Tagged: GROUPE PARISIEN

THE SWEET NEEDLES

 

Vue la tarte que je me suis prise lors de leur prestation en live au BDZ, je ne pouvais absolument pas laisser partir les SWEET NEEDLES comme ça. Donc je les ai coincés en loges pour leur faire la traditionnelle interview made in Ti-Rickou !.

Une interview comme je les aime, pleine de fun et de rock’n’roll !

 

WIZZO INTERVIEW

WIZZO

WIZZO, ce sont des parisiens élevés à la musique d’un bush australien qui se serait étendu jusque dans les rues de Los Angeles. Un groupe qui pourrait être un parfait croisement entre Airbourne et Guns’n’Roses.

Bref, avec WIZZO, j’ai appris comment faire sleazer des kangourous !!!

Donc une interview s’imposait !!

Interview réalisée le 19 février 2016 au Baracat.

Incoming search terms:

  • groupe wizzo

WIZZO 1

Bon, là je me pose un cas de conscience : même si nos charmants hommes politiques ont redessiné les régions, Montbéliard n’entre pas dans mon terrain de jeu – ma zone de concerts en clair. Mais d’un autre côté, j’aime vraiment bien le Baracat’ et son équipe et à vrai dire je n’y suis pas retourné depuis la réouverture. Si on rajoute à ça qu’il y a très longtemps que je veux voir WIZZO en live, ça donne, vous l’avez compris, direction St-Maurice Colombier, son église, sa rivière et bien sûr le Baracat’ ! Eh oui, je triche, c’est pas à Montbéliard même. De toute façon, Ti-Rickou est un rebelle !

Ca me fait toujours tout drôle d’arriver dans un village de campagne et de voir plein de petits hard-rockeurs. C’est ça l’effet magique du hard-rock.

Bon, je suis assez en avance pour pouvoir attraper les WIZZO et leur faire une petite interview. Mais je suis gentil, je les laisse quand même finir de manger. Je suis méga content de pouvoir enfin les rencontrer et pendant que STONE AGE, un tribute band aux ROLLING STONES chauffe la salle, j’en profite pour un petit délire avec les copains.

WIZZO 6

Et je suis presque synchro, je termine mon interview presque au moment où ils terminent de jouer. Heureusement parce que je ne voudrais pas empêcher WIZZO de jouer quand même ! En plus, encore une fois la magie Baracat’ a fonctionné, on est plus de cent dans la salle et l’ambiance est bien chaude !

Et là, effectivement, ça valait le coup de faire le déplacement car comment dire ? WIZZO sur scène putain, ça décoiffe ! Musicalement on est dans le hard-rock qu’on aime avec des touches boogie-rock, une voix qui le fait bien et visuellement et scéniquement, je vous le dis tout net, ces mecs sont de vrais dingues ! Quelle transformation entre les mecs que j’ai eu en face de moi à l’interview, très “gentils délireurs”. Je ne m’attendais pas à avoir des monstres comme ça sur scène !

Le chanteur est un putain de frontman mais il n’y a pas que lui. Tous ses copains sont vraiment à fond dans leur prestation et leurs morceaux sont de véritables hymnes à headbanguer. En plus, ils communiquent vraiment avec la salle… et elle le leur rend bien ! Il y a une putain d’ambiance et ça, ça fait du bien.

WIZZO 3

Bon, on va avoir droit à un petit morceau des STEPPENWOLF pour finir la distribution de tartes dans la tronche. Mais bien sûr, vous l’aurez compris, on est un peu maso et on en re-veut nous, des baffes dans la tronche de WIZZO. Ca tombe bien parce que eux aussi ils veulent continuer la distribution . Et comme ils nous l’expliquent, la setlist prévue pour ce soir est maintenant finie mais ce n’est pas grave parce qu’ils vont quand même nous en envoyer d’autres !

Les bougres, ils ont plein de munitions ! Ils vont aller puiser chez nos amis suisses de GOTTHARD (eh ouais, ça c’est du cover qui n’est pas fait tous les jours !). Ca tombe bien, c’est le T-Shirt de groupe que je porte ce soir, trop fort !

WIZZO c’est ça, le pur esprit rock. Problème de guitare ? Pas grave, on va faire des “oh oh oh” en choeur pendant que ça s’arrange. C’est tout ce que j’aime dans un groupe : du fun, du rock ‘n’ roll et pas de prise de tête !

Ils vont même faire venir le chanteur de STONE AGE pour bien sûr devinez quoi, un petit délire ROLLING STONES… à la sauce WIZZO évidemment !

WIZZO 4

Allez, il est tard. Ils sont en train de chercher par quoi ils vont continuer quand le patron leur fait signe que ce sera le dernier morceau. Difficile en ce moment, pour un groupe de hard-rock, de terminer un concert sans nous faire un hommage à LEMMY de MOTORHEAD. Sérieux, si tous les groupes que je vais voir live en ce moment mettaient leur reprise de MOTORHEAD sur une compil à la mémoire de LEMMY, on aurait largement de quoi faire un double CD ! Allez leur “Born to raise Hell” n’est pas le morceau le plus repris par des groupes et leur version sur-vitaminée nous achève pour le compte !

Bon, le temps de récupérer enfin leur CD et un T-Shirt, de leur dire à bientôt dans, cette fois-ci, mon terrain de jeu, c’est à dire le Rhône-Alpes. Eh oui, les copains, j’en profite pour faire de la pub : ils vont passer par chez nous, et vue la claque que j’ai pris ce soir, un conseil, ne les rater pas !!

Bien sûr je ne vais pas partir sans dire au revoir aux patrons du Baracat’ et à mon copain Rémy que je suis méga content d’avoir revu. Encore une fois je les remercie pour ce qu’ils font car leur programmation est vraiment trop top ! Dommage que maintenant ils n’aient plus le droit qu’à six concerts par an !

Ca y est, c’est fini. Sniff. Il faut reprendre la route mais la soirée WIZZO n’est pas fini car j’ai le CD à fond dans la voiture, na, na ,na !! Comment ça chérie ? Il faut que mon pied arrête d’enfoncer la pédale d’accélération ?! Born to raise hell, born to raise hell !!!

WIZZO 7

Et voilà, une fois de plus le Brin de Zinc de Barberaz (près de  Chambéry) a accueilli un super groupe. Je n’ai donc pas pu m’empêcher d’aller leurs poser quelques questions…

 

Interview réalisée le 24 octobre 2013 au Brin de Zinc.

 

 

Et pour ceux qui voudraient les découvrir :
deux vidéos spéciales de Ti-Rickou !!!