Tagged: SOUNDS LIKE HELL PRODUCTIONS

Bon, je ne suis plus en manque de concerts mais THERION ça fait un bail que je ne les ai pas vus en live, donc je craque et direction Gerland pour me rendre au Kao !

La voiture connait le chemin, je suis presque en pilotage automatique. J’ai dit presque parce que je me suis aperçu à 17h que l’ouverture des portes était à 18 et que déjà ça allait être compliqué d’être à l’heure. Mais pour une fois, les Dieux du Metal sont avec moi, je me gare juste devant la salle. Plus près, je suis à l’intérieur !

Effectivement, j’arrive pile poil pour le début du premier groupe,  MIDNIGHT ETERNAL. Comme d’habitude, j’ai mega bossé mon dossier, je ne sais absolument pas quel style c’est et ce qu’ils vont nous faire. Tiens, c’est bizarre, c’est du metal symphonique avec chanteuse. Bon, c’est des américains.

Musicalement, ça tient la route. La voix de la chanteuse n’est pas désagréable… Après, à part le fait que la chanteuse porte un bustier à pointes, c’est le genre de groupe que dans une semaine j’aurais probablement oublié. Comme dirait l’autre : ni envie d’aller me jeter sur l’autoroute ni envie de rester. Mais bon ça ne dure pas longtemps car ce soir il y a quatre groupes à l’affiche.

Le Kao est bien rempli. Pour un dimanche soir, c’est cool ! Vue la nouvelle config’ de la salle ouverte sur la première salle du Ninkasi, le public est bien dispatché. Le balcon est bien-sûr ouvert. On en profite pour papoter des prochains concerts en attendant le prochain groupe, NULL POSITIV.

Bon, comme pour le premier groupe, je ne les connais ni d’Eve ni d’Adam. Visuellement déjà, ça le fait. Tous en noir avec le visage peinturluré de traits noirs. Pareil pour la chanteuse qui en plus est très grande avec un regard à faire flipper Freddy Kruger. Moi en tout cas, elle me fait flipper.

Musicalement, ils sont dans un metal qui flirte avec le goth et l’indus, un style bien à eux. C’est bien fait. Ca commence bien.

Bah ça commence bien jusqu’à ce que la chanteuse commence… à chanter ! Alors là, je ne suis pas un spécialiste du genre pour définir sa voix ou son style de voix. C’est un mélange de death et de voix venue de l’au-delà. J’ai d’un seul coup de la sueur sur le front, les poils qui se dressent tout seuls. Maman, au secours ! Je suis gentil, je n’ai rien fait de mal. C’est vachement dommage car quand elle prend une voix chantée, c’est plutôt bien. En plus, comme je le disais au début, j’accroche bien à leur univers mais pour moi la voix est rédhibitoire. Je précise que je donne là mon point de vue personnel. Pour certains dans la salle, ce sera peut-être le meilleur groupe de la soirée.

Bon, eux aussi, même s’ils jouent un peu plus longtemps que le premier groupe, ça ne sera pas long.

On ne va pas attendre trop longtemps pour le troisième groupe : IMPERIAL AGE. Encore une fois, changement total de décor. Les musiciens et musiciennes arrivent en costume typée OSI et si on pouvait avoir un doute, dès le début du premier morceau, on sent une forte influence russe dans la voix du chanteur. Même s’il chante en anglais.

Eux, ils oeuvrent à un chanteur et deux chanteuses et font du metal symphonique, voire dans l’opéra metal. Ce soir, ils vont nous interpréter l’intégralité de leur album qui est un context album.

Je ne sais pas si c’est l’influence russe, la qualité des musiciens, la voix des chanteurs et chanteuses qui collent parfaitement à la musique mais je rentre directement dans leur monde, que ce soit visuellement – elles sont habillées plutôt sexy ! – ou musicalement. Il n’y a en plus pas de temps mort.

Moi, j’accroche bien et effectivement, je trouve que ça apporte une fraîcheur au style. Bref, une bien bonne découverte à approfondir. IMPERIAL AGE va jouer à peu près une heure et je n’ai même pas eu envie d’aller au bar.

