Tagged: Lyon

DGM + AMON SETHIS : Live Report @ le Rock’n’Eat Live de Lyon (69) – 11 octobre 2018

DGM @ le Rock’n’Eat Live – Lyon

Il y a des groupes que tu adores mais que tu n’arrives pas à voir en live, soit parce qu’ils passent dans un rayon trop éloigné, soit parce que, quand ils passent dans un périmètre accessible, tu es dans l’impossibilité d’aller les voir. C’est exactement ce qui m’est arrivé avec les italiens de DGM. Alors, même si mon agenda de concerts est bien blindé, là il est hors de question que je les loupe à nouveau !

En plus, il y a mes copains grenoblois d’AMON SETHIS qui jouent en première partie ainsi qu’un groupe que je ne connais absolument pas et que ça me fera l’occasion de découvrir.  Et, cerise sur le cake, ça se passe dans un endroit que j’aime et où je sais aller : le Rock’n’Eat Live !

Et c’est parti, direction Lyon ! Je pars en avance, pas de problème. Heu… sauf que l’itinéraire choisi par mon nouveau GPS me fait passer par un tunnel… fermé pour travaux ! Je dois avoir la même malédiction que mon copain JEEP MANGOVER sauf que moi ce n’est pas avec les trains ! La petite histoire me fait quand même perdre plus de trois quart d’heure. Comble de bonheur, quand je finis par arriver, je ne trouve pas de place, tout est blindé. Du coup, je tourne et je retourne à peu près le même temps. Là, je commence à flipper grave. Je ne suis même pas sûr d’arriver à temps pour AMON SETHIS. Je commence à regretter de ne pas être allé voir 58 SHOTS au Blogg, moi (heu… j’ai appris le lendemain que j’avais bien fait car malheureusement ils n’ont pas pu arriver jusqu’à Lyon. C’était décidément une soirée Scoubidou..)!

AMON SETHIS @ le Rock’n’Eat Live – Lyon

Bon, j’arrive quand même à me garer. Il y a un groupe sur scène, il est en train de terminer. Sauvé, ce n’est pas AMON SETHIS mais le premier groupe de la soirée ! Je suis un peu dégoûté mais au moins je n’ai pas raté AMON SETHIS.

AMON SETHIS commence le set, là sans flamme ; le Rock’n’Eat ne s’y prête pas. Pour ceux qui ne les ont jamais vu, leur entrée en scène traditionnelle se fait avec l’enflammage d’un pupitre.

Maintenant que je suis posé, je m’aperçois qu’il y a des trucs que je n’avais pas forcément suivi. Il y a eu du moov’ chez AMON SETHIS. Même si je connais le batteur derrière les fûts (salut Pierre !), ce n’est pas lui qui y joue d’habitude. Et en ce qui concerne le bassiste, soit il a vraiment changé soit ce n’est pas non plus le même. Ca fait tout drôle quand tu as l’habitude d’un line up car d’un coup tu n’as plus tes repères.

Heureusement, musicalement, il n’y a pas de changement. Tant mieux car j’adore vraiment les morceaux d’AMON SETHIS, leur univers spécial « Toutenkharton est mon copain ». Ca me fait quand même drôle de les voir sur une petite scène car pour la mise en scène et le jeu de scène, c’est moins pratique. Mais bien-sûr, ils se débrouillent avec l’espace et nous délivrent un set de qualité.  Je suis content de les avoir revus. Une dose d’AMON SETHIS, ça fait toujours du bien !

DGM @ le Rock’n’Eat Live – Lyon

Allez, le temps de papoter un peu avec les copains, le temps du changement de plateau et je rompt la malédiction, je vois DGM en live !

Je suis comme un gamin. C’est un truc de connaître et d’écouter des morceaux sur disque, c’est autre chose de les voir jouer en live ! Et je ne vais vraiment pas être déçu ! Je me rends compte qu’en live, ça joue encore plus que sur CD. Leurs morceaux sont vraiment terribles. Pour du rock prog’, ce n’est pas du tout chiant et ce n’est pas fait que pour les musiciens.

