Tagged: prog metal

VITAL BREATH : Live Report @ Le Jack Jack de Bron – 28 septembre 2017

VITAL BREATH

Bon, je voulais vraiment voir VITAL BREATH pour la sortie de leur album et je voulais aussi voir ALIEN ENCOUNTERS. Donc la date au Jack Jack est parfaite pour moi. Pas la peine de me taper deux heures de route !

Heu… sauf que quelques jours avant la date, les ALIEN ENCOUNTERS ont été obligés de déclarer forfait suite à un problème de gorge du chanteur !! Là du coup, je regrette de ne pas être allé au BDZ de Chambéry ! 

Mais bon au moins, je vais voir VITAL BREATH et découvrir un groupe car c’est E. RAISED qui remplace les ALIEN au pied levé.

E. RAISED

Je connais le Jack Jack, facile d’y aller, facile pour se garer donc j’arrive bien-sûr… à la bourre ! En plus, la salle est en travaux et il faut que je trouve l’entrée… Sans compter que je dois m’inscrire pour pouvoir boire. Et donc, comme de juste, les E. RAISED ont déjà très bien commencés quand je pénètre dans la salle.

Première impression, ils sont jeunes. Deuxième impression : ils font une intro de morceau mais quand j’arrive, rien. L’intro est très longue… Heu, ce n’est pas une intro ? C’est un morceau ?!!!! Bon, c’est prog’, voire un petit peu prog’ métal (léger le métal – en revanche, le prog’, on le sent bien !). Instrumental.

Et d’entrée, ce n’est pas mon truc. Pas que ce soit mal fait mais c’est une ambiance trop calme et technique pour moi. Ca ne me touche pas. Plus basé sur les notes qu’ils jouent que sur la mélodie.

Bon, comme je l’ai dit plus haut, les musiciens sont jeunes et le groupe est lui aussi très jeune. C’est déjà cool qu’ils aient pu venir jouer.

Allez, je rejoins les copains au bar en attendant le changement de plateau. Mais arrive vite l’heure de re-rentrer dans la salle.

VITAL BREATH

Malheureusement, ce n’est pas la foule des grands jours. En même temps, on est en milieu de semaine et il y a plein de concerts en ce moment mais c’est dommage car cette salle est superbe. En plus, c’est mieux pour les groupes de le faire devant plein de monde ! VITAL BREATH méritait vraiment plus de people…

Mais bon, tant pis pour les absents, VITAL BREATH commence et je suis aux taquets d’une part parce que j’ai apprécié leur album et d’autre part parce que j’ai hâte de voir ce que ça va donner en live ! 

Et c’est parti ! Le son est bon et le groupe est très content de jouer devant un public qui est là pour eux. Et ils le montrent ! Ils communiquent avec le public.

Les nouveaux morceaux passent hyper bien en live. « Welcome to my world » rend très bien. « The trust » (leur morceau single vidéo) est sublime. 

La voix de JEROME PONSOLLE, le chanteur passe aussi bien en live qu’en studio, FRANCOIS « BOOM » BRISK est impérial derrière ses fûts, WAYNE LOEULLET à la guitare est toujours précis dans ses solos. Le bassiste, CHRISTOPHE BLANC-TAILLEUR, forme avec BOUM une rythmique solide.

Bref, ils nous délivrent un set sans prise de tête. La setlist passe très bien et ils arrivent à nous emmener avec eux dans leur univers.

Un seul bémol, c’est que nous ne soyons pas plus nombreux pour en profiter car c’est clair, VITAL BREATH est un groupe à découvrir. Malheureusement, c’est le genre de groupe qui risque d’être plus apprécié à l’étranger que sur ses propres terres… Enfin, nous on est là !

A la fin du concert, je vais papoter un peu avec eux, question de poursuivre un peu la soirée mais vient vite le temps où je dois dire au revoir aux copains et copines. Je repars donc… mais avec l’album de VITAL BREATH à donf dans la voiture !!

