Tagged: ROCK SUDISTE

MESSALINE 1

MESSALINE

Allez c’est reparti ! Direction Lyon et cette fois-ci, c’est le Jack Jack à Bron. Ouverture des portes à 18h30. Heu non, pas la peine de rigoler bande de mauvaises langues, je suis à l’heure !

Bon, il faut préciser que si ça commence aussi tôt, c’est que les bressans de MESSALINE ont été rajoutés à l’affiche suite à l’annulation de dernière minute du BEAST IN BRESSE la semaine dernière.

Et comme pour MESSALINE, c’est le concert de présentation de leur nouvel album, c’est juste inloupable.

MESSALINE 11

MESSALINE

Après une présentation rapide de la soirée par le maître des lieux – Fabrice, le guitariste de BACK ROADS – les hostilités peuvent commencer.

MESSALINE a hâte de jouer et de conjurer le sort. Et d’entrée, ça se voit !

ERIC, le chanteur, est très rentre-dedans et y va à fond suivis de ses acolytes JAIME, JOHN et MICKAEL qui ne sont pas là pour faire tapisserie. Ca envoie grave la purée.. bressane of course !

On va bien sûr avoir droit à des morceaux du petit nouveau… Bon en même temps faire la présentation d’un nouvel album sans en jouer des morceaux, ça aurait fait bizarre !

Et en plus, le petit nouveau passe très bien l’épreuve du live. Même la ballade où le public arrivé pour les soutenir reprend déjà en choeur le refrain.

Le set passe à la vitesse d’un poulet qui aurait manger des champignons qui font rire. Un petit “Souffler dans le cul de Lucifer” pour le clôturer et c’est fini.

Pas de rappel malgré la demande du public car malheureusement, ils n’en ont pas le temps : il reste encore trois groupes qui doivent monter sur scène.

Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, c’est déjà plus que cool de leur avoir permis de faire ce concert de sortie d’album ce soir. Et c’était très bien : court mais intense et bien exécuté par des musicos hyper motivés.

muffin tops 3

THE MUFFIN’ TOPS

Bon, un court entracte et c’est au tour des lyonnais de MUFFIN TOPS d’entrer sur scène.

Heu, on ne peut pas dire que j’étais au taquets sur ce coup-là. Premièrement, groupe inconnu au bataillon des groupes que je peux aimer et deuxièmement on me les a vendus pour être un groupe de pop-rock. Si on rajoute à ça le look assez passe-partout des musiciens et une robe noire classe avec des chaussures rouges pour la chanteuse, on peut trouver mon état d’esprit d’avant set : un morceau et vamos to the bar !

Heu, grossière erreur ! On est dans du rock metal très bien fait avec une chanteuse qui envoie bien et qui a une vraie voix, les morceaux sont vraiment sympas et les musicos sont bien en place scéniquement.

Là, je craque pour la chanteuse… Aïe, pas la tête ! Sur sa voix, sa présence et le contraste qu’elle offre entre son look très jeune fille de bonne famille et la panthère rock metal déchaînée ! Trop bien !

Très bonne surprise que ce MUFFIN TOPS ! Ca donne envie de se pencher sur leur EP.

BACK ROADS 11

BACK ROADS

Allez encore une courte pause pour faire un tour au stand merchandising des groupes avant l’arrivée des organisateurs de la soirée, j’ai nommé BACK ROADS !

Là bien sûr, on est dans la famille rock sudiste, hard blues qui fait bouger les pieds et nique la nuque. Et nos copains et copine le pratiquent de bien belle façon, alternant covers savamment choisis (dont un putain de rock ‘n’ roll de LED ZEP de derrière les fagots) à la sauce BACK ROADS avec leurs compos personnelles qui frappent juste.

Les musiciens prennent du plaisir et putain ça se ressent grave ! En plus, ils ont vraiment bien pris leurs marques depuis la première fois où je les avais vus.