DGM en live, ça le fait vraiment ! On voit qu’ils prennent du plaisir à jouer devant un public… même si, malheureusement, le public aurait pu être un peu plus nombreux. Surtout pour un groupe de cette qualité ! 

Personnellement, je ne perds pas une miette du concert. J’observe le jeu des musiciens et j’admire la voix du chanteur. Effectivement, DGM ne fait pas dans l’esbroufe. Ils n’en ont pas besoin car la qualité est là.

Evidemment, quand tu es content et que tout va bien, tu n’as pas envie que ça se termine mais, comme je le dis souvent, tout a une fin sauf la banane qui en a deux.

Ils ne vont toutefois pas nous laisser partir comme ça. On finit à leur stand merch’ pour papoter un peu, prendre des photos… Bref, je peux faire ma groupie ! A un moment quand même, je m’aperçois qu’on n’est plus trop nombreux, qu’il est tard, et je me dis qu’il faut quand même que je me rentre.

Un grand merci au Rock’n’Eat Live d’avoir fait cette affiche et de m’avoir enfin permis de voir DGM !

DGM @ le Rock’n’Eat Live – Lyon

 

SAXON + FM + RAVEN : Live Report @ le Transbordeur de Villeurbanne (69) – 07 octobre 2018

SAXON @ le Transbordeur – Lyon

Pour ceux qui suivent le webzine, vous devez être étonnés que je retourne voir SAXON vu que les deux dernières fois, je n’avais pas forcément apprécié leurs prestations. Déjà, si j’étais retourné les voir, c’était que les groupes de première partie étaient inloupables. Là, c’est le même cas de figure. Lors du lancement de l’affiche, ce devait être Y & T et RAVEN. Malheureusement, Y & T a du annuler sa participation, mais comme ils ont été remplacés par FM, ça me va aussi !

Je suis donc aux taquets et il est hors de question que je loupe le premier groupe de la soirée : RAVEN. Je ne suis pas le seul a avoir été attiré par l’affiche et, même si le Transbo n’affiche pas complet, il est quand même bien bien rempli.

RAVEN @ le Transbordeur – Lyon

Allez, c’est parti. RAVEN attaque. Ca me fait tout drôle de voir que ce n’est pas le même batteur (Je saurais pourquoi plus tard). Mais bon, ce n’est pas ça qui va empêcher les frères GALLAGHER de faire ce qu’ils ont toujours fait, délivrer leur putain de heavy metal à fond la caisse !

Oui, RAVEN c’est ça : du heavy metal efficace qui te fait bouger les cheveux sans même bouger tes orteils. Le public présent est très heureux de les retrouver… pour ceux qui les connaissent, et de les découvrir pour les plus jeunes.

Leur set n’offre pas de temps mort et il est parfaitement dans l’état d’esprit de la soirée. Moi je suis toujours content de ré-écouter leurs morceaux (nostalgie quand tu nous tiens). C’est toujours du bonheur de les voir encore une fois en live et de voir qu’ils se donnent toujours à fond, même s’ils n’ont plus un batteur qui met des coups de boules dans les cymbales – bon il avait un casque !

Allez, c’est la pause. J’en profite pour voir à quel moment je peux goupiller une interview avec RAVEN. Une chose est claire : ce ne sera pas pendant FM !

FM qui d’ailleurs monte sur scène. Le groupe a la lourde tâche de faire oublier que ce n’est pas Y & T qui vient de prendre cette place car pas mal de gens avaient pris leurs billets avant le changement d’affiche.

FM @ le Transbordeur – Lyon

D’un premier coup d’oeil, je vois que la salle ne s’est pas trop re-remplie. Pas mal de gens en profitent pour manger un bout dehors… à l’excellent camion de hamburgers !

Bon, bien-sûr, ils ont tort car FM, moi je sais que c’est excellent ! Même si le son est vraiment faible (dommage), leur hard plutôt FM classieux aurait mérité un niveau sonore supérieur. Après, c’est clair qu’être pris en sandwich entre RAVEN et SAXON, ça peut en dérouter quelques uns.

