Category: Archives : Chroniques albums

Chroniques CD – Décembre 2020

NANOWAR OF STEELStairway to Valhalla

Label : Napalm RecordsSortie : 04 décembre 2020

Sortie Vinyl

Putain de coup de cœur Ti-Rickou

Ok, d’habitude je ne chronique pas les sorties vinyls d’albums déjà sortis, c’est clair. Mais là, ça me donne l’occasion de passer un moment avec les rois de la parodie metal : les Nanowar of Steel. Je suis toujours partant pour aller combattre les licornes roses, jouer avec Barbie disjonctée, aller jouer avec les Vegan Vélociraptors, etc. Ecouter leurs morceaux devrait être remboursé par la Sécu car c’est un puisant antidépresseur !

Ok, je suis un mega fan des Italiens, je connais leur album par cœur et j’ai eu la chance de les voir en live et de leur faire une interview avant que le monde les découvre et que Napalm les signe !

La bonne nouvelle c’est que, en plus de réécouter leurs titres en version vinyl (sorti en deux couleurs), il y a trois nouveaux morceaux dont un avec un guest aussi barge qu’eux. Eh oui, les copains, vous avez bien lu : trois nouveaux brûlots disjonctés ! Ca ne se refuse pas, surtout en plein confinement !

Alors, c’est un énorme coup de cœur pour cette édition plus, plus !!! Perso, je rêve d’une affiche Nanowar of Steel / Ultra Vomit avec mon copain Serge au premier rang habillé en licorne rose !

P.S. : la pochette est du pur délire et vous met dans l’ambiance direct !

VANDEN PLASThe Ghost Xperiment – Illumination

Label : Frontiers MusicSortie : 04 décembre 2020

Coup de cœur W.T.R.

Pour le moment, on ne sait pas si on va pouvoir fêter Noël, mais les Allemands de Vanden Plast nous font un cadeau : la deuxième partie de « The Ghost Xperiment » nommé « Illumination » qui vient clore ce contest album en deux parties.

Je flingue le suspect de suite. Putain, foncez !!! C’est un bijou de metal prog ‘ avec des paroles intelligentes, des morceaux fabuleux comme Vanden Plast sait en faire. En plus, la prod’ est top. Les morceaux pulsent. Et cette putain de voix chaude et puissante ! Allez, ce n’est pas parce que le monde se barre en vrille qu’ils ne nous ont pas sorti un vrai bijou.

Si, si, je suis mega fan de cet album ! Le confinement les a motivés à mort. Vous avez aimé le premier opus ? Vous allez adorer celui-là !

Un seul reproche, il est trop court. 8 morceaux dont un bonus, j’en aurais bien voulu plus moi des morceaux de cette qualité. Bien-sûr, c’est un album coup de cœur. Et même si on n’a pas de sapin cette année, on aura avec « Illumination » un superbe cadeau devant la cheminée.

THE BATESUnfucked Live

Label : Glitterhouse RecordsSortie : 04 décembre 2020

Vous aimez le punk-rock qui déboite sa mère-grand dans le nougat ? Eh bien vous allez être heureux avec ce CD live de The Bates, les punk-rockeurs allemands.

Ce CD est vraiment un témoignage du délire des Bates en live. Après, il faut aimer le style bien-sûr, mais dans le style, ces mecs sont des putains de légende. Leurs morceaux passent tout seuls.

Un album pour fans des Ramons et des morceaux de 2 minutes qui frappent comme des coups de points dans ta face.

PALACERock And Roll Radio

Label : Frontiers MusicSortie : 04 décembre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Les fans de AOR, classic rock de qualité, vous allez être ravis. Palace, le groupe du  chanteur et multi-instrumentiste suédois Michael Palace, sort son troisième album “Rock And Roll Radio”.

Et le rock de radio est bien connu, un mega son, très bien produit, de belles mélodies qui passent toutes seules, un chanteur avec une voix chaude… Et tout ça, Palace le possède et ce nouveau CD dans ce style est un pur bonheur.

Fans des premiers Bon Jovi, de Europe, de Toto et consorts, vous me comprenez. C‘est juste beau et mega agréable. On chante avec lui et on garde les morceaux en tête très longtemps.

Heu, comment ça « c’est dansant, mon truc » ??? Alors, bien-sûr, si vous aimez les gros riffs, les batteries à donf et les voix d’outre-tombe, passez très vite votre chemin ; c’est Rock à la Radio, pas Rock à la Caverne !

Moi, j’adore ! Je lui met d’ailleurs un gros coup de cœur, na ! Tant pis pour les brutos Cro-Magnons…. « Heu….c’est moi que tu traites de brutos Cro-Magnon « ? « Pas du tout chérie, t’es pas une Cro-Magnonne » !!!!

S.O.R.MHellraiser

Label : Noble DemonSortie : 04 décembre 2020

Coup de coeur Ti-Rickou

On part en Suède pour découvrir S.O.R.M  et leur EP « Hellraiser ». Du hard-rock heavy comme je l’adore, des morceaux qui te rentrent dans la tête direct et qui n’en sortent plus.

C’est mega bien fait, inspiré. J’adore la voix, les compos… Bref, je craque pour ce « Hellraiser » et le petit côté Wasp des débuts ! Vraiment dommage qu’il n’y ait que 4 titres car c’est trop bon.

Vivement un album entier parce que là, ils ont mis la barre haute les bougres ! Même leur cover de « House of the Rising Sun » est délire. Bien-sûr, c’est un coup de cœur Ti-Rickou !

MAGIC DANCERemnants

Label : Frontiers MusicSortie : 04 décembre 2020

Dans la famille « je ne veux pas me fâcher avec mes voisins », je demande Magic Dance. Heu, pourquoi est-ce que je pense subitement à « The Dirt », le film sur Mötley Crüe et à la phrase de Nikky : « Nom de merde, groupe de merde » ?

Allez, on n’y pense pas. La pochette est très réussie en tout cas.

Pour le contenu, bah c’est du AOR, rock FM. C’est bien fait, c’est beau, bien produit, etc, etc. Mais bon, il faut bien le dire, on s’emmerde un peu là ! Surtout quand on ne dort pas. Voilà le prototype de l’album dur à chroniquer. Oui, c’est bien mais il manque un truc qui le rendrait différent, un morceau phare.

A ré-écouter dans 20 ans quand je serai vieux. Mais ceci est valable pour moi, les fans de Asia, de AOR bien léché devraient apprécier, eux.

Une chose est sûre, ce n’est pas avec cet album que je vais m’embrouiller avec mes voisins !

PERSUADERNecromancy

Label : Frontiers Music – Sortie : 04 décembre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Oh putain, ça réveille ! Le chien des voisins aboie et le chat de la voisine a probablement grimpé aux rideaux. Je pensais que le fait d’avoir signé avec Frontiers les aurait calmés, mais non ! Persuader fait toujours du power metal qui déboite sa mère-grand dans le nougat !

Ce « Necromancy » te prend directement aux tripes et ne te lâche pas. Tes cheveux bougent tout seuls, putain de double effet Kiss Cool. La double caisse martèle à donf, les riffs sont puissants, tout comme la voix qui te transporte au temps des guerriers montés sur des dragons, des mages noirs et des guerrières aux cheveux rouges.

Bon ok, là je sors un peu de ma zone de confort, mais putain ça fait du bien grave ! Persuader est dans les traces de Manowar, Hammerfall mais en version en colère, voire très en colère quand la grosse voix intervient !! Je ne peux pas imaginer de les voir assis sans bouger. Leurs morceaux sont taillés pour le live, pour les wall of death et consorts.

En tout cas, ça nettoie tes esgourdes grave…. Et vu que ma femme fait le petit kangourou, je n’ai pas d’autres choix que de leur mettre un coup de cœur WTR ! Bon allez, je vais dire à la voisine qu’elle peut faire redescendre son chat des rideaux et mettre du AOR pour les calmer.

MINDLESS SINNERMaster Of Evil

Label : Pure Steel RecordsSortie : 11 décembre 2020

Coup de cœur du W.T.R.

Mais quel putain de bonne idée qu’a eu Pure Steel de rééditer le EP des Suédois de Mindless Sinner, sorti en 83 (eh oui, cela ne me rajeunit pas) !

