Tagged: RISING FEST

DEPHTS OF MADNESS, le heavy made in Bourgogne : Interview

DEPHTS OF MADNESS
C’est lors du RISING FEST qui s’est déroulé à la Vapeur de Dijon en septembre dernier que j’ai découvert les DEPHTS OF MADNESS …

Et bien sûr je n’ai pas pu résister à vous les faire découvrir ! Trop gentil Ti-Rickou !!

 

Interview réalisée le 26 septembre 2015 à la Vapeur de Dijon

 

RISING FEST (part.2) : Live report à la Vapeur de Dijon – 26 septembre 2015

10450744_875138269184789_2205641600505185919_n

Bon, après une nuit courte et perturbée par le retour des groupes à l’hôtel, il faut quand même se lever pour le petit dej’. Tiens, les voisins de la chambre d’à côté ressemblent au profil d’un groupe qui jouerait ce soir… Gagné, ce sont les italiens d’ASGARD ! On papote un peu et on se dit à ce soir. Ils sont très cool et très calmes, j’ai hâte de voir en live ce que ça donne !

En attendant, comme beaucoup de métalleux qui ont dormi sur place, c’est direction le centre-ville de Dijon pour la minute culturelle… et pour goûter les spécialités locales !!! Eh oui, il ne faut pas se laisser abattre ! La balade va être de courte durée car les hostilités reprennent tôt, le premier groupe ouvrant à 14h45. Et au Rising Fest, ils sont ponctuels.

DEPHTS OF MADNESS

DEPHTS OF MADNESS

Donc direction la Vapeur pour, cette fois-ci, la grande salle. Je suis trop fort ! J’ai même le temps de dire bonjour aux copains et aux copines avant le début du fest !

Et pour ouvrir cette deuxième journée, ce sont les DEPHTS OF MADNESS, un groupe de Dijon, qui s’y collent.

Là, on est dans la famille heavy-métal à la MAIDEN, HELLOWEEN. Les DEPHTS OF MADNESS jouent à domicile devant leur public et ils vont y aller à fond !

Le chanteur a une putain de voix et en plus, il a une présence magnétique sur scène ! Il en profite pour jouer avec le public qui apprécie. Les autres musicos assurent très bien aussi. Les morceaux sont sympas et les covers choisis font mouche.

Bref, un très bon choix pour démarrer le fest. J’ai franchement bien aimé, moi !

… D’ailleurs je n’ai pas pu résister à leur demander une petite interview !

ELVENSTORM 2-

ELVENSTORM

Allez, c’est vite reparti avec un autre groupe français qui nous vient de Grenoble, ELVENSTORM. Là, on est dans du heavy-metal avec une chanteuse dont le pied de micro est clouté et surmonté d’un crucifix.

D’entrée de jeu, ils montrent qu’ils ne sont pas là pour faire du macramé. Je ne les avais pas revus depuis la sortie de leur dernier album et je constate que leurs nouveaux titres se marient bien à leurs anciens morceaux.

Ca dépote bien et le son pas terrible en première partie de set (la chanteuse est difficilement audible) s’améliore sur la seconde… Le public qui commence à arriver rentre dans l’ambiance directement… sauf ceux qui n’aiment pas la voix bien sûr !

Donc un set trop court pour ceux qui ont aimé et trop long pour les autres.

LIZZIES

LIZZIES

Normalement, c’était les DARKTRIBE qui devaient jouer ensuite mais comme ils ont eu de méchantes galères sur la route, ils viennent juste d’arriver. C’est donc les espagnoles de LIZZIES qui ont accepté de jouer à leur tour pour leur permettre de souffler un peu.

Les LIZZIES montent sur scène. C’est un des groupes que je ne voulais pas manquer. Heu non, pas parce que c’est un groupe de filles (même si j’aime les groupes de filles) ! C’est juste parce que c’est très bien et que je voulais les voir sur scène. Et je ne vais pas être déçu : les copines envoient le bois avec leur hard heavy ! 

En plus, elles assurent grave en live. Le show est sobre mais efficace. Ca bouge bien dans la fosse et le public apprécie. Les LIZZIES aussi ! Leurs morceaux, ça le fait grave en live ! Whaouw ! Un set qui passe à la vitesse d’un pot de moutarde dans un TGV ! Trop, trop court !!