Allez, dernière pause de la soirée. Et là, question existentielle : hamburger or not ? C’est vrai ça, à force de voir les gens en train de manger, ça me donne faim ! Non, je ne suis pas qu’un ventre !! Mais bon, je résiste.

Allez, THERION attaque. Là, je suis en terrain connu. Euh… ou pas car depuis la dernière fois que je les ai vus, le line up a un peu changé. Mais bon, c’est toujours aussi efficace.

Les lights sont très beaux, le son est lui aussi bon, surtout au niveau de la table de mixage.

Après l’inconnu de la soirée pour moi était la set list. Bien-sûr, elle sera composée des différents albums du groupe et de titres du dernier opus. Du coup, eh ben c’est très beau, c’est toujours très bien fait mais au bout d’un moment, je me rappelle les bons hamburgers et je me dis que je verrai aussi bien assis à une table en mangeant. Surtout que THERION est parti pour jouer deux heures !

Contrairement à la personne qui a décidé que slammer, bouger à mort dans un concert de THERION, c’était une bonne idée et qui ne comprend pas pourquoi il s’est fait jeter, moi je trouve qu’il y a une bonne ambiance. Les gens s’éclatent dans leur coin en ne faisant chier personne. Le public réagit en applaudissant. Bref, ce qui est plutôt logique dans un concert de THERION. C’est sûr que celui qui veut slammer ou pogoter n’a pas forcément compris le style.

Moi je regarder tranquillement les musiciens. J’adore la voix du chanteur. Je suis bien, tranquille assis à apprécier le concert. 

Bon, je vais me rapprocher quand même pour la fin du show. Dans la salle, il fait chaud. Le concert touche à sa fin. Les fans du groupe sont contents, trouvent que ce concert est largement supérieur au dernier que THERION avait donné à Lyon (euh, moi comme c’était la tournée “Les fleurs du mal”, j’avais piscine ce soir-là !).

La salle se vide pour remplir la zone des stands merch’ où, bien-sûr, les T-Shirts et les albums de THERION s’arrachent comme des petits pains tout chauds… de même d’ailleurs que les CD de nos copains russes IMPERIAL AGE. Ce groupe s’est fait ce soir de nombreux fans qui en profitent pour se faire dédicacer l’album et faire des photos avec eux. A souligner que les trois groupes de dernières parties étaient dispo à leur  stand dès qu’ils avaient fini de jouer. Très bon état d’esprit.

En ce qui concerne les musiciens de THERION, je vais juste dire qu’ils y en a qui ont bien fait d’attendre, ils en ont été récompensés ! Un petit coucou à la famille qui était venu spécialement de Pau pour cette date, je suis content pour eux.

Voilà la soirée est finie, il ne neige pas. Je suis bien content d’être revenu voir THERION et d’avoir découvert un groupe que je ne vais plus lâcher.

Merci les Sounds like Hell pour cette super soirée !

myrath-1

MYRATH

Et ça continue encore et encore, les petits et les grands concerts. C’est que le début d’accord, d’accord. Et donc ce soir, direction Lyon – euh, précision pour les parisiens, pas Lyon mais juste à côté, à Rillieux-la-Pape – et plus précisément la MJC O’Totem. Bref, le changement dans la continuité, lol !

Rien qu’en regardant devant la salle en arrivant, je sais qu’il va y avoir du monde ce soir. Il y en a déjà pas mal qui attendent devant les portes, c’est bon signe !

Le temps de retrouver les copains (ça faisait longtemps depuis hier soir !) et de papoter du concert d’ANVIL, de retrouver la sécu d’hier (si j’étais parano, je dirais qu’ils me suivent), et abracadabra, les portes s’ouvrent.

Le temps de rentrer dans la salle (très belle salle bien faite au demeurant) et les hostilités commencent. Heu, en lisant l’affiche rapidement, j’avais vu que le premier groupe c’était NIGHTMARE. J’avais tiqué. Ca m’étonnait vraiment, surtout que le groupe fait une méga release party le week-end prochain à la Belle Electrique de Grenoble (release party où malheureusement le webzine ne sera pas présent car pas possible d’être partout).

