BUKOWSKI + STICKY BOYS + HOWLING BEARDS : Live Report @ le Brise-Glace d’Annecy (74) – 27 avril 2019

BUKOWSKI @ le Brise-Glace (Annecy)

Report by SEB 747 – Photos : STEVE*74

Ce soir, je suis trop content. Pour une fois, je n’ai pas à me déplacer au fin fond de la Suisse ou de la France pour aller à un concert. C’est dans ma ville, la petite Venise des Alpes que je vais assister à un put*** de concert. Non seulement ce sont des groupes français mais surtout, ils sont rock‘n’roll à fond et ça c’est hyper cool ! Aujourd’hui, c’est le warm-up du Panic Fest Open Air de Saint-Félix en Haute-Savoie qui, après une année de pause reprendra vie du 26 au 27 juillet prochain.

La route, si l’on peut dire (mdr), ne pose pas de soucis, je la connais par coeur. Cela fait tout de même bizarre de ne pas mettre une heure minimum pour aller à un concert. Mes chakras en sont tout retournés. Lol. Sur place, je retrouve les copains et les copines venus soutenir le festival, et mon ami Steve*74 venu faire les photos.

HOWLING BEARDS @ le Brise-Glace (Annecy)

Les formalités d’entrée effectuées, il est temps d’investir l’antre du Brise-Glace. Lorsque nous montons les escaliers pour nous précipiter devant les planches, une musique lourde et bien pesante résonne à nos oreilles. Ce sont les HOWLING BEARDS qui ont déjà commencé ! C’est ça d’être à la maison, on prend son temps et on en oublie que ça démarre à l’heure… Heureusement pour nous, nous ne manquons rien, ils viennent tout juste de démarrer.

Prenez un ALEX et ajoutez-lui une guitare acérée, un JORGE à qui on ajoute du chant et une seconde guitare bien tranchante, un MANU à qui vous mettez une basse ronflante entre les mains et un FLO que vous installez derrière une batterie, avec une frappe de mammouth – et encore, je suis faible ! – et vous obtenez un groupe qui dépote grave.

Les Barbus Hurlants jouent un stoner rock lourd, puissant, pesant, écrasant, mais mélodique avant tout. Et musicalement, cela m’attire beaucoup. Les sonorités des différents morceaux pèsent et résonnent sur un Brise-Glace en configuration restreinte mais qui répond avec enthousiasme.

Personnellement, je suis agréablement surpris par ce groupe dont je découvre aujourd’hui la musique. Celle-ci ne fait pas semblant ; elle est lourde, pesante et puissante, mais très agréable à l’écoute avec un chant plaintif et agressif à souhait tout en gardant le côté mélodique. Si je devais comparer leur musique à des groupes connus, je dirais CLUTCH en premier lieu et un peu de CHURCH OF THE COSMIC SKULL. Le stoner pratiqué par ces quatre musiciens, écrase tout sur son passage. Tel Attila le Hun, rien ne repousse après leur passage. Les morceaux massifs et plombant sont vraiment bons et je me laisse facilement emmener dans leur univers obscur, satirique et saturé.

C’est une belle entrée en matière et je me dis qu’il va falloir que je retourne les voir plus longuement.

STICKY BOYS @ le Brise-Glace (Annecy)

Maintenant, c’est au tour des STICKY BOYS de monter sur les planches. Perso les STICKY, j’adore ! Leur rock’n’roll te fait secouer la tête sans que tu ne puisses faire grand-chose pour t’arrêter. Et comme ce n’est pas la première fois que je les vois, c’est l’éclate la plus totale. A chaque concert, j’ai pris une tarte et ce n’est pas aujourd’hui que cela va s’arrêter !

Les STICKY BOYS, c’est comme une météorite : ça laisse des traces dans le ciel musical et ça fait des champs de dispersion chez les fans. En bref, c’est du rock‘n’roll situé aux antipodes de l’orgueil et de la frivolité. Leur musique vient du cœur et des tripes et le public peut sentir que leur moteur est le partage, la bonne humeur et la sueur.

JB CHESNOT, le bassiste, est rennais, comme nous le dit ALEX KOURELIS, le chanteur. Vous imaginez ce que cela peut représenter pour lui, la finale de la Coupe de France de football, qui se passe en ce moment même ?! D’ailleurs, ALEX n’arrête pas de vilipender le PSG pour faire réagir le public et faire marrer son copain bassiste. Lorsqu’on sait que le groupe est situé sur de Paris, ça nous fait bien marrer. Et lorsque notre copain chanteur guitariste nous annonce que Rennes égalise en court de show, c’est la foule qui exulte. Sauf mon copain Steve qui râle parce qu’il lui a spolié le score et qu’il comptait regarder le match plus tard en replay. Mdr.

En bref, une bonne ambiance règne sur scène et dans la salle. La musique du groupe parlant d’elle-même, les STICKY BOYS ne font pas dans la dentelle et remuent un Brise-Glace qui ne demandait que ça. Et voilà les premiers pogos de la soirée ! Heureusement pour nous, ils ne sont pas nombreux.