VITAL BREATH

ALEX CORDO + AMON SETHIS : Live Report au Blogg de Lyon – 20 octobre 2016

alex-cordo-1

ALEX CORDO

Comment résister à une affiche placée sous le signe du métal prog ?Moi, je ne peux pas. Donc direction Lyon et plus particulièrement le Blogg !

Comme j’ai entré l’adresse du site dans mon GPS, c’est enfantin et je pars confiant. Heu… ou pas ! Ce foutu engin me dit : « Vous êtes arrivé »… en plein milieu d’un chantier ! Bon, je ne dois pas être loin mais si ça continue, je vais finir par être à la bourre, moi.

talvienkeli

TALVIENKELI

Eh non ! Je suis trop fort ! J’arrive juste pour le début du premier groupe. TALVIENKELI est un groupe qui oeuvre dans du métal symphonique avec chanteuse. Il y a aussi une fille à la basse d’ailleurs. On a droit, bien-sûr, à du métal symphonique avec un chant plutôt lyrique et ils nous jouent des morceaux de leur futur album.

J’aime bien leur style. On n’est pas dans des morceaux redondants. En plus, la chanteuse a une superbe voix mais n’en fait pas trop. Juste le parfait équilibre. Je voulais les voir en live depuis quelques temps et je ne le regrette pas.

talvienkeli-2

TALVIENKELI

C’est bien joué et les morceaux sont sympas. Bref, ça donne envie… bon évidement quand on aime le style – sinon autant aller jouer au zoo dans la cage des tigres ! Moi, j’en redemanderai plutôt. J’aime beaucoup leur ambiance musicale, leurs morceaux et la voix de la chanteuse.

Scéniquement, on sent que c’est encore un peu jeune mais c’est en tout cas, pour moi, un groupe à suivre… Surtout qu’ils vont nous livrer bientôt leur nouveau petit CD !

Voilà une soirée qui commence bien ! Petite pause en attendant le prochain groupe.

uncertain-continuity

UNCERTAIN CONTINUITY

L’attente est de courte durée.  C’est maintenant au tour de UNCERTAIN CONTINUITY de monter sur scène. Changement total de style. Il n’y a pas de chanteuse… ni même de chanteur. C’est de l’instrumental pur. On est dans la famille SATRIANI est mon ami ou bien dans de la musique pour accompagner les images du Paris Dakar.

C’est bien joué pourtant mais plus typé jazz-rock que métal. Après, effectivement comme souvent dans ce style, le plus important est la musique et pas la prestation scénique. Quoiqu’il en soit, ça joue, même si c’est un peu trop technique pour moi.

uncertain-continuity-3

UNCERTAIN CONTINUITY

Donc, je vais aller m’asseoir pour mieux en profiter. En plus au Blogg, ils on des méga fauteuils ! Trop bien! Je pense vraiment que j’apprécierais plus la musique de UNCERTAIN CONTINUITY sur CD quand je suis au volant de ma voiture. 

Allez, re-pause. Et là, cruel dilemme : hamburger or not ? Heu, comment ça, j’ai déjà mangé ? J’avais oublié ! Oups !!

amon-sethis-1

AMON SETHIS

Comme les sets sont assez courts, je ne vais pas attendre longtemps. Et c’est au tour des grenoblois de AMON SETHIS de monter sur scène. Changement total d’ambiance. D’abord visuellement. JULIEN, le chanteur, arrive habillé en noir avec un masque noir sur le visage. Devant lui, il y a un pupitre en feu. Musicalement, on est dans du heavy métal prog’, branche ancienne Égypte.