Ce EP est une bombe de heavy metal à la papa, une tuerie je vous dis ! Des solos de tueur, une voix top, des mélodies de dingue, rien ne manque. Les morceaux pètent leur mère-grand dans les nougats.

Les fans de l’époque de Tygers of Pan-Tang, de Maiden, de Praying Mantis, de Diamond Head, etc se doivent de l’avoir dans leur collection. Et pour les plus jeunes qui ne rêvent que de cette époque bénie, ça va être une énorme baffe. En plus, il y a 5 titres démo de 83 en bonus ! Eh oui les copains. Alors, on ressort sa veste à patches, sa ceinture à clous, on se fait repousser les cheveux et on met le volume à donf’. Direction, retour vers le futur en 1983 !

Bien-sûr, coup de cœur de Ti-Moi qui a l’âge de ses artères ! Putain, les 80s c’était top !!!!!!!

Chroniques CD – Novembre 2020

LORDS OF BLACKAlchemy of Souls

Label : Frontiers MusicSortie : 06 novembre 2020

Coup de cœur W.T.R.

Yes, un nouveau Lords of Black arrive ! J’adore ce groupe et son chanteur, Ronnie Romero, le chanteur que tous les grands veulent (de Blackmore à MSG en passant par Corleoni). Romero, c’est le chaînon manquant entre Dio, Mercury et Steve Lee. Eh oui, rien que ça ! Je ne suis pas très objectif sur ce coup-là, c’est vrai, mais c’est pour moi le meilleur chanteur de heavy metal vivant ! Et j’assume grave.

Cela étant dit, je me reconcentre sur cet « Alchemy of Souls ». Et c’est une pure tuerie ! Du bonheur en barre pour tous fans de Rainbow, Malmsteen, Masterplan. Les morceaux sont du pur bonheur, ils rentrent dans ta tête et ne veulent plus en sortir… pour le plus grand bonheur de tes cheveux qui bougent tout seul.

Et cette voix !!! Putain, c’est trop bon. Tout est bon sur cet album. Pas de questions à se poser, il vous le faut, c’est un must voire déjà un classique. Donc maintenant, vous le commandez fissa sinon les Dieux du hard-rock ne vont pas être contents, lol.

Bien-sûr, c’est un album coup de cœur du Webzine ! Et voilà, encore un album avec Romero au chant et encore une tuerie ! Long live Ronnie Romero, la voix d’or ! Et vive Lords of Black !

ALTER BRIDGEWalk The Sky 2.0

Label : Napalm RecordsSortie : 06 novembre 2020

Vue l’impossibilité de faire du live et donc de communiquer avec ses fans, Alter Bridge a eu l’idée de sortir un EP avec un titre studio et 6 titres live.

1- Wouldnt You Rather (live) 2- Pay No Mind (live) 3- Native Son (live) 4- Godspeed (live) 6- In The Deep (live) 7- Dying Light (live)

Et c’est une très bonne idée car ces versions live ont une putain de pêche ! Après, bien-sûr, ce EP s’adresse essentiellement aux fans du groupe.

En tout cas, c’est une excellente idée et surtout un CD à avoir dans sa collection. Bref, un beau cadeau pour Noël !!!

SPEED STROKEScene Of The Crime

Label : Street Symphonies Underground RecordsSortie : 06 novembre 2020

Coup de cœur Seb 747

Les Italiens de Speed Stroke sortent leur nouvel album en ce vendredi de la Saint-Léonard. Issus d’Imola, le groupe fait dans le sleaze rock américano-scandinave. Une sorte de mélange entre Hardcore Superstar, Crazy Lyxx et les Guns (L.A. & Roses).

Le titre de leur troisième effort, et probablement leur meilleur, « Scene Of The Crime », en dit long sur le son et l’attitude du groupe. Lorsque le combo est là, sur scène ou dans les coulisses, on s’attend toujours à ce que quelque chose d’épique se produise ! Avec un son plus varié et mature, mais toujours inspiré par leurs héros d’enfance, ils ont transformé leur style classique en un album de hard-rock du 21ème siècle, avec un fort accent sur les bonnes mélodies.

L’album est un tantinet nostalgique, mais, personnellement, c’est ce que j’attends d’un disque de glam. Il suffit d’écouter la sublime ballade « No Love », où l’on décèle un bout de flamenco, prouvant que Speed Stroke parvient même à avoir son propre style de glam.

Chaque chanson peut se vanter de sa propre nature distincte : des plus agressifs « Heartbeat » et « Soul Punx », en passant par le titre éponyme, plus festif, et le noir « After Dark ». Sans oublier le très rock « Who Fkd Who » qui devraient être insérés dans le dj-set de certaines soirées à thème, ou même dans la bande originale de certaines séries télévisées.

Oui, mais pas avant de nous permettre de profiter du final « Hero No.1 », qui dans son style typiquement old-school semble cacher l’âme même du groupe.

Dans cet album, Speed Stroke dévoile abondamment qu’il n’a pas l’intention de se limiter à reproduire les éléments stylistiques habituels. Il montre clairement que les racines de cette musique sont à chercher dans un temps théoriquement passé, mais jamais aussi actuel si l’on se révèle capable de prendre ce qui existe depuis plus de trente ans, et de le projeter directement dans le futur.

Trente-cinq minutes plus tard, je retourne sur la « Scène du crime » avec la banane. Coup de cœur pour ce début de mois de novembre un peu frisquet.

Décidément, Speed ​​Stroke est de retour avec un bang !

REB BEACHA View from the Inside

Label : Frontiers MusicSortie : 06 novembre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Si vous détestez les albums instrumentaux, passez votre chemin car de chanteur, Reb Beach n’en a pas mis, na ! Comment, tu ne sais pas qui c’est ? Alice Cooper, Dokken, Night Ranger et Whitesnake, ça te parle plus ? Pas mal non pour une carte de visite de guitariste !! Alors quand un monsieur pareil sort un album instrumental,  je suis aux taquets, j’ai peur mais j’espère.

Pourquoi j’ai peur ? Parce que ce genre d’exercice est casse-gueule. Il peut tourner à la démo pour musicos, un truc du style mega bien fait mais chiant au possible pour les néophytes.

Allez, on flingue le suspect direct. Si vous avez aimé « Surfing with the Alien » de Satriani, eh bien vous devriez aimer ce « View from the inside » ! C’est une vraie réussite avec des morceaux et un son de guitare magnifiques. Les mélodies sont fabuleuses et putain, à la 6 cordes, il est balaise le mec ! En plus, son talent est disséminé dans des morceaux classieux. Non chérie, ce n’est pas de la musique pour le Paris-Dakar… bien que ça pourrait le rendre peut-être plus intéressant (je parle du rallye !).

Du coup, je vais faire un truc que je fais rarement : je mets un coup de cœur à un CD instrumental. Si, si. Et je me le remets un coup. Bref, un album pour tout le monde à avoir dans sa collection de disques de guitaristes. Point barre.

ORIANTHIO

Label : Frontiers Music – Sortie : 06 novembre 2020

Enfin Orianthi nous sort un album solo ! Après avoir joué avec les plus grands, Santana, Alice Cooper, etc et gagné ses lettres de noblesse à la 6 cordes, elle se jette à l’eau.

Et le résultat est rock pop FM avec quand même une la guitare bien présente (of course). C’est clair qu’on est loin d’Alice Cooper, mais ces 10 titres passent très bien en voiture ou avec sa belle-mère.

C’est propre, ça s’écoute facilement. Le problème, c’est que j’en attendais plus. Peut-être trop.

Après, ce n’est que son premier album et elle a une superbe voix. En plus, elle joue divinement bien. Maintenant, il faudrait qu’elle lâche un peu plus la folie qui est en elle. Pour ma part, j’attends quand même le prochain.

FORSAKEN AGEHeavy Metal Nightmare

Label : Pure Steel RecordsSortie : 06 novembre 2020

Coup de cœur W.T.R.

On est partis pour la Nouvelle Zélande. Non, je ne déconne pas : on part pour Auckland afin de découvrir le nouveau brûlot de Forsaken Age, un groupe qui mélange le heavy allemand et la NWOBHM. Avec une chanteuse.

Le résultat est bluffant ! On se croirait dans les 80’s. Et pour moi, c’est un compliment. Du heavy comme je l’aime, percutant et mélodique, avec la voix qui va bien. Heu non, ce n’est pas parce qu’il y a une fille que c’est bien, mais avouons que ça leur donne un côté à eux car même en 2020, les groupes de heavy avec une chanteuse, ça ne court pas les rues, même sans confinement !