Les titres s’enchaînent, et je headbangue à qui mieux mieux (bref, je dodeline de la tête et je bouge mon popotin avec frénésie !). “Fat boy Charlie” en hommage aux victimes du Bataclan, “Bang your Head” le morceau fétiche du groupe qui te fait secouer la nuque, “Miss Saturday Night” ou encore “Calling The Devil”, tout ces morceaux te prennent par les tripes.

Comme c’est le warm-up du festival et qu’ils y ont été présents lors de la première édition, on est en droit de se dire qu’ils sont copains avec les organisateurs. D’ailleurs, ALEX fait la promotion du Panic-Fest en brandissant un flyer. « Tu c’est ce que c’est ça, le Brise-glace ?! Alors tu prends tes jambes et tu te bouges pour aller remuer ton arrière-train sur BLACK BOMB A, et tu vas secouer ta tête sur FULL THROTTLE BABY ! Ce sont tous ces gens qui te font aimer ta musique ! Alors tu vas te bouger, Annecy ! » Que dire de plus ? Comme beaucoup de festivals dans la région sont annulés cette année, il faut que l’édition 2019 soit un succès pour avoir une édition 2020.

Il est l’heure pour les STICKY BOYS de nous quitter, malheureusement. Et c’est avec une cover des BEACH BOYS “Surfing USA” – façon STICKY évidemment – que le groupe quitte la scène, non sans nous inviter à venir boire une bière et papoter musique au stand merch’. Leur prestation a été très rock‘n’roll, chaleureuse et sympathique.

BUKOWSKI @ le Brise-Glace (Annecy)

C’est au tour de BUKOWSKI de prendre la relève sur les planches. Les frères DOTTEL, MATHIEU à la guitare et JULIEN à la basse se partagent le chant. TIMON STOBART, le batteur, possède une frappe sèche qui s’entend bien dans le Brise-Glace. CLEMENT RATEAU, le second guitariste arrivé il y a deux ans déjà, s’intègre idéalement à la formation.

La musique de BUKOWSKI, c’est du rentre-dedans sans compromis. Mais mélodique aussi. Et ça, c’est leur nouvel état d’esprit. Dans le genre métal mais avec des tendances hardcore quand même. Alors, vous vous doutez bien qu’ils ne font pas de la musique classique !

BUKOWSKI @ le Brise-Glace (Annecy)

L’adage « Si vis pacem, para bellum » (Si tu veux la paix, prépares la guerre) pourrait être le leitmotiv des fans du groupe. Le Brise-Glace est en feu ! La glace est rompue ! C’est l’inondation de notes sous un mélange d’explosion metal quasi-hardcore par moments, de décharges bien rock avec parfois des passages psychédéliques. En bref, du BUKO tout craché.

Forcément, même si ça n’est pas automatique, les pogoteurs et autres crowd-surfers s’excitent. Bon, c’est un peu agaçant lorsqu’ils se foncent dessus sans se rendre compte qu’il y en a devant qui veulent apprécier le concert, mais il faut faire avec. De même lorsqu’un wall of death est organisé à la demande de MATHIEU. C’est à ce moment précis, qu’on sait qu’il faut s’éloigner rapidement du bord !

Les deux frères font le show se rendant coup pour coup, uppercut sur uppercut, sur les riffs groovy de CLEMENT sous sa veste de survêt aux couleurs de la Guinée. Comme ils le disent “On est remontés comme jamais parce qu’on a remis les pendules à l’heure à pas mal de niveaux et cela s’entend !”. On sent bien que BUKOWSKI leur tient à cœur. Ce n’est sûrement pas JULIEN qui dira le contraire, lui qui arbore fièrement le nom de son groupe sur le cou et qui n’hésitera pas, à la fin du set, à se jeter dans le public pour faire un tour de crowd-surfing.

MATHIEU, caché sous sa casquette, fait hurler le public sur ses brûlots que sont « Brothers Forever » ou encore « My Name is Kozanowski ». Ce soir, c’est le nouveau BUKOWSKI, plus sûr de lui, plus mature mais toujours aussi rentre-dedans et nous en prenons plein les oreilles.

BUKOWSKI @ le Brise-Glace (Annecy)

La prestation finie, mon sentiment est partagé. J’ai bien aimé le spectacle que nous ont fait les BUKOWSKI cependant, je me dois de l’admettre, le côté brutal m’a quelque peu déstabilisé. Un petit tour au merch’, nous permet de discuter avec les trois groupes qui ne se font pas prier pour signer à tout va et prendre des photos avec tout le monde. En ces temps de meet & greet, il est bien de souligner que les Français soignent leurs fans.

Un grand merci au Brise-Glace pour avoir organisé ce warm-up. En attendant d’en avoir d’autres, rendez-vous au Panic Fest !

PS de Ti-Rickou : un special thank à TOM des STICKY BOYS ! See U soon !