Tagged: SOUNDS LIKE HELL

LEAVES’ EYES + MAYAN + ALMANAC : Live Report @le Warmaudio de Décines (69) – 19 avril 2018

LEAVES’EYES @ Warmaudio

En cette période de fortes chaleurs – non, je ne déconne pas – j’hésite… Soit aller à la piscine, soit faire comme beaucoup de mes copains et me tirer en week-end au bord de la mer, soit aller à la soirée organisée par SLH au Warmaudio avec LEAVES EYES, MAYAN et ALMANAC. Bon, la piscine est fermée et me tirer en week-end, je ne peux pas car je suis dans l’organisation d’un concert le samedi. Donc, comme j’adore les concerts et que sur l’affiche il y a un groupe que je veux absolument voir (ALMANAC), le choix est vite fait : direction le Warmaudio !

René si tu nous lis, la suite va te faire rire. J’avais oublié qu’on était en vacances scolaires, qu’il y avait forcément de la circulation aux alentours de Lyon et que ça allait franchement être coton pour arriver au Warmaudio. Et bien sûr comme je ne suis pas arrivé dans les premiers, le parking est full ! Non René, je ne déconne pas.

ALMANAC @ Warmaudio

Je me précipite jusqu’à la salle où il y a évidement un groupe qui est en train de jouer. Je prie les Dieux du Metal que ce soit MAYAN… Et…. perdu !! C’est ALMANAC qui ouvre la soirée ! Je rate donc royalement la plus grande partie du show du groupe que je venais principalement voir. Je suis dégoûté ! Surtout que putain, ça joue méga grave ! Ca me confirme que ce groupe-là, il ne fallait pas le louper.

ALMANAC

Leurs morceaux en live, c’est une tuerie. Le chanteur quelle voix ! Et, en parlant du chanteur, quand je commence à prendre mes photos, sa tête me parle vraiment, mais vraiment, hein ? Je sais que je l’ai shooté récemment, c’est sûr. Mais bon pas le temps de cogiter là-dessus, je dois me concentrer sur ce que je vois et surtout sur ce que j’entends.

J’en oublierai presque qu’il y a aussi une chanteuse JEANNETTE MARCHEWKA qui elle aussi a une belle voix.

Le public présent dans la salle est comme moi, il adhère carrément à ALMANAC. Il faut dire aussi que le guitariste n’est d’autre que VICTOR SMOLSKI, le guitariste de RAGE. Ca me fait tout drôle de l’entendre dans ce registre-là mais putain, ça le fait bien !

ALMANAC @ Warmaudio

De toute façon, il est clair que j’en prends plein les oreilles – le son est bon – et plein les yeux car tous ces musiciens sont excellents en live. Est-ce que j’ai besoin d’expliquer que je suis mega dégoûté quand ils arrêtent ? J’ai comme un méchant goût d’inachevé et de reviens-y, moi !

Comme il fait mega chaud dans la salle, j’en profite pour aller prendre l’air. Et bien-sûr, il y a le chanteur d’ALMANAC qui me regarde… et qui me remercie pour le report que j’ai fait du concert de PINK CREAM 69 à Grenoble ! Mais oui, c’est DAVID READMAN !!! Je vous l’avais bien dit que je l’avais shooté récemment,  lol ! Ce n’est pas que je n’ai pas de mémoire, c’est juste qu’il faut qu’elle revienne !

MAYAN @ Warmaudio

Bon, on papote, on papote mais il y a MAYAN qui commence à jouer. C’est bizarre, je ne suis pas forcement pressé de rentrer, moi. Il y a beau avoir le mot « mélodique » avec le mot « black », je ne sais pas pourquoi, je suis toujours suspicieux ! En plus, ça commence par une double caisse. Hummm, Rickou il est heureux !

Tiens, la voix est super belle, chant clair. Là, effectivement, je suis devant la scène. En plus, i y a aussi une chanteuse qui a également une super belle voix. La musique, c’est du metal mélodique très recherché. C’est assez sympa.