Moi je m’en tamponne le coquillard, je profite du moment. J’adore leurs morceaux et je suis heureux de pouvoir les voir en live. Et puis, que la salle soit blindée ou pas, ils jouent pareil. Il y a quand même pas mal de fans qui apprécient en connaisseurs et réagissent et ça c’est le plus important.

Personnellement, je trouve que leur set sera un peu court. Mais bon, les fans purs et durs de heavy metal, et de SAXON en particulier, ne sont pas forcément de mon avis et FM n’a pas vraiment gagné de fans de ce côté-là.

Dernière pause de la soirée. Mon interview ne peut malheureusement pas se faire maintenant… Je sens que je vais rester jusqu’au bout du show de SAXON !

SAXON @ le Transbordeur – Lyon

En parlant de SAXON, les voilà qui montent sur scène. C’est parti ! Tiens, c’est bizarre, visuellement BIFF m’irrite moins (non, pas la tête !!!). C’est clair que les dernières fois, je ne sais pas si c’est dans son attitude ou dans sa manière d’être, mais je n’avais pas accroché. Là, ça passe bien.

En plus, la set list de ce soir est axée en grande partie sur les classiques du groupe et je devrais y trouver mon compte. Sauf que, au début du concert, même si je connais bien les morceaux, je trouve qu’ils sont joués un ou deux tempo plus rapides. Et donc un peu trop rapide pour moi. C’est ça aussi que je n’apprécie plus dans SAXON, c’est ce besoin de muscler les morceaux. Bon, il y en a qui aiment.

A partir du milieu du set, ils vont enfin ralentir le tempo et je retrouve les morceaux tels que je les aime. Pour moi ce qui compte, ce n’est pas seulement les mélodies mais c’est aussi la manière de les jouer.

BIFF et ses copains sont en très grande forme ce soir. En tout cas ce qui est sûr, c’est que malgré son âge, BIFF a toujours une voix parfaite.

Le public du Transbordeur communique à fond. Il y a une très bonne ambiance dans la salle. Je vais m’éclipser un petit moment du concert pour aller faire l’interview de RAVEN (enfin !) et je reviens juste pour les derniers morceaux. Tout le monde est heureux, les musiciens, le public. Quant à moi, même si j’ai plus apprécié ce set que les deux précédents, je me promets que, à part cas de force majeure, c’est-à-dire grosse première partie que je veux voir, je m’en tiendrai là.

Un grand merci à Mediatone pour cette date !

VINNY APPICE + ARCHANGE : Live Report au Rock’n’Eat Live de Lyon – 28 mai 2018

VINNY APPICE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Lorsque j’ai vu que VINNY APPICE (batteur de BLACK SABBATH période Mob Rules, DIO… Holy Diver !!) passait en Europe, j’ai été un peu dégoûté de voir qu’il ne passait pas dans la région Rhône- Alpes et je ne me suis pas intéressé à la forme de sa prestation. En revanche, quand j’ai vu qu’il faisait un stop à Lyon, j’ai été mega content bien-sûr et j’ai mieux regarder l’affiche.

Il ne fait pas une clinic (démo batterie et parfois mini-concert) mais un concert avec des titres de DIO, SABBATH et HEAVEN AND HELL. Pas d’indication sur les musiciens qui l’accompagnent. Heu, en clair, c’est un cover band. Bon, avec un membre du groupe mais dans le cas présent, c’est le batteur. Je ne fais pas dans le cover band mais quand il y a un membre d’origine, ça se réfléchit. Perso, j’aime beaucoup les albums où il a joué. Mob Rules est mon préféré de BLACK SABBATH, période DIO et Holy Diver est mon album préféré de DIO.

En plus, sur l’affiche, c’est ARCHANGE qui assure la première partie et ça se passe au Rock ‘n’ Eat Live.  Peux pas résister ! Je suis faible.

Même un lundi, il y a du monde qui a fait le déplacement. Une partie parce qu’ils ont vu BLACK SABBATH sur l’affiche et qui aime les tribute et l’autre partie, comme moi, parce qu’ils aiment VINNY APPICE (à pas confondre avec son frère, le grand et l’unique CARMINE APPICE, l’un des plus grands batteurs de rock-hard).