Dès la fin de leur show, je fonce à leur stand merch pour leur acheter un CD, malheureusement elles n’ont que des vinyls !! Sniff, même pas juste !

Bon allez, pause réhydratation.

DARKTRIBE

DARKTRIBE

Je laisse le bœuf bourguignon pour tout à l’heure et retour dans la salle pour les DARKTRIBE, groupe français des Alpes-Maritimes. Ils n’ont pas eu tant de temps que ça pour se reposer un peu de la route avant de jouer, mais sur scène ils assurent et ça ne se voit pas. 

Ils sont heureux d’être là et de jouer à Dijon. Leur power métal mélodique est beau et ils le jouent bien.

Mais bizarrement, je ne rentre pas dedans. Pourtant, c’est bien fait, bien chanté.. En plus, j’aime bien leurs CDs et je voulais les voir en live, mais à un moment je décroche. Peut-être la chaleur…

ASGARD 1

ASGARD

D’ailleurs, je me rends directement au stand hydratation. Pour le boeuf bourguignon, eh ben c’est mort ! J’ai bien fait d’hésiter tout à l’heure, moi ! Au stand, je retrouve les joyeux drilles de STORMHUNTER qui sont restés cette deuxième journée pour voir jouer leur potes. Cà c’est méga fun ! Bon d’accord, eux ils ont bien compris combien s’est important de bien s’hydrater, lol !

C’est au tour de mes voisins de chambre, les italiens de ASGARD de jouer. Et là, putain d’entrée ça joue grave !

Le chanteur est un fou furieux, tout comme ses petits copains de scène d’ailleurs ! Ca démarre sur les chapeaux de roues. Leur heavy est puissant et efficace, festif et communicatif. Ca bouge vraiment dans la fosse, le public est aux taquets.

Des fans offrent même un drapeau français avec ASGARD marqué dessus au groupe qui est fou de joie ! Sur scène aussi, ça bouge de plus en plus.

Whaouw ! Mes gentils voisins se transforment en fous furieux sur scène et leurs morceaux sont vraiment bons ! Une méga bonne surprise et vraiment j’en aurais bien pris une louche de plus !!!

STORMWARRIOR

STORMWARRIOR

Mais bon il reste encore deux groupes à passer dont le suivant, les allemands de STORMWARRIOR. Encore un groupe que j’adore et que je voulais voir en live.

Et c’est parti pour du heavy-métal influencé par la scène allemande HELLOWEEN, RUNNING WILD et consorts.

STORMWARRIOR 2

STORMWARRIOR

Le public est chaud bouillant et du coup ça démarre à fond de train. Ca joue grave mais, encore une fois, bizarrement au fil des morceaux, ben je décroche petit à petit.

Et je suis parti. Bon, on est bien d’accord, ce n’est pas que ce soit mal fait, mais en live là ce soir, il m’a manqué un petit truc…

SAM_4265

C’est maintenant le moment que petits et grands attendent. Tout le monde dehors pour la cartonnade ! Pour ceux qui n’ont pas suivi le report de l’an dernier, la cartonnade consiste à fabriquer une armure, un casque et une arme pour pouvoir combattre ses copains. En clair, il y existe des dingues qui passent des heures et des heures à faire de superbes costumes pour qu’ils soient réduits en miettes en quelques secondes !

Tout le monde se regroupe, musique à plein ballon et c’est… bagaaaaarrreee !!!

Et sous les chants du public qui reprend les morceaux de heavy en choeur, adieu beau casque dragon, adieu belle tête de loup, adieu très belle guitare avec fumigènes intégrés – eh oui, les chevaliers modernes peuvent avoir des guitares en guise d’arme, bananes ! Trop fun et pas long. Vive la cartonnade !!!

Yes, on s’est bien éclatés ! Maintenant tout le monde dedans – heu, je n’ai pas dit « Jacques a dit » ! Bon je déconne, il commence à faire frisquet et c’est il est un peu tard aussi alors c’est l’heure de la tête d’affiche qui sera aussi le dernier Storm quelque chose des deux jours. Eh oui, c’était la thématique du Rising Fest 2015 !

brainstorm 1

BRAINSTORM

Les allemands de BRAINSTORM montent sur scène devant une foule bien nombreuse et plus que prête à se réchauffer ! Et c’est parti pour un putain de power métal des familles ! D’entrée de jeu, ça le fait.