Et d’un coup, ça réveille ! Bon, c’est vrai, j’avoue : je craque pour ce groupe ! Et encore une fois, je pars avec eux dans leur monde de pharaons. Ils ne se contentent pas de jouer de la musique, ils nous racontent une histoire. Ils vont piocher dans leurs albums et alternent les morceaux qui te déboîtent la tête et belles balades. C’est méga bien mené et efficace.

amon-sethis-3

AMON SETHIS

En plus, le son est très bon et le public bien présent pour un jeudi soir réagit très bien. Il y a une vraie bonne ambiance. Lorsqu’ils les AMON SETHIS nous disent qu’il ne reste qu’un morceau, on n’est pas d’accord, on en re-veut, nous, des histoires de pyramide ! C’est trop bien !

…Et donc forcément trop court. Personnellement, je trouve que c’est de mieux en mieux à chaque fois que je les voie.

Allez, un dernier petit morceau pour la route. La basse six cordes et la guitare sont à l’honneur pour une partie très MAIDEN de folie. Il y a déjà une heure qui vient de passer ! Putain, ça va trop vite parfois !

Dernière pause de la soirée. Je ne regarde volontairement pas du côté du « c’est bon » hamburger, surtout avec les frites ! Mais en même temps, j’ai mangé léger et super tôt…

alex-cordo-2

ALEX CORDO

Sauvé ! ALEX CORDO monte sur scène. Allez, on rechange d’ambiance. Retour dans la famille instrumental SATRIANI est mon copain.

Là, il y a carrément trois guitaristes et d’entrée de jeu, je rentre dedans car on n’est pas dans de la musique pour musiciens, dans un déluge de notes pour épater la galerie. Les morceaux sont méga mélodiques, très beaux et fluides. Les solos ne sont pas balancés au petit hasard la chance mais sont le morceau.

Voilà de l’instrumental comme je l’aime !

Evidemment, je vais penser à JOE SATRIANI mais le SATRIANI de « Surfing with the alien » car tous les morceaux passent comme une lettre à la Poste. C’est beau et agréable. On ne ressent pas le manque du à l’absence de chanteur.

alex-cordo-4

ALEX CORDO

En plus, tous les musiciens sont parfaits. Le son est méga bon, et musicalement c’est au top.

Après bien-sûr, leur prestation scénique – comme souvent dans le style – est surtout basée sur la musique, mais bon je suis tellement pris dans leur musique que ça passe au second plan. Ils nous jouent les morceaux de leur CD et c’est vraiment une très bonne surprise que ce groupe dans un style qui peut s’avérer très casse-gueule.

ALEX CORDO et les siens ont réussi haut la main à me faire passer un excellent moment.

Bon allez, il est tard. Le temps de dire au revoir aux copains, de prendre congé des AMON SETHIS – que je revois le 16 novembre en première partie de MYRATH – et je suis parti.

Et pour la route, je vais la faire avec la musique d’ALEX CORDO et son CD « Origami », of course ! La route va me sembler plus courte !

alex-cordo-3

ALEX CORDO

 

BILAN DE LA SOIREE

talvienkeli-3

 

 

TALVIENKELI

Découverte live pour moi. J’ai bien aimé leurs nouveaux morceaux et la voix de la chanteuse. J’ai hâte de découvrir leur nouveau CD.
Un groupe à suivre et à revoir en live.

uncertain-continuity-2

 

 

 

 

 

UNCERTAIN CONTINUITY

Le groupe le moins métal de la soirée. Un côté jazz-rock, un style très « musique pour musiciens » difficilement accessible aux non-initiés. C’est bien fait mais pas ma pinte de houblon.

amon-sethis-2

 

 

 

AMON SETHIS

Le groupe a encore fait une grosse prestation ce soir. Ils ont encore pris une autre stature. Un groupe à part dans le monde du métal français de part leur contexte. Et en live, ça ressort encore plus. Ils sont vraiment dans leurs morceaux. Ils ne se contentent pas comme bien d’autres de les jouer mais ils les vivent !

alex-cordo-5

 

 