Non, bien sûr ce n’est pas eux ! Il s’agit de NIGHTMARES AND COMEDY, groupe lyonnais. Bon de toute façon avec un mec à l’accordéon, le doute n’est pas permis. En plus, ils sont tous grimés et déguisés. Le seul point commun, c’est qu’il y a une chanteuse – eh oui les copains, maintenant NIGHTMARE a une chanteuse ! Enfin… pour ceux qui ne le savaient pas ! Et là, la chanteuse n’est pas une inconnue puisqu’il s’agit de CAROLE EYRAUD, la chanteuse de BEL O KAN !

Bon, c’est parti ! Gros riffs, accordéon, une belle voix, ça part bien. Un univers à eux musicalement et visuellement. Je rentre bien dedans… jusqu’à la grosse voix qui intervient ! Bon, il paraît qu’on dit une “voix saturée” maintenant (en plus j’ai appris récemment qu’il y avait même des cours ! Si, si je ne déconne pas !). Je vois bien le côté contraste mais pour le côté musicalité, c’est un peu râpé. En plus, j’ai toujours un côté rejet de la chose assez énorme.

Mis à part cela, tout en sachant qu’il intervient avec modération – heureusement car sinon je ne serais déjà plus là – j’aime bien leur contexte. Ils ont vraiment leur truc à eux, leur univers. En plus, ils ont deux danseuses avec eux sur scène, donc il y a vraiment à regarder.

Même musicalement, c’est assez intéressant. En tout cas, voilà une première partie que je ne vais pas oublier, ce qui est assez énorme en ce moment !

Bon allez, petite pause syndicale. Le temps de se désaltérer et c’est reparti.

Ca continue dans la famille des groupes qui ont leur univers particulier avec les copains grenoblois d’AMON SETHIS. Pour ceux qui ont suivi le webzine, il n’y a pas si longtemps que vous les avez vu apparaître dans un report et donc vous n’allez pas être surpris par ce que je vais dire.

JULIEN TOURNOUD, le chanteur, arrive bien sûr sur scène tout de noir vêtu avec un masque noir sur le visage. Le pupitre s’enflamme. Ca en jette encore plus dans une grande salle comme ça.

L’attaque de leur set est très efficace. Le public qui les découvre est d’entrée avec eux dans leur monde.

amon-sethis-6

AMON SETHIS

Pour ce qui est de la prestation musicale, comme je l’avais dit la dernière fois, c’est hyper rôdé, hyper carré. En plus ce soir le son est méga bon, ce qui renforce l’effet. Et même si je les ai vus il y a peu, je ne boude pas mon plaisir. Ils sont toujours aussi performants et leurs morceaux sont toujours envoûtants.

Bref, c’est vrai que je ne suis pas impartial avec AMON SETHIS, mais bon, ils le méritent bien !

Voilà c’est fini. A nouveau l’entracte.

Et c’est reparti pour la découverte scénique que je voulais absolument faire, les metalleux tunisiens de MYRATH. Et putain, d’entrée de jeu, la baffe ! C’est vrai que leur dernier CD est une tuerie mais en live, c’est encore mieux !

C’est marrant, je ne sais pas pourquoi mais pendant les deux premiers morceaux, ça me fait penser au groupe brésilien ANGRA, mais le ANGRA du début avec ANDRE MATOS. Après, sur les morceaux plus anciens avec la touche orientale, cette impression se dissipe.

Le groupe a une méga présence scénique du guitariste au chanteur. ZAHER ZORGATTI, le chanteur possède une voix fabuleuse. Je suis vraiment sous le charme de ce groupe. C’est frais, c’est moderne, c’est mélodique. Le public présent, tout comme moi, se prend une grosse tarte. On est bien.

