dans du heavy-metal et donc je m’attendais à du plus musclé. Mais bon, c’est bien fait, les morceaux sont complexes et la voix passe bien. Musicalement, ça tient plutôt bien la route en plus.

Un petit bémol toutefois pour la prestation scénique : ça fait très employés de bureau projetés dans la cinquième dimension sur une scène. Et là, c’est franchement dommage car dans une prestation live, le visuel est important lui-aussi…

Bon allez, je profite de la pause pour enfin dire bonjour aux copains qui m’ont, bien sûr, devancé au bar. Et parmi ces copains, il y a du beau monde, la chanteuse de SACRED SEAL, une bonne partie d’EXXCITE et j’en oublie. En tout cas, je trouve ça cool que des musiciens viennent soutenir leurs potes. Si c’était toujours le cas, les salles seraient plus blindées et les organisateurs seraient sûrs de rentabiliser leurs soirées (à bon entendeur…). 

heavylution 1

HEAVYLUTION

Et voilà, c’est au tour de nos copains stéphanois de HEAVYLUTION de monter sur scène. Là, c’est tout le contraire du premier groupe. Ils font dans du heavy-metal dans la plus pure tradition JUDAS PRIEST avec une pointe de MAIDEN. Mais à la sauce stéphanoise, of course !

Visuellement et scéniquement, ça le fait grave ! Yes !!!

Putain, c’est de mieux en mieux ! On voit qu’ils ont fait pas mal de concerts, ça leur a apporté une vraie aisance sur scène. Il n’y a pas à dire, HEAVYLUTION est vraiment un groupe sur la pente ascendante.

PAUL, le chanteur, en plus d’avoir une putain de voix, est aussi un frontman efficace avec un énorme charisme. Il aime le contact visuel et interpelle le public par sa gestuelle. Le public en question est bien sûr très réceptif à ses attentions ! Et ça c’est important car on a beau avoir une voix merveilleuse, si on a le charisme d’un caribou enrhumé, ça ne le fait pas, lol !

Le public réagit comme un seul homme aux morceaux et ce n’est que justice car les morceaux de leur CD sont taillés pour le live. Leur heavy metal prend vraiment toute son ampleur sur scène. Le groupe s’éclate à jouer et ça se voit. Ils sont très présents scéniquement et ça, ça fait vachement plaisir.

Ca c’est du heavy comme on l’aime ! Et voilà un set qui passe trop vite.

Perso, j’aime bien avoir vu les groupes au début de leur carrière, ça me permet de me rendre compte de leur évolution et de la progression du groupe. Et sur ce coup-là, c’est vraiment flagrant ! Content Ti-Rickou !

Bon sniff, c’est fini.

Vu que je me suis rendu compte récemment que je ne leur avais jamais fait d’interview, je vais réparer ça… Et donc je vais les embêter quelques minutes !!

chemical 2

CHEMICAL WEDDING

Allez, retour devant la scène pour le début des grenoblois de CHEMICAL WEDDING. Pour ceux qui ne les connaissent pas, ils oeuvrent dans du metal heavy-rock. Je suis heureux de les revoir en live car  leur morceaux sont terribles.

Et putain, ça joue grave ! Tous les musicos sont loin d’être des musiciens débutants et ils donnent vraiment au public.  

Eux aussi scéniquement, ça le fait. C’est quand même vachement important car le live, ce n’est pas seulement avoir des morceaux qui sonnent bien, sinon ça s’appelle un CD ! Là, c’est très loin d’être le cas et moi perso, j’apprécie.

ERIC, le chanteur a un vrai charisme quasi magnétique. Il a une voix chaude et puissante que personnellement j’adore. Et comme ce soir le son est super bon, ça tape très fort ! Top pour ce style de musique mélodique et puissante.

Je ne regrette vraiment pas d’être venu, moi ! Les CHEMICAL WEDDING, c’est toujours avec grand plaisir que je les vois sur scène.

Allez, c’est fini.

Je vais bien sûr prendre le temps de dire au revoir aux copains et copines et aux organisateurs de la soirée – l’asso NOW OR NEVER et la Mairie de Belley – grâce à qui j’ai découvert une nouvelle salle sympa et de taille humaine (200 personnes environ). Avec une grande scène en plus ! Enfin bref, une bonne adresse où j’aimerai retourné souvent !

Voilà, de bons groupes, de la bonne zique, des potes, quoi de mieux pour passer un super samedi soir ?!!

chemical 4

CHEMICAL WEDDING