ALEX CORDO

Encore une découverte live pour moi ce soir et j’ai pris une grosse baffe ! Et pourtant, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’est pas facile de m’épater dans ce style ! Mais il l’a fait ! ALEX CORDO est un putain de guitariste mais il ne cherche pas à nous en mettre plein la vue, ni scéniquement, ni musicalement. Il joue comme si c’était facile et intègre vraiment tous ses musiciens. Je le redis, il m’a mis une grosse baffe avec ses morceaux qui sont à la fois beaux, énergiques, mélodiques, et cela malgré le fait qu’il n’y ait pas de chant ! On peut les fredonner et on s’en rappelle. Et ça, c’est extrêmement rare, même chez les plus grands spécialistes du genre. Et si vous pensez que j’en fais trop, je vous assure que non… alors, allez l’écouter !

 

 

LE BLOGG

logo-png-nu4rwpCool, leur soirée métal gratuite le jeudi soir !
Cool, leur grand parking juste devant la salle ! 
Cool, leurs gros hamburgers pas chers et leurs frites pas grasses !.
Cool, leur qualité de son pour les groupes !
Long live rock’n’roll le Blogg !!
Un petit PS : juste si vous aviez du café, ce serait top mais bon, je chipote.

HALLOWEEN METAL FEST III : Live Report à l’Ampérage de Grenoble – 31 octobre 2014

vanden plas 2-1

VANDEN PLAS

Trop facile d’être à l’heure ! Bon d’accord, c’est plus simple vu que le showcase acoustique de VANDEN PLAS n’est qu »à dix minutes ! Cerise sur le gâteau, comme il est encore tôt, je n’ai même aucun problème pour garer ma caisse. Ce qui est assez exceptionnel ici.

J’arrive devant la salle et là… il y a pleins de monstres et de créatures bizarres ! Bon, il n’y  a pas de clowns donc même pas peur ! Ce soir, on est le 31 octobre et c’est Halloween of course ! C’est même le nom de la soirée où je vais : Halloween Metal Fest. Bref, une soirée métal avec pleins de métalleux qui se lâchent ! Trop top !

Moi, j’aime beaucoup l’Ampérage comme salle de concert. C’est un lieu très métal par nature. Bon ce soir, c’est très branché Halloween pour le décor. Dans la zone fumeur à l’extérieur – mais dans l’enceinte de la salle… c’est bon, vous suivez ? – il y a des croix de pierres tombales avec une photo différente sur chacune d’elles… majoritairement des réactionnaires notoires. Même en photo sur une croix, ils me font peur ! Je préfère affronter Catwoman malgré son fouet ! Heu, comment je rêve si je crois que je peux jouer avec Catwoman ? Aïe, pas la tête ! Pfff ! Y’en a qui n’ont pas besoin de se déguiser pour être des méchantes sorcières !!!

ossonor 1

OSSONOR

Bon OK. Je rentre dans la salle parce que ça va commencer. Même à l’intérieur beaucoup de gens sont costumés. Un, c’est fun et deux, l’entrée est moins chère quand on est déguisé. Pas con !

Même le groupe qui entre en scène le premier, je ne suis pas sûr que ce soit leur look normal, lol !!! En tout cas, la chanteuse est terrible dans son costume et avec son maquillage ! Les autres  musiciens sont  grimés eux aussi et le guitariste fait presque peur !

ossonor 2

OSSONOR

Ah oui, je ne vous les ai pas présentés : ce sont les grenoblois de OSSONOR qui sont en train de déverser leur métal. Et c’est bien fait ! Pour ma part, je préfère quand le chant est plus appuyé que lorsqu’il est plus lyrique, mais c’est mon goût perso.

En tout cas, c’est bien en place et ils sont à l’aise devant le public. Le public qui commence d’ailleurs à bien remplir la salle apprécie. Bref, une très bonne entame de soirée.