MAYAN @ Warmaudio

Là en revanche, ça se corse…. Pourquoi y a t’il deux mecs qui se rajoutent sur scène pour faire des grosses voix ? Je ne sais pas, ils ont du être punis par leurs mamans parce qu’ils sont très en colère… Sauf que du coup, là, ils viennent me gâcher les belles voix !

Voilà, je vois le côté black et comme je l’avais malheureusement supputé, je n’aime vraiment toujours pas et je ne comprends toujours pas. A part le côté contraste, of course !

Sinon, ça joue bien sûr. Il y a du monde sur scène, ils sont neuf (si, si, je les ai comptés !). C’est clair que leur musique est originale mais c’est aussi clair que ce n’est vraiment pas quelque chose que je peux écouter pendant longtemps. Je repense : « Mais pourquoi est-ce qu’ils n’ont pas joué en premier ?! ». Lol.

MAYAN @ Warmaudio

Mais bon, ils ont des fans. Il y en a qui sont venus exprès pour les voir donc total respect. Et moi, comme diraient les romains, veni vidi, vici…. Enfin sans le vici, d’ailleurs ! Bon, je n’ai pas précisé que dans MAYAN, il y a plein de gens connus dans le metal, donc forcément, c’est quand même super bien fait. Ah, vous voyez que je suis objectif quand même !

Allez, encore une petite pause. le temps de prendre les copains en photos avec tel ou tel musicien (je suis entouré de groupies ! N’est-ce pas René et Lolo ?).

LEAVES’EYES @ Warmaudio

Bon c’est parti pour le dernier groupe de la soirée, LEAVES EYES. Alors là, je suis plus en terrain connu. Effectivement, ce n’est pas un concert pour ma copine allergique au chant lyrique mais moi je suis aux taquets. Allez, ça commence.

Ah non, ça ne va pas recommencer ! Pourquoi le mec barbu aux cheveux longs prend un micro ?!! Il va venir beug… heu chanter avec ELINA SIIRALA, la chanteuse ! Un coup de chance, son micro n’est pas réglé très fort, et du_ coup on ne l’entend pas trop. C’est parfait. En plus, il est génial comme chauffeur de salle, il fait participer le public et le Warmaudio bouge.

Après, on en revient à la musique hein, quand même (après on va m’engueuler parce que je ne parle pas assez de la musique). Ben, il y a des gens qui jouent avec des instruments et c’est bien ! mdr !!! Ils nous font une set list bien sympa et vraiment efficace. Leur metal mélodique avec chanteuse est original. Ils ont une touche bien à eux.

Comme pour MAYAN, le CV des musiciens est très impressionnant et donc sur scène, c’est très pro, chargé de feeling et d’envie, ce qui donne un show qui n’est pas aseptisé, pas « tout calculé ». Après, ceux qui n’aimaient pas au début ne vont pas forcément changer de camp et ceux qui venaient pour eux ne sont pas déçus. CQFD.

Ah oui, cerise sur le cake du petit hard-rockeur. Tous les musiciens des groupes se prêtent avec gentillesse au jeu des photos et signatures d’albums… Même quand on leur amène des disques de leurs autres groupes pour ne pas nommer RAGE ! Ils signent avec grand plaisir et ça pour moi, ce sont des moments qui sont aussi importants que le concert en lui-même.

En plus, ça fait terminer la soirée tout en douceur, en convivialité et on repart tranquille et heureux…. en écoutant ALMANAC à donf dans la voiture pour rattraper les morceaux que j’ai raté ce soir !! Ti-Rickou en mode vert de rage.

Je remercie bien-sûr SOUNDS LIKE HELL pour cette soirée où malheureusement beaucoup de gens ont fait d’autre choix que le mien, soit piscine, soit week-end prolongé.

