Tagged: TENTATION

TENTATION + DIONYSIAQUE + MEUTRIERES : Live Report @ Black Block d’Avignon (84) – 15 avril 2022

TENTATION @ Black Block Avignon

Report by Ti-Rickou

Quand j’ai loupé la date de TENTATION et MEUTRIERES au Rock’n’Eat de Lyon, je savais que j’allais avoir une deuxième chance à Avignon. Ca tombe bien, j’ai fait des concerts à Marseille et à Montpellier mais je n’ai pas encore eu l’occasion de tester ceux d’Avignon. Je suis donc aux taquets ! Go pour le second concert de la semaine, c’est la fête des esgourdes !

Bon, pour trouver le local, c’est finger in the nose. Pour se garer, en revanche, c’est un peu plus compliqué à cause des Témoins de Jehovah qui se réunissent dans une salle juste en face du Black Block Machine. J’imagine très bien leurs réactions « Vade retro, fidèles de Satan », en voyant débarquer une horde de metalleux avec vestes à patches !! Il y a déjà du monde devant la salle et devant le camion à burgers. Youpi, il y a de quoi manger. Top. Je croise un copain qui a des vinyles en main et qui me dit qu’il y a un stand disques à l’intérieur. Oups, je sens que je vais regretter de ne pas avoir tiré un peu plus d’argent au distrib’, moi !

J’ai le temps de dire bonjour aux copains de TENTATION et aux musiciens de VALLIS CLAUSA, groupe que j’ai vu à Montpelier et qui partageait l’affiche de Lyon avec Tentation et Meurtrières. Je trouve aussi le temps d’acheter quelques CDs… Bah oui, je résiste à tout sauf à la tentation, moi ! En repassant devant le camion à burgers, après être allé poser mes CDs dans la voiture, je vois qu’ils font des entrecôtes pas chères. C’est bon une entrecôte ! Je mangerais bien une entrecôte… Dis monsieur le marchand, tu me fais une entrecôte ? Miam, c’est bon avec des frites fraiches !

MEUTRIERES @ Black Block Avignon

J’ai tout englouti avant le début du premier groupe, DIONYSIAQUE, groupe que je ne connais pas du tout. Allez, c’est parti ! Les musiciens sont à genoux et une fille avec une cape à capuche et une épée vient les adouber. Bonne entrée en matière. La fille, c’est bien-sûr la chanteuse du groupe. Tiens, ils ont une chanteuse eux-aussi comme MEURTRIERES ? Normal, ce n’est pas DIONYSIAQUE mais les Lyonnais de MEURTRIERES qui viennent de monter sur scène ! Le running order a été changé. Pas déconcentré Ti-Rickou !

Ca commence difficilement, les lights sont très faibles et il y a des gros problèmes sur la voix. Dommage car j’aurais aimé entendre un peu mieux la nouvelle chanteuse. En tout cas, ledit-groupe ne se laisse pas démonter et y va à donf’.

La nouvelle chanteuse remercie leur label qui leur a fait confiance sans même avoir au préalable entendu sa voix. C’est vrai que ce n’est pas courant.

Le problème micro s’estompe peu à peu et ça devient bien plus audible. J’aime bien le timbre de voix qui colle très bien à la musique, du heavy metal en Français. Le titre « La déferlante » me fait sourire avec les braiements de mouton qui viennent en appui sur la musique. C’est pour le moins inattendu ! On va avoir droit à de nouveaux morceaux, morceaux qui apparaîtront sur leur nouveau CD. C’est dommage mais c’est déjà fini. Sniff.

DIONYSIAQUE @ Black Block Avignon

Petite pause hydratation car dans le local il fait chaud et il y a pas mal de monde entre les bickers et les metalleux venus en force de toute la région : Marseille, Montpellier, Orange et même Montélimar et Strasbourg… heu, Strasbourg ? T’es sérieux, là ?  Oui, car ce sont les musiciens de DIONYSIAQUE, le prochain groupe, qui nous vient de l’est de la France !