ELTHARIA

ELTHARIA

La soirée continue avec un autre groupe de la région : ELTHARIA. Je suis toujours surpris par le vivier de groupes de métal sur Grenoble et sa région. De la quantité de groupes… et de leur qualité ! C’est vraiment impressionnant. Et là encore, c’est le cas.

Le métal de ELTHARIA est bien joué. Le groupe est lui-aussi bien en place sur scène. Perso, j’aime bien le chanteur, je trouve qu’il a un certain charisme et j’aime bien sa voix. Les musicos savent se servir de leurs instruments. Mais, j’ai un peu décroché au fil du set. Pas que ce soit mal fait, loin de là, mais il me manque le petit truc qui m’aurait fait rester au pied de la scène.

En tout cas, je suis content d’avoir découvert un autre groupe. Et puis, ça aurait pu être un groupe de death métal mélodique ! Euh, non, mais ça je m’en doutais que ce ne serait pas le cas parce que le nom du groupe n’est pas écrit en gothique. En plus, la soirée des gros méchants c’est demain soir. Putain, ça tombe bien, demain j’ai piscine !!

WHISPERING TALES

WHISPERING TALES

Bon, le temps de rigoler avec des trolls et d’éviter Cruella et le groupe suivant arrive sur scène. Changement de décor. Les musiciens sont en costumes Borsalino et la chanteuse porte une tenue époque prohibition.

En provenance de la Canebière, les WHISPERING TALES sont là pour nous délivrer un métal lyrique conceptuel. Si vous achetez leur CD, il y a un lien pour télécharger un livre… qui bien sûr est le complément du CD. Vous avez suivi ? Cool ! J’en connais qui n’ont pas réussi !

Musicalement, on est vraiment dans du métal lyrique mais pas mou. Après, je trouve la voix très aiguë, et donc le côté lyrique est vraiment trop mis en avant, ce qui est plutôt du au son je pense.

WHISPERING TALES 2

WHISPERING TALES

WHISPERING TALES a un univers bien à lui – ils réussissent quand même à nous transporter dans les années 30 à Marseille – et ça c’est un truc que tous les groupes n’ont pas. Après bien sûr, il faut aimer le style.

Encore deux groupes à venir et l’heure est déjà bien avancée. La salle est maintenant blindée de chez full ! C’est cool mais du coup, c’est une étuve digne d’un sauna norvégien !!!

J’en profite pour rejoindre un copain, Cyril de Rock Azylum qui a quelqu’un a me faire rencontrer… un guitariste qui jouait dans un groupe de hard-rock américain de fous furieux dans les années 80… Un indice : son groupe jetait des quartiers de viande dans le public à l’époque…. Bon, là vous avez dû trouver ! Non ? Tant pis, vous aurez la réponse dans mon prochain report !!! En attendant, je suis dans le même état qu’un gamin qui rencontrerait le Père Noël ! Si, si !!

amon sethis 1

AMON SETHIS

Bon, c’est pas tout mais il me faut redescendre des loges car les organisateurs de la soirée, les AMON SETHIS entrent sur scène. Je parlais plus haut d’un groupe avec un univers bien à lui et bien là, on est en plein dedans. Du métal tendance oriental, basé sur l’Égypte ancienne. On part direct dans un voyage musical et visuel.

Leur guitariste ayant du déclarer forfait – il a préféré aller à l’hôpital pour se faire opérer de la main (on lui souhaite d’ailleurs un bon rétablissement) – c’est donc avec un guitariste qui a eu deux jours pour apprendre les morceaux qu’ils se produisent. Et les musiciens d’AMON SETHIS sont aux taquets !

Ca faisait très longtemps que je ne les avais pas vus sur scène et le changement est vraiment flagrant. Pour le visuel, ça commence dès le morceau d’ouverture, où un livre ancien est enflammé – pour de faux, bien sûr ! Par contre, la set list, elle, a bel et bien commencer à flamber aussi, et ça mon petit doigt me dit que ce n’était pas prévu, lol ! Musicalement, la compo des morceaux est beaucoup plus aboutie et le choix de la set list est franchement réussi.

amon sethis 2

AMON SETHIS

Bref, le niveau est vraiment monté de plusieurs crans. En plus, ils ne sont pas dans leurs conditions maximales (remember, le guitariste).