A l’image en fait de leur chanteuse qui est vraiment impressionnante – même sur des morceaux méga compliqués à interpréter – avec une énergie à la JANIS JOPLIN et un putain de charisme qui fait mouche sur le public bien présent ce soir (200 personnes et des brouettes à vue de nez).

Bref, tout le monde est chaud bouillant ! En plus, le son est très bon. Le set tire à sa fin mais personne n’a vraiment envie que ça s’arrête. Mais bon il y a encore un groupe qui n’a pas jouer…

Donc revoilà le moment de la pause réhydratation. Comment ça, c’est de la musique qui donne envie de boire du houblon ? Je ne sais pas, moi ! Je retourne faire un tour au stand merch où ça signe et ça photographie à tour de bras car BACK ROADS est déjà là pour se prêter au jeu. Et ils le font avec leur gentillesse légendaire.

J’en profite pour présenter mes excuses à Fabrice le guitariste, que j’avais un peu engueulé il y a plusieurs mois pour avoir programmé cette date à quelques jours du  BEAST IN BRESSE. Mais là, je dois reconnaître que s’il ne l’avait pas fait, MESSALINE n’aurait pas pu présenter son nouveau CD. Donc voilà. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Son idée s’est avérée bien inspirée et en plus il a eu la générosité de rajouter les potes de MESSALINE à la fête et ça, c’est vraiment une très bonne chose !

natchez 2

NATCHEZ

Bon ça c’est fait, et avant d’être obligé de me flageller, je rejoins les NATCHEZ, nos rock sudistes du Nord. Si, si, c’est possible !.. Ainsi que vont nous le prouver les deux guitaristes, stetsons collés sur la tête à la cowboy et le bassiste qui ressemble à un indien !

Et c’est parti pour un tour dans leur longue discographie, basée sur le mode “le rock sudiste est mon copain”. Et putain, ça fait du bien !

natchez 11

NATCHEZ

Bien sûr, avec leurs années d’existence et leurs nombreux concerts, NATCHEZ sait tenir la scène et mettre de l’ambiance en live. Sans artifices, juste avec les tripes et leur cœur.

L’ombre de BLACKFOOT, MOLLY HATCHET, 38 SPECIAL et bien sûr LYNYRD SKYNYRD plane ici. LYNYRD qu’on va d’ailleurs retrouver avec une putain de version de “Free bird” pour clotûrer le set…

Heu, finalement pas ! Car chez les sudistes, quand on fait la fête, on y va à donf ! Les BACK ROADS les rejoignent sur scène pour deux morceaux et les deux autre groupes montent sur scène pour le salut final ! Oh Yeah ! Là ça peut être fini !

Bon, tout ce beau monde se retrouve pour les séances de photos et d’autographes.  Of course, on n’est pas des sauvages, ma brave dame, chez nous, le public est respecté !

Pour ma part, je prends difficilement congé des copains. C’est dur de sortir de la salle et de se rendre contre qu’on n’est pas au Texas mais à Bron. L’avantage, c’est que je ne suis pas obligé de rentrer à cheval !!! Hi yaaaa !!!

Un grand merci à BACK ROADS pour cette soirée et pour leur énorme gentillesse et un spécial merci à Sylvaine pour son putain de chili !! Allez les amis, I hope to see you on the road again !!

natchez 7

NATCHEZ

Le hard-rock qui fait crier : YYYY-AAAAAAAAAA et qui sent le Jack à plein  nez !

 

MOLLY HATCHETTMOLLY HATCHET – Flirtin with disaster
De “Whisky Man” à “A good rockin”, de “Gunsmoke” à “Let the good times roll”, du rock qui balance grave. Bien sûr indispensable !

 

 

 

 

LYNYRD SKYNYRDLYNYRD SKYNYRD – One more from the road
Un méga best of des rois du rock sudiste avec des morceaux monstrueux, des ballades belles à pleurer. Un disque à avoir, quoi ! P.S : Putain d’avion..
 