Allez, je vais enfin les découvrir car ils montent sur scène en brandissant une bouteille de vin. Ils sont tous grands, rien que la hauteur des micros donne le vertige. « Nous sommes DYONISIAQUE et nous n’allons pas rester sobres ! En plus ce soir, nous n’allons nommer aucun morceau parce que c’est chiant ! ». Le ton est donné !

Tout de suite, je peux dire que je connais quelqu’un qui va détester (ma femme), lol, parce que c’est du doom, très doom stoner. Les musiciens ont en plus la tête et le style approprié. Moi, j’aime bien.

Heu, pourquoi le monsieur prend cette grosse voix ? Putain, là je n’aime pas du tout ! Et, même si je comprends la volonté de violent contraste, personnellement je trouve ça inécoutable. Vraiment dommage car les morceaux sont très bons musicalement et que c’est vraiment bien quand le chanteur chante sans beugler. Ah, c’est un style ? Bah, c’est comme les légumes : pas assez cuits, je n’aime pas, na !!

Bon, je vais suivre la fin du set dehors, même avec un petit vent frais qui vient de se lever. Du coup, le temps va passer un peu moins vite en attendant la fin du set…

TENTATION @ Black Block Avignon

Dernière pause et c’est au tour de TENTATION de monter sur scène pour finir la soirée. D’entrée de jeu, on comprend pour qui les gens sont venus ce soir, c’est de la folie douce, headbanguing sauvage, cheveux tournants, bref que de super trucs pour prendre des photos hors pit, lol ! Mais je m’en tape, je suis aux taquets moi-aussi, comme possédé.

Putain, ça fait du bien de les revoir depuis septembre au Pyrenean Warriors. Pour eux aussi, on n’a pas un son nickel mais ils font avec. Ils ne sont pas venus pour nous faire danser sur le pont mais pour nous réveiller les oreilles avec leur heavy forgé dans le sud-ouest. Les morceaux issus du « Berceau des Dieux », leur album sorti l’été dernier, sont des putains de brûlots.

Ils sont en harmonie et ils y vont à fond, visiblement heureux de jouer. Et le public ne s’y trompe pas car le local est chaud-bouillant ! Très grosse ambiance ce soir !  

En fin de set, on va avoir droit à un cover de H-BOMB, dédicacé bien-sûr en mémoire de Didier IZARD. Ils font ensuite venir le chanteur de DIONYSIAQUE pour un morceau de MANILLA ROAD. Voilà, quand il chante comme ça, j’aime !

Malheureusement tout a une fin… sauf bien-sûr la banane qui en a deux ! Leur stand merch’ est pris d’assaut pour pouvoir repartir avec un beau T-shirt du nouvel album.

Il est temps pour nous de repartir, sniff. Trop bien une soirée avec TENTATION, qui même dans les conditions difficiles de ces dernières années, s’est imposé comme un des ténors du heavy metal en Français. See you later mes amis et à bientôt au pire au PWO en septembre. Et vous amis lecteurs, du temps que vous y êtes, jetez un coup d’œil à l’affiche, elle est terrible !! 

Un grand merci à l’Asso Volume Brutal qui a organisé la soirée et au Black Block de nous avoir accueillis. Long live rock’n’roll !!

TENTATION @ Black Block Avignon

PYRENEAN WARRIORS OPEN AIR, version French Metal Attack : Live Report @ Torreilles (66) – 11 septembre 2021

TENTATION – PWOA 2021

Live Report by Ti-Rickou

Lorsque pendant tes vacances au mois d’août ta femme te dit : « Tiens, on est à côté de Torreilles, le lieu où il y a le Pyrenean Warrios Open Air en septembre » et que tu te retrouves inconsciemment à repérer la ville avec Guillaume DOUSSE de TENTATION, que tu as la chance d’être invité à écouter leur album dans leur local en compagnie de Laurent METIVIER, le batteur du groupe, et que tu te prends une grosse baffe lors de ladite écoute, tu sens bien que tu vas revenir pour le faire ce fest !