Le public est comme un dingue. Surtout une qui est tellement fan du groupe qu’elle organise un fest pour les faire jouer. Sans la nommer, merci Nath !! Du coup, le groupe est encore plus heureux de jouer. 

Ils vont piocher dans leur nombreux CDs pour nous produire une putain de set list ! Pas de doute, les BRAINSTORM nous offrent ce soir une grosse prestation. Et là, c’est carrément la cerise sur le fest !!!

Voilà, il est très tard et j’ai de la route à faire, mais je n’arrive pas à partir. Je suis comme à la maison ici : des copains, les STORMHUNTER qui sont toujours en train de s’hydrater – trop prudents nos allemands !! – de la bonne zique, des bénévoles trop adorables…

Et le pire, c’est que je sais que l’an prochain il n’y aura probablement pas de nouvelle édition du Rising Fest car la Vapeur sera en travaux et qu’il n’y a, pour l’instant, aucun autre lieu pour accueillir le fest. Et voilà, c’est malin, j’ai les yeux embués, moi !

 

BILAN DE LA DEUXIEME JOURNEE

 

DEPHTS OF MADNESS VIGNETTEDEPHTS OF MADNESS

Très bonne découverte que ce groupe. A suivre de près.

 

 

 

ELVENSTORMELVENSTORM

Les nouveaux morceaux sont efficaces en live mais bizarrement, j’ai préféré la prestation du groupe au Thunderbird de Saint-Etienne. Mais bon, j’aime toujours !

 

 

LIZZIES VIGNETTELIZZIES

Une méga bonne découverte en live. Les filles envoient grave. Un des bons moments du fest.

 

 

DARKTRIBE VIGNETTEDARKTRIBE

Je n’ai pas accroché. Bizarre. Je suis un peu déçu de la prestation live par rapport au CD. En tout cas, bonne prestation au regard des plus de dix heures de route qu’ils ont fait juste avant de monter sur scène !

 

ASGARD VIGNETTEASGARD

La baffe de la soirée. Ma découverte de la soirée. Trop top ! Vivement un CD ! Merci pour ce moment e arriverderci pronto !

 

 

stormwarrior vignetteSTORMWARRIOR

Heu… eux aussi, je les préfère en CD. Est-ce du au son, à la fatigue ou alors tout simplement parce que j’en attendais plus ? Mais voilà, je suis un peu déçu.

 

 

brainstorm vignetteBRAINSTORM

Eux, je ne suis pas déçu ! Très bonne prestation live. Superbe ambiance !!

 

 

 

 

 

Un grand merci à toute l’orga de la Phoenix Rising Asso qui, comme d’habitude, nous offre un super fest dans de bonnes conditions avec des groupes qu’on ne voit pas souvent voire jamais dans nos régions.

En plus la nourriture est très bonne, les bénévoles super adorables et ce sont de vrais passionnés. J’espère qu’on se reverra vite !

Ti-Rickou en soutien pour un Rising Fest 6 !!!!

Long live rock ‘n’ roll que je transforme cette fois-ci en long live Rising Fest !!!!!

BARRAKUDA, le hard-rock dévastateur made in Paname : Interview

BARRAKUDA

BARRAKUDA

BARRAKUDA, c’est un groupe qui fait du hard rock à l’australienne revu et corrigé façon BARRAKUDA, c’est-à-dire une dose de hard boogie, une dose de VULCAIN, on agite bien et ça donne un mélange détonnant qui te nettoie ta tête à toi. 

Bref, après la baffe subie lors de leur show au Rising Fest de Dijon, je n’ai pas pu m’empêcher de leur faire une interview !

 

BARRAKUDA

BARRAKUDA

 

Et pour ceux qui voudraient les connaître un peu plus,
voici une vidéo de Ti-Rickou !

 

RISING FEST : Live Report à la Vapeur de Dijon (part. 1) – 25 septembre 2015

RISING STEEL D3

RISING STEEL

Bon, comme chaque année depuis trois ans à la même époque c’est direction Dijon. Et ce n’est pas pour faire le plein de moutarde, mais plutôt le plein de heavy métal car au Rising Heavy Metal Fest, il y est, comme son nom l’indique, mis à l’honneur.