LEAVES’EYES @ Warmaudio

KORPIKLAANI + ARKONA + HEIDEVOLK : Live Report @ le Transbordeur de Villeurbanne (69) – 25 février 2018

KORPIKLAANI @ le Transbordeur

Bon, mon temps de récupération va être très court car j’ai juste le temps d’émerger et de petit-déjeuner qu’il faut que je reparte sur Lyon ! Au moins, je sais quoi faire de mon dimanche.

L’ouverture des portes est prévue à 17h et je pense qu’il ne faut pas être en retard, alors on the road again, direction cette fois-ci le Rock’n’Eat…. heu non, ça c’était hier… là, c’est direction Villeurbanne et le Transbordeur ! Et j’avais bien raison, j’arrive à 17h et des bananes pas cuites et le parking est full. La queue pour entrer dans la salle fait le tour du parking. Je ne suis pas sûr d’avoir déjà vu ça, moi ! Malgré le froid glacial, les gens sont en mode festif. Une partie est même déguisée en vikings et les cornes à bière sont de sortie ! Walcome to the pagan world !

Le temps de rentrer, de dire bonjour aux copains et c’est l’heure de d’avancer vers la salle – qui commence déjà a être bien remplie – et de gagner le pit photographes derrière le crash test… heu le crash barrière. Et en plus ce soir, belle surprise, il est large ! Il y a de la place entre les barrières et la scène. Dans ce style de concert, c’est loin d’être con !

TROLLFESTI @ le Transbordeur

Allez, c’est parti. TROLLFEST ouvre les festivités et rien qu’à leur arrivée sur scène, je comprends leur nom de groupe ! Ils arrivent avec des maquillages, des ballons, en slip et maquillé en zèbre noir pour l’un et habillé en chemise beige explorateur et chapeau pour les autres. Il y a aussi de belles barbes pour plusieurs des musiciens ! bref, ils ressemblent à des trolls modernes qui viennent faire la fête. Il y a un accordéon, un saxo, une basse, une batterie. Le chanteur a une tom claire pour taper dessus.

Les TROLLFEST démarrent fort, assez pour réchauffer la salle d’entrée de jeu. D’ailleurs la piscine du Transbo ouvre. Les  premiers nageurs de foules s’élancent jusqu’aux gentils maître-nageur, agents de sécurité de leur état qui les réceptionnent et les  font sortir du crash barrière par la droite.

Musicalement, c’est festif. La voix est un peu grave, growl même pour moi, mais en ouverture de soirée, ça le fait. Personnellement, ça me fait penser à une version folk metal d’OPIUM DU PEUPLE… sans les filles sexy !!! Bon, comme pour OPIUM DU PEUPLE, après quelques morceaux, je lâche. Trop « festif musette » pour moi.

J’en profite pour gagner la zone fumeur et aller voir si le camion à hamburgers et frites maison trop bons est là. Heu, je n’y crois pas, TROLLFEST a débuté depuis un bon moment quand même et il y a toujours la queue pour rentrer dans la salle et ça va encore jusqu’au parking !! Du coup, je mange mon mega bon burger de suite car vu le monde, ça va être chaud après… Sauf qu’il fait vraiment froid et que le vent de Sibérie me prend dans les os. Je vais donc me réfugier au bar pour manger.

Et c’est bien chargé au bar entre ceux qui arrivent, ceux qui sortent de la salle pour s’hydrater et ceux qui reversent leur jus de houblon dans les cornes de vache ! J’adore les concerts pagan, le spectacle est aussi dans la salle !!

HEIDEVOLK @ le Transbordeur

Le temps passe vite et c’est reparti direction le crash barrière pour le deuxième groupe, HEIDEVOLK. Changement d’ambiance, direction « les vikings sont nos copains ». Là, on est vraiment plus dans du pagan guerrier. J’ai un peu peur quand je vois qu’il y a deux chanteurs car ça pourrait bien être une voix claire et une voix growl… Cool, ce n’est pas ça.

Putain, c’est très bon !  Je rentre direct dans leur univers, moi ! En plus, scéniquement, ça le fait, ils mettent la salle en feu. Ca nage sur le public, ça lève sa corne à bière bien haut.