 

 

 
zz top tresZZ TOP – Très hombres
Bon allez, direct légende ! Rien à jeter sur ce CD. Une tuerie. Des morceaux fabuleux, un must du trio texan !
 

 

 

 

zz top rioZZ TOP – Rio grande mud
Du rock sudiste qui donne soif ! Un bon CD de ZZ TOP encore  rock sudiste.

 

 

 

 

zz top elimin

ZZ TOP – Eliminator
A partir de cet album, plus rien ne sera jamais pareil pour les texans. Leur barbes seront mondialement connues et leur rock boogie texan vas se fmiser . Mais putain la baffe ! Un pur album atomique. Des titres qui balancent grave, des refrains de tueurs. Bref, un album légende du rock tout simplement. Après, est-ce que c’est encore du rock sudiste ? Oui, car ZZ TOP c’est le rock sudiste !!

 

blackfoot flyinBLACKFOOT – Flyin high
Un pur album de rock sudiste. Un pur album de BLACKFOOT qui va déjà bien nous préparer aux suivants. Un disque bien agréable. A écouter et à ré-écouter de toute façon fort !

 

 

 

 

blackfoot stryperBLACKFOOT – Striker
Du sudiste avec un indien à la guitare, c’est détonant. Mais ça le fait ! “Road  fever” donne le ton : de l’électricité et des riffs qui tuent, et une voix bien sûr passée à la rape ou au Jack !!

 

 

 

 

blackfoot maraudBLACKFOOT – Marauder
Leur rock sudiste se durcit et devient comme sur “Good morning” du hard- sudiste.. Et putain ! ça le fait grave. Un album à écouter très, très fort !!! Ah oui, bien sûr un CD culte !!

 

 

 

 

doc hollidayDOC HOLLIDAY – Rides again
Un des spécialistes du genre. On est du sud et on en est fier. Cet album est un vrai bijou du rock sudiste.

 

 

 

 

POINT BLANKPOINT BLANK – Point blank
Putain, une pochette avec un double canon ! Welcome in the sud ! Une vraie tuerie cet album. Cà cartonne sec. Pour faire court, un chef-d’oeuvre de rock sudiste et de rock-hard !!

 

 

 

 

allman broth1THE ALLMAN BROTHERS – Eat a peach
Bon, du rock sudiste sans les ALLMAN BROTHERS, c’est pas possible. Je présente cet album car il y a “Melissa”, “Mountain Jam” et “One way out”. Voilà, j’assume !

 

 

 

 

mountainMOUNTAIN – Nantuket sleighride
Bon c’est le groupe de Leslie West, un guitariste monstrueux. C’et album est lui aussi monstrueux. Bien sûr, à avoir !

 

 

 

 

black oakBLACK OAK ARKANSAS – Keep the faith
Une pur tuerie ce live. La voix.. les guitares.. Bref, un pur incontournable !!

 

 

 

 

barefoot servantsBAREFOOT SERVANTS – Barefoot  servants
Groupe plus confidentiel, mais je ne comprend vraiment pas comment on peut passer à côté de ce brûlot de rock hard sudiste : les morceaux sont des bombes hard sudiste à la BLACKFOOT Marauder dans l’esprit ! Bref, un de mes disques de chevet !!!

 

 

 

 

JERONIMO JERONIMO – Jeronimo
Heu, il y a vraiment Jeronimo sur la pochette.. Bon, musicalement du rock hard sudiste ’70 avec un son brut.

 
  

 

 

the boyzzTHE BOYZZ – Too wild to tame
On dirait Marlon Brando dans ‘L’équipée sauvage”. Musicalement, du rock sudiste qui booste. Un album à avoir dans sa collection… si on arrive à le trouver (même l’édition Axe Killer est épuisée !) !!