Serge, le guitariste de CHEMICAL WEDDING  vient un peu plus tard prendre part à la fête pour deux morceaux. Euh… Ils auraient peut-être du lui dire qu’un pharaon allait monter sur scène, ça lui a  fait un choc !!

L’ambiance est bouillante et méga fun en même temps. Ouais, à part une poignée de méchants Gremlins qui décident que pogoter/slammer dans une salle bondée, c’est tordant !! C’est le moment pour nos copains d’AMON SETHIS de finir leur show car il reste encore un groupe à venir. En tout cas, moi j’ai pris une bonne baffe. Les morceaux de leur dernier CD sont très bons. Moi, je me les reverrais dès que possible avec plaisir.

Allez, petit tour au stand de merch des groupes !

VANDEN PLAS 2-4

VANDEN PLAS

Il est maintenant minuit et quart et VANDEN PLAS commence à jouer. Heu, comment je les ai déjà vus toute à l’heure ! Là, c’est le concert électrique avec l’ensemble du groupe !, Ce n’est pas du tout pareil !

Le show ce soir est plus orienté sur leurs trois derniers albums donc c’est du métal prog’ à la VANDEN PLAS. Ils ont bien récupéré et sont en pleine forme. Leur set est impeccable. J’adore la voix d’Andy ! Günther au clavier est un tueur et leur prestation est bien musclée. Je ne regrette pas de ne pas entendre de morceaux plus anciens car j’ai eu la chance d’en entendre cet aprèm pendant leur showcase acoustique !

Les VANDEN PLAS communiquent bien avec la salle et on voit qu’ils sont heureux de jouer à Grenoble. La salle, elle, a changé de public dans les cinq premiers rangs. Beaucoup de fans du groupe et de musiciens. Bon allez, c’est presque la fin.

VANDEN PLAS 2-2

VANDEN PLAS

Un rappel et là c’est bien fini. Nos copains allemands nous ont prouvé qu’ils étaient toujours là et que dans le style, VANDEN PLAS est vraiment dans les tous meilleurs. En plus, les morceaux de « Chronicles of the immortals » : « Vision One », « Godmaker », « Black Knight », en live, ça le fait grave.

Bon le temps de dire au revoir à tout le monde, de remercier la KHEOPS ASSO pour avoir organiser ce fest et il me faut vraiment partir.

Pas de monstres ni de méchants clowns à l’horizon ? Cool ! Allez, je me mets un petit « J’avais des hauts, j’avais des bas » version VANDEN PLAS pour bien terminer la soirée.

VANDEN PLAS 2-3

VANDEN PLAS

MARILLION : Live Report – Transbordeur de Lyon (le 20 janvier 2013)

MARILLION - Transbordeur de Lyon (Crédits photos : Ti-Rickou)

MARILLION – Transbordeur de Lyon (Crédits photos : Ti-Rickou)

 

Allez ! Direction le Transbordeur de Lyon pour la première fois de l’année !
Quand j’arrive devant la salle à 18h30, je sais qu’il va y avoir du monde : le parking est full et les abords sont envahis de voitures. Un dimanche soir, à Lyon, sous la neige, c’est quand même un signe !

Le temps de dire bonjour aux copains, de dire bonjour à Hogarth, sans bien sûr avoir capté sur le coup (c’est un pote qui m’a demandé depuis combien de temps je le connaissais…).

Bon, il faut que je me réveille. Heu, ce n‘est pas la première partie,  AZIZ IBRAHIM qui va m’y aider ! De la world musique avec tam-tam. Bon, il est peut-être doué à la guitare, mais franchement, à part ça, je ne vois pas ce qu’il fait là. Vu qu’il reste sur scène, moi je file au bar.