Ouah, ceux qui ne sont pas dans la salle loupent vraiment un truc ! C’est du pagan comme je l’aime, pas besoin de voix d’outre-tombe de la mort qui pue… Heu, qui tue pour avoir de la puissance !!

Bonne découverte pour moi. Du coup, je trouve ça trop court car en plus, je sais qui passe après et je sais que je vais trouver le temps long !! Donc, j’apprécie la pause pleinement !!

ARKONA @ le Transbordeur

Allez, c’est reparti ! Et là, c’est ARKONA qui monte sur scène. Une partie du public est là pour eux mais pas moi. Rien qu’à la lumière et à leur entrée sur scène – la chanteuse porte une cape dont elle a rabattu la capuche sur sa tête, un tambourin orné de cornes de bouc devant le micro – on sait qu’on est dans le côté sombre de la force.

Musicalement, c’est bien. L’ambiance est lourde et les instruments, style cornemuse, apportent une touche à eux.

Bon allez, on parle du point qui me bloque grave et qui me hérisse le poil plus qu’un sabbath : la voix. Je ne la supporte pas. C’est épidermique. Et cela n’a pas changé. C’est bêta mais perso ça m’empêche d’apprécier les morceaux pleinement.

Mais bon après c’est juste moi ; comme je l’ai dit, une partie du Transbo apprécie, même si des copains ne confieront que ce n’est pas leur meilleure prestation.

Bon, je vais finir au bar à papoter avec les copains copines allergiques eux-aussi au chant, à refaire le monde (du metal, of course !) en attendant la tête d’affiche qui nous a fait braver le froid en ce jour dominical !!

Allez, ARKONA a fini, la pause tire à sa fin. Et vu que le Transbo est blindé de chez blindé et qu’il faut du temps pour se faufiler jusqu’aux crash barrières, j’anticipe !!

KORPIKLAANI @ le Transbordeur

Malgré la protection des barrières, j’attache mon appareil photo à mon poignet car le public est aux taquets. Et dès que KORPIKLAANI  arrive, c’est le délire ! Ca bouge, ça saute, ça nage sur le public ou ça se laisse porter par lui, bref, ça part fort comme d’habitude !

Les musiciens bougent, font le spectacle. Il n’y a pas que leur musique qui soit festive, ils le sont eux-aussi et c’est pour ça qu’ils sont là. Leurs morceaux te donnent la pêche et envie de chanter ! Leur folk métal festif est pour moi unique.

En plus, du bassiste au chanteur en passant par le batteur, l’accordéon et tous les instruments folk, ça joue avec son coeur. Et comme souvent avec les habitants des pays froids, ils ont un coeur énorme !  Et quand ils chantent « Beer, beer, beer », tout le monde les comprend !

Une bonne set list ce soir, bien équilibrée entre titres récents et anciens morceaux. Le seul petit bémol, c’est le son : batterie un peu forte et voix en retrait. Mais bon, je chipote car c’est une très bonne soirée pagan pour moi.

Maintenant, avant de rentrer retrouver mon sweet home, je vais aider des copains à retrouver leur voiture car ils ont du se garer à dach et que le froid s’est intensifié. Un temps où même les pingouins ne sortent pas !!!

Merci à Sounds Like Hell pour cette putain de soirée de pagan festif ! Ca te remonte grave le moral. KORPIKLAANI, ça devrait être remboursé par la Sécu !!!

KORPIKLAANI @ le Transbordeur

HAMMERFALL + GLORY HAMMER : Live Report @ le Kao de Lyon – 23 janvier 2017

HAMMERFALL

Bon, les affaires reprennent ! Premier concert de l’année pour moi. Rien ne vaut une petite pause pour être aux taquets. En plus, pas de neige ni de verglas à l’horizon, top ! Heu… en revanche alerte à la pollution sur Lyon, circulation alternée. C’est là que tu te demandes si tu es pair ou impair… Bon, c’est cool, moi je peux y aller mais comme Cendrillon, il va falloir que je me tire avant minuit.