En plus, leurs compos tiennent la route et donnent envie de les chanter avec eux. Et cette guitare !! Oh oui, c’est trop bon ! Vive le spirit des 80 !!

Allez, hyper-vitesse Mister Spok, on monte le volume et on headbangue comme un petit fou ! Ce « Heavy Metal Nightmare » est vraiment une tuerie à posséder d’urgence dans sa collection !! Évidemment, c’est un album coup de cœur !

JEFF SCOTT SOTOWide Awake (In my Dreamland)

Label : Frontiers MusicSortie : 06 novembre 2020

Allez voilà le retour de JSS avec un nouveau CD.

Je flingue le suspect de suite. Comme d’habitude, c’est mega bien fait, il a toujours sa voix fabuleuse mais les compos m’ennuient fortement. C’est bateau de chez bateau. C’est bien fait mais ennuyeux à mourir grave. Il manque toujours un truc pour me faire bouger les cheveux.

Encore une fois dommage car avec sa voix, JSS peut faire plein de choses mais en solo, moi il me laisse sur ma faim.

Après, les fans devraient être contents. En plus, en bonus, il y a un live enregistré au Frontiers Festival de Milan. De mon côté, je passe mon tour et j’attends le prochain album…
on ne sait jamais !!!

ANGELICAAll I Am

Label : Frontiers MusicSortie : 06 novembre 2020

Fans de AOR classe du style Heart, Robin Beck et consorts, vous allez être contents. Voilà le nouvel Angelica. Vous qui aimez les belles mélodies, les sons propres, vous allez être servis.

Après, oui elle a une superbe voix et tout est bien propre, lisse. Mais carrément trop lisse ! Je ne rentre vraiment pas dans son univers trop AOR. Même moi ! Si, si, chérie, c’est possible ! En plus, faîtes gaffe les diabétiques, vous n‘avez pas droit à la guimauve… même très bonne !

JADED STARRealign

Label : Nobel DemonSortie : 06 novembre 2020

Vous aimez le metal mélodique moderne, avec chanteuse ? Ca tombe bien, c’est le style de Jaded Star. Ce « Realign » est un CD de metal mélodique avec une voix limite lyrique.

C’est mélodique mais puissant. Les morceaux s’écoutent facilement et quand c’est fini, on se surprend à réappuyer sur Play. Comment chérie ? Ce n’est pas nécessaire de remettre ce truc tout mou encore une fois ?!

OK, c’est clair que ce n’est pas là-dessus que vous pourrez slammer, mais bon ce n’était pas le but non plus. Pour ma part, j’ai trouvé cet album très agréable dans le style, avec une grosse prod’.

Un seul reproche : c’est un peu froid. Mais bon, c’est peut-être le style qui veut ça.

ETERNAL IDOLRenaissance

Label : Frontiers MusicSortie : 06 novembre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

C’est parti pour du metal symphonique. Mais du metal symphonique de haute volée car c’est Eternal Idol, le groupe de Fabio Lione, le lead vocals de Rhapsody et de Angra.

Là, il partage un peu le micro avec Claudia Layline. Et ça donne bien-sûr un album de symphonique metal mais différent flirtant avec le prog’. Mais avec de la pêche (si, si, c’est possible) !

On est d’accord que c’est un album pour les fans du genre et pour les fans de la voix de Fabio. Moi je le suis et ce « Renaissance » nous montre d’autres facettes de sa voix.

Plus je l’écoute et plus je tombe sous le charme des morceaux. Ils se retiennent facilement et on a envie de les réécouter. C’est bon signe !

En plus, les autre musicos sont top et savent se servir de leurs instruments. Allez, à force de le réécouter, je lui mets un coup de cœur… symphonique quand tu nous tiens…

SMALL TOWN TITANSThe Ride

Label : AntiFragile MusicSortie : 13 novembre 2020

Coup de cœur Seb 747

En cette mi-novembre, sort l’album de Small Town Titans. Issus de la ville de York en Pennsylvanie, le power trio américain nous dévoile son meilleur atout.

S’ouvrant avec leur plus récent single, « Rufflin ‘Feathers », Small Town Titans éclate avec un début explosif et implacable animé par la voix déchirante de Phil Freeman et son groove de basse serré se verrouillant avec la batterie de Jonny Ross, permettant au guitariste Ben Guiles de poser ses couches de lignes de plomb complexes et déchirantes.

Dès ce premier titre, les Pennsylvaniens ravivent le feu du rock and roll et le laissent brûler avec éclat. « The Man », le titre suivant, est construit autour d’un riff de chœur Zeppelinesque/Sabbathien et d’un couplet de hard-rock syncopé plus contemporain.

Ce qui me surprend, dans cet album, c’est l’accroche de quasiment tous les autres titres. Ils parviennent à surpasser les sommets qu’ils s’étaient fixés lors de leurs deux premiers morceaux au cours des huit morceaux suivants
Percutant sur des riffs simples et accrocheurs, des voix magnifiquement envolées pendant les refrains, associé à des hurlements rageurs dans les couplets, voici en quoi on pourrait résumer la musique de ses « Titans de la petite ville ». Cependant, ce ne serait pas faire honneur au rock moderne des STT, et à la gamme vocale et la puissance pure de Freeman, qui sont tout bonnement incroyables.

« The Ride » est une véritable tuerie sans aucun titre de remplissage. J’ai adoré écouter cet album qui est une incroyable démonstration de hard-rock moderne. D’ailleurs, il n’a toujours pas quitté ma playlist.

Tous les vrais adeptes du rock dur vont tomber amoureux de ce disque. Coup de cœur évident.

WARFECTSpectre of Devastation

Label : Napalm RecordsSortie : 13 novembre 2020

Tu es fan de thrash qui ramone tes oreilles, de double caisse qui martèle à mort tes voisins, tu ne jures que par Metallica, Megadeth, Kreator et consorts ? Eh bien, tu vas être ravi !

Les Suédois de Warfect ne font pas dans le glam-rock mais dans le thrash old school, plutôt américain. Ils le font à donf’, en mode « les freins, c’est pour les lâches ». Putain, ça bastonne grave !

Je ne suis pas un afficionado du style mais musicalement, ça le fait. Je mets quand même un bémol pour la voix que je trouve limite criarde. Enfin, ma chérie devrait apprécier car les trucs violents à la maison c’est elle qui les écoute. Moi, je me suis bien défoulé, mais pas sûr que je vais beaucoup le réécouter ce disque ! Pas mon truc plus que ça mais pour le style, c’est plutôt très bien.

Voilà, j’ai fait ma BA pour les copains thrashers. Le prochain dans 10 ans ! Allez, je me mets un petit Frontiers Records pour me calmer les oreilles.

Ah oui, un spécial PS pour la superbe pochette… qui fait plus heavy que thrash d’ailleurs !!!

CATS IN SPACEAtlantis

Label : Harmony Factory RecordsSortie : 27 novembre 2020

Coup de cœur Seb 747

Bientôt la France et une partie de l’Europe vont retrouver une partie de leur liberté chérie ! C’est sûrement la raison pour laquelle les Britanniques de Cats in Space ont décidé de briser le confinement et de nous aider à apporter un soulagement musical indispensable. Ils devaient avoir des renseignements par le MI 6, l’agence secrète britannique. D’autant plus qu’ils arrivent de l’espace ! Encore un complot, je vous le dis, moi ! On ne nous dit pas tout !

Trève de plaisanterie (ou pas, qui sait ?), les Chats dans l’Espace ont fermé les écoutilles des vaisseaux spatiaux et se sont immergés pour explorer les profondeurs de l’océan, dans l’espoir de trouver l’inspiration pour leur sortie hivernale, « Atlantis » leur quatrième album studio.

C’est bien beau tout ça, mais ils jouent quoi ces British ? CIS c’est un excellent mélange de classic rock mélangé à de l’AOR avec une petite pointe queenesque ! Cela se ressent bien sur le titre « I Fell Out Love With Rock ‘n’Roll » et sur « Marionnettes ». Les riffs de Greg Hart (Asia, Mike Oldfield) et les envolées spacieuses du nouveau chanteur Damien Edwards me font l’effet d’un Queen mélangé à du Asia des 80’s. Que du bon !