Comme avec AMON SETHIS, le son est super bon. C’est un moment magique, un peu comme si j’étais au pays des mille et une nuits… bon d’accord des mille et une nuits un peu métalliques, faut pas déconner quand même ! Non, je n’en fais pas de trop ! C’est méga bien joué et ils nous entraînent vraiment avec eux. Et quitte à me répéter, les morceaux de leur dernier CD “Legacy” sont de véritables bombes.

Voilà c’est fini, les lumières se rallument. Je n’ai pas vu Sherazade… enfin, pas tout à fait vrai… car j’ai oublié de préciser qu’ils avaient une chanteuse à la mode orientale avec eux. Aïe, pas la tête, j’ai vraiment oublié de préciser, chérie !

Bon, le temps de dire au revoir aux copains et copines et il est temps de rentrer. Un grand merci à SOUNDS LIKE HELL PRODUCTIONS pour cette soirée !!!

Pour ma part, c’est cool de penser que demain je ne remets pas ça. Si, si, c’est moi qui le dis !!!

 

british-lion-21

BRITISH LION

Bon, comme souvent en ce moment, c’est direction Lyon. Mais ce soir, c’est au CCO de Villeurbanne que cela a lieu. Ce n’est pas une salle où je me rends souvent, en revanche au niveau musical je n’ai que de bons voire de très bons souvenirs (première fois JOE BONAMASSA, énorme baffe, première fois KORPIKLAANI, énorme baffe). Par contre c’est la salle où j’ai le plus galéré pour me garer ou m^me pire pour retrouver ma voiture après le concert ! Heu comment chérie, c’est parce que je suis une banane ? Enfin bref, toujours des grosses galères à chaque fois. 

british-lion-25Heu, alors pourquoi j’y vais ? Bonne question ! Déjà parce que je dois être un peu maso. Pas qu’un peu ? Merci Chérie ! Et surtout parce que j’aime vraiment VOODOO SIX et que je ne les ai jamais vus en live. Et en plus, cerise sur le cake, il y a BRITISH LION en tête d’affiche. Et même si je trouve que leur premier album n’est pas un monument du hard-rock, c’est bien fait et surtout, c’est le groupe d’un petit bassiste STEVE HARRIS. Oui, oui, le bassiste compositeur d’IRON MAIDEN !! Rien que le fait de voir STEVE dans une petite salle, ça vaut bien toutes les galères. Et puis même pas peur, I am a rock’n’roller, na !!!

Et j’ai bien fait de ne pas flipper car je me gare fastoche près du CCO. Du coup comme j’avais prévu une bonne marge, je suis en avance, les portes sont encore fermées. Bizarrement, il n’y a pas énormément de gens qui attendent. Il y a bien sûr quelques fans purs et durs de la Vierge de Fer (j’espère qu’ils sont au courant qu’il n’y aura aucun morceau de MAIDEN ce soir), dont des marseillais qui sont là depuis 10h ce matin. Il est quand même 18h. Ils sont heureux car vers 15h STEVE et les autres sont venus les voir pour faire des photos et signer des autographes. Je suis quand même méga surpris que ce ne soit pas full l’histoire, comme quoi ce n’est pas parce que tu joues dans un groupe qui remplit des stades que tu vas remplir avec ton projet solo.

voodoo-six-4

VOODOO SIX

Enfin bon, les portes s’ouvrent. On les franchit doucement because les normes de sécurité actuelles mais tout le monde prend ça très cool. L’ambiance est déjà très bon enfant, un peu comme si on était en famille.

Allez, VOODOO SIX démarre et on ne doit pas être très nombreux à être venus exprès pour eux ! Moi j’aime bien leur hard-rock teinté de southern et là je vais pouvoir l’apprécier pleinement. Le son ce soir est très bon donc pas de problème là–dessus. Les musiciens sont bien sûr contents de jouer devant tant de monde et ne font aucun complexe. Il faut dire que leurs morceaux tiennent vraiment la route.

En plus, moi j’adore la voix du chanteur, même si autour de moi, il y en a qui pensent qu’il devrait y mettre un peu plus d’agressivité. Moi, je ne trouve pas mais bon….