Enfin, je ne sais pas si c’est dû à la circulation alternée ou pas mais au moins, ça roule. Et vu le monde sur le trottoir devant la salle, je suis même en avance. Heu… bon… Malheureusement comme c’est un peu régulièrement le cas en ce moment, ce n’est pas pas parce qu’il y a du monde qui attend dehors que le premier groupe ne commence pas à jouer… Mais bon mesures de sécurité obligent.

LANCER

Enfin bref, je me débrouille quand même pour rentrer assez vite… pas assez toutefois pour voir le début de LANCER. Mais j’en loupe peu au final. Rien qu’en rentrant dans la salle, je détecte un problème de taille : le son est faible voire très faible. C’est bêta car c’est le genre de groupe qui doit avoir un son puissant. Bon, devant la scène ça va.

Perso moi LANCER, je voulais les voir car j’aime leur univers et en live je ne suis pas déçu. En plus, ils ont tout pour plaire au public, une présence scénique, un look et des morceaux heavy metal heroïc parfaitement dans le thème de la soirée.

Les morceaux de leur album sonnent vraiment bien, la foule qui commence à être vraiment compacte dans la salle.. Ah oui, j’ai oublié de vous dire que devant la porte il y a une affiche qui indique que ce soir c’est full ! Et même s’il ne fait pas chaud dehors, au moins dedans on se tient chaud. Un parfait début de soirée.

Je parle effectivement pour moi car il y en a évidemment qui n’apprécient pas du tout. Mais bon les goûts et les douleurs…

GLORY HAMMER

La pause est de courte durée et c’est au tour de GLORY HAMMER de monter sur scène. Je regrette qu’on m’ai obligé à laisser mon bouclier, mon épée et mon casque au vestiare car avec GLORY HAMMER, j’aurais été raccord, lol !

Et effectivement dès leur entrée sur scène, ça sent l’epic heroïc metal à plein nez. Les musiciens ont les costumes, les morceaux nous entraînent dans des contrées lointaines combattre des dragons sorciers et autres trolls : trolls dont l’un d’eux va d’ailleurs attaquer le chanteur avec une massue. Mais ce dernier est trop fort et arrive à lui piquer son arme pour le fracasser. Je suis aux anges.

Comment, c’est trop kitsch ? Ils en font de trop ? Les commentaires de mes voisins ne vont pas forcément dans mon sens mais bon quand on vient voir HAMMERFALL, je pense que GLORY HAMMER ne fait pas forcément tâche. Alors c’est vrai qu’ils jouent le jeu à fond, peut être un peu trop au goût de certains… Probablement le fait que le chanteur garde des lunettes de soleil avec son armure, ce qui le fait un peu ressembler à Terminator au pays de Kamelot… Mais bon on ne va pas chipoter à un anachronisme près ! Franchement avec leur musique, je trouve que ça colle parfaitement.

En parlant de musique, déjà le son est un plus plus fort et un peu plus puissant. Je ne suis pas forcément objectif avec GLORY HAMMER car moi, j’adore. C’est festif, musical, j’adore la voix du chanteur, c’est plus fun que MANOWAR et ils se prennent beaucoup moins la tête.

Bon, entre les morceaux ils nous racontent beaucoup d’histoires mais leur set passe très très vite. … Enfin pour moi parce que j’en connais un qui est prêt à aller jouer sur l’autoroute et vu sa tête à la fin du set, il a du falloir le retenir pour ne pas qu’il y aille !

Comme quoi, les goûts et les douleurs…

HAMMERFALL

Allez là maintenant tout le monde est chaud bouillant et on va continuer dans la finesse et dans la chasse au dragons avec HAMMERFALL. Vu le nombre de fois où je les ai vus, je ne vais pas pouvoir vous dire que je suis surpris. HAMMERFALLL est toujours HAMMERFALL.