 

MARILLION - Le transbordeur de Lyon (Crédits photos : KPhotolive)

MARILLION – Le transbordeur de Lyon (Crédits photos : KPhotolive)

21h10. Et c’est parti ! Le concert de MARILLION commence… avec un morceau très long : « Gaza ».

Pas mon préféré du dernier album, mais bon le ton est donné. Et c’est pas fait pour me réveiller !

 C’est bien fait, c’est bien joué. Très beau. Heu, en même temps trop beau, trop propre.

La dernière fois que je les avais vus, on était à Paris et c’était  leur premier concert là-bas avec leur premier chanteur : Fish. A l’époque – j’étais alors dans ma période MOTORHEAD, MOTLEY CRUE… – j’avais émis des doute quant à la possibilité que cela me plaise. Mais j’avais pris une vraie  baffe ! Il faut dire que les premiers albums étaient plus hard, même si bien sûr le côté GENESIS était présent. Heu, là, aujourd’hui, c’est vraiment très pop prog. La guitare est toujours là, la voix de Hogarth est belle, les musiciens assurent. Ils communiquent avec les 1400 personnes présentes et parlent même avec des mots français.

On va avoir trois morceaux de l’ère Fish (connaissant l’amour de Hogarth  pour les morceaux de son prédécesseur, c’est vraiment à signaler !). Deux heures de concert bien fait, mais voilà… Moi, je ne suis pas rentré dedans du tout car cette fois-ci, c’était vraiment trop mou pour moi. Ça vient peut-être de moi mais à fortiori, je ne suis pas le seul à avoir trouvé ça mou du genou pour ne pas dire chiant.

Bon, c’est fini. La salle se vide lentement.

MARILLION - Transbordeur de Lyon (Crédits photos : K Photolive)

MARILLION – Transbordeur de Lyon (Crédits photos : K Photolive)

MARILLION vient au bar voir les fans (sélectionnés par un passe – normal car avec 1400 personnes, c’aurait été plutôt long pour les photos, lol !!).
Les MARILLION n’ont pas la grosse tête : ils vont poser, signer et papoter avec nous avec le sourire. Pour la plus grande joie, entre autres du chanteur de MESSALINE qui en a profité pour passer à Hogarth le bonjour de Christian Decamps, le leader de ANGE. Pourquoi me direz-vous ? Mais tout simplement parce que Hogarth avait un jour confessé à ce même Christian que c’était après l’avoir vu sur scène au Reading Festival qu’il avait eu envie d’être chanteur…

Trop beau, non ? Sniff..

C’était le moment émotion.

Bon, allez ! Retour dehors où il y a toujours de la neige et là, je suis réveillé et bien réveillé !

MARILLION - Transbordeur de Lyon (Crédits photos : Ti-Rickou)

MARILLION – Transbordeur de Lyon (Crédits photos : Ti-Rickou)

Bilan de la soirée   
Non, on ne va pas parler world musique, je ne suis pas qualifié… ou pas assez ouvert !!!! Ce n’est malheureusement pas la première fois que je ne comprend pas du tout le choix de la première partie..

Content d’être venu quand même. C’était un beau concert, bien tranquille. En tout cas, je suis bien reposé (qui a dit endormi ? Bande de menteurs ! lol). J’aimerai voir le groupe revenir avec Mister Poisson pour nous jouer les trois premiers morceaux (heu, là, c’est peut-être pas gagné, Hogarth risque de faire la gueule !) car ces trois morceaux de l’ère Fish (et pas filet-o-fish) ont comme un goût de reviens-y.
En tout cas, un concert dans un Transbo blindé, ça fait vraiment plaisir.

Allez, soyons fous, imaginons qu’on voit ça… peut-être un jour… dans 20 ans… pour GOTTHARD !!

 

ET LES PETITES VIDEOS DE TI-RICKOU