Enfin, à voir la réaction du public, les VOODOO SIX viennent de récupérer des nouveaux fans. Je suis déjà bien content d’être venu.

Allez, petite pause. Le temps bien sûr de papoter avec les copains et de voir que sur les stands  merch’ que ce soit de VOODOO SIX ou de BRITISH LION, il n’y a que des tee-shirts à vendre et pas de CD. Etrange, n’est-ce pas ? Bon, leur tee-shirts ils sont beaux mais ils ne sont pas donnés quand même.

british-lion-5

BRITISH LION

Fin de ma réflexion métaphysique et début de BRITISH LION. Et comme de bien entendu, je me suis placé à la gauche de la scène et devinez où est positionné STEVE HARRIS ? A droite !!! C’est bêta pour les photos !! Ou pas car fausse frayeur, il n’arrête pas de bouger. En tout cas, il a l’air vraiment heureux et il a l’air de s’éclater avec ses nouveaux copains.

Le chanteur est à l’opposé de BRUCE DICKINSON. Déjà, il est chauve, lol !! Non sans déc’, il est beaucoup plus poser, sa voix est dans une toute autre tessiture mais qui est parfaite pour le style.

Je suis agréablement surpris. Les morceaux qu’ils jouent passent mieux en live que sur CD. En plus, je préfère vraiment leurs nouveaux morceaux.

british-lion-1

BRITISH LION

Ceux qui sont venus spécialement pour STEVE HARRIS vont en avoir pour leur argent car STEVE HARRIS, même quand il n’est pas dans IRON MAIDEN, c’est STEVE HARRIS !

Musicalement déjà, dans certaines de leurs compos, on reconnaît la ligne de basse typique du monsieur, et visuellement effectivement il ne va pas changer de position entre BRITISH LION et MAIDEN.

On va avoir droit à la pose mitraillette, etc. Il se passe toujours quelque chose. Le chanteur attrape de temps en temps une guitare sèche, mais bon, même là on ne s’emmerde pas. Et même beaucoup plus, je suis carrément emporté.

Allez, comme prévu, on n’aura droit à aucun cover de MAIDEN. Droit dans ses bottes le monsieur.

british-lion-9

BRITISH LION

Les lumières se rallument mais STEVE prend quand même le temps de distribuer des médiators et de venir donner ses beracelets éponge à un petit qui est au premier rang. Heu pourquoi les deux ? Et nous !!!!!

Bon allez, on papote un peu. On est tous raccord, c’était mieux que ce à quoi on s’attendait. En plus, j’ai découvert des morceaux vraiment cools.

Le bruit à couru – pas assez vite pour certains, lol – que STEVE allait venir faire des photos et dédicacer des albums, donc il reste à peu près 300 personnes entre la porte de sortie et la porte de la salle. M’en fous, je ne suis pas pressé ! C’est toujours sympa de papoter avec des gens même si je pense qu’on risque de papoter un bon moment. Vu le nombre de personnes qu’il y a, il ne devrait pas se presser pour arriver. La sélection par le temps !! Heu… que neni !!! Alors, soit il est inconscient soit il a envie de se faire un bain de foule car moins de quinze minutes après, il est là avec le groupe au grand complet. Et il va se prêter au jeu et faire des photos et signer avec un grand sourire, heureux d’être là. Moi j’en suis sur le cul ! Imaginez qu’il essaie de faire ça avec MAIDEN après un concert à Bercy, mdr !

british-lion-6

BRITISH LION

Déjà, j’avais été convaincu par cette soirée, mais là forcément, je partage le même sentiment et le même sourire banane que ceux qui sortent. Merci STEVE, tu es un grand musicien et en plus ce soir, tu m’as prouvé que tu es aussi un grand monsieur !

Long live rock’n’roll !

Un grand merci aux filles de Sounds Like Hell Productions pour nous avoir fait vivre ce moment et aux agents de sécu pour avoir été méga cool, de ne pas nous avoir jetés et même parfois d’avoir pris des photos. Un special thank à Fabrice !

Et pour les fans, une petite galerie-photos spéciale STEVE HARRIS