VINNY APPICE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Le stand merch’ de VINNY annonce la couleur : il ne signe pas plus de deux CD ou vinyles ramenés de la maison, il ne fait pas de selfies et il interdit les photos avec lui hors scène… sauf si elle est prise avec son Polaroïd… à cinq euros la photo ! Les baguettes et les peaux de batterie signées sont à vendre, bien-sûr ! Au moins c’est clair, c’est une tournée alimentaire. Il faut évidement qu’il vive le monsieur car ça fait quand même un bon bout de temps qu’il n’a pas joué dans un groupe qui cartonne. Le dernier, c’est KILL DEVIL HILL, un tout nouveau groupe. Quant à son dernier CD en date, il l’a fait avec son frère CARMINE sous le nom de APPICE SINISTER. Et, même si je le trouve excellent, cet album n’a pas connu le succès d’un Heaven and Hell. C’est la dure vie d’un musicien pro que de faire des concerts dans des stades et quelques temps après jouer dans des clubs. Enfin, je verrai dans quoi je mets ma contribution après le concert.

ARCHANGE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Pour le moment, c’est ARCHANGE qui ouvre la soirée. Je suis content de les revoir en live. La dernière fois, c’était pour la release party de ÖBLIVÏON au Jack Jack de Bron.

Tiens, DAVID AMORE, le batteur est caché sur le côté de la scène. Il joue sur sa batterie et pas sur la batterie de VINNY qui est déjà installée au fond et au milieu de la scène. Du coup, DAVID est  relégué dans un coin de la scène. Voilà, il est puni !

ARCHANGE va jouer en mode serré, restons groupier (prononcer groupire). MARKUS FORTUNATO ne peut pas comme à son habitude courir et bouger partout mais ça ne va pas l’empêcher de faire le show. Lui et PACO FRANCISCO PEIRO, l’un des guitaristes sont très joueurs.

Le groupe est très soudé et s’adapte très vite à la scène. Le hard heavy de leur album est parfait pour le public qui s’éclate sur leurs morceaux. Ca joue, ça communique avec le public. DAN PALLAS, le chanteur est bien en phase avec ses copains. Moi perso, j’aime sa voix un peu scorpionisante par moments, à la KLAUS MEINE. Je trouve que ça va parfaitement avec les morceaux.

Voilà, ARCHANGE n’a pas loupé sa sortie. Très bonne prestation de MARKUS et ses doigts magiques, mais bon je suis fan. Pas de ma faute ! 

Bon, c’est fini. C’est l’heure de la pause. J’adore le Rock ‘n’ Eat Live car il y a des fumoirs et que tu n’es pas obligé de sortir pour prendre ta dose de nicotine !!

VINNY APPICE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Le temps de se réhydrater tout en papotant avec les copains et c’est au tour de VINNY APPICE de rentrer sur scène. Il est accompagné par PIERO LEPORAL (ULI JON ROTH) au chant, LORENZO CARANCHI (BLAZE BAYLEY) à la six cordes et BAREND COURTOIS (BLIND GUARDIAN) à la basse. Bref, du beau monde pour cette soirée « DIO est mon ami ». Plein de souvenirs me reviennent car pour moi, la première fois que j’ai vu VINNY, c’était sur la tournée Holy Diver. Mob Rules n’est pas oublié non plus. C’est un véritable best of de DIO avec des morceaux où VINNY l’a accompagné plus quelques intrus de BLACK SABBATH où ce même VINNY a seulement dû jouer avec eux en live.

Le public, en grande majorité, est heureux de les entendre. Moi, je dirais que c’est bien fait, que tous les musiciens connaissent leurs  morceaux. Bon, bien-sûr c’est mega dur de chanter à la place de RONNIE JAMES DIO, même si le chanteur ce soir a une belle voie (j’aurais bien vu JOE AMORE, le chanteur de NOW OR NEVER et d’ÖBLIVÏON dans ce projet, moi !!). Je ne vais pas jouer les vierges effarouchées, je m’y attendais. Je suis là pour voir VINNY APPICE derrière ses futs et je ne suis pas déçu. Il est énorme !!!! 