Allez, ça se rapproche, pas d’annulation en vue, les gros orages sont passés, pas de flotte annoncée, tous les voyants sont au vert. Apres plus de deux ans, je vais pouvoir participer à un festival heavy metal, sans masque et au soleil car cerise sur le cake, Torreilles, c’est à côté de Perpignan et donc au bord de la mer !!

Je pars le vendredi midi et après une route un peu chaotique, me voilà sur place. Après avoir posé mes affaires, il me vient à l’idée qu’il ne serait pas trop déconnant d’aller repérer le site. Heureusement, le GPA est là et j’arrive donc sans encombre sur le site à travers un chemin bordé de vignes. Sous la pinède, il  y a déjà des tentes plantées et des hardos qui jouent aux boules. Je crois que je ne suis pas loin, lol ! Eh oui, le site est là ! La team du fest a bien bossé. Le temps de dire bonjour aux TENTATION et aux bénévoles et ils sont déjà en train de fermer le lieu. Mais pas d’inquiétude, tout est prêt pour demain.

Bon repérage fait, maintenant petit tour à la plage obligatoire. Sauf qu’on est bien obligés d’en rester aux pieds dans l’eau car ma chérie a bien pensé aux bracelets à clous et autres trucs utiles pour le fest mais n’a pas pensé qu’on pourrait aussi avoir envie de se baigner donc macache les maillots de bain ! Du coup, la visite de plage ne s’éternise pas, direction le port pour manger et dodo tôt pour être en forme demain.

Jour J. Ce n’est pas un rêve ! J’en ai tellement rêvé de ce fest… Mon Reflex n’y croyait plus non plus, on retourne en live !!! Putain, plus de  deux ans !!!

Petit tour matinal à la mer (plus chaude qu’en août, eh oui), un bon miam pour prendre des forces et à 15h20 tapantes, pass sanitaire contrôlé, je suis dans le site. Yes, pas de masque,  on va pouvoir reconnaitre les potes (en plus on frôle les 30 degrés) !! Je suis en avance, le premier concert commence à 16h. J’ai du coup le temps de faire un tour aux stands merch’, autrement dit, au paradis des petits metalleux. Il y a des CDs, des vinyles, des figurines, des T-shirts, des patches, des badges… Bref, c’est le genre d’endroit où tout se met en place pour que vous soyez fâché un bon bout de temps avec votre banquier ! Il y a le stand Grumpgy !!! Je suis super content de les voir en vrai et de pouvoir leur acheter des trucs sans  payer des frais de port ! Bon, je me calme sur les achats (c’est vrai, j’ai toute la journée, lol !).

Là, il y a les retrouvailles avec les copains que je n’ai pas vus depuis au moins deux ans. Putain, ça fait méga du bien de se retrouver. Et vus les sourires bananes sur tous les visages, je sais que je ne suis pas le seul à ressentir ça. En plus, pour le Pyrenean Warriors Fest, les metalleux sont venus de partout, d’Espagne, de Belgique, de Suisse, des Pays-Bas mais aussi de Fismes, de Dijon, de Paris, de Grenoble, de Saint-Etienne, de Toulouse, sans parler des locaux venus en masse soutenir cette édition un peu hors norme vu que seuls des groupes français sont à l’affiche.…

Tout le monde est là pour communier avec les groupes et faire la bringue avec les copains. Les couleurs sont affichées dans le dos des festivaliers, les patchs de groupes de heavy metal sont présents à foison, les T-Shirts aussi. On voit même déambuler une espagnole arborant un body jaune aux armes de JUDAS PRIEST, body ornementé comme il se doit par une cartouchière et des bottes !  

Je reste concentré car c’est parti ! Au PWOA, les balances c’est pour les schteubeuls et comme le dit Laurent METIVIER, le batteur de TENTATION : « Ici, on fait du heavy metal, donc on monte sur scène et on y va ! ».  