Petit inconvénient, ça commence tôt,très tôt pour un vendredi. Surtout quand on a plus d’une heure trente de route à faire.. Heu, non, je ne me cherche pas d’excuses, mais dès le départ, je savais qu’avec un démarrage à 17h50 pour le premier groupe, ça allait être chaud patate pour y être à l’heure !

Mais non, je n’ai pas raté le premier groupe, bande de mauvaises langues ! Bon, d’accord j’ai raté le début mais j’ai quand même eu droit au vingt minutes de show restantes ! Je ne prends donc même pas le temps de dire bonjour aux potes et je me précipite pour voir et entendre mes copains de Grenoble, les RISING STEEL qui ont la tâche d’ouvrir ce cinquième fest. Moi, RISING STEEL, j’aime vraiment, et la Petite Vapeur (les hostilités ont lieu dans la petite salle ce soir) aussi.

FABRICE et les siens sont en forme et leur heavy des familles est très efficace. Ceux qui sont arrivés à l’heure ne vont pas être déçus car ils sont directement dans l’ordre du jour « heavy métal for ever » !!

Bon vu que j’ai quand même loupé une bonne partie de leur passage, ça va me sembler vraiment très court. Ben ouais, c’est déjà fini ! Je suis dégoûté car les copains ont donné un gros set. Mais bon, je me console en me disant que j’aurais sûrement l’occasion de les revoir bientôt.

deafening the silence

DEAFENING SILENCE

Heu, je n’ai toujours pas le temps de voir les potes car je croise les BARRAKUDA et que je file leur faire une interview. Rapide l’interview car les changements de plateau le sont aussi !!!

Pas le temps de souffler que c’est au tour de DEAFENING SILENCE, en provenance de Metz, de monter sur scène devant un public de plus en plus nombreux et bien chauffé par RISING STEEL.
Là, on est plutôt dans du heavy speed en anglais.

Bon, c’est bien fait, j’aime bien la voix du chanteur quand il ne va pas dans les aigus. Les autres musicos assurent bien aussi, mais perso, j’ai toujours du mal avec se style de heavy trop speed pour moi. Bref, si je n’arrive pas à rentrer dedans, le public qui lui continue à affluer réagit bien à leur prestation. Peut-être un peu trop bien pour certains d’ailleurs.

Bon là, j’ai un peu de temps pour dire bonjour aux copains, qui sont pour certains venus de loin, voire de très loin. Il y a des gens d’Alsace, de Perpignan, de Paris, de Montpellier, de Chambéry, de Grenoble et même de Lyon ! Bref, beaucoup de mains à serrer mais j’ai quand même le temps de voir que cette année encore le boeuf bourguignon est de la fête ! Trop cool !!

BARRAKUDA 2

BARRAKUDA

Mais bon, pas le temps de le goûter car c’est déjà aux parisiens de BARRAKUDA, oui les BARRAKUDA à qui j’ai fait une interview au début. Il faut suivre un peu !! Eux, je voulais vraiment les voir en live et donc lorsqu’ils débutent, je suis aux taquets. 

Et c’est parti pour du hard-rock boogie des familles en français fait par de vrais fous furieux ! Putain, ils envoient du lourd ! Le chanteur ne tient pas en place, il est carrément déchaîné et dégage une énergie incroyable. Il fonce dans le public et s’éclate avec certains… qui n’attendaient que ça !

En clair, c’est barré pour une grosse partie de n’importe nawak purement rock ‘n’ roll. La salle leur est acquise et l’ambiance est d’enfer. Le groupe est impérial. Les morceaux de leur EP sont des tueries sur scène. Bref, c’est l’Ovni de la soirée qui met tout le monde d’accord, même les plus true des heavy-métaleux. Vive BARRAKUDA !! Putain, la tarte !

Bon, c’est l’heure d’une pause bien méritée et un dilemme s’impose : bœuf bourguignon ou méga sandwich au pâté persillé ? Eh oui, ici on est bichonnés, pas de merguez ou de chipo mais de la vraie nourriture pour gourmets !! Bon, je suis enfin rassasié, je vais pouvoir y retourner. Comment, je ne vous ai pas dit ce que j’avais choisi ?!! Ben les deux, of course !!

stormhunter 1

STORMHUNTER

Maintenant, c’est aux allemands de STORMHUNTER de monter sur scène. Re-changement de décor. Retour au pays du heavy métal et là, on est dans la grande tradition allemande du heavy power speed.