Pour le reste, je dois être à part car pour moi ce n’est pas forcément un morceau en lui-même que j’aime, c’est la façon dont il est joué, vécu, chanté, interprété. Et là, c’est bien fait et les morceaux sont toujours aussi bons à entendre mais il me manque un truc, la voix de DIO, la puissance du son… Bref, ces trucs qui font d’un morceau un must.

Je le redis, les musiciens qui accompagnent VINNY sont loin d’être des bras cassés qui jouent pour faire la fête avec leurs potes, mais moi je les zappe un peu et je me concentre sur VINNY et sa putain de frappe, son air heureux de jouer et surtout sa facilité à le faire ! J’en oublie presque qu’il y a des musiciens avec lui, lol !

VINNY APPICE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Bon, la soirée hommage à DIO approche de la fin. Je suis content d’avoir revu VINNY APPICE derrière une batterie, moi !

Allez, c’est fini. Je passe au merch’ pour faire dédicacer deux CD (bon d’accord, j’ai un peu triché en en faisant signé un autre par un copain !). Je me rappelle encore la tête de son frère CARMINE quand je lui en ai fait signer soixante cinq !! Je ne peux malheureusement pas papoter beaucoup avec VINNY car les copains sont impatients. Je décide de me payer une photo Polaroïd avec lui (ma participation à son oeuvre). Heu, elle est mini riquiqui ma photo !!! Sniff !

VINNY APPICE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Un petit papotage de rigueur avec les copains, histoire de savoir qui a aimé et qui n’a pas trop aimé. Sans surprise, les fans de SABBATH et de tribute ont dans l’ensemble aimer le show, et moi comme quasi tout ceux de ma génération, on aurait préféré juste une clinic batterie…

Bon allez, c’est l’heure de dire au revoir et merci à Cédric, Mike et Pedro et de foncer dans la voiture pour écouter Holy Diver et Mob Rules. Là, c’est parfait, na ! Désolé pour les amoureux de l’exercice mais à part VINNY APPICE à la batterie (qui nous a encore prouvé ce soir qu’il reste un grand batteur), ce n’est quand même pas pareil !!!!!

Message de Ti-Rickou :

je dédie ce report à CHRISTOPHE TONNERIEUX, batteur de CHEMICAL WEDDING et ex-ARCHANGE qui nous a quitté quelques jours après ce concert.

R.I.P. my friend. 

Tof Tonnerieux

THUNDERMOTHER + JC JESS : Live Report @ le Rock’n’Eat Live de Lyon – 14 mai 2018

THUNDERMOTHER @ le ROCK’N’EAT LIVE – LYON

I’m happy, pour une fois qu’un groupe dont j’apprécie vraiment le dernier album s’arrête à Lyon ! Je suis trop content de voir les suédoises de THUNDERMOTHER… même un lundi !! En plus, ce sont les copains de JC JESS qui vont, presque au pied levé, assurer la première partie. Rien de tel pour me redonner le sourire ! Cerise sur le gâteau, c’est au Rock’n’Eat Live, lieu que j’affectionne particulièrement que ça se passe !

René, là tu peux me croire, je suis forcément à l’heure ! La bonne nouvelle, c’est qu’il y a déjà – bien qu’on soit un lundi – pas mal de gens qui se sont déplacés. Comme quoi, mettez quatre suédoises à l’affiche et le tour est joué, lol !

JC JESS @ le ROCK’N’EAT LIVE – LYON

JC JESS est heureux de pouvoir enfin jouer au Rock’n’Eat. En effet, ils y étaient programmés il y a peu mais ils avaient du annuler quelques jours avant. Malgré une journée de taff et la route pour venir d’Annecy, ils sont bien décidés à se rattraper, déterminés à gagner le public lyonnais et à mettre le feu à la salle (en mode figuré, bien-sûr !).

Moi, je suis bien content de les voir en début de soirée car la dernière fois au Marnaz Metal Fest, ils avaient joués très très tard et je n’avais pas forcément pu en profiter pleinement.