LORD GALLERY – PWOA 2021

Le premier groupe, celui qui ouvre le bal, c’est  LORD GALLERY. Ils me sont totalement inconnus. C’est un jeune groupe qui nous vient de La Roche sur Yon, leur premier album vient de sortir et c’est leur premier « vrai concert ». Donc je suis aux taquets. Et d’entrée de jeu, je sais que ça va me plaire. Ils sont jeunes, avec un look très hard-rock 80. Comme leur musique d’ailleurs, du heavy speed 80.

Ouah, ça dépote sa mère-grand dans les parcs à huitres ! Musicalement, j’aime ; c’est speed mais musical avec un côté heavy que j’adore. La voix de FABIEN LORD, le chanteur, est parfaite ainsi que le chant en anglais. Si on ne m’avait pas dit que c’était leur premier vrai show, je ne m’en serai pas rendu compte tellement ils envoient le bois. Ils assurent grave et leur plaisir de jouer est palpable. Je suis sous le charme.

Bon, ce n’est quand même pas bien pratique de faire des photos en headbanguant, lol !! Il faut que j’assure. Mes sensations reviennent, les photos prises au milieu du public, c’est toujours grisant. Là, j’ai de la chance, ça bouge pas mal mais ça reste jouable.

Eh oui, ça bouge ! Le public – déjà bien présent alors qu’il est à peine 16h – rentre lui-aussi dans l’univers de LORD GALLERY. Headbanguing sauvage pour tout le monde !

45 minutes d’un set rondement bien mené et c’est fini. Déjà une très bonne découverte et un groupe à suivre (et j’espère, une interview).

Voilà un fest qui s’annonce très bien. On est sous un soleil de plomb, il fait soif. Heureusement que ma chérie s’est sacrifiée pour aller acheter des jetons pour le bar parce que c’est la guerre ! Eh oui, quand il fait chaud, il faut s’hydrater, ils n’arrêtent pas de le dire à la télé. Et les copains le font vraiment très bien, s’hydrater, lol !

CRAZY HAMMER – PWOA 2021

L’entracte est court car tous les deux pas je rencontre des copains et des copines mais je ne m’éternise pas car je dois repartir vers la scène pour CRAZY HAMMER. Jamais vus en live, je crois. Mais ce groupe-là, je les connais ! Il est de Tarbes et s’est formé à la fin des années 80 et plusieurs de ses membres sont allés faire un tour chez MANIGANCE avant de revenir dans le groupe. Leur dernier album en date de 2020 et s’appelle « Résurrection ». Alors bien-sûr, je suis fin prêt pour leur arrivée sur scène.

Et c’est parti : Alors désolé les gars, c’est certainement la voix de DIDIER DELSAUX mais je pense fortement à MANIGANCE en vous écoutant. Et moi j’aime bien de toute façon. CRAZY HAMMER est plus heavy et ils ont des textes en français et en anglais.

Perso, j’aime bien leurs morceaux. On voit qu’ils ont bien l’habitude de jouer en live même si effectivement, ça doit faire très longtemps qu’ils n’avaient pas joué. Le public du fest apprécie en grande partie la prestation. En plus, ils bénéficient d’un son très bon ce qui est quand même important pour ce genre de hard heavy mélodique. Ca aurait été dommage de saboter la voix de ce putain de chanteur.

Allez, il fait de plus en plus chaud. Je vais retrouver ma ravitailleuse et me mettre un peu à l’ombre. Bon, ce n’est pas de ma faute s’il n’y a de l’ombre qu’au stand merchandising ! De toute façon, les copains, sont là… ou au bar !

HERZEL – PWOA 2021

Après cette petite pause méritée, c’est le moment de retourner vers la scène pour l’arrivée des Quimpérois de HERZEL. Moi, j’adore leur style hard breton donc je suis plutôt dans un bon état d’esprit ou dans ma zone de confort comme vous voulez.