Eux aussi oeuvrent dans un heavy heroïc metal sans prise de tête avec des choeurs à chanter à tue tête, le genre de truc qui rend dingue le public.

Le Kao blindé jusqu’au plafond… heu balcon, est très réceptif… Ils sont venus, ils sont tous là, les stéphanois, les grenoblois, les copains de Chambéry et même un fort contingent dijonnais (un coucou à l’équipe du Rising Fest bien représentée ce soir). Ce soir à Lyon, ça bouge dans la fosse. Un peu trop au goût de certains – et au mien également – car HAMMERFALL n’est théoriquement pas un groupe où tu vas slammer. Sauf qu’il y en a qui n’ont pas du être prévenus..

Sinon musicalement, eh ben leurs morceaux sont toujours béton en live, la setlist de ce soir est très efficace. Après moi, je trouvais que le pays des trolls et des monstres gentils était plus sympa avec GLORY HAMMER. Après eux je trouve qu’HAMMERFALL ça fait trop sage (non les copains, pas la tête !).

Bon allez, petit tour au merch’, petit papotage avec LANCER et comme je n’ai pas envie que ma voiture se transforme en citrouille (en clair de prendre un PV) – changement de plaques autorisées oblige – je décide de tracer la route.

Bon l’année commence sous le signe heroïc metal fantasy, ça doit être un bon, présage. Un grand merci à SLH pour cette soirée !

PS : une spéciale dédicace – surtout pour LANCER et GLORY HAMMER – à Jean-Yves. Mais non, rassures-toi, le rock’n’roll n’est pas mort ce soir !!!

STREAM OF PASSION + ASYLUM PYRE : Live Report au Warmaudio de Décines – 04 décembre 2015

Bon la destination du soir est le Warmaudio de Décines. Pour les non-régionaux, c’est situé juste à côté de Lyon. J’aime bien le Warmaudio, on peut s’y garer et c’est facile d’accès… Bon OK, c’est aussi parce que je sais y aller ! Donc, pas de problème. Je suis bien à l’heure pour le début des hostilités qui seront ce soir sous le signe du métal symphonique avec chanteuse… Heu non, c’est pas pour ça que j’y vais sans ma femme !!

WEDINGOTH 1

WEDINGOTH

Bon trêve de rigolade, voilà WEDINGOTH, groupe lyonnais, qui monte sur scène et depuis le temps que je veux les voir en live, je suis impatient qu’ils commencent. Et bien sûr, je ne vais pas être déçu.

J’aime la voix de la chanteuse – j’ai dit la voix ! J’hésite à dire que c’est aussi une fille qui tient la basse parce qu’on va me dire que c’est pour ça que je voulais les voir. Bon, le reste du groupe, c’est des garçons ! 

En tout cas, tout ce beau monde sait jouer. Moi, je rentre dedans direct, leurs morceaux étant des portes d’entrée très efficaces. En plus, ils passent très bien le live. Du coup, je trouve leur prestation un peu trop courte.

Allez, l’intermède non-musical me laisse le temps d’aller voir une copine qui visiblement n’est pas bien. Comme je suis très gentil, je lui demande ce qui ne va pas, et là elle me répond qu’elle n’aime pas les filles qui chantent façon lyrique !!! Heu… !! Là, une seule réponse : dommage !! Eh oui, n’oublions pas que c’est quand même la thématique de la soirée ! Je suis mort de rire ! En plus, je ne sais pas pourquoi, mais ça me rappelle vaguement quelqu’un… Ah oui, la tête de la copine en ce moment ressemble étrangement à celle de ma femme la fois où je l’ai traînée dans une soirée blues ! 

MOBIUS

MOBIUS

C’est donc encore mort de rire que je retourne vers la scène pour le début MOBIUS. Ce groupe lyonnais m’est totalement inconnu. Ils ont bien sûr une chanteuse… pour le plus grand plaisir de ma copine !! Heu moi, d’entrée de jeu, je sais que je vais rapidement aller faire une pause pour retrouver les copains à l’extérieur.