 

 

 

 

stocksSTOCKS – Enregistré en public
Du rock hard sudiste chanté en français et en provenance du nord. Heu non, je ne déconne pas !! Donc forcément un album à part dans cette sélection mais ce serait une putain d’erreur de passer à côté de ce disque car ça le fait grave, et musicalement et au niveau des paroles. En plus, il y a “Suzy”.. et “Suzy”, moi je l’adore !! Bon, vous l’aurez compris, un de mes CD fétiches en rock sudiste.. ou en blues rock.. ou en hard français. Bref, à avoir. Point.

 

 

 

 

Pride andGloryPRIDE AND GLORY – Pride & glory
Avec Zakk Wylde au chant et à la guitare. Non, ce n’est pas un homonyme, c’est bien le guitariste de OZZY et de BLACK LABEL SOCIETY. Je ne déconne pas !  Non, je ne me suis pas trompé de liste ! C’est un putain d’album de rock hard sudiste. Bon, avec Zakk, ça attaque un peu, mais du coup, ça donne un super album. A part, mais vraiment très bon ! En plus, avec ce disque, on comprend pourquoi Zakk va se laisser pousser la barbe : c’est pour rentrer dans ZZ TOP ! Looool !

 

 

 

 

OUTLWSOUTLAWS – Bring it back alive
Un méga live. Des titres de folie. Bref, le meilleur des hors-la-loi, en plus en live !! Bref, à posséder. En plus, il est dispo digitalisé et remasterisé !

 

 

 

 

raging slabRAGING SLAB – Raging slab
Un groupe de rock hard sudiste avec une fille, c’est déjà rare, mais à la guitare c’est encore moins courant. En plus cet album est une vraie bombe made in sud avec des gros riffs et la voix made in Jack Daniels du chanteur. Un must, je vous le dis !

 

 

 

 

COPPERHEADCOPPERHEAD – Copperhead
Du hard rock sudiste avec des morceaux qui auraient très bien pu être écrits par MOLLY HATCHETT. Non, non je ne rigole pas ! C’est vraiment un disque  très recommandable !

 

 

 

 

natchezNATCHEZ – Retour à la source
Du rock sudiste en français. Eh oui ! Et c’est très, très bien fait. Des morceaux  lents et des plus rapides, plus un petit cover : “Rock ‘n’ roll Susie”.

 

 

 

 

AlamoALAMO – Alamo
Bon, il y a le Fort Alamo sur la pochette. Pas de tricherie sur la marchandise :  huit brûlots de rock sudiste. Un disque pas facile à avoir, mais vraiment ça vaut la peine de se décarcasser pour le trouver !

 

 

 

 

graveyard trainTHE GRAVEYARD TRAIN – The graveyard  train
Alors là, pour le classer, vraiment pas facile. Je l’ai mis avec les rock sudiste car c’est mon sentiment général, mais il y a aussi du hard blues dedans, des côtés LED ZEPPELIN, des côtés GREAT WHITE.. En tout cas, un vrai putain d’album indispensable, avec que du bonheur.. quelque soit la catégorie.

 

jojo gunneJOJO GUNNE – Jojo Gunne
Rock sudiste or not ? Moi, je dis oui ! En tout cas, les morceaux ont tout pour car en fermant les yeux, moi je voyage dans le sud avec eux. Plus rock que hard mais vraiment un classique.

 

 

 

 

4WDFOUR WHEELS DRIVE – Four wheels drive
Cinq titres de rock sudiste made in Lyon. Du pur rock sudiste de tradition. J’aime beaucoup ce CD et ce groupe. Ils jouent sans se prendre la tête et leur musique nous le rend !!

Incoming search terms:

  • rock sudiste
  • rock sudiste francais
  • site rock sudiste
  • concert rock sudiste
  • groupe hard rock amerique du sud
  • meilleur album rock sudiste
  • rock sudiste 2019

HANGOVER 1

Bon, soirée découverte car c’est la première fois que je vais dans cette salle qui, comme son nom l’indique, se trouve être une ancienne ferme transformée en salle de concert d’une centaine de places.