Alors oui, ce n’est pas heavy, ce n’est pas très hard non plus, plutôt progressif, je dirais, mais personnellement, j’adore. Enfin, surtout les envolées à la QUEEN.

Le nouveau frontman reprend là où son prédécesseur – parti rejoindre le groupe The Sweet, du seul survivant du line-up d’origine – avait laissé ses anciens copains.

« Atlantis », dernier titre de l’album, nous plonge dans les profondeurs du groupe, où le côté classic rock reprend le dessus.

Certes, 35 minutes pour un LP, ce n’est pas énorme, d’autant plus dans ce style, mais il y a tellement d’ambiances, que j’y reviens aussitôt.

Encore un coup de cœur pour cette fin de mois !

AUTUMNBLAZEWelkin Shores Burning

Label : Argonauta RecordsSortie : 27 novembre 2020

Heu, pas facile à prononcer comme nom quand même ! Heu, en plus ils font du dark metal.

Bon, j’entends bien le dark mais le metal, c’est plus subtile, lol ! Alors, c’est mega bien fait, les morceaux sont superbes, mais attention ne pas écouter en conduisant, risque de somnolence ! En revanche, en fond sonore pour se détendre, c’est parfait, reposant, relaxant… La voix est chaude, les mélodies sont belles…

Bref, moi je vais me faire un café pour me réveiller et je cours chroniquer un album de Massacre Records ! Vous l’aurez compris, cet album est pour les fans du style. Ah oui, il y a deux titres bonus !… Bon moi, je me suis endormi avant !!

JADED HEARTStand Your Ground

Label : Massacre Records – Sortie : 27 novembre 2020

Chro by Seb 747

En ce jour précédent le début du « je re-déconfine » progressif français, voici que nos copains Allemands sortent un nouvel album : « Stand Your Ground ». Avec une discographie longue comme le bras, puisque « Stand Your Ground » est leur quatorzième LP, le huitième depuis l’arrivée du chanteur suédois Johan Fahlberg, Jaded Heart a de quoi ravir ses fans, ou de les déstabiliser, ce qui pourrait être le cas ici.

Sur ce Full Length, vous ne trouverez que des titres Up tempo ou Mid tempo. En effet, « Stand Your Ground » est le premier album de l’histoire du groupe sans claviers ! Les chansons sont plus chargées, plus rugueuses et encore plus lourdes de guitare que sur l’album précédent. Le groupe s’appuie à nouveau sur de puissants riffs heavy / power metal, parsemés d’une multitude de chœurs agressifs.

Sur ce LP, une puissance métallique se ressent comme un coup de poing dans l’œil ! Et ça fait mal ! Les chants bruts sont excellemment interprétés par Johan Fahlberg, tandis que le refrain contient des contributions vocales nettement plus claires.

Produit par Erik Martensson (W.E.T., Ammunition, Eclipse…), Jaded Heart abandonne son passé de groupe AOR pour s’enfoncer dans les méandres du power metal nettement plus moderne.

Même si c’est un bon album, je le trouve un peu trop agressif, voire, mais ce n’est que mon avis, un peu trop linéaire. Un album à réserver aux puristes du genre heavy/power metal ou aux inconditionnels du groupe qui ne seront déçus à aucun moment. Du coup quand même, je retourne me pencher sur le dernier Michael Bormann’s Jaded Heart, « Feels Like Yesterday », sorti l’an passé.

Chroniques CD – Octobre 2020

COREY TAYLOR

CMFT

Label : Roadrunner

Sortie : 02 octobre 2020

Chro by Seb 747

En ce début de mois, je me décide enfin à chroniquer cet album dont  je n’arrête pas d’entendre parler depuis cet été. N’étant pas trop fan des groupes dans lequel le personnage est issu, Slipknot et Stonesour, je ne m’attends pas à grand-chose.

Et c’est une grosse erreur. Franchement, je ne m’attendais pas à ça ! Cet album, est ultra mélodique. Mais attention, nous ne sommes pas dans le hard FM ou l’AOR. Sur cet album, Taylor s’éloigne de la brutalité de Slipknot. S’ouvrant sur la « HWY 666 » d’inspiration country hors-la-loi où il rencontre le diable, l’album démarre fort avec des hymnes de fête bruyants comme « Samantha’s Gone » et « Meine Lux ». Ces chansons ont une énergie incroyable avec des refrains accrocheurs conçus pour chanter dans des bars sombres à trois heures du matin… Vous savez, ce que l’on faisait il n’y a pas si longtemps.

Mélodique et agréable à l’écoute, certains titres m’attirent plus que d’autres. Comme « Half Way Down » ou « Everybody Dies On My Birthday » qui, malgré son titre un peu défaitiste est très entrainant.

Tout ne me semble pas incontournable, mais les 13 titres sont bons et pas bourrin, ce qui n’est pas pour me déplaire. Après, je reste un peu sur ma faim, surtout après les cinq premiers titres qui démarrent sur des chapeaux de roues. « The Maria Fire » est un autre titre que je recommande. Pour les autres, je suis moins fan, vous l’aurez compris. Mais les goûts et les couleurs… vous connaissez la suite.

Petit conseil du jour : les inconditionnels de Slipknot et/ou de Stonesour, qui ne jurent que par le bourrin, il vaut mieux faire l’impasse. Pour ceux qui veulent découvrir la voix du chanteur en version plus mélodique, c’est un bon album qui retrace toutes les influences de Corey Taylor qui s’entendent plus ou moins dans ses groupes respectifs.

BLUE OYSTER CULT

The Symbol Remains

Label : Frontiers Music

Sortie : 09 octobre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Voilà une nouvelle qui peut être bonne : Blue Oyster Cult sort un nouveau CD. Si, si c’est vrai et même qu’il s’appelle « The Symbol Remains » et qu’il sort chez Frontiers Music et cela vingt ans après « Curse of the Hidden Mirror ». Pour ma part, je vais vérifier le dicton qui dit que « plus c’est long, plus c’est bon ».

Alors déjà, la pochette est sublime, moderne mais très B.O.C .Très bon travail de Stan Deker qui a su intégrer l’essence du groupe à son œuvre. Ca commence bien l’histoire. Allez, on passe au contenu.

Et là, bonne surprise : c’est un très bon cru ! Du vrai B.O.C bien inspiré et varié. On est vite dans leur univers si particulier. Ouah, je suis mega surpris… mais dans le bon sens du terme !

Cet album est puissant, mélodique et fun. Putain c’est trop bon ! Ils ont bien fait de nous faire attendre si longtemps. Fans du culte de l’huitre bleue, foncez sur cet album et répandez la bonne nouvelle : B.O.C is back !!!

Pour ma part, c’est bien-sûr un mega coup de cœur !!!

DGM

Tragic Separation

Label : Frontiers Music

Sortie : 09 octobre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Les fans du metal prog’ de qualité vont être heureux, les Italiens de DGM sont de retour avec leur petit nouveau qui a pour nom, « Tragic Separation ».

On est, bien évidemment, toujours dans du metal prog’ classieux et mega bien fait.

D’entrée de jeu, ils nous montrent la couleur : le metal prog’ peux être puissant, mélodique et pas chiant. Encore une fois, ils prouvent qu’on peut être technique et être accessible à tous. Bon OK, je suis très fan mais ça ne m’empêche pas d’être objectif et, je vous le dis, cet album c’est une tuerie intégrale ! Voilà. Et puis c’est tout.

Ah non, pas tout à fait, parce que j’ai oublié de vous dire que c’est un coup de coeur du webzine… of course !

PRIDE OF LIONS

Lion Heart

Label : Frontiers Music

Sortie : 09 Octobre 2020

On ne présente plus Pride Of Lions. Ils ont acquis leurs lettres de noblesse rock FM AOR depuis des lustres.

Et là, avec ce « Lion Heart », c’est pareil, du rock FM classieux, mega bien fait, agréable à écouter en famille ou dans la voiture. Ca passe tout seul. Le chanteur puissant Toby Hitchcock nous régale encore de sa voix chaude. Quant à Jim Peterik, il n’a rien perdu de son écriture et de son sens de la mélodie… « Eye of The Tiger » dans Survivor, ” Burning Heart ” dans Rocky et même des tubes de 38 Special comme « Wild-Eyed Southern Boys ». Et là il recommence à nous pondre des tubes mega addictifs.