Il y a de plus en plus de monde devant la scène. Je pense que pour le prochain groupe, il va falloir que je trouve moyen de passer de l’autre côté du crash barrière mais là ça va, c’est encore gérable. Bien sûr, il faut que j’arrête encore une fois de headbanguer quand je prends des photos sinon je vais me faire engueuler.

Mais c’est vachement dur de résister à leur hard rock quand même festif. Rien à dire, ils ont une très grande habitude de la scène, ils sont très heureux d’être là et ils sont bien communicatifs. Le public du fest les connait bien car ils ont déjà joué ici et tout le monde reprend les refrains en chœur. Il faut dire que leurs morceaux se prêtent très bien au live. J’adore leurs mélodies et la voix du chanteur ainsi que ce petit truc qui en fait un groupe différent. Vive le hard breton, fabriqué au Chouchen et à l’Hydromel !  

Retour à la case glouglou. Là, il y a intérêt à bien s’hydrater car je ne sais pas pourquoi, mon petit doigt me dit que le tempo va largement s’accélérer. J’en profite pour aller faire un tour du côté des food trucks. Même si c’est un festival plus petit que d’habitude, c’est toujours bien pensé. Bon, hamburgers ça ne me branche pas donc ce sera chilien… Un petit ceviche ça devrait me faire du bien…. avec quelques empanadas, des nachos et du guacamole !

TENTATION – PWOA 2021

Et là oui, je suis fin prêt pour retourner vers la scène ! Heu là, c’est clair, tout le monde est devant la scène ! Pendant que je réfléchis comment je vais pouvoir me positionner intelligemment pour les photos, ma chérie m’a négocié le passage devant les barrières. Ouf !!! Merci !!!!! En effet, même s’il doit y avoir encore deux groupes après eux, TENTATION est le groupe que tout le monde attend. De un parce que ce sont les organisateurs du fest et le groupe local et de deux parce que c’est le groupe de heavy français qui monte. Et qui en plus sort son nouvel album. Pour beaucoup, la vraie tête d’affiche de ce Pyrenean.

Et putain, heureusement que je suis devant les barrières car là derrière, ça déménage. Le public est fou furieux, il chante les paroles et boit joyeusement les paroles du nouvel album. Ce public-là, je vous le dis est en parfaite communion avec le groupe. Qui bien-sûr va nous sortir une prestation du feu de Dieu !

Chez TENTATION, il n’y a pas de maillon faible, tous les zicos sont parfaits. On voit qu’ils sont soudés et forment une vraie famille. GUILLAUME “GUIX” DOUSSE assure ses parties vocales royalement. Le travail et l’envie, ça paye !

Le show se déroule entre anciens et nouveaux morceaux et passe vraiment trop vite.

Bien-sûr, en tant qu’organisateurs, ils vont remercier la Mairie et l’ensemble des bénévoles mais on sent vraiment que ce n’est pas juste pour être polis et que ça vient du cœur. Bon du coup, ce moment-là n’est pas chiant. Et comme les TENTATION ne font jamais les choses à moitié, on voulait du délire, du fun, on va l’avoir. Ils font monter sur scène leurs copains pour finir en beauté sur le titre « Heavy metal ». C’est une ambiance de folie, et sur scène et dans la foule !

Une fin de folie qui met tout le monde d’accord : ce sont eux les grandes stars de la soirée et ils ne nous ont pas déçus.

HURLEMENT – PWOA 2021

Le concert est fini et moi je suis vidé. Je n’ai même pas le temps de reprendre des forces que c’est déjà le tour de HURLEMENT. Ca va être compliqué pour moi car TENTATION m’a mis une grosse baffe et qu’en plus, je ne suis pas un grand fan de HURLEMENT car j’ai du mal à accrocher. Mais comme je ne les ai jamais vus en live (décidément c’est ma soirée), ça peut changer la donne.