HANGOVER 6 Sur place, j’ai la confirmation que Snazzer ne jouera pas et qu’Adeline seule assurera la première partie avec sa guitare folk. Mais là, je ne peux rien en dire parce que je l’ai loupé..

De toute façon, je suis là pour les Hangover Subject. Il est 21h30. Ca part avec un morceau blues-rock / hard sudiste qui va donner le ton au concert. La formation sur scène ? Un batteur, un bassiste, un guitariste-chanteur et plus rare, un harmoniciste. Du coup, ça donne vraiment une musique à eux, et sur leurs compos (ils se servent sur les deux albums qu’ils ont à leur actif) et sur les covers dont ils réussissent à s’approprier les morceaux ; ils les transforment tout en gardant leur essence, ce qui est loin d’être facile. Voilà comment je conçois les reprises ! Et Richard, Nico et leur potes savent le faire divinement ! On est loin du note à note lambda. Leur version d’Hendrix ou encore leur cover du Ace of Spades de Motörhead exécuté à la Weissendorm slide (guitare posée sur les genoux est un pur délire sismique.

HANGOVER 2

Ca joue grave. Richard est vraiment possédé quand il joue et quand il chante. Il a, en plus, une collection de guitares extraordinaires qui lui permet d’avoir toujours celle qui colle le mieux au morceau qu’il interprète. Il joue aussi en bottleneck et, avec l’harmonica de Nico qui balance rythmique et solo – épaulé par une section rythmique basse-batterie très solide- c’est vraiment une tuerie .
Les Hangover Subject aiment jouer et communiquent leur plaisir d’être sur scène avec la soixantaine de personnes présentes.

HANGOVER 4 Pendant leur petite pause clope, ils permettent aux Snazzer (les musiciens du groupe qui devait faire la première partie.. Enfin ceux présents, bien sûr !) de venir jouer sur scène. Ils les referont d’ailleurs monter sur scène pour un cheval final (heu, un beuf final, lol !!). Enfin bref, des musiciens qui n’oublient pas que le plus important est de s’amuser en jouant.

Et là, ça marche pour moi, car leur musique hard-sudiste / blues a des côtés Blackfoot, période Maraudeur, des côtés blues-rock Thorogood mais surtout un gros côté Hangover Subject !

Voilà, il est minuit et comme Cendrillon, il faut rentrer. La voiture ne s’est pas transformée en citrouille mais en glaçon gelé. Heureusement que la musique des Hangover Subject m’a bien réchauffé !

HANGOVER 3

Bilan de la soirée :
Hangover Subject, c’est vraiment une tuerie dans un style pas courant (et encore moins courant en France !!).
Ils ont un putain de fou furieux à la guitare qui en plus, a la voix qui va bien (heu, le pôôvre ! il est obligé de prendre son médicament américain même pas remboursé par la Sécu.. Celui prescrit par le docteur Jack !!).

HANGOVER 5 J’avais découvert Richard en première partie de Diesel Dust en 2011. Il avait débarqué sur scène tout seul avec sa guitare sous le nom de Little Man et j’avais déjà pris une tarte d’enfer. Vu le temps écoulé, j’ai pu écouter les albums d’Hangover mais il m’a fallu tout ce temps pour arriver enfin à le voir évoluer avec cette formation. Bon, il est toujours aussi barré mais ils sont plusieurs maintenant, donc ça tape plus fort !
Et puis, il y a aussi Nico qui, à mon sens fait partie des meilleurs harmonicistes français, et qui avec Hangover Subject peut vraiment s’exprimer. Un groupe à découvrir d’urgence donc (je suis gentil, il y a les petites vidéos !).

Un spécial thanks aux Gelés du Coin qui ont organisé cette soirée. J’espère qu’il y en aura plein d’autres !
Et un grand merci à nos copains Jack et Daniel pour l’ambiance !!!

 

ο LES PETITES VIDEOS DE TI-RICKOU ο