Fans de hard FM et d’AOR, foncez sur cet album les yeux fermés !!!

MAD DOGS

We Are Ready To Testify

Label : Go Down Records

Sortie : 16 octobre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Vous êtes fan absolu de high rock ‘n’ roll ? Les Hellacopters vous manquent ? Vous avez envie de votre ration de tartes dans la tronche ? Eh bien vous allez être content car les Mad Dogs déboulent et ils sont hargneux comme tout. L’Italie a elle-aussi des groupes de rock garage disjonctés et les Mad Dogs veulent le titre !

Avec ce « We are Ready to testify », ils marquent assurément énormément de points. Cet album est frais, puissant, il te récure les oreilles et te donne la pêche et la banane avec !

J’adore la voix et je suis mega fan de ce courant musical quand c’est fait de cette manière ! En plus, je suis persuadé qu’en live, ça doit péter grave. Bon OK, je me fais du mal là, mais en attendant de les voir sur scène, ce « We Are Ready To Testify » est là.

Alors, faîtes-vous plaisir, montez le volume et éclatez-vous jusqu’à temps que vos cheveux bougent tout seul. A ce moment-là, vous saurez à coup sûr que vous êtes au bon niveau sonore. Bien-sûr, c’est un coup de cœur à donf’ pour moi ! Putain, ça fait du bien grave !!!

Mr. BISON

Seaward

Label : Subsound Records

Sortie : 16 octobre 2020

Les 70 vous manquent ? Le rock psyché, les futs à pattes d’eph’, Hendrix et Capitain beyond aussi ? Alors, vous allez être heureux  parce que ça manque aussi à Mr. Bison qui nous délivre avec ce « Seaward » une galette stoner, heavy psyché 70 de grande qualité.

On s’y croirait grave les copains ! Pendant l’écoute, on sent même l’encens et le patchouli, et certains se retrouvent même à suivre le lapin blanc à Woodstock, c’est pour dire ! Les morceaux vous amènent dans une galaxie lointaine, très lointaine, là où les concerts étaient une communion.

Bon OK, je redescends. En tout cas, ce « Seaward » est un mega bon trip ! Vive Mr. Bison ! Heu chérie, ça y est tu peux revenir, j’ai fini d’écouter le disque. C’était très bien ! 

HAMMERFALL

Live ! Against The World

Label : Napalm Records

Sortie : 23 octobre 2020

Vu que les groupes ne sont pas près de refaire des tournées en live, ils nous sortent des live. Eh oui, faute de grives, mangeons des merles. Au moins chez toi, tu n’es pas obligé d’être assis avec un masque sur la tronche pour écouter le groupe.

Et là, avec Hammerfall, assis ça va être compliqué car les Suédois en live, ça donne grave et ils ne font pas semblant. Ils ont repris le flambeau de défenseurs du heavy metal.

Les morceaux en forme d’hymne poussent à bouger et à communiquer avec ces guerriers du metal.

Alors oui, ce « Live Against the World » ne va pas changer les choses, les fans crieront au génie et leurs détracteurs diront encore qu’ils ne sont qu’un sous-Manowar, mais perso, j’aime leur univers et je le redis, en live ça déboîte grave son pangolin !

En plus la setlist est béton et pendant l’écoute, j’ai buté trois dragons, descendu 5 pintes de cervoise et sauver une princesse ! Voilà un CD qui tombe à pic pour te vider la tête !! Et la grande différence avec Manowar, c’est que eux, ils font leurs concerts, lol !

P.S. : la pochette est magnifique.

VISIONS OF ATLANTIS

A Symphonic Journey To Remember

Label : Napalm Records

Sortie : 30 Octobre 2020

J’ai souvent du mal à chroniquer ; les live, même les live des groupes que j’aime beaucoup car, à part dire si la setlist est bonne, si le son est bon, on tourne vite en rond. Donc, pas facile ce genre d’exercice.

Là, le son est top. C’est enregistré au Bang Your Head en 2019 avec le Bohemian Symphony Orchestra de Prague. Visions Of Atlantis y va à fond dans le metal symphonique classieux. Emmené par le duo vocal entre Clémentine Delaunay et Michèle Guaitoli, ça fonctionne à merveille et perso, ça me met les poils au garde-à-vous !

Les morceaux ressortent mega bien. Tout ce que j’aime, puissance et mélodie est réuni ici. Le public réagit bien. Voilà un live qu’il est bon. Il ya aura une version en DVD et une version en Blue Ray également. Les fans vont être aux anges… Et pour les autres, c’est une bonne occasion de les découvrir.

THRUST

The Helm Of Awe

Label : Pure Steel Records

Sortie : 30 octobre 2020

Sur ce coup-là, je connais et je sais à quoi m’attendre avec les Américains de Thrust vu qu’ils pratiquent le heavy metal depuis des lustres. Leur premier album date de 1984, eh oui, il y en a pas mal qui étaient encore des petits spermatos qui faisaient trembler les murs avec leur heavy made in USA.

Et maintenant ? Ben ils continuent à envoyer le bois pour le plus grand plaisir de tes voisins. En plus, c’est un album à écouter très très fort, ils vont être super contents !!

Evidemment, cet album ne révolutionne pas le genre mais on s’en tamponne grave ! Thrust est de retour pour partager le bonne parole du heavy metal de papa ! Allez, on ressort sa veste à patches, ses bracelets à clous et sa cartouchière, on se refait pousser les cheveux et on communie avec eux !

LILIAC

Queen Of Hearts

Label : Autoproduction

Sortie : 30 octobre 2020

Enorme coup de cœur Seb 747

Des frères et sœurs qui font du heavy metal, vous en trouverez pléthore. Mais toute une famille, c’est plus compliqué. C’est donc le cas de « Queen Of Hearts », l’album de la famille Cristea. Venus de Los Angeles en Californie, Liliac est un tout jeune groupe – en termes de discographie, leur premier EP étant sorti en 2019, et  par leur âge (de 12 à 21 ans). Au nombre de 5, ils font dans le bon heavy métal des familles, forcément. Débuté comme un groupe de covers (il faut bien commencer quelque part), ils sortent enfin leur premier album de composition en cette fin de mois.

C’est bien beau tout ça, mais qu’est-ce que ça vaut réellement ?

J’appuie sur play, et dès leur premier morceau « Nothing » je prends une méga claque. La chanteuse Melody, âgée de 18 ans, vous saisit par le col sans vous lâcher tout le long de cet LP. Elle a beau avoir à peine la majorité (en Europe, ce n’est pas le cas aux USA) cela ne se n’entend pas du tout dans son interprétation.

La musique de Liliac est assez originale, faisant dans le Heavy mélodique à voix puissante. Les morceaux qui défilent à vive allure sont vraiment très bons. La voix grave de Melody, est à la fois suave et agressive tout en sachant rester mélodique. C’est vraiment impressionnant quand on se rapporte à son âge.

Musicalement, malgré leur jeunesse, ce ne sont pas des amateurs ni des enfants de cœur d’ailleurs. Et franchement, ça vaut le détour. C’est mélodique, agressif, heavy, métal… De quoi remuer la nuque de tout le long de ces 47 minutes au compteur. En ces temps compliqués, ce n’est pas une sinécure.

Les solos de guitares joués par Samuel, 21 ans, sont hyper stylés, les nappes de claviers faits par le plus jeune des frères, Justin, 12 ans !, fondent avec leur musique. La basse tenue par Ethan, 13 ans, tient bien la rythmique avec la batterie d’Abigail, 20 ans qui, à mon goût, à une très belle frappe. Cependant, celle qui ressort le plus dans cet album, c’est la chanteuse qui dépote vraiment.

C’est un véritable phénomène aux USA depuis leur participation sur une émission de la chaine CBS. Ce qui leur a permis de faire une tournée Nord-Américaine de 40 dates l’an passé et quasiment toutes sold-out.

A noter que l’album a été produit par Papa (Famille quand tu nous tiens) et que le groupe a tapé dans l’œil de Gene Simmons et devrait participer à la dixième Kiss Kruise  en Octobre 2021 avec ni plus ni moins que Kiss, Ratt, Bruce Kulick, Black ‘n’Blue…

Un groupe en devenir à découvrir rapidement si vous ne connaissez pas. Énorme coup de cœur pour moi.