MOBIUS, sans les connaître, ça sent très fort le groupe de conservatoire. En clair, des musiciens qui font le conservatoire ensemble et qui décident de former un groupe. Bon eux, ils ont pris option « métal ». Alors bien sûr, c’est bien fait mais il y a un côté scolaire et un manque d’âme et de fun. Du coup, moi, ça me bloque !

En plus, je ne comprends pas leur position sur l’affiche. Ils auraient été bien mieux en premier groupe de soirée plutôt que de passer après WEDINGOTH qui a déjà deux CD à son actif et qui prépare son troisième ! En plus, ils nous ont fait une très bonne prestation ! Bon.

ASYLUM PYRE 2

ASYLUM PYRE

Du coup, ma pause va être un peu plus longue, bien que le spectacle de la copine qui sombre dans le désespoir et assez amusant ! Non, je ne suis pas méchant, juste un peu taquin. Mais chut ! je ne lui ai pas encore dit que les deux autres groupes ont eux-aussi une fille au chant !

Allez retour aux choses sérieuses. Les parisiens – et la parisienne – d’ASYLUM PYRE monte sur scène. Je résiste à l’envie de me retourner pour voir la tête de la copine et je me concentre sur le groupe. Avec ASYLUM PYRE, on repasse dans du sérieux. Leur métal mélodique est parfait pour le live.

ASYLUM PYRE 3

ASYLUM PYRE

Ils ont visiblement l’habitude de la scène et peuvent piocher dans un réservoir de trois CD (dont le petit dernier vient de sortir). Moi, je suis à fond. C’est bien joué, j’adore la voix de la chanteuse et leur setlist de ce soir est parfaite. Bref, une très bonne prestation à laquelle je ne ferais qu’un reproche, c’est d’être trop courte !

Heu, bien sûr la copine n’est pas de mon avis ! En plus, elle vient de capter que tous les groupes ont le même fil rouge, une fille au chant.

Je compatis (Lol !) et me rapproche pour le dernier groupe de la soirée : les néerlandais de STREAM OF PASSION.

STREAM OF PASSION 2

STREAM OF PASSION

Bon, que dire ? Le son est très bon et les lumières sur eux sont superbes. Leurs morceaux en live sont magnifiques, les musiciens sont des habitués de la scène et ils s’éclatent en nous donnant du plaisir.

La chanteuse est très charismatique. En plus d’avoir une superbe voix, communique et fait participer le public. Elle parle même en français ! Elle va prendre le violon sur certains morceaux. Moi, je ne suis pas objectif, je l’adore ! Bref, que du bonheur.

Ils vont nous jouer des morceaux de leurs différents albums, ça tombe bien, ce sont des morceaux que j’aime. Bien sûr, on ne veut pas qu’ils arrêtent ! Et on gagne. On est trop forts ! Ils reviennent pour un rappel et le public est ravi. C’est trop bon.

Allez, trois petits morceaux et c’est fini. Retour brutal à la réalité. Putain, c’était vraiment magique !

STREAM OF PASSION 3

STREAM OF PASSION

Ce n’est qu’un peu plus tard que je me rends compte qu’ils peuvent avoir des effets étranges : probablement lorsque je retrouve la copine prostrée et abattue devant le bar ! Mais bon, pour se remettre, elle pourra écouter tranquillement un des groupes de ce soir en rentrant car le guitariste lui a offert un CD. Bien sûr, elle était trop contente !!

Bon, bien sûr moi je finis ma soirée en faisant des photos avec les groupes qui sont venus dédicacer leurs disques et papoter avec nous. Voilà une soirée comme je les aime.

Un grand merci à Sounds Like Hell pour cette soirée… et bien sûr regret pour le manque de fréquentation du public qui du coup ne sait pas ce qu’il a manqué.  

En tout cas, j’en connais une qui n’a rien manqué ! Du coup, je compatis. Enfin un peu car avec mon sourire banane, ça sonne faux !!

STREAM OF PASSION 1-

STREAM OF PASSION