Bon c’est parti. Il fait noir lorsqu’ils arrivent sur scène. D’entrée de jeu, ils nous démontrent qu’ils ne sont pas là pour la déco. Leur expérience de la scène et leur envie d’être là éclatent. Leur heavy passe très bien sur cette scène du Pyrenean Warriors. Je suis agréablement surpris et des morceaux comme « Le pavillon noir » se révèlent des tueries en live. Après, j’ai un peu de mal avec le chant, surtout en anglais, mais c’est mon goût. Je leur trouve un petit côté RUNNING WILD qui m’avait échappé jusqu’alors.

Sinon rien à dire, le job est fait et bien fait. Il suffit d’ailleurs de voir la réaction du public qui agglutiné devant la scène est aux taquets. Les refrains sont repris en chœur par la foule et les fans du groupe, fidèles depuis toutes ses années, est à fond avec eux.

Allez, ça se termine. Je me dis qu’il va falloir que je ré-écoute leurs albums quand même !

Je hisse le pavillon noir pour me faire une place à l’une des immenses tablées. Beaucoup sont comme moi, déjà pas mal fatigués. Deux ans sans concert ni fest, il faut reprendre le rythme, lol !

ADX – PWOA 2021

Il reste encore un groupe à passer sur scène mais celui-là, je l’ai déjà vu un certain nombre de fois en live. Normal, pour un groupe formé en 1981 avec un premier album en 1985 ! Vous l’aurez compris, je parle du groupe qui tient la tête d’affiche ce soir, c’est-à-dire ADX.

Et c’est parti ! Heu, ce n’est pas la formation normale… il en manque un ! Eh oui, j’avais raison : PHILIPPE GRELAUD le chanteur originel du groupe nous l’explique et nous demande d’excuser cette formation amoindrie.

Leur son est fort, très fort et pourtant leur balance a été compliquée. C’est un peu comme au tarot, chien difficile, chute facile. Ce concert n’est pas évident pour le groupe, on les sent fébriles et énervés, pas contents de ne pas emmener le public comme ils le voudraient. Mais bon, il faut reconnaître que comme les morceaux sont joués en accéléré et que la voix n’est pas au top, beaucoup s’y perdent. Même les super classiques du groupe comme « Déesse du Crime », « L’Etranger » et Caligula ne sont pas joués comme dab’. Certains m’ont même dit avoir eu du mal à reconnaitre leurs titres préférés.

Bon, je n’y arrive pas, pas possible de rentrer dans leur show. Le chanteur qui ce soir n’a pas l’air dans son élément, harangue la foule de manière maladroite et récolte l’inverse de l’effet escompté. Putain en plus c’est trop, trop fort. Je quitte les barrières pour mettre mes oreilles en sécurité.

Je vais poursuive au loin. Et je ne suis pas le seul. Pas mal de copains ont fait  comme moi. Dommage car ce fest a été parfait toute la journée et là, on termine sur une prestation très faible de ADX qui, pour moi, a fait la moins bonne prestation de la journée et la moins bonne que j’ai vu d’eux jusqu’à présent. Le seul moment où je me suis éclaté sur leur prestation, c’est quand ils ont repris la mélodie d’« Aglaé et Sidonie »… Une prestation à oublier très vite !!

ADX – PWOA 2021

Allez, il faut quitter les copains…  Sniff, je ne veux pas partir, je ne veux pas quitter TENTATION, les super bénévoles du fest, les stands de disques et de merch’, les copains aux anges après avoir passé une journée magique. Bref je ne veux pas quitter le Pyrenean Warriors !!!! Une chose est sûre : l’année prochaine, je reviens !!!

Heu… c’est normal qu’il y ait une barrière cadenassée qui ferme la route ? Le fest ne veut pas qu’on parte ! Voilà tout.

Bilan de la journée : superbe fest  mega bien organisé, super site. Des retrouvailles réussies avec le heavy er tout pleins de copains pour les fêter.