JC JESS @ le ROCK’N’EAT LIVE – LYON

JC JESS @ le ROCK’N’EAT LIVE – LYON

Allez, ils attaquent avec leur heavy metal, une set list composée d’anciens morceaux et de nouveaux morceaux issus de leur dernier album. Ils s’adaptent bien à la taille de la scène.  Ils sont bien-sûr aux taquets, pas trop perturbés – à part ABEL CABRITA, leur bassiste – par la présence des suédoises dans la salle ! Ils nous font un très bon show qui permet au public de se mettre en condition.

Pas facile de chroniquer un groupe comme JC JESS pour moi car déjà je ne suis pas forcément objectif (j’aime son touché de guitare et sa voix) et qu’en plus, comme je les ai vus il y n’y a pas très longtemps, ce n’est pas évident d’avoir de nouvelles choses à raconter… Sauf que, à chaque fois que je les vois, je trouve ça de mieux en mieux !!

THUNDERMOTHER @ le ROCK’N’EAT LIVE – LYON

Allez, petite pause pour se rafraîchir pendant le changement rapide de plateau. Les copines sont repoussées au fond de la salle, les copains et les photographes se pressent contre la scène (tiens c’est bizarre, je ne sais pas pourquoi, moi !

Les kangourous peuvent se mettre à headbanguer, les THUNDERMOTHER ne sont pas venues de Suède pour aller manger dans un bouchon ! Elles sont carrément là pour nous balancer des gnons ! Elles attaquent leur set et wouah, ça part méga fort !

Tiens, je reconnais la chemise de la guitariste, moi ! Ben oui, elle a craqué sur la chemise d’ABEL et lui, trop gentil, la lui a donné. Eh oui, c’est l’état d’esprit de ce soir, rock’n’roll et fun ! 

THUNDERMOTHER @ le ROCK’N’EAT LIVE – LYON

THUNDERMOTHER @ le ROCK’N’EAT LIVE – LYON

Bon, les filles ne sont pas là uniquement pour agrandir leur garde-robe mais bien pour faire une distribution de grosses baffes ! La machine à riffs est en route ! Pour ceux qui ne connaissent pas le style, on va dire que dans la famille AC/DC, AIRBOURNE, on aimerait les filles. C’est vrai que leurs morceaux sont très inspirés du hard boogy australien. Moi, j’en suis très heureux (qu’est-ce que je suis heureux ce soir !!) car à la sauce THUNDERMOTHER, j’ai les cheveux qui bougent tous seuls. Et je ne suis pas le seul ! Heabanguing en mode automatique et obligatoire !

THUNDERMOTHER @ le ROCK’N’EAT LIVE – LYON

Les morceaux du premier album sont des putains de tueries et ceux de leur petit dernier aussi. Malgré un changement de line up, les THUNDERMOTHER ont réussi à sortir un putain d’album et en live, je ne vous explique même pas comment ça dépote sa grand-mère dans les traboules ! Le premier qui me dit que ce n’est pas original, que c’est ceci, que c’est cela, je lui réponds que je n’en ai rien à taper, que ce qui m’importe c’est que leur musique me donne envie de taper du pied et de chanter avec elles leurs refrains. Et sur ce coup-là, on ne s’en prive pas !

En plus, elles sont réellement heureuses de jouer à Lyon. Elles s’éclatent. Elles partagent avec le public. Tout le monde prend sa baffe. Bref, elles nous délivrent un show fun, rock’n’roll et vrai. 

Les THUNDERMOTHER nous prouvent ce soir qu’elles sont vraiment un groupe à suivre et surtout à voir en live.

Une fois terminé, elles ne vont pas terminer tranquillement dans leurs loges, elles viennent signer des autographes et bien-sûr faire des photos avec les copains… Beaucoup de photos ! … Je ne comprends pas pourquoi, moi, lol ! Elles n’ont pas du tout envie que ça s’arrête et de partir. Ca tombe bien, nous non plus ! Je vous le dis les copains, l’after va être long !!!

Voilà, c’est la fin d’une soirée comme j’en aimerai beaucoup plus, une soirée où on a du mal à laisser les copains et à quitter la salle.

Long live rock’n’roll et long live le Rock’n’Eat !

THUNDERMOTHER @ le ROCK’N’EAT LIVE – LYON