Et les STORMHUNTER, ils le font bien.

En plus, leurs morceaux sont taillés pour le live ! Bien sûr, la salle est aux anges. L’ambiance et le son sont top.

STORMHUNTER va nous faire un délire. Un des guitaristes qui parle français vient au chant et nous dit que comme il n’y a pas moins de quatre groupes contenant le mot « storm » dans ce fest, ils nous ont préparé une petite connerie. Eh oui, c’est un cover de « Comme un ouragan » revu et corrigé à leur sauce ! Ils enchaînent sur un morceau plus de circonstance, « Antisocial » de TRUST. Ce qui va bien sûr déchaîner l’hystérie dans la salle !

Les allemenands pratiquent le heavy de la manière que j’aime, avec un sens de l’auto-dérision et du délire. Leur show va se terminer en nous laissant à tous une grosse banane.

Bon là j’hésite, je me rafraîchi ou je retourne dire bonjour au boeuf bourguignon ? Allez, c’est réfléchi, je retourne me rafraîchir avant l’arrivée du dernier groupe de la soirée.

ADX 01

ADX

Et le dernier groupe de la soirée, c’est ADX. Heu… c’est ADX là ? Ils n’étaient pas comme ça la dernière fois que je les ai vus. Bon d’accord, ça fait au moins trente ans. Donc c’est facile, les membres d’origine, ce sont ceux qui n’ont pas les cheveux longs ! 

Je rigole mais je suis un peu comme tous ceux qui les ont vu il y a très longtemps, on garde toujours l’image de l’époque et du coup ça ne correspond plus à ce qu’on voit maintenant. Bon, ce n’est pas de leur faute, on est bien d’accord, mais pour l’objectivité, ce n’est franchement pas facile.

Leurs morceaux des dernières années passent très bien sur leur set list. Les anciens morceaux sont repris en choeur par une grande partie du public et là, la salle est quand même bien remplie. Certains refrains me donnent quand même le frisson mais dans l’ensemble, pour moi comme pour les plus anciens, c’est plus difficile. Même si ADX nous offre une honnête prestation scénique. Je ne sais pas si c’est l’heure tardive ou la fatigue mais j’ai du mal à être dedans. Je voulais absolument les revoir… Je les ai revus.

Maintenant il est très tard. Je vais dire au revoir aux copains, car on se retrouve demain en début d’après-midi pour la suite du festival. Allez, c’est fini. Je vais pouvoir aller faire dodo… ou pas car bien sûr je me retrouve dans l’hôtel avec une bonne partie des groupes et nos copains allemands qui, comme tout le monde le sait, adorent faire une troisième mi-temps !

Mais bon, ça doit être ça l’esprit rock ‘n’ roll !!

 

Bilan de la soirée

risisng steel d 4RISING STEEL 

A chaque fois que je les vois, toujours la même claque. Ils ont fait une très grosse impression ce soir. Vraiment le groupe à suivre de près.

 

 

 

 

DEAFENING THE SILENCE 2DEAFENING SILENCE

Vous l’avez compris, je n’ai pas forcément accroché..

 

 

 

 

BARRAKUDA 3BARRAKUDA

Mon coup de coeur de la soirée. Ils m’ont fait vraiment une très forte impression. Vivement qu’ils sortent leur nouveau disque. BARRAKUDA, c’est vraiment du lourd.

 

 

 

STORMHUNTER 2STORMHUNTER

Le heavy power speed joyeux comme je l’aime, sans prise de tête et festif. En plus, comme ils sont restés faire la fête pendant deux jours, j’ai pu leur caler une petite interview, bande de veinards !

 

 

 

adx 2ADX  

Comme dirait TRUST : « Le temps efface tout, c’est dégueulasse ». J’aurai mieux fait de rester sur mon souvenir, d’autant plus que je ne suis pas passéiste et que je prends plus de baffes avec des nouveaux groupes qu’avec des groupes d’un autre temps.