Pour le bilan musical, grosse découverte avec LORD GALLERY, un groupe à suivre vraiment avec un gros potentiel (interview à venir !). Très bonne découverte en live de CRAZY HAMMER (interview à venir également), confirmation de tout le bien que je pense de HERZEL et j’ai adoré les revoir en live. Agréablement surpris par HURLEMENT et en revanche, grosse déception en ce qui concerne le show d’ADX. Bien-sûr, mais est-il nécessaire de le dire, mon grand gagnant de la journée est… TENTATION qui nous a délivré une grosse prestation et des putains de titres brûlots en live !!!

P.S. : un énorme merci aux deux Guillaume, à Laurent et à Pat ainsi qu’à toute l’équipe de Pyrenean Metal pour avoir réussi à nous faire cette date du PWOA version French Metal Attack malgré le contexte.

Long live Rock’n’Roll les copains ! Putain, j’en ai les larmes aux yeux !

LORD GALLERY – PWOA 2021

TENTATION @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Bon, depuis que le Rock’n’Eat a déménagé, s’est agrandi et qu’ils y font désormais des concerts, je n’ai malheureusement pas eu la possibilité de m’y rendre. Ce soir, ça va être fait. De toute façon, je n’ai pas le choix : vue la qualité de l’affiche proposée, je suis comme tous les fans de heavy metal de groupes français : aux taquets !

Les Dieux du Metal me sont enfin favorables, je trouve une place à quelques mètres de la salle ! Rien qu’en arrivant, je trouve le lieu magique. Le bar est grand, la salle aussi. En plus, j’ai la chance d’avoir une visite privée du site. J’hallucine, il y a même des cellules fumoir ! Pas obligé de se geler les miches ! Et pour ceux qui n’aiment pas les groupes, il y a un billard, un baby, un flipper, de quoi manger et bien-sûr – ça va de soi – de quoi boire ! La déco est top. Je vais presque regretter de ne plus habiter sur Lyon, moi !

Le temps que je finisse de visiter les lieux, le bar et la salle sont remplis très vite de vestes à patches. Eh oui, si j’avais un doute, on est bien dans une soirée heavy metal old school ! Les gens se sont déplacés de loin pour ne pas louper cet événement. Je crois que je ne vais pas arrêter de papoter ce soir car j’ai plein de copains et de copines sur place. J’ai même le temps de papoter un peu avec les copains de TENTATION et de ELECTRIC SHOCK.

CITADELLE @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Bon, là c’est la séance découverte de la soirée car c’est CITADELLE qui ouvre. C’est un groupe dont j’ai entendu le plus grand bien et je vais enfin pouvoir me faire une opinion par moi-même.

C’est cool, d’entrée de jeu retour to the past, je récupère trente ans ! Avec CITADELLE, on est dans du hard français 80 (non, pas du hard avec Brigitte Lahaie (!!) mais plutôt avec BLASPHEME, SORTILEGE et consorts), chant en français.

C’est bien fait, j’aime bien la voix. Musicalement aussi.

Il n’y a pas que moi qui le pense ; le public présent en grand nombre ce soir apprécie leur prestation. Il y a des gens qui penseront peut-être que ce n’est pas original mais moi – comme les copains présents – on s’en tamponnent le coquillard de l’originalité car c’est juste trop bon !… Et c’est ce type de musique qu’on aime en plus !

Bon, du coup, ça va me paraître trop court. Je vais donc tout faire pour essayer de mieux les connaitre un peu plus en leur faisant une petite interview. 

Mais pour l’instant, je vais découvrir les cellules du Rock’n’Eat Live en attendant le début du prochain groupe.

TENTATION @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Je pensais que ce serait ELECTRIC SHOCK mais c’est TENTATION qui va jouer en deuxième. Allez, je flingue le suspect tout de suite : comme la dernière fois où je les ai vus, dès le démarrage TENTATION ne te met pas des baffes dans la gueule mais de grands pains ! Ca cartonne d’entrée. 