Chroniques CD – Septembre 2020

ROKETSFast Times

Label : AutoproductionSortie : 1er septembre 2020

Coup de cœur Seb 747

L’été se termine et les vacances aussi, même si certains les prolongent. Ce n’est pas le cas des Finlandais de ROKETS qui sortent, à peine une année après avoir enfanté un excellent EP, leur premier LP intitulé « Fast Times ».

S’il y a une chose dans laquelle les Finnois sont doués, c’est bien la musique. Ici, nous ne sommes pas dans du death ou du black, ni dans du post machin-chose ou du Stoner, comme pourrait nous le faire penser la pochette de l’album. Non, nous sommes dans du rock ‘n’ roll à la Scandinave. C’est-à-dire, un mélange de The Hellacopters avec un soupçon de Motörhead. En bref, du rock qui dépote grave.

Tout ici est à fond les ballons. Nos amis Finnois ne font pas dans la dentelle. Tous les morceaux ne dépassent pas les 4 minutes. Si, la pseudo-ballade « The Prey » qui arrive à 4’17, c’est vous dire.

Sur ce premier album, il n’y a, malheureusement, serais-je tenté de dire, que 8 morceaux mais ultra intenses. Ce qui fait qu’après 27 minutes, vous n’avez qu’une seule envie : de ré-appuyer sur play. Un premier coup de cœur après les vacances, ça fait du bien.

RISING STEELFight Them All

Label : Frontiers MusicSortie : 04 septembre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Quel plaisir de voir les grenoblois de Rising Steel signer chez Frontiers Music ! Wouah, c’est mega cool pour eux. En plus, ce « Fight Them All » a une superbe pochette qui en jette
grave et annonce la couleur musicale : du putain de heavy metal qui te
démonte la tête grave. Au fait, quelqu’un a prévenu Frontiers que ce n’était pas du AOR ou du FM, lol ?!

Bon OK, c’est mélodique quand même. Puissant mais mélodique. Perso, dès leurs débuts sur scène, que ce soit avec leur EP ou leur album, j’ai toujours craqué sur ce groupe, la voix puissante du chanteur, la mélodie de leur musique.

Et pour ce « Fight them all », une fois encore, je ne vais pas être déçu. Leur heavy a plein de touches différentes, de Judas à Maiden en passant par du plus mélodique et surtout avec la touche made in Grenoble.

Fans du Rising Fest et du heavy metal 80, foncez sur cet album !

Ah oui bien-sûr, CD coup de cœur pour ce putain d’album et pour ce groupe que j’ai vu petit à petit devenir grand et rentrer chez Frontiers !

PS : Messieurs les policiers, allez essayer de lui mettre un PV pour non-port du masque à Conan le Barbare !!!

THE HAWKINSSilence is a Bomb

Label : The Sign RecordsSortie : 04 septembre 2020

Coup de coeur Seb 747

C’est la rentrée ! Pour les écoliers et pour les artistes aussi. L’un des premiers à remettre les pieds à l’école, ce sont les Suédois de The Hawkins avec « Silence Is A Bomb ». Ce nouvel opus est leur second LP, après « Ain’t rock ‘n’roll », sorti en octobre 2017.Et, comment dire ? Si le silence est une bombe, que dire de cet album ? Préparez-vous à une déflagration sonore et une bonne dose de rock ‘n’ roll.

Si vous aimez les guitares bruyantes et rock ‘n’ roll au son vintage, mais moderne, alors vous serez, tout comme votre serviteur, conquis.

Après le titre éponyme qui sert d’introduction à l’album, nous passons directement aux choses sérieuses avec le vibrant « Roomer » qui démonte tout, à la mode scandinave. En moins de 2’, tout est dit.

Leur amour pour le duel de guitare à la Thin Lizzy, se ressent sur « Hilow », joué dans les couplets et le refrain, sur une pop très puissante. « Stones », est un titre qui aurait pu figurer sur un album d’Imperial State Electric. C’est rapide, serré et super accrocheur. Rares sont les titres qui dépassent les 5’. Rapidité, efficacité serais-je tenté de dire. Les titres comme « Libertine », ou « Stranger in the Next Room » ou dans une autre mesure « Black Gold » et ses bords rugueux, vont mettre le feu dans les clubs en prenant assurément une autre dimension.

Le dernier morceau, au titre un tantinet dramatique (Tous mes oiseaux sont morts), est dans une ambiance complètement déjantée, à la My Chemical Romance, avec une voix plaintive, psychédélique, nerveuse et râleuse tout en restant mélodique. Sans doute un des meilleurs titres pour finir un album.

Vous voulez vous faire plaisir pour la rentrée avec une bonne dose de rock ‘n’ roll ? Surtout n’hésitez pas à jeter vos deux oreilles sur cet LP de nos copains scandinaves.

HELL IN THE CLUBHell Of Fame

Label : Frontiers MusicSortie : 04 septembre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Ca commence à faire un bail que je les ai vus en live, les Italiens de Hell In The Club ! Ils me manquent grave. Heureusement qu’ils sortent un nouveau CD, « Hell Of Fame » ! On est évidement dans du sleaze hard-rock, c’est mélodique, beau et pêchu avec des refrains qui donnent envie de chanter avec eux à tue-tête

11 morceaux pour faire la fête avec les potes (masqués à 1m les uns des autres ou à 5000 au Puits du Fou, tout dépend du Préfet…). Comment ça, je m’égare ? Un album pareil, c’est fait pour être joué en live devant du public debout (c’est pas des musiciens morts comme Mozart, Beethoven ou Maître Gims) ! Alors avec masque, gants, prise de température et tout autre trouvaille des médecins qui ont tellement la trouille qu’ils préfèrent nous priver de notre plaisir à nous, allez communiquer in vivo que le hard-rock is my religion, et que my religion is good !! Et que Hell in the Club est l’un de ses nouveaux grands-prêtres !!!

Putain que c’est bon, les copains ! En fin de compte, grâce à eux septembre ne sera peut-être pas si pourri !!!

STRYPEREven The Devil Believes

Label : Frontiers MusicSortie : 04 septembre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou et Seb 747

L’album vu par Ti-Rickou

Allez, chantez tous en chœur alléluia, gloire au Seigneur, les Abeilles de Dieu reviennent pour nous porter la bonne parole… à grands coups de riffs dans nos oreilles !

Les combattants du heavy metal chrétien sont encore là et bien là, presque plus puissants et inspirés que jamais. Alors que les groupes 80 branchés « Satan est mon copain ” vieillissent mal, Stryper se bonifie avec le temps. Les morceaux de ce « The Devil Believes » sont des pépites de bonheur. C’est mélodique, c’est puissant. Et comment ne pas craquer sur cette voix chaude et puissante ?

Allez, pour bien commencer cette rentrée, ton obole tu offriras à Stryper et bonheur tu auras !! Album coup de cœur… saint évidemment !!!

L’album vu par Seb 747

1984, voici qu’un groupe de heavy metal chrétien originaire du Comté d’Orange, en Californie sort son premier album nommé « The Yellow and Black Attack ». Grosse surprise pour tous les metalleux de l’époque qui ne juraient que par le côté obscur de la force. D’ailleurs, lors des concerts de l’époque, afin de contrer le malin, le groupe jetaient des Bibles dans le public, pendant que WASP jetait des litres de sang. Mais ceci est une autre histoire.

36 ans plus tard, après des millions d’albums vendus, ils sont toujours là et sortent leur treizième full length appelé « Even the Devil Believes ».

Si vous êtes déjà fan, vous devez savoir à quoi vous attendre et si ce sont vos premiers pas dans le monde de Stryper, alors attendez-vous à du bon heavy metal. Certes, Dieu n’est jamais loin de leurs morceaux, et la voix de Michaël Sweet est relativement aigüe et peut parfois être pénible si l’on n’aime pas cependant, sur cet album, nos copains américains qui ont depuis quelques années abandonné le côté glam metal qui leur collait à la peau, sont devenus beaucoup plus agressifs, à la limite du thrash. Notamment sur « Divided » un morceau bien rentre-dedans. Les belles ballades guimauve sont bien là, avec « This I Pray », mais le côté heavy est bien le dominant de ce nouvel LP. Comme avec le premier morceau « Blood From Above », ou bien le suivant « Make Love Great Again », qui pourrait bien être une alternative au slogan d’un certain président, sans oublier le surprenant titre « For God and Rock ‘n’roll » ou le très énervé « Middle Finger Messiah » qui conclut cet LP.

En bref, un excellent album des vétérans de Stryper, à écouter religieusement, évidemment.

LANDFALLThe Turning Point

Label : Frontiers MusicSortie : 04 septembre 2020

Coup de cœur W.T.R

On attache sa ceinture, décollage immédiat pour le Brésil, ses plages, ses Caïpirinhas, ses filles superbes et accessoirement patrie d’Angra.

Angra, c’est plutôt de ce groupe que Landfall serait proche même si, dans leurs influences, ils iraient plutôt citer Journey avec des soupçons de Extreme, de Dokken, de White Lion. Bref, du pur black true death bordel mes couilles, lol !

Bien sûr que non, mes amis ! On est dans du superbe hard FM ou hard-rock classieux. C’est mega bien fait avec des morceaux inspirés et des musiciens qui le sont tout autant. Perso, j’adore la voix du chanteur.

C’est album, c’est juste du bonheur en barre et c’est loin d’être superflu par ces temps de daube !! Une mega découverte pour tout fan du genre.

Ah oui, c’est un coup de cœur du webzine de Ti-Moi ! Bonne rentrée les copains et que la force du hard FM soit en vous !!!

THE CASANOVASReptilian Overlord

Label : Rubber Records (Bad reputation en France)Sortie : 18 septembre 2020

Enorme coup de cœur Seb 747

Vous vous souvenez de l’histoire du pangolin et de la chauve-souris qui n’ont pas reçu les instructions qu’on leur avait données ? Oui, ceux qui nous ont empêchés tout ce printemps et tout cet été d’assister à des concerts où des festivals parce qu’ils ont ramenés un virus dans leurs bagages nous obligeant à nous cloitrer chez nous ? Eh bien, heureusement que certains groupes en ont profité pour nous sortir des bons albums.

C’est le cas avec les Australiens de The CASANOVAS ! Cela fait un bon bout de temps que je l’attendais, moi, cet album !! Annoncé pour le 08 Août, puis pour le 18 du même mois, l’album sort enfin un mois plus tard. Depuis 5 ans que j’espérais un nouvel effort, après « Terra Casanovas », je piaffais d’impatience ! Heureusement pour moi, je les avais déjà vu en concert (mais vous le savez bien, étant donné que vous suivez hardiment le webzine. Si ce n’est pas le cas, rattrapez-vous en lisant la rubrique Reports).

C’est donc volume à fond, avec une grande impatience que j’appuie sur play ! Et là, on se prend, dès le début, une révolte sur les bras avec « Hollywood Riot » leur premier single sorti l’an passé. Le titre est suivi par « Outlaw » qui déboite la nuque en un rien de temps. Une chose est sûre, les Casanovas, n’ont rien perdu de leur rage, même si les jours sont froids en enfer, comme ils le disent sur le titre suivant.

La ballade « Lost and Lonely Dreams » vous envoûte à la mode 80’s avec une petite pointe « Kissiène » pas dégueu, histoire de vous laisser respirer un peu. Oui, le rock des Antipodes, ça dépote ! Ce que les Australiens appellent le « Oz pub rock ». Le rock ‘n’ roll des 70’s et des 80’s en version Kangourous, celui qui se jouait au fin fond du pub, sous des voûtes de fumées et de vapeurs d’alcool, sous 35° minimum. Pour vous situer, au cas où, ce sont les débuts d’AC/DC, le rock sulfureux d’Angel City (renommés The Angels un peu plus tard), et bien avant les copains d’Airbourne.

Cet album est un savant mélange d’ancien et de nouveau. Tout cela est assez évident lorsque l’on écoute. Ça rock dur et ça sonne superbement bien. Du bon rock à l’état brut! « St Kilda is Fucked » avec ses grattes à la AC/DC, son refrain à la Hank Von Hell (ex chanteur de Turbonegro), va faire un malheur en concert, tout comme « Red Hot » qui n’est pas sans rappeler un peu The Angels.

10 titres et 38 minutes plus tard, après « Reptilian Overlord », emballé c’est pesé. Zou, moi, je ré-appuie sur play. Pure rock ‘n’ roll baby !!! Cet album est une ordonnance que tout docteur doit prescrire à quiconque aime le tremblement de la hanche, le riff dur et veut retrouver le sourire du son rock ‘n’ roll. ENORME coup de cœur, bien évidemment.

P.S. : à noter que cet album a été produit par Mark Opitz (Inxs, Rose Tattoo…) qui avait également travaillé sur le « Let There Be Rock » de qui vous savez.

MAGNOLIA BAYOUStrange Place

Label : AutoproduitSortie : 24 septembre 2020

Coup de coeur Seb 747

Les blues-rockers, originaires de Gulfport dans le Mississippi, Magnolia Bayou font monter le volume sur leur deuxième album dénommé « Strange Place ». Agréablement surpris par leur tout premier album sorti deux ans plus tôt, j’avais hâte d’entendre de nouveau leur univers sentant bon le rock’ n’ roll du sud et je n’ai pas été déçu.

L’album démarre avec « Dig Deep », un morceau rock rugueux, bien blues qui permet de deviner dès le début que le groupe tient quelque chose de spécial. La musique dégage une ambiance du sud des années 70 avec le genre de voix soul et imposante, de guitare grave vers lesquelles vous ne pouvez pas vous empêcher de passer. Cette tendance s’étend tout au long de l’album alors que les fans sont traités avec des chansons de tueurs comme « Sugarspell », ou « From The Other Side ».

Le son du groupe puise dans le vaudou et le folklore de leur pays d’origine. Il contient des éléments de rock and roll sudiste, psychédélique, funk et blues que le groupe a réinventé et plié à leur volonté. Par moments, on croirait entendre les débuts d’Aerosmith mélangé avec du Hendrix et les Rolling Stones dans une ambiance chaude et humide venue du fin fond du bayou.

Tout dans cet album sent leur origine. Même la reprise country du « Hurricane » de Leon Everette, qui fait suite à l’excellente reprise de Son House (un bluesman des années 30), « Preachin’ Blues ».

Magnolia Bayou décide de calmer le jeu avec un « Tupelo » au refrain hyper accrocheur : « I lost my mind somewhere in Idaho, I left my boots in Tupelo !» et le superbe slow jam « Sweet Magnolia ». Leur musique est tellement contagieuse qu’elle vous rendra accro et que vous deviendrez fans pour la vie.

L’album se clôt sur le titre incendiaire « Thieves » qui donne une énorme envie de reviens-y.

Dans son ensemble, « Strange Place » est un chef-d’œuvre rock qui a le potentiel de propulser le groupe vers de nouveaux sommets. A voir absolument en concert (le Brin de Zinc de Barberaz, par hasard) lorsque la pandémie sera enfin terminée.

AYREONTransitus

Label : Music Theories RecordingsSortie : 25 septembre 2020

Coup de cœur Seb 747

En ce jour de la Saint-Hermann, le Hollandais Arjen Lucassen sort un ambitieux projet d’opéra métal. Chaque album d’Ayreon est un drame mis en musique, composé de parties vocales accompagnées de divers instruments. Tous les scénarios sont interconnectés et se déroulent dans l’univers d’Ayreon… sauf pour celui-ci, mais il y a quelques allusions dissimulées de ci de là. De nombreux chanteurs et instrumentistes établis ont mis leurs talents au service du projet.

Mais de quoi ça parle ? Eh bien, « Transitus » c’est l’histoire aux environs de 1880, en pleine période Victorienne, des amants Abby, interprétée par Cammie Gilbert d’Ocean
of Slumber, une esclave noire, et Daniel joué par Tommy Karevik de Kamelot qui signe là son troisième album avec Ayréon. Daniel est assassiné et se retrouve dans un royaume entre le paradis et l’enfer appelé Transitus. L’histoire suit Daniel alors qu’il tente de prouver l’innocence d’Abby dans son meurtre. Il demande à l’Ange de la Mort (Simone Simons, Epica) de l’aider dans sa quête. L’histoire est racontée par Tom Baker le 1er Doctor Who.

Les fans d’AYREON seront déstabilisés par cet album, un peu à part de sa discographie. Moins métal que d’habitude et plus progressif, celui-ci me rappelle « Star One », autre projet d’Arjen. Les interventions de Tom Baker, le narrateur, peuvent perturber ceux qui veulent n’entendre que de la musique mais personnellement, cela ne me gêne pas plus que ça.

Je trouve l’album ultra bien fait. Le mélange des éléments de divers genres soutient et intensifie le récit, avec des instruments médiévaux comme le glockenspiel, le dulcimer et la vielle à roue. Les chanteurs incarnent leurs personnages de manière convaincante. Leur chant est magnifiquement équilibré et parfait.

Musicalement c’est tout aussi maitrisé. Un véritable opéra rock qui pourrait facilement figurer à Broadway si ce n’est qu’il est européen. Bon, en France, on n’en parle même pas, évidemment.

C’est un album à écouter d’une traite, et au casque de préférence afin de déceler toute la musicalité.

BYFISTIn The End

Label : Pure Steel RecordsSortie : 25 septembre 2020

Coup de cœur Ti-Rickou

Marrant ce groupe américain ! Ils se sont formés au milieu des 80 et malgré quelques 45t et maxi, ils n’avaient jamais fait d’album ! Voilà qui est réparé ! Autre truc marrant : ils ont appelé cet album « In the End ».

Parlons musique ! C’est un mélange de Maiden, Judas Priest, Mercyfull Fate et le résultat est décoiffant ! OK, il faut aimer la voix à la King Diamond mais moi j’adore ! Les morceaux sont mega pêchus, tout en étant mélodiques.

Putain, c’est trop bon ! Heavy for ever ! Je les vois bien au Rising Fest de Dijon un de ces quatre, moi… enfin si un jour on peut refaire des concerts !

Pour calmer notre frustration, je vous conseille d’écouter cet album à donf’ et sans modération avec votre veste à patches et vos bracelets à clous.

Pour ma part, je me le remets et je monte le son ! Cool, je n’entends plus les chiens aboyer ! En tout cas, ça faisait un bout de temps que je n’avais pas pris une baffe comme celle-là dans ce style. Donc coup de cœur obligatoire !!

SKALMÖLD10 Years Anniversary – Live In Reykjavík

Label : Napalm RecordsSortie : 25 septembre 2020

Skalmöld a dix ans et bien-sûr, c’est en live qu’ils les fêtent, chez eux en Islande, avec trois concerts à guichets fermés.

Et en Islande, le metal folk viking, ça déchaîne le public. Il chante et participe à cette fête viking en l’honneur des fils de Loki.

Fans de la série « Viking », vous allez être aux anges. Ce qui est bizarre, c’est que moi qui, en général, n’aime pas les grosses voix, avec ce groupe ça passe… même si en live ça dépote grave sa mère-grand dans les fjords !

Comme c’est un live, les fans vont se ruer dessus et les curieux aussi car c’est un album parfait pour découvrir ce groupe ! Septembre commence fort, par Odin !

KATThe Last Convoy

Label : Nuclear BlastSortie : 25 septembre 2020

Encore un groupe qui a de la bouteille ! D’ailleurs, « The Last Convoy » est l’album des 40 ans du groupe. Eh oui !

Pour fêter ça, en plus de leurs nouveaux morceaux, ils ont ajouter quelques covers sur l’album. A leur sauce, of course ! On notera « Highway Star » et « Black Out » en version Apocalytica !

C’est un mélange de thrash traditionel et de heavy. Ca dépote bien. Les riffs sont bons. Bref, j’aime bien même s’ils ne révolutionnent pas le style. Mais ça, on s’en tamponne. Du moment que ça fait bouger les cheveux tout seuls, c’est le plus important, non ?

TORCHReignited

Label : Metalville RecordsSortie : 25 septembre 2020

Chro by Seb 747

En ces temps un peu spéciaux, il est de bon aloi de se faire plaisir. C’est la sûrement la raison pour laquelle, les vétérans suédois de Torch ont décidé de sortir leur nouvel album, même s’il est compliqué d’aller le défendre sur les routes, après 36 ans d’absence vinylique.

Le groupe en a influencé plus d’un, de Robb Flynn (Machine Head) qui a déclaré que le tout premier morceau qu’il avait joué était un titre de Torch, en passant par Snowy Shaw (Ex-King Diamond) qui avait nommé son premier groupe d’après un morceau des Suédois, ou de Bullet qui ont admis que le groupe les avait motivés à sortir de leurs boulots ennuyeux. Mais que vaut réellement cet album ?

« Reignited » est un album puissant de heavy metal 80’s à la suédoise. La voix de Dan Dark se rapproche un peu de celle d’Udo Dirkschneider en un peu plus mélodique. « Knuckle Duster » et le suivant « Colatteral Damage » démontre que nos copains d’Eskilstuna, n’ont rien perdu de leur jeunesse passée. Heavy jusqu’au bout des doigts, le métal de Torch est très écoutable, et permet de hocher facilement la tête. Des hits en puissance, qui feront un malheur en live, sont inséminés dans ce LP. Je pense notamment à « All Metal No Rust » et à « Cradle to Grave », voire à « Intruder ». Les guitares sont incisives, les rythmiques heavy à souhait, le chant grave est hyper intéressant, accrocheur et mélodique.

« To the Devil His Due » ferme le CD, 42 minutes plus tard, que l’on n’a pas vues passer. De l’excellent heavy metal, idéal pour se requinquer d’une année compliquée.

MOUNTAIN TAMERPsychosis Ritual

Label : Heavy Psych SoundsSortie : 25 septembre 2020

Rien qu’à la pochette et au label, je devine le style. Oui je sais, je suis très fort ! Eh oui, c’est bien du stoner. C’est moi qui gagne ! Heu, je gagne sauf si j’écoute ce CD dans la voiture car ma femme et le stoner ne sont pas compatibles !!

Mais je m’égare. Revenons au sujet, l’album « Psychosis Ritual » des Moutain Tamer. Eh bien, c’est bien psyché, stoner metal, avec une ambiance bien lourde, limite angoissante et un son très stoner. Le trio américain y va à donf’ dans le délire et les fans du genre « Black Sabbath est mon père » devraient adorer. En plus, si tu l’écoutes pendant un gros orage, c’est encore plus flippant !

Après, si tu es allergique au style, à la voix qui vient du brouillard, aux riffs qui déboitent mère-grand dans les marais et bien passe ton chemin et puis voilà. Heu, comment chérie ? Si je mets ce truc flippant dans la voiture, tu descends tout de suite ? Là, ça se discute mais je te rappelle quand même que c’est moi qui conduit !

KILL CITY KILLSBadlands I

Label : AutoproductionSortie : 25 septembre 2020

Coup de coeur Seb 747

Les glam rockers russes de Kill City Kills autoproduisent leur premier album après l’excellent EP de l’an passé sorti chez Sliptick records. Comme quoi, dans le pays de Tonton Vlad, il y a de bonnes choses qui en sortent.

Effectivement ce « Badlands I » est excellent. Le sleaze rock de nos copains russes dépote à tout va. C’est monstrueux d’efficacité. Vous prenez un soupçon de hair metal américain des 80’s, vous le mélangez avec du sleaze punk scandinave, un soupçon d’Hanoi Rocks (le nom du groupe étant un hommage à la chanson du même nom) et vous obtiendrez Kill City Kills.

L’accent russe ne s’entend absolument pas dans le chant de Ellis Sylvain. Au contraire, je trouve qu’il a une voix idéale pour ce style. Ni trop aigüe, ni trop grave. Ni trop nasillarde, ni trop graveleuse. En bref, j’ai l’impression que le groupe à un excellent chanteur. Musicalement, les standards du glam sont bien présents. La ballade sirupeuse aussi, mais elle est très bien faite.

La colère et l’impitoyable protestation ne faiblissent pas dans ce « Badlands ». Cela sent bon la rage et la révolte, qui sont, comme l’annonce le groupe « des odes à la liberté et à l’indépendance ». Le sleaze nerveux de nos copains de Saint-Pétersbourg frappe dans le crâne sans discontinuer. Tout le long de ces 24 minutes au compteur, nous en prenons plein la tête. L’impression de revenir 40 ans en arrière, à l’époque bénie des 80’s ou le seul truc qui importait dans la musique, c’était de faire la fête, ressort tout le long de ce mini LP.

Ce numéro 1 ne demande qu’une chose : un numéro 2 rapidement.