Le chanteur a une présence et une voix qui transforme direct la salle en headbanguing room. Les autres musiciens ne sont pas en reste. Ils ne se sont pas déplacés de Perpignan pour se geler les coucougnettes mais pour nous assommer à coups de riffs et de refrains. C’est du vrai délire !

Moi, j’adore leurs morceaux qui sont de vrais brûlots de heavy metal. En plus, la salle est carrément réceptive. J’avoue que je n’aurais jamais imaginé une telle ambiance dans une salle à Lyon. En plus là, on est bien serrés, il fait très chaud.

Dès que ça se termine, il va falloir que j’arrive à me faufiler au bar. Pas facile car on est au moins 250 ! Eh oui, c’est possible et assez impressionnant… surtout sans groupe local ! Mais TENTATION est déjà adopté.

Allez, que de dire de plus que : “J’en aurais bien repris une bonne louche” ?! Mais il reste encore un groupe à l’affiche.

Avant tout, je passe au stand merch’ pour récupérer CITADELLE et je vais leur faire une interview dans les loges. Merci aux copains de TENTATION qui vont me perturber leurs potes de CITADELLE, ce qui va donner une interview délire et pas chiante comme je les aime ! Donc, interview à venir bientôt si vous êtes sages.

ELECTRIC SHOCK @ Rock’n’Eat Live – Lyon

Dans l’escalier, j’entends une voix que je reconnaîtrais entre mille :  c’est ANTOINE “DRAGONMAN” VOLHARD qui se chauffe. Ca veut dire qu’il faut que je me dépêche pour ne pas louper le début d’ELECTRIC SHOCK. Ca me fait méga plaisir de les revoir en live. Ca fait trop longtemps et je suis pressé d’y être.

Allez, là aussi, ouah ! ELECTRIC SHOCK n’est pas venu pour amuser la galerie ni pour se mettre à l’abri du froid sibérien. Ils attaquent méga fort. Ils sont super-motivés. On va avoir droit à une set list de morceaux de leur EP et de nouveaux morceaux qui seront sur leur album à venir. Ca tombe bien car j’aime bien les anciens et j’adore ce que j’entends des nouveaux.

En plus, depuis la toute première fois où je les ai vus en live, ELECTRIC SHOCK a vraiment pris de l’envergure. ANTOINE a pris de l’aisance sur scène. Pour sa voix, il n’y a rien à dire, moi je suis carrément fan. A mon avis, ce n’est rien de moins qu’une des plus belles voix du hard metal français et là, avec leurs nouveaux morceaux, ça éclate totalement. Vivement l’album !

En tout cas, personne dans les présents ne regrette d’être là et ELECTRIC SHOCK est lui-aussi adopté ce soir par le public lyonnais.

Allez, comme je ne l’ai pas dit depuis longtemps, tout a une fin sauf le concombre qui en a deux (ça change de la banane, non ?) et c’est avec regret que je quitte ce superbe endroit qu’est le Rock’n’Eat Live.

Bon, je ne suis pas si triste car je sais que je vais revenir bientôt, le 9 mars précisément pour le warm up du METAL JACKETS THUNDER avec SILVERTRAIN, SILVERWIND et ULTIMATE. J’espère qu’on sera aussi nombreux et que ce sera encore une fois la fête du heavy metal !

Long live rock ‘n’ roll et merci au Rock ‘n’ Eat Live !!

ELECTRIC SHOCK @ Rock’n’Eat Live – Lyon

TENTATION INTERVIEW

 

TENTATION est un groupe originaire de Perpignan qui fait du heavy metal à l’ancienne et heureusement pour moi ni en catalan ni en anglais mais dans la langue de Molière !

Heu, que personne ne vienne me chambrer sur l’interview, ils m’ont un petit peu perturbé…. et c’est peu dire ! A vous de trouver où j’ai merdé !!!

Allez, interview !!

 

Interview réalisée le 19 mars 2016 à l’Hôtel de la Musique